Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 06:15

 

 

                 Vitrolles, le 10 juin 2010  

 

 

Collectif de défense du service public postal de Vitrolles composé de citoyens et d’organisations politiques et syndicales (UL CGT, FSU, NPA, PCF, Parti de Gauche, PS)

 

Vitrolles : Non au démantèlement

du service public postal !

 

Fermeture du bureau du Roucas au village tous les après midi.

Diminution des horaires d’ouverture du bureau des quartiers sud.

 

Les lettres recommandées et colis non distribués (instances) ne seront plus gardés à Roucas (Vieux Village) et au bureau de la Frescoule (Quartiers Sud) : les usagers  devront aller les retirer au bureau de poste du centre ville.

 

Le collectif s’oppose à ce projet et revendique au contraire l’amélioration du service public postal notamment pour les habitants des vignettes et du quartier de la gare !

 

La Direction de la Poste refuse toute discussion avec le collectif depuis plusieurs semaines.

 

Le 21 juin à 14h00, jour de réouverture après travaux de « Vitrolles principal » et 1er jour de fermeture du Roucas

le collectif appelle à un rassemblement

devant le bureau de Poste du centre Ville.

 


Pour en savoir plus, cliquez ICI

 

 

La grogne des usagers de La Poste monte d'un cran (04/06/10)

 


 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Défense La Poste
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 05:38

 


 

L'été sera chaud...

 

 

DH

 


 

 

NON A LA REFORME DU GOUVERNEMENT

 

TOUS DANS LA RUE LE 24 JUIN

 

Manifestation 10h30 au Vieux Port

 

 

NOUS REFUSONS :

 

Þ Le relèvement de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ à la retraite ;

Þ L'augmentation de la durée de cotisation ;

Þ L'individualisation des travaux pénibles

 

De telles mesures signifient :

  

- laisser plus longtemps au chômage tous les "seniors" qui y sont déjà, et donc baisser leur pension !

- reculer l'âge d'entrée dans la vie active des jeunes qui cherchent un emploi, et donc au bout de leur carrière, baisser leur pension !

- pénaliser encore un peu plus les femmes qui ont déjà des carrières incomplètes et les salaires les plus bas !



 

Þ Les prélèvement prévus pour les plus hauts revenus, les stocks options, les retraites chapeau... sont ridiculement bas et ne couvrent en rien les besoins de financement. Ce sont les classes moyennes et défavorisées qui à  85% supporteront l'essentiel de l'effort. Ces mesures visent à vider de son sens le système de retraites par répartition, pour obliger ceux qui en auront les moyens de prendre des assurances complémentaires.


 

NOUS APPELONS LA POPULATION A SE MOBILISER.

 

Jeunes et moins jeunes, actifs, chômeurs ou retraités, étudiants, femmes et hommes,

 

METTONS-NOUS EN MARCHE POUR BLOQUER CE RECUL SOCIAL

LA RETRAITE A 60 ANS ET A TAUX PLEIN, ON Y A DROIT !

 

DESCENDONS MASSIVEMENT DANS LA RUE LE JEUDI 24 JUIN, A L'APPEL UNITAIRE DES ORGANISATIONS SYNDICALES.

 

RESTONS MOBILISES ET CONSTRUISONS TOUS ENSEMBLE

UNE RIPOSTE D'AMPLEUR

 

Autour de l’appel “faisons entendre les exigences citoyennes sur les retraites” initié par la Fondation Copernic et ATTAC, un collectif unitaire s’est créé dans les Bouches-du-Rhône.

Il réunit des organisations syndicales (CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, CFDT, UNEF, UNL), associatives (ATTAC, Copernic, Collectif 13 Droits des Femmes, Vive les Services Publics, CSF), politiques (PC, NPA, Verts, Parti de Gauche, GU, Alternatifs, FASE, ACU, Rouges Vifs).

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 05:37

 

 


 

Tous dans la rue le 24 juin !!!!!!!!!!!!!!!


DH

 


 

Travailler plus pour gagner moins

travailler-plus-gagner-moins

 

La réforme des retraites présentée mercredi par le gouvernement est un véritable rouleau compresseur contre le travail : âge légal de départ repoussé de 60 à 62 ans, durée de cotisations relevée à 41,5 annuités, droit à la retraite à taux plein repoussé à 67 ans. Les salariés, à commencer par les ouvriers et les femmes, subiront ainsi une double peine : travailler plus pour gagner moins. D'autant que les mesures sur la pénibilité relèvent d'une grossière aumône. Choisis « individuellement » parmi les invalides et victimes d'accidents du travail, à peine 10 000 salariés pourraient ainsi partir avant 62 ans.


Les fonctionnaires sont aussi touchés de plein fouet. L'augmentation de leurs cotisations diminuera leur salaire net. Et elle ne rapportera rien au régime de retraites par répartition. Un véritable plan d'austérité que le pays va durement payer ! Sans oublier que le relèvement de l'âge légal va faire exploser le nombre de chômeurs âgés.


L'injustice de cette réforme est résumée par un chiffre : 90 % des efforts seront supportés par les travailleurs et 10 % seulement par le capital et les hauts revenus. Ces derniers ne paieront que 4 milliards d'euros sur les 42 milliards de besoin à couvrir à l'horizon 2018. Ces 4 milliards sont dérisoires comparés aux 30 milliards d'euros par an de baisses d'impôts distribuées par la droite aux plus riches depuis 2002.


Comme la réforme Fillon de 2003, qui devait garantir l'équilibre jusqu'en 2020, cette réforme sera aussi inefficace. Elle ne rétablira pas l'équilibre des comptes en 2018 comme elle le prétend. Faute de dégager des ressources nouvelles en partageant les richesses, le gouvernement a trouvé une astuce. Il veut éponger les déficits qui vont s'accumuler jusqu'en 2018 avec le Fonds de réserve des retraites, qui n'était pourtant destiné qu'à équilibrer les régimes à partir de 2020. Le gouvernement continue ainsi le dépeçage des ressources publiques. Il prépare la faillite générale du système par répartition. Et son remplacement par la capitalisation.


Face à un tel rouleau compresseur, nous portons un double mot d'ordre. Nous exigeons le retrait du projet de réforme du gouvernement dans les mobilisations du 24 juin puis de la rentrée. Et nous nous engageons à abroger ces mesures si un gouvernement du Front de Gauche arrive au pouvoir en 2012.

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

bandeau-retraites

 

- La retraite c'est fantastique et c'est possible! Projet du Parti de Gauche pour l'avenir de nos retraites


- Note argumentaire du secteur Etudes du Parti de Gauche, en réplique aux annonces effectuées par le gouvernement le 16 juin

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 05:41

 


 

La retraite à 62 ans par Sarkozy...

 

 

François Miterrand avait institué la possibilité de prendre sa retraite à 60 ans. Nicolas Sarkozy la met à 62 ans, et repousse l'age légal de 65 à 67 ans. Cela s'appelle le progrès social suivant la Droite...

 

La retraite, c'est un choix de société et avec les annonces du 16 juin, comme le dit Mélenchon, c'est la fin d'un monde...

 

DH


 

Retraites: "la fin d'un monde" pour Jean-Luc Mélenchon

 

PARIS (AP) — "La fin de la retraite à 60 ans, c'est la fin d'un monde", a déclaré mercredi Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, estimant que "c'est la base, c'est le terrain, c'est les petits qui vont payer".

 

"Je suis très en colère et très triste, parce que la fin de la retraite à 60 ans (...) c'est la fin d'un monde, c'est la fin d'une manière de vivre et c'est la fin des jours heureux", a affirmé M. Mélenchon sur France-Info, réagissant au projet de réforme des retraites dévoilé par le ministre du Travail Eric Woerth.

 

"Vraiment, c'est une souffrance qui va être infligée à des tas de gens, alors que nulle part, vraiment, n'a été faite la démonstration que nos arguments étaient faux lorsque nous disions qu'il n'y a pas besoin de ça pour remettre d'aplomb l'équilibre des comptes des régimes de retraite".

 

Le président du Parti de gauche a également estimé que la taxation des hauts revenus prévue dans le projet d'Eric Woerth était "une très mauvaise plaisanterie".

"Les fonctionnaires vont perdre jusqu'à 3% de salaires et là on parle de 1% pour les très hauts revenus. Et encore, on ne sait pas si c'est une augmentation de 1% de leurs cotisations sur la dernière tranche de l'impôt, ou si c'est sur le total", a-t-il souligné.

 

Selon lui, cette disposition est "un truc cosmétique, un petit truc pour faire croire que tout le monde passe à la caisse". "Ce n'est pas vrai. C'est la base, c'est le terrain, c'est les petits qui vont payer", a-t-il affirmé. AP

jp/ljg

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 05:02

 

 


 

Hier matin, j’ai failli pendre prendre l’avion pour Paris. En fait j’ai passé un peu moins d’une heure dans l’avion de 6h30 pour Paris, jusqu’à l’annonce d’un décollage au mieux vers 9h30… Finalement j’ai renoncé à mon déplacement sur Paris, comme la majorité des passagers ! En fait il y avait une grève du contrôle aérien. Cela m’a permis de lire en attendant et je suis tombé sur un article du Monde qui parlait des retraites et du « Président qui hésite à repousser l’âge légal à 63 ans »… Concrètement nous en saurons plus dans la journée avec les annonces gouvernementales…

 

 

 

Une petite phrase dans l’article m’a interpellée. « Il faut donner des gages aux Allemands. La rigueur, je l’a revendique, je l’assume. Il faut dire la vérité aux français. Il faut une vraie réforme des retraites, des symboles politiques forts » a estimé François COPE partisan de la retraite à 63 ans devant « les nouveaux adhérents UMP » dimanche dernier.  

 

Et voici en fait la cerise sur le gâteau : « Christine LAGARDE  qui se sent comptable des engagements européens de la France a plaidé dans le même sens… » On ne nous aurait pas tout dit ? Cela renvoie à un autre article que je reproduis ci-après.

 

Monsieur BAROSO a décidé en effet qu’un homme sur terre ne doit pas passer plus d’un tiers de sa vie à la retraite ! Mais c’est qui lui pour décider de ce qui est bien ou mal pour nous ?

 

Encore une fois, nous marchons sur la tête… Et encore une fois cela renvoie à l’Europe refusée par les Français en 2005…

 

Cela n’a rien à voir, quoique. L’électorat de droite réclamerait si l’on en croit certains la retraite à 63 ans ? Je m’interroge… Je ne suis pas certain que cela soit le rêve de tous ceux qui votent à droite ?

 

DH

 

 


 

 

La Commission européenne préconise un recul de l'âge de départ à la retraite

 

LEMONDE.FR avec AFP | 28.05.10


La Commission européenne recommande un recul sensible de l'âge du départ en retraite dans les pays membres, selon un document interne à la Commission cité par le Financial Times Deutschland.

 

Selon le journal, la Commission estime que l'âge de la retraite doit être reculé de manière à ce qu'un actif ne passe pas plus d'un tiers de son temps de vie d'adulte à la retraite. Sans de telles réformes sur l'âge du départ en retraite s'esquisse la perspective d'une "douloureuse combinaison alliant des versements plus réduits [aux retraités] et des cotisations plus élevées", selon le document cité.

 

L'âge moyen de départ en retraite au sein de l'UE se situe actuellement légèrement au-dessus de 60 ans, d'après les calculs de la Commission, soit à un niveau nettement inférieur à la moyenne des pays de l'OCDE, où le chiffre moyen est de 63,5 ans pour les hommes et 62,3 ans pour les femmes.

 

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso avait dit en février à Madrid qu'il jugeait nécessaire une réforme générale des systèmes de retraites dans les pays de l'Union européenne face à l'augmentation de l'espérance de vie et au faible taux de natalité. "Nous incitons les gouvernements à agir de manière responsable et dans le cadre du dialogue social pour faire des réformes du système européen des retraites que nous voulons justement préserver", avait-il dit.

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 05:33

 


 

Même le Figaro en parle ! Suite aux plans d’austérité mis en place par leurs gouvernements, les italiens et les allemands sont dans la rue. Ils n’acceptent pas les plans de rigueurs qui leurs sont imposés alors qu’ils ne sont en rien responsables de la crise…

 

 

 

Les grecs dont on parle moins ces derniers temps dans les médias, étaient encore une fois dans la rue il y a quelques jours pour manifester contre la réforme des retraites qui leur est imposée…

 

A suivre…

 

DH

 


 

 

 

Manifestations en Italie et en Allemagne contre la rigueur (*)


12/06/2010

 

Le ton monte en Italie contre le plan d'économies budgétaires de 24,5 milliards d'euros en deux ans décidé le 25 mai par le gouvernement. Les Allemands ont également défilé à Berlin et Stuttgart.

 

Plusieurs dizaines de milliers de syndicalistes ont convergé hier vers le centre de Rome à l'appel de la CGIL, la principale confédération ouvrière d'Italie (5,5 millions d'adhérents).

 

Aux cris de «pas seulement sur nos épaules», ils ont dénoncé les sacrifices imposés par le gouvernement de Silvio Berlusconi pour ramener le déficit public de 5,3 % à 3,9 % l'an prochain et 2,7 % du PIB en 2012.

 

Lors d'un rassemblement Place du Peuple, Guglielmo Epifani, le secrétaire général de la CGIL, a réaffirmé que son organisation n'était pas opposée à une correction des comptes de l'Etat. «Nous rejetons cette manœuvre faite seulement de restrictions budgétaires sans réformes structurelles ni mesures d'aide aux investissements, surtout dans l'instruction publique et la recherche», a-t-il déclaré au Figaro avant le début de la manifestation. «Ceux qui en feront les frais seront surtout les salariés et les revenus les plus modestes tandis que les patrimoines et les rentes ne seront pas touchés».

 

Guglielmo Epifani appelle aussi à une vaste mobilisation pour inviter le Parlement, qui commencera l'examen du projet de loi la semaine prochaine, «à le modifier».

La CGIL a lancé pour le 25 juin un mot d'ordre de grève générale de quatre heures dans le secteur privé et de 24 heures dans le public.

 

Pour sa part, le Parti Démocrate (PD), principale formation d'opposition, annonce un rassemblement contre ce plan «injuste» le 19 juin à Rome tandis que magistrats, médecins du secteur public et monde de la culture multiplient les protestations.

Le gouvernement prévoit de geler salaires et embauches dans la fonction publique pendant deux ans et de réduire de 10 % l'enveloppe des ministères et des collectivités territoriales. Aucun impôt nouveau ne serait levé et la taxation des revenus financiers continuerait de bénéficier d'un taux de faveur, mais un effort accru serait fait contre l'évasion fiscale.

 

Pour la Banque d'Italie, le plan d'austérité pourrait se solder par une réduction de O,5% du PIB en 2011/2012 «sous l'effet d'une compression de la consommation et des investissements». L'Italie prévoit une croissance de 1% cette année et 1,5% en 2011.

 


Manifestations en Allemagne

 

Des manifestations contre la rigueur étaient également organisées en Allemagne. Entre 15.000 et 20.000 personnes ont défilé à Berlin, selon les organisateurs. Et entre 10.000, selon la police, et 20.000, selon les organisateurs, à Stuttgart.

Le gouvernement allemand a annoncé lundi un plan de rigueur de 80 milliards d'euros d'ici 2013. Il veut économiser 11 milliards d'euros dans le budget 2011, notamment grâce à des coupes dans le budget des dépenses militaires et sociales.

 

Lire aussi :

 

« Partout dans le monde, l'administration à la diète »

 

 

(*) http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/06/12/04016-20100612ARTFIG00459-manifestation-syndicale-contre-l-austerite-italienne.php

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 05:54

 


 

En parallèle du dossier des retraites, et désormais de la coupe du monde de football, un dossier passe presque inaperçu et dan tous les cas ne fait pas les unes. Je veux parler du projet de la loi NOME, déjà évoqué sur ce blog.

 

« Grâce » à la libéralisation du marché de l'électricité, « vive la concurrence libre et non faussée», il d'ores et déjà prévu une hausse de 11% des tarifs de l 'électricité en 2010, et ce ne serait qu'une première étape (25% en 5 ans)...

 

DH

 

http://sarahlima.files.wordpress.com/2009/12/electricite1.jpg

 


 

Main basse sur les tarifs 
de l’électricité

 

 

 

Le projet de loi Nome, dont l’examen a débuté hier soir 8 juin 2010) à l’Assemblée, va provoquer une hausse de 11 % des tarifs dès cette année. L’opposition socialiste et communiste votera contre ce texte, qui prévoit la mise à disposition d’un quart de la production nucléaire aux concurrents d’EDF.

 

Les députés UMP et Nouveau Centre vont-ils donner le feu vert à une flambée des tarifs réglementés de l’électricité  ? L’examen du projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité, auquel s’opposent parlementaires communistes et socialistes, a débuté hier soir à l’Assemblée nationale. Or, son adoption définitive, prévue avant la fin de l’année, devrait conduire à une hausse sans précédent et complètement artificielle de la facture. Selon les prévisions de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les tarifs réglementés devraient bondir de 7,1% à 11,4% dès cette année et continuer d’augmenter de 3,1 % à 3, 5 % par an entre 2011 et 2015.

 

une augmentation artificielle des tarifs

 

Cette flambée sera la conséquence mécanique de l’obligation faite par la loi à EDF de mettre à la disposition de ses concurrents 25% de sa production nucléaire. Cette disposition vise à permettre à GDF Suez, Poweo ou encore Direct Énergie de gagner des parts de marché dans la fourniture d’électricité aux particuliers et aux entreprises. En effet, malgré le fait que la France a, comme l’exigeait Bruxelles, totalement ouvert son marché intérieur en 2006, la concurrence reste très marginale puisque 97 % des Français sont restés fidèles aux tarifs réglementés. Et pour cause  : peu ou pas producteurs d’électricité, les nouveaux opérateurs ne sont pas en mesure de 
faire des offres commerciales compétitives. Pour qu’ils y parviennent, le premier ministre, François Fillon, a donc décidé de leur donner accès à un quart de la production nucléaire. Mais « cette spoliation d’un bien de la nation », comme le dénonce la CGT énergie qui rappelle que les 54 réacteurs nucléaires actuellement en service ont été financés par les usagers, par le biais de leurs factures, a un prix. Elle va provoquer un surenchérissement du coût du mégawatt. Alors qu’il est aujourd’hui de 34 euros, il devrait atteindre 42 euros. Un bond de 25% que supporteront les usagers, entreprises comme particuliers. La loi Nome comporte d’autres dispositions qui suscitent l’opposition du PCF, du PS et de la CGT. Les tarifs réglementés pour les entreprises seront purement et simplement supprimés. Ce qui ne sera pas sans conséquences, dans cette période de crise, pour les entreprises dites électro-intensives. Pour les particuliers, l’existence des tarifs réglementés est officiellement garantie, mais la loi va conduire à, progressivement, réduire leur intérêt pour le consommateur. Désormais, c’est la CRE qui les fixera, tandis que leur calcul devra intégrer « une référence
au marché  » dont les prix sont supérieurs en moyenne de 40%



 

Electricité. « C’est un hold-up au profit du privé »

 

Député PCF de Seine-Maritime et rapporteur du texte pour son groupe, Daniel Paul dénonce un projet de loi inamendable et contraire aux enjeux économiques et sociaux.


Pourquoi, selon vous, le projet de loi Nome est-il inamendable  ?


Daniel Paul. Ce texte est une étape supplémentaire dans la libéralisation du secteur de l’électricité, qui suscite la convoitise du privé par sa capacité à générer du cash. L’objectif unique est de contourner le dispositif créé en 1946, qui empêche la mainmise du privé. Malgré les remises en question de ces dernières années, l’existence d’EDF et le maintien d’une logique de service public ont contrecarré jusqu’à présent le développement de la concurrence. En part de marché, celle-ci reste anecdotique. Pour permettre son essor, le projet de loi prévoit de mettre à la disposition des opérateurs privés, dont GDF Suez, 25 % de la production d’électricité d’origine nucléaire d’EDF. Et cela, à un prix qui se situerait aux alentours de 42 euros le mégawatt, alors qu’aujourd’hui le coût de production se situe aux environs de 34 euros. Soit, donc, une différence de 20 % qui ne manquera pas de reposer au final sur l’usager. Ce texte est donc inamendable pour deux raisons fondamentales. Premièrement, il s’agit d’un véritable hold-up au profit des opérateurs privés qui vont faire main basse sur un quart de la production nucléaire. Alors que ce parc de production appartient à la nation, donc aux citoyens. Il a été en effet financé sans apport de l’État, ni de quelque subvention que ce soit. EDF a eu recours à l’emprunt. Et cet emprunt, les usagers l’ont remboursé par leurs factures. Deuxièmement, l’objectif de ce texte est clairement de provoquer une augmentation artificielle des prix qui sont en France trop bas par rapport à ceux du marché. Et cela afin de permettre aux opérateurs privés de gagner des parts de marché.


Quelles seront les conséquences 
de ce projet de loi  ?


Daniel Paul. Alors que nous traversons une crise économique et sociale sans précédent, la flambée des prix va créer de sérieuses difficultés économiques aux entreprises dites électro-intensives, donc mettre en péril les centaines de milliers d’emplois qu’elles génèrent.
La précarité énergétique, qui touche déjà 8 millions de personnes, risque d’exploser. L’accaparement d’une partie de la rente nucléaire par le privé va restreindre l’investissement, donc la sécurité d’approvisionnement. Et enfin, cette loi est un contresens environnemental car elle va provoquer une hausse des émissions de gaz à effet de serre. Les opérateurs privés qui voudront bénéficier de la rente nucléaire devront, en effet, construire des moyens de production de pointe, 
en particulier des centrales à gaz.


Pourquoi craignez-vous 
une privatisation de la Compagnie nationale du Rhône (CNR)  ?


Daniel Paul. La CNR appartient pour moitié aujourd’hui à GDF Suez et pour l’autre moitié à différentes institutions publiques (collectivités locales, Caisse des dépôts…). Celles-ci disposent d’une action de majorité. Un amendement privatisant la CNR au profit de GDF Suez a été rejeté en commission sur demande du gouvernement. Nous craignons qu’il ne s’agisse là que d’un repli tactique et que la privatisation de la CNR ne refasse surface à un moment ou à un autre au cours du parcours législatif de la loi Nome.


Quelle politique alternative prônez-vous  ?


Daniel Paul. Les enjeux économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous sommes confrontés nécessitent une intervention publique forte. C’est pourquoi nous proposons la création d’un pôle public regroupant autour d’EDF les entreprises du secteur. Au plan européen, il faut privilégier la coopération entre États et entreprises historiques, plutôt que la concurrence.


Entretien réalisé par Peirre-Henri Lab

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 06:04

 


 

Le Parti de Gauche de la 12ème des BdR sur le front des retraites...

 

GEDC1405.JPGPatrick, Jean-Claude, Solange, Serge et en arrière plan Jean-Patrice


Après Vitrolles , Sausset ,Le Parti de Gauche de la 12 ème a tracté sur le marché de Marignane pour la défense des retraites. Nous étions venus de Vitrolles et de St Victoret pour renforcer notre militante local, Solange GUES...


Nous avons reçu un très bon accueil des Marignanais et nous avons engagé de nombreuses discussions. Manifestement, le dossier des retraites intéressent tout le monde. Les retraités sont inquiets car ils voient sans cesse leurs revenus diminuer. Pour les futurs retraités, la date de la retraite de cesse de s'éloigner...


Il ne faut pas oublier les jeunes générations plus fatalistes quant à leur retraites qu'ils pensent hypothétique?


A nous de convaincre qu'un autre modèle est possible et que tout est affaire de choix de société... Mais ce n'est pas simple !


DH


Pour en savoir plus, cliquez ICI.


 

http://www.ac-reims.fr/ia52/directeurs/img/LogoPDF.gif

 

GEDC1404.JPGSolange avec Serge, Jean-Claude et Patrick


Olan

GEDC1409.JPGSolange à l'action pour  convaincre !

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 05:16

 


 

C'est une initiative de la mairie de Septèmes les vallons qui m'a été rapportée par mon ami Serge Fabre, ancien élu Vitrollais.

 

Etre élu même local, c'est s'engager et prendre des propositions...

 

Et pourquoi pas au conseil municipal de Vitrolles ?

 

DH

 


 

Motion : Gaza - Condamner l’attaque armée israélienne et s’engage dans un processus international pour la Paix

 

 

Monsieur le Maire expose au conseil municipal :

 

Nous avons tous pris connaissance de l’attaque meurtrière de l’armée israélienne à l’encontre d’une flottille de navires humanitaires destinée au territoire dévasté de Gaza et à ses habitants.

 

La ville de Septèmes- les – Vallons qui promeut depuis toujours les valeur de Paix et de Solidarité, oeuvrant pour une résolution pacifique du conflit israélo- palestinien, tient à exprimer son indignation et condamne un tel massacre !

 

Cette attaque injustifiable suscite notre émotion à tous, d’autant plus qu’elle s’est produite dans les eaux internationales

 

Comment le gouvernement israélien peut –il ainsi utiliser la force armée sur des civils et un convoi humanitaire ?

 

Le gouvernement israélien plonge aujourd’hui littéralement dans les abîmes d’une stratégie meurtrière et inhumaine.

 

Comment peut il continuer de défendre un blocus de Gaza illégal au regard du droit international

 

En ces heures dramatiques, nous exprimons avec force toute notre solidarité au peuple palestinien et aux familles des victimes du convoi humanitaire.

 

Puisse ce drame hâter la prise de mesure internationale afin de contraindre le gouvernement israélien à appliquer les résolutions de l’ONU afin que les peuples israélien et palestinien vivent en Paix

 

Adoptée à l’unanimité au conseil municipal Septèmes les vallons le jeudi 3 juin 2010

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 05:42

Après les élections Europennes de2009, les élections Régionales de 2010, le Front de Gauche est une réalité qui propose une véritable alternative à la politique menée par Nicolas Sarkozy...

DH

 


Le Front de Gauche réussit son retour en scène


  

front-de-gauche-1er-mai

 

La première rencontre « au sommet » du Front de Gauche depuis les Régionales s'est déroulée au siège du Parti de Gauche ce mercredi 9 juin. Elle s'est conclue de façon extrêmement positive. A l'issue d'une discussion franche et constructive, les trois délégations du Parti de Gauche, du PCF et de Gauche Unitaire conduites respectivement par Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet et Christian Picquet ont non seulement pu annoncer la poursuite du Front de Gauche mais également un calendrier et plusieurs avancées concrètes lors d'une conférence de presse commune.

 

La première est l'annonce de l'élaboration d'un « programme partagé du Front de Gauche ». Le comité de liaison du Front de Gauche, qui va se réunir sans attendre, a pour objectif d'ouvrir concrètement ce chantier dont le lancement sera officialisé à la fête de l'Humanité. Le programme partagé est un évènement dans la vie de la gauche. C'est le premier programme commun préparé entre organisations et dans le débat avec les citoyens depuis celui signé en 1972. Dans le contexte actuel c'est évidemment un pas essentiel de franchi pour l'affirmation du front de gauche.


Les trois partis ont aussi annoncé le lancement d'une association des « partisans du Front de Gauche ». Elle permettra à toutes les citoyennes et les citoyens qui le veulent de s'impliquer dans l'élaboration du programme du Front de Gauche et plus globalement dans sa dynamique sans pour autant appartenir aux partis qui le composent. Ainsi, le Front de Gauche se donne les moyens de ne pas être un simple cartel d'organisations. Le Comité de liaison est également chargé de concrétiser rapidement les autres idées avancées au cours de la réunion qui devraient permettre une ouverture du Front de Gauche notamment aux acteurs des mouvements sociaux.


Le Front de Gauche a également réitéré sa volonté de combattre la politique de Nicolas Sarkozy sans attendre 2012. Cela passe par son implication commune dans les mobilisations mais également dans l'organisation de campagnes thématiques. Plusieurs thèmes possibles ont été cités : pour la retraite a soixante ans, contre les prédations bancaires, pour la reconstruction de l'école publique, contre le traité de Lisbonne, pour le changement des institutions, contre la logique de guerre de l'Otan.


Tous les points abordés au cours de la rencontre (l'élargissement, le programme partagé, la stratégie et les candidatures communes aux élections à venir) l'ont été dans un esprit positif de rapprochement des points de vue. Les délégations se sont entendues pour mettre en oeuvre l'ensemble de ces décisions à partir de leur prochaine réunion. Cette rencontre aura lieu après le Congrès du PCF et la journée de mobilisation sur les retraites du 24 juin.


La troisième composante de la gauche va ainsi pouvoir s'élargir et renforcer sa place dans le paysage politique français. C'est une nouvelle historique pour tous ceux qui attendent une réponse de gauche en rupture avec la logique du système capitaliste et des modèles productivistes.

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article