Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 05:28

 

 

 


 

Soit on  traite la problèmatique des retraites sous l'angle du financement, soit on élargit le débat en se reposant les bonnes questions...

 

La retraite est pour moi un vrai choix politique et un choix de société. c'est par cet angle qu'il faut en parler et trouver des solutions...

 

La réflexion d'ATTAC et de la fondation COPERNIC est dans cette logique...

 

DH



LA RETRAITE : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ

Par Attac France et la Fondation Copernic

Du printemps à l'automne 2010, un mouvement social a gagné la France entière, avec une ampleur inégalée peut-être depuis plusieurs décennies. Malgré cela, le gouvernement a  fait passer en force sa réforme des retraites devant le Parlement. Après s'être livré à un simulacre de concertation avec les organisations syndicales, il a méprisé l'expression  populaire qui s'est manifestée de façon croissante. Sa réforme, profondément injuste, a pour but de restreindre les dépenses sociales et les dépenses publiques afin de satisfaire  les exigences des marchés financiers. Il s'agit de faire payer la crise aux catégories modestes, tout en poursuivant l'entreprise de démolition du système par répartition pour faire la  place à la capitalisation, aux assurances et à l'épargne privées.

Au fur et à mesure que les arguments du gouvernement, relayant ceux du Medef, étaient décortiqués et retournés par les salariés et les citoyens, la question des retraites a progressivement catalysé autour d'elle le rejet des politiques économiques et sociales qui se soldent depuis tant d'années par plus de chômage, plus de précarité et d'inégalités, et plus de cadeaux destinés aux plus riches, tandis que les étrangers étaient stigmatisés et réprimés. Le gouvernement avait parié sur le désintérêt, la passivité et l'incompréhension de la jeunesse. Mal lui en a pris, les jeunes sont entrés dans le mouvement, manifestant ainsi une maturité et un sens aigu des enjeux. La solidarité intergénérationnelle existe aussi dans la rue.



Lire la suite  en cliquant ici : http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article391

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 05:14

 


 

 

« On » a moqué à Droite les jeunes qui manifestaient contre la réforme des retraites. Dans leurs motivations, il y avait au moins 2 préoccupations, c’est de leur retraite effectivement, sans oublier celles de leurs parents, mais aussi l’emploi. Philippe Askénazy nous livre son analyse. Il conforte en fait les inquiétudes des jeunes.

 

  

N’oublions pas aussi de rappeler que « moins de chômage » résout aussi le problème de financement…

 

DH

 

 

 

 

 Philippe Askenazy (1) : « La réforme des retraites, très rapide, va créer un choc sur le marché du travail » (2)

  

La réforme des retraites fait craindre aux jeunes que le départ retardé des seniors leur ferme encore plus les portes de l'emploi. Cette crainte est-elle fondée ?


Sur le long terme, cette réforme des retraites n'handicapera pas l'accès des jeunes à l'emploi. En revanche, elle participera à une montée du chômage des jeunes et des seniors au cours des prochaines années. Concernant les jeunes, la difficulté ne viendra pas du secteur privé mais du public : dans les trois fonctions publiques, qui représentent un cinquième de l'emploi salarié en France, les recrutements se font principalement pour remplacer des départs à la retraite. C'est un marché fermé qui fait que toute personne qui ne part pas empêche une personne de rentrer. Le fait qu'un senior reste deux ans de plus devrait ainsi faire baisser de 20 % les recrutements d'agents au cours des dix ans à venir. Cela fait de l'ordre de 30.000 postes de moins par an pendant une dizaine d'années. Cela peut paraître peu dans l'absolu, mais cela va être très concentré sur une seule classe d'âge. C'est donc un important débouché pour les jeunes qui va encore plus se tarir.  

Et concernant l'emploi des seniors ? 

C'est, cette fois, dans le secteur privé que le risque est significatif. Si reculer l'âge de départ pour un fonctionnaire se traduit effectivement par un senior maintenu en emploi, la mécanique est bien plus complexe dans le privé. Trop d'entreprises ont pris l'habitude de se séparer très tôt des salariés, parfois dès 55 ans. Pendant de longues années, les politiques publiques ont multiplié les dispositifs de retraite anticipée dans l'idée de laisser la place aux jeunes. Cette culture du départ anticipé est maintenant profondément ancrée tant du côté des chefs d'entreprise que des salariés. Changer les comportements et les organisations prendra du temps. Les entreprises vont devoir profondément revisiter la gestion de leurs ressources humaines et des programmes de formation : jusqu'à présent, elles investissaient peu sur un salarié au-delà de 45 ans. Il est donc probable que les entreprises continuent d'embaucher des jeunes sans pour autant conserver l'emploi des seniors pendant quelque temps.  

Pourquoi êtes-vous optimiste à plus long terme ? 

A brève échéance, la question du partage du travail se pose d'autant plus que nous sortons à peine d'une profonde crise économique. Si le chômage a peu progressé en Allemagne pendant cette crise, c'est bien parce qu'il y a eu des accords de réduction de temps de travail pour éviter les licenciements. Mais, sur le long terme, cette idée malthusienne qui est que le marché du travail est un gâteau qui se partage ne tient pas. De nombreux travaux ont, par exemple, montré qu'une vague d'immigration renforçait la concurrence sur le marché du travail pour les immigrés plus anciens, mais était à terme nettement créatrice de richesses. De même, quand un senior travaille, il crée de l'activité. Concernant le cas français, la réforme actuelle s'étend jusqu'en 2023. Dans la fonction publique, à cette date, la transition sera achevée et le rythme des départs - et donc des embauches  - reprendront. Dans le privé, on peut espérer que les entreprises auront alors revu la gestion de leurs ressources humaines et seront en capacité de maintenir les seniors en emploi.  

Quelle solution auriez-vous souhaitée ? 

Le projet de réforme actuel est très rapide et ne permettra pas de lisser dans le temps le choc créé sur le marché du travail. Il y aura donc un impact sur l'emploi durant la première décennie. Une plus grande progressivité est une des revendications de la CFDT. Les mêmes débats se font jour en Grande-Bretagne avec la réforme Cameron. Pour les hommes, l'âge du taux plein pour la pension d'Etat sera porté de 65 ans à 66 ans en 2020 et 67 ans dans les années 2030. Cette mise en place progressive laissera le temps aux structures de s'adapter pour les métiers « masculins ». Mais, pour les femmes, l'âge de liquidation sera rapidement porté de 60 ans à 66 ans dès 2020, faisant craindre un choc énorme sur l'emploi féminin.

 

(1) Les économistes atterés

 

 (2) Les Echos.fr du 26/10/10

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 05:55

  


 

  

A méditer.

 

DH

 


 

 

La Bolivie abaisse l'âge légal de la retraite de 65 à 58 ans

 

Jeudi, 04 Novembre 2010 Alors que partout en Europe, sous prétexte qu'on vit plus longtemps, l'âge de départ en retraite augmente dangereusement, le gouvernement bolivien s'emploie à le réduire de 7 ans.


A l’heure où chez nous, en France, le gouvernement s’apprête à repousser l’âge de départ à la retraite à 62 ans et à augmenter le nombre d’annuités pour bénéficier d’une retraite à taux plein, et cela sans toucher sérieusement aux revenus du capital, en Bolivie, le gouvernement socialiste anti-libéral de Evo Morales s’apprête à faire voter une nouvelle loi sur les retraites, discutée avec la principale centrale ouvrière du pays (la COB), qui abaisse l’âge de départ de 65 à 58 ans avec les mêmes avantages.

 

Cet âge sera même réduit à 56 ans pour les ouvriers du secteur minier, avec possibilité de le rabaisser encore pour certains travailleurs : dans ce cas, un an travaillé à l’intérieur de la mine comptera pour deux.


Tout cela s’inscrit dans le cadre de la reconstruction du système bolivien de retraite par répartition mis à sac par des décennies de libéralisme économique...


Début février 2008, le président Morales avait déjà instauré une pension "dignité" destinée aux retraités vivant sous le seuil de pauvreté, dans un pays où 2 habitants sur 5 vivent avec moins de 2 dollars par jour. Pour financer cette allocation, le gouvernement bolivien avait instauré une redistribution des richesses liée aux hydrocarbures (gaz et pétrole), mettant ainsi à contribution les riches régions de l’est qui s’étaient arrangées jusque là pour bénéficier de la quasi-totalité de ces revenus. Refusant de partager le gâteau, l’oligarchie bolivienne avait, avec à la complicité de l’ambassade américaine, tenté de déclencher une guerre civile destinée à renverser le président Morales.


La France n’est évidemment pas la Bolivie. Ses niveaux de revenus, de pensions de retraites et de vie sont très éloignés, certes, mais n’y a-t-il pas là encore matière à s’inspirer d’un gouvernement progressiste qui élabore et vote des lois qui ne séparent pas l’aspect humain de l’aspect économique ? N’y a-t-il pas intérêt à s’inspirer une fois de plus de ces gouvernements progressistes latino-américains qui ont choisi leur camp entre les requins de la finance, les affameurs du FMI et de la Banque Mondiale d’un côté, et le bien-être du peuple de l’autre ?


La Bolivie, comme le Vénézuela et l’Equateur ainsi que les pays membres de l’ALBA (Alliance Bolivarienne pour les Amériques), ont décidé depuis quelques années déjà de renvoyer les technocrates du FMI dans leurs bureaux new-yorkais et de gérer eux-mêmes leurs pays, leur économie, et leurs systèmes de retraites.


Contrairement à nos gouvernements européens assujettis aux agences de notation, celui de Evo Morales estime que l’humain passe avant les considérations économiques. Il estime aussi que ce sont ceux qui en ont le plus et qui provoquent les crises financières qui doivent mettre la main à la poche.


Il estime que les ressources de son pays ne doivent plus servir à garnir les comptes des multinationales étrangères et des oligarques locaux, mais au contraire à développer économiquement et socialement une nation désormais libre du diktat des marchés financiers et de ses alliés.


Une belle source d’inspiration que cette Amérique latine rebelle et progressiste, n’est-ce pas ? Ne devrait-on pas avoir les yeux rivés sur ces nations et ces peuples qui remettent en cause ce que l’on a commencé à nous faire subir ici : à savoir la dégradation de nos conditions de vies et la destruction de nos acquis sociaux résultant d’années de luttes, tout cela au nom de la course au profit des plus riches et du libre-marché "sacré" ?


Sarkozy n’est pas Morales, et nous le regrettons bien.


(Source : Le Grand Soir)



NDLR : On rappelle qu'en 1945, la Sécurité sociale et les retraites par répartition ont été instaurées alors que la France était complètement à genoux. On rappelle aussi que c'est la Deuxième guerre mondiale qui a mis fin à la crise de 1929...

Soixante ans après, en 2005, treize vétérans du Conseil National de la Résistance nous appelaient à lutter contre les attaques d'une droite qui s'emploie à détruire toutes les conquêtes sociales de la Libération. Voici ce qu'ils disaient :


« Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels, et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menacent la paix et la démocratie. »



 

 

La Bolivie n’est pas la France et rien n’est comparable ni transposable directement. Pour autant, il est intéressant d’analyser ce qui se passe en Amérique du Sud ! Le Président Bolivien Evo Morales vient de faire passer l’âge légal de la retraite de 65 à 58 ans !

 

Je trouve très pertinente la justification d’une telle mesure : L’humain passe avant les considérations économiques… C’est d’une telle évidence, et pourtant c’est une valeur bien oubliée en Europe !

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 05:36

 

 


 

Et une manifestation de plus ce 6 novembre 2010 qui démontre par son ampleur le mécontentement d'une majorité de français contre la réforme injuste des retraites du gouvernement Sarkozy.

 

Le Parti de Gauche était bien entendu au coueur du mouvement social...

 

DH

 

GEDC0958.JPG

Le point fixe des manifestations du samedi en bas de la canebière...

 

GEDC0957-1-.JPGAlbert à la manoeuvre devant l'agence Air France, bizarre ou hasard ?

 

GEDC0944-1--copie-1.JPGEt toujours les affiches de la manifestations du 6 novembre...

 

GEDC0945.JPG

 

GEDC0946.JPG

GEDC0948.JPG

 

GEDC0953.JPG

Le plan C avec Etienne CHOUARD en personne...

 

 

GEDC0954.JPGSuite sur son site internet.

 

GEDC0955.JPGDes clowns comptaient les manifestatns. cela explique sans doute les erreurs ?

 


 


 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 05:56

 


 

Malgré la période des congés, la pression ne faiblit pas pour cette 7ème journée d'action et de mobilisation contre la réforme des retraites... Nous étions 150000 à Marseille !

 

Si le gouvernement reste encore sourd, il ne reste que la révolution citoyenne, ou révolution par les urnes telle que pronée par le Parti de Gauche !

 

Voici un mix du Parti de Gauche dans la rue à Marseille le 28 octobre et une nouvelle petite série d'affichettes...

 

GEDC0938.JPG

 

 

GEDC0939.JPGL'infatiguable Albert !

 

GEDC0913.JPG

GEDC0916.JPG

Désolé...

 

GEDC0921.JPGRecto

 

GEDC0922Verso. Désolé d'avoir coupé la tête de mon copain d'ATTAC, mais je visais l'affiche!!!

 

GEDC0924.JPG

GEDC0930.JPG

 

 

GEDC0931.JPG

 

GEDC0942.JPG

 

GEDC0920-1-.JPG

GEDC0944-1-.JPG

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 05:57

 

 


 

La manifestation du 19 octobre contre la réforme des retraites par les affichettes…

 

Et voilà la suite de ma série en attendant la manifestation du 29 octobre !!!

 

Je trouve que les affichettes reflètent l’état d’esprit d’une manifestation…

 

A suivre…


DH

 

 Retraites : Les manifestations par les affiches à Marseille et Paris (12/10/10)

 Retraites : Les manifestations par les affiches (12/10/10)...

 Manifestation à Marseille le 2 octobre, par les affiches...

 Retraites et affichettes de manifestation du 23/09/10

 

GEDC0872.JPG

 

 

GEDC0873.JPG

 

GEDC0874.JPG

 

GEDC0875.JPG

 

GEDC0878.JPG

 

 

GEDC0877.JPG

 

 

GEDC0881.JPG

 

GEDC0885.JPG

 

GEDC0891-copie-1.JPG

 

GEDC0892.JPG

 

GEDC0894.JPG

 

GEDC0895.JPG

 

GEDC0898.JPG

 

GEDC0893.JPG

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 05:47

 


 

GEDC0891.JPG

 

Le scandale est sorti par Mediapart, dont je vous recommande au passage de vous abonner !

 

 

Guillaume Sarkozy serait en effet le futur bénéficiaire de la réforme des retraites au travers de la réforme c’est bien les tenants de la retraite par capitalisation qui veillent au grain pour se partager le pactole. Ce qui est choquant, mais plus rien ne nous étonne aujourd’hui avec Nicolas Sarlkozy, c’est que ce soit son propre frère qui soit en embuscade. Pour se consoler, il ne doit pas être le seul, mais tout de même !!!

 

Il y avait plusieurs affichettes sur le sujet dans la manifestation du 19 octobre !

 

A suivre !

  

Pour en savoir plus : Cliquez ICI

 

Et bien sûr sur le site de MEDIAPART : http://www.mediapart.fr

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 05:11

 

 


240000 manifestants à Marseille, 3,5 millions en france le 19 octobre. Le gouvernement va - t il resté sourd longtemps ?

 

Toujours est - il que le Parti de GAuche dans les BdR est au coeur du mouvement social...

 

A suivre,

 

DH

 

GEDC0869.JPG

 

 

GEDC0870.JPGLe stand du Parti de Gauche

 

GEDC0900.JPG

Gérard à la manoeuvre pour faire signer la pétition pour un

référundum sur la réforme des retraite.

 

 

 

Pour en savoir plus : Cliquez ICI et ICI !!!


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 05:52

 

 


 

Et encore une série avec des photos du 12 octobre à Paris recueillies par mon copain Yves et de la manifestion Marseillaise du 16 octobre !

 

A suivre et RdV aujord'hui 19 ocotbre à 10h30 sur le Vieux-Port...

 

DH

 

 

GEDC0862.JPG

 

GEDC0852.JPG

 

GEDC0854.JPG

 

GEDC0855.JPG

 

GEDC0861.JPG

GEDC0868.JPGPub...

 

 

Et à Paris (merci Yves)...

 

P1010064-1.jpg

P1010067-1.jpg

 

P1010069-1.jpg

 

P1010072-1.jpg

P1010065-1.jpg

P1010107-1.jpg

P1010100-1.jpg

 

P1010103-1.jpg

P1010066-1.jpg

P1010104-1.jpg

 

P1010105-1.jpg

P1010106-1.jpg

 

P1010108-1.jpg

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 06:14

 

 

 


 

Comme déjà évoqué j’aime bien dans les manifestations prendre en photo les slogans et panneaux originaux déployés par les manifestants pour montrer leur opposition à la réforme des retraites et très souvent leur ras le bol face aux injustices.

 

Voici un petit florilège de la manifestation du 12 octobre à Marseille.

 

A suivre et RdV le 19 octobre au Vieux - Port à Marseille (10h30) !!!!!!!!!!! 

 

DH

 

 

GEDC0795.JPG

 

 

GEDC0811.JPG

 

GEDC0813.JPG

 

GEDC0814.JPG

GEDC0818.JPG

 

GEDC0824

GEDC0825

 

GEDC0826

 

GEDC0827

 

GEDC0828.JPG

 

GEDC0829.JPG

 

GEDC0831.JPG

 

GEDC0832.JPG

 

GEDC0833.JPG

 

GEDC0837.JPG

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réforme des retraites
commenter cet article