Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 05:25

 


 

 

http://img.over-blog.com/401x500/2/18/77/65/Bouts-de-chou/abc_marsu_pluies.jpg

 

Et oui, il pleut sur la Provence depuis 3 jours, ce qui est un peu inhabituel...

 

DH

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Chronique du dimanche
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 05:03

En France on a eu aussi le coup avec la ratification par SARKOZY du TCE de 2005 avec la complicité des socialistes, traité, rejeté par une majorité de Français…

 

Ce qui angoisse en fait nos dirigeants, c’est la démocratie… Mais pourquoi donc ?

  

DH

 


 

Les dirigeants européens contre le peuple !

 

 

Jeudi, 03 Novembre 2011

 

 

En annonçant qu'il est prêt à retirer sa proposition de référendum, Georges Papandréou trahit une nouvelle fois les promesses faites aux grecs.

 

Le Premier Ministre grec n'avait pas résisté deux heures devant les banques. Il n'aura pas résisté deux jours à Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, garants des intérêts des financiers.

 

En se dirigeant vers un gouvernement avec la droite, le président de l'Internationale Socialiste continue la logique mortifère des compromis pourris décidés contre le peuple.

 

Pourtant, face à la crise, la démocratie n'est pas le problème, elle est la solution. Place au peuple !

 

Jean-Luc Mélenchon

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 05:28

 


 

 

Je mets volontairement en ligne simultanément les 2 communiqués du Parti de Gauche. L’un concerne l’attentat contre Charlie HEBDO et l’autre concerne les intégristes catholiques.

 

Dénonçons tous les intégrismes qui ne sont que signes de récession intellectuelle !

 

DH

 


 

Charlie Hebdo et création artistique

 

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/illustrations/une_charb.png


Mercredi, 02 Novembre 2011 10:20 Alexis Corbière

 

Tout le monde a besoin de laïcité ! En France comme ailleurs, la création artistique ne doit pas être interdite par les religieux intégristes ! Le PG condamne l’incendie criminel qui a frappé les locaux du journal Charlie Hebdo cette nuit.

 

Même si nous ignorons encore l’identité des coupables, il nous semble évident que cet acte odieux est en lien avec le dernier numéro de l’hebdomadaire satirique qui avait choisi de moquer l’intégrisme religieux en se nommant « Charia hebdo ». 

 

Cette violence s’inscrit hélas dans une longue suite d’actions du même type. Ainsi, depuis plusieurs semaines, des militants catholiques intégristes manifestent pour tenter d’obtenir l’interdiction d’une pièce de théâtre produite au « Théâtre de la Ville » nommée Sur le concept du visage du fils de Dieu de Roméo Castellucci.  Désormais, cette pièce se produira jusqu’au 6 novembre au « 104 », autre établissement artistique. Les catholiques intégristes veulent encore manifester devant tous le soirs. 

 

Le Parti de Gauche (PG), dénonce avec la plus grande fermeté toutes ces actions qui visent à interdire ou à limiter la liberté de création artistique au nom d’une vérité révélée.

 

C’est intolérable.

 

Pour le PG on ne peut en rester là, l’usage de la force et l’intimidation n’est pas admissible. C’est pourquoi nous interpellons les autorités de l’Etat pour savoir ce qu’elles comptent faire pour assurer la sécurité de tous et la liberté culturelle. En effet de tels agissements sont d’une gravité extrême et prennent une tournure qui s’apparante -par bien des aspects- aux intégristes musulmans qui ont manifesté en Tunisie  il y a un mois contre la diffusion TV du film « Persépolis ».

 

Des deux cotés de la méditerranée, ils agissent avec les mêmes objectifs, partout ils s’en prennent à la culture pour tenter de bâillonner la liberté de création qui précède toujours la mise en cause des libertés universelles. Le PG rappelle que dans un Etat laïque l’argument du blasphème demeure inacceptable et ne peut être évoqué par quiconque.

 

Seule la laïcité garantie la liberté de conscience et permet que l’on puisse critiquer ou non les religions, quelles qu’elles soient. C’est la condition élémentaire du vivre ensemble.

 

A ce titre, que des responsables et élus nationaux du FN, tel M. Gollnisch, aient apporté leurs soutiens publics à certains de ces actes montre une fois de plus la duplicité des leaders de l’extrême droite qui utilisent la laïcité pour mieux l’enterrer. Ceci illustre clairement que le FN n’aime pas la laïcité. 

 


 

 

 

Les intégristes n'auront pas le dernier mot

 

Jeudi, 03 Novembre 2011 Maxime Prieto

 

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/illustrations/rassemblement_anti_integrisme.jpg

Suite à un appel des organisations de gauche du XIXe arrondissement de Paris, près de deux cents manifestants se sont réunis hier devant le Centquatre pour défendre la liberté de création artistique.

 

En effet, depuis plusieurs jours des groupuscules d’extrême-droite dont l’Institut Civitas tentent d’empêcher la représentation de la pièce de théâtre de Romeo Castelluci, Sur le concept du visage du fils de Dieu. Pour ces militants issus de la mouvance intégriste et nationale-catholique, cette pièce de théâtre serait blasphématoire et christianophobe. Après le Théâtre de la Ville, place du Châtelet, la pièce de théâtre est jouée depuis hier et jusqu'au 6 décembre, dans le lieu artistique du Centquatre, rue d'Aubervilliers dans le XIXe arrondissement de Paris. Comme ils souhaitent en faire une habitude, les militants intégristes ont prévu de se réunir quotidiennement pour prier et perturber les représentations.

 

Pour les hommes et femmes de gauche, il n’est pas question de tolérer ce genre de rassemblement. Comme le rappelle Alexis Corbière du Parti de Gauche, peu importe la qualité de l’œuvre, qu’elle soit d’une médiocrité ou non. Il faut défendre une principe fondamental : la liberté de création pour les artistes qui ne doit pas être brimée par aucune vérité révélée.

 

Un principe fondamental que l’on pensait définitivement reconnu par tous, mais qui depuis peu est remis en cause par des illuminés de toutes confessions qui n’hésitent plus à se montrer et à passer à l’action. On se rappellera ainsi de la destruction de la photo « Piss Christ » lors d’une exposition à Avignon en avril dernier. Il est bien sûr aussi difficile de ne pas penser à l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, survenu quelques heures à peine après la publication de la couverture de leur dernier numéro où Mahomet est représenté.

 

Dimanche 6 décembre doit avoir lieu une nouvelle manifestation à proximité du Centquatre pour défendre la liberté de création artistique et ne pas abandonner le pavé aux intégristes qui se sentent actuellement pousser des ailes. Naturellement, le Parti de Gauche y sera représenté par ses militants. Tous les défenseurs de la liberté de création et de la laïcité sont vivement conviés.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 06:00

A suivre avec intéret !!!

 

DH

 


 

 

La chaîne craque

 
Sommet Européen

 

 

Le sommet européen du dimanche 23 octobre s'était terminé sans décision, les 27 chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles acceptant d'attendre la réunion de la commission budgétaire du Bundestag fixée au mercredi suivant. Alors que la spéculation se déchaînait contre les principales dettes publiques européennes, personne n'avait rien trouvé à redire à cette exigence de respect de la souveraineté nationale allemande. Sarkozy s'était même senti obligé de mimer son grand frère en recevant les présidents de groupes de notre Parlement croupion national, bien plus mal traité que le Bundestag sous la Cinquième République révisée traité de Lisbonne.

 

En revanche, l'annonce ce lundi de la convocation d'un referendum en Grèce a suscité des commentaires consternés parmi les dirigeants européens et précipité une chute des places boursières du monde entier. Les Grecs ne sont pas les Allemands. La souveraineté des prêteurs, fussent-ils étatiques, est protégée. Celle des pays débiteurs est explicitement limitée. La Grèce soumise à un contrôle de la Troïka qui s'alourdit de plan en plan, doit en contrepartie de son « sauvetage » renoncer à ses prérogatives souveraines.

 

Nous n'exagérions donc pas en parlant du coup d'état financier en cours au niveau européen ni du pouvoir totalitaire de la finance. La domination du capital financier est politique autant qu'économique. Des institutions sont mises en place qui organisent méthodiquement le dessaisissement des peuples. A leur sommet trône la Banque centrale « indépendante ». Vient ensuite le semestre européen qui assujettit les budgets nationaux au contrôle d'une Commission européenne également non élue. Puis la règle d'or que chaque Etat doit adopter au terme du dernier sommet européen. Avec un tel carcan on rêve de voir tant de commentateurs regretter qu'il n'y ait pas davantage de coordination des politiques européennes, au nom d'un fédéralisme qui ferait reposer toute l'intégration européenne sur des mécanismes anti-démocratiques d'où le peuple aura été exclu. Le referendum grec, manifestation incongrue de souveraineté populaire, survient alors comme le grain de sable qui menace la machine. Tout sera donc fait pour que Papandreou y renonce.

 

Mais si leurs réactions violemment hostiles au referendum confirment que les marchés financiers sont par nature hostiles à la démocratie, la décision de Papandreou montre aussi que le seuil de résistance aux politiques d'austérité a été atteint dans son pays. Là est la pire nouvelle pour la finance. Car s'il lui est possible de circonscrire un homme, et Papandreou a été jusqu'à présent son jouet docile, il est impossible de le faire des peuples qu'elle pressure. Ce referendum ne sort pas du néant. Il a été réclamé par une dizaine de grèves générales. L'échec cuisant des plans d'austérité successifs a mis la société grecque à feu et à sang. Papandreou ne peut donc résister plus longtemps. Il lui faut reprendre l'initiative. Sans doute pense-t-il obtenir plus facilement le soutien à un plan qui prévoit l'annulation de 50% de la dette des institutions financières. Mais tiendra-t-il jusque-là ? Sa majorité se disloque. Même son gouvernement lui échappe. Le ministre de l'économie prétend qu'il n'était pas informé. Vrai ou faux nous n'en saurons rien. La Troïka prépare déjà ses hommes de remplacement. Un gouvernement « d'union nationale » est envisagé pour renverser le pouvoir en place. Papandreou est prévenu. Quand on cède à la finance, on doit le faire complètement. Jusqu'ici il l'a fait. Mais quand on lui résiste, il faut le faire complètement aussi.

 

 

François Delapierre

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 05:38

C'est la surprise du 1er novembre et cela fout une sacrée pétrasse, mais après tout ?

 

DH

 


Jean-Luc Mélenchon favorable au Référendum en Grèce


 

 

L'Elysée est consternée quand le peuple est consulté. Au contraire, je me réjouis que douze grèves générales aient contraint M.Papandréou à convoquer un référendum réclamé par le peuple.


Je forme le vœu que les Grecs disent non au plan européen de dix ans d'austérité qui plomberaient leur avenir. Ils imposeront ainsi aux dirigeants européens l'obligation de sauver le peuple autant que la monnaie.

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 05:43

 


 

Nous serions 7 milliards sur terre ? En plus, on ne connait même pas le nouveau né qui en est responsable ?

 

DH

 

http://media.paperblog.fr/i/477/4774313/7-milliards-d8217humains-L-BUHKIk.jpeg

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Chronique du dimanche
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 05:20

 


 

Attention danger...

 

DH

 

 


 

Ni baisse des indemnités journalières, ni 4ème jour de carence


L'UMP, se rendant compte que la diminution de 6% du montant des indemnités journalières est particulièrement impopulaire, a fait pression sur le gouvernement pour trouver l'argent ailleurs.

alt

La réponse de Xavier Bertrand, ministre du travail de l'emploi et de la santé, est typique de ce gouvernement : le choix entre la peste et le choléra, mais dans les deux cas, ce seront toujours les salariés qui paieront. En effet, sa solution de rechange est de faire passer le nombre de jours d'arrêt maladie non indemnisés par la Sécurité Sociale de 3 à 4.

Or les jours de carence ne sont payés aux salariés par l'employeur que si les conventions de branche le prévoient, ce qui n'est pas le cas de toutes. De plus le paiement de ces jours de carence suppose un an de présence dans l'entreprise.

Ce seront donc les salariés précaires et donc notamment les femmes qui seront les premières victimes de cette proposition du ministre.

Le Parti de Gauche dénonce l'obsession maladive de l'UMP contre les salariés malades. Le gouvernement de Nicolas Sarkozy ferait mieux de se préoccuper d'améliorer les conditions de travail au lieu de s'en prendre à ceux qui les subissent.


Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche, députée

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:36

 


 

Bref j'aime bien !

 

DH

 

 

 

Toute la série : cliquez ICI.
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Chronique du dimanche
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 06:02

 


 

L'Allemagne serait la référence ?

 

DH



L'Europe à la mode allemande marche au désastre


jlm_bandeau

 

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon

 

En Europe, le gouvernement conservateur allemand fait la pluie et le beau temps. Ses recettes éculées et frileuses ne correspondent qu’à l’intérêt étroit d’une Allemagne vieillissante et rentière. Nicolas Sarkozy a été incapable de faire avancer la moindre idée ou solution nouvelle plus conforme à l’intérêt de la France et de l’Europe qui veut bouger !

 

Le refus de faire intervenir directement la banque centrale pour prêter aux Etats est une erreur qui coute chaque jour plus cher à la zone euro. L'effacement trop tardif de 50 % de la valeur des obligations détenues par les banques n'a fait qu'entériner que la dette grecque ne serait pas remboursée comme je le répète depuis mai 2010.

 

L'usine à gaz des garanties du FESF ne résoudra aucun des problèmes posés par le coup d'Etat financier à l'œuvre dans l'Union européenne. En fixant à 20 % le plafond des garanties pour les capitaux investis dans les obligations des Etats, l’Union donne un signal très ambigu aux marchés qu’elle prétend rassurer. Les 80 % restant sont donc sans garanties. La spéculation peut donc reprendre.

 

Faute d'un contrôle strict des mouvements de capitaux et d'une refonte complète du secteur financier, les banques et les agences de notation vont continuer à harceler les Etats.

 

Les gouvernants intimidé et affolés vont continuer à saigner les peuples et à faire reculer l'activité au détriment des comptes publics. Cette politique absurde mène l’Union Européenne au désastre. Je forme le vœu qu’un sursaut se produise avant qu’il ne soit trop tard. Il ne peut venir que du peuple.


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 04:41

 


C'est un sujet qui m'est cher car il engage l'avenir de notre planète et de nos enfants. C'est donc un choix de société et un enjeu de la présidentielle de 2012. C'est aussi aux français de se prononcer en toute connaissance de cause.

 

Le débat n'est plus aujourd'hui entre anti-nuclaires et pro-nucléaires. Il y a eu Tchernobyl et Fukushima...

 

DH

 


 

 

 

Lettre de Jean-Luc Mélenchon aux candidats de gauche sur le nucléaire

Lettre de Jean-Luc Mélenchon adressée aux candidats de gauche sur la question du nucléaire

 

 

Cher François Hollande, chère Eva Joly, chère Nathalie Arthaud, cher Philippe Poutou,

 

 

La question du recours à l'énergie nucléaire divise la gauche. Cette situation paralyse la réflexion et l'action sur l'enjeu majeur de notre temps pour l'humanité.

 

Car elle fait perdre de vue l'objectif commun : sortir des énergies carbonées. Notre génération a le devoir de ne pas se laisser enfermer dans l'impasse actuelle. La catastrophe écologique qui s'avance est sans doute la manifestation la plus terrible de l'aberration à laquelle conduit le mode de développement dominant. Les scientifiques s'accordent pour dire que les énergies carbonées aggravent le changement climatique dans des conditions qui ne tarderont pas à devenir immaîtrisables. Mais nous connaissons aussi les risques et les servitudes liés à l'utilisation de l'énergie nucléaire. Nul parmi nous ne les nie.

 

Nous pouvons tous également anticiper la raréfaction puis l'épuisement des ressources en énergies fossiles. Hélas, rien n'est fait pour parer au problème. Alors même que ces processus menacent les conditions de la vie humaine sur Terre, le capital financier qui dicte aujourd'hui sa marche au monde ne se préoccupe que de ses profits à court terme. Il pousse même parfois le cynisme jusqu'à se prévaloir d'un « capitalisme vert » qui amnistierait le productivisme de ses tares.

 

Notre responsabilité est donc immense. Jamais sans doute dans l'histoire, l'humanité toute entière n'a été confrontée à un tel défi. Jamais nous, les héritiers des Lumières et du mouvement ouvrier n'avons été mis au pied du mur de résoudre une aussi grande difficulté. Il n'y a qu'un seul écosystème viable pour tous les êtres humains quelles que soient leurs opinions politiques, qu'ils soient riches ou pauvres. C'est à nous d'incarner une nouvelle fois dans l'histoire l'intérêt général humain, les droits universels.

 

Dans ce contexte, nous ne pouvons-nous contenter d'échanger des anathèmes, de nous admonester mutuellement ou de nous opposer des oukases contradictoires. Nous devons, à mon avis, d'abord chercher ce qui peut unifier la société autour d'un intérêt général. Ce point de convergence c'est, je crois, la nécessité de sortir des énergies carbonées. Il est aujourd'hui partagé par tous. En prenant le problème posé par ce bout, on peut avancer. La question du recours à l'énergie nucléaire s'y ajoute. C'est une réflexion d'ampleur inouïe: proposons à la société tout entière de s'y impliquer.

 

Je n'évacue pas les discussions qui traversent la gauche sur ce point du nucléaire. Elles ont leur noblesse. La force des arguments qui se confrontent est connue. Evitons de faire des dogmes avec des raisonnements. Admettons la loyauté de chacun de ceux qui contribuent à cette discussion et respectons les argumentations. Ma position personnelle à ce sujet est connue. Je suis favorable à une sortie programmée du nucléaire. Si je reviens sur cette conviction personnelle c'est précisément parce qu'elle n'est pas partagée au sein du Front de Gauche dont je suis pourtant le candidat commun. En effet, notre rassemblement regroupe plusieurs points de vue sur ce sujet, à l'image de la gauche et de la France dans son ensemble ! Comment avons-nous surmonté cette difficulté ? Nous avons pris le temps d'échanger nos arguments et de nous écouter. Je vous propose de vous inspirer de notre exemple. Je suggère qu'on en propose autant au pays.

 

Puisque cette question n'a jamais été soumise au peuple lui-même, faisons le maintenant. Rendons-le juge du problème à trancher. Proposons un référendum au pays. Un référendum argumenté et informé. Ne demandons pas une réponse émotive ou crispée. Chaque point de vue aurait le devoir de proposer un scénario énergétique complet avec son calendrier d'application et son mode de suivi et d'évaluation des résultats.

 

Ne pouvons-nous nous accorder sur cette idée et la démarche raisonnée qu'elle avance ? Ne serions-nous pas les uns et les autres prêts à nous incliner devant la décision de la volonté populaire ? Notre pays ne sortirait-il pas grandi et mieux informé et donc plus fort après cet exercice de souveraineté populaire ?

 

Je vous propose donc que nous portions cette proposition tous ensemble. Elle est respectueuse des idées de chacun et permet au pays tout entier d'avancer sur la solution d'un problème majeur qui engage son avenir. Cette démarche serait à l'honneur de la gauche et à la hauteur de la responsabilité qui est la nôtre sur un sujet qui touche à l'intérêt général humain.

 

Je vous prie de croire, chers camarades, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

Jean-Luc Mélenchon

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article