Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 05:23

 


 

 

Le rapport de Michel ROCARD sur la Contribution Climat Energie appelle un certain nombre de questions.

 

On s'aperçoit c'est que la « grande solution » c'est de nous faire payer nous les contribuables. Cela me choque, et me rappelle un article que j'ai posté sur ce blog en mars 2008. Carlos Goshn, expliquait qu'il allait produire des voitures moins polluantes pour la Californie, parce qu'il y était encouragé par la législation. Comme elle était moins contraignante en Europe, les nouvelles voitures arriveront plus tard sur le marché.  Si en France et en Europe on taxe les consommateurs, certes ils pourront toujours mettre la pression sur les constructeurs, mais laquelle ? Sinon les constructeurs n'ont guère de raisons de se mobiliser. L'approche Californienne plus contraignante par les normes me parait une piste plus intéressante ?

 

Mes amis du réseau « sortir du Nucléaire », association dont je suis adhérent,  pointent d'autres problèmes. L'approche ROCARD conduit à favoriser le tout nucléaire au dépend des énergies renouvelables. Cela est choquant et à mon avis contraire à une démarche développement durable. Si le nucléaire a ses avantages, il a aussi beaucoup d'inconvénients qu'il faut arrêter de minimiser sans cesse !

 

A suivre,

 

DH

 

 

Pour lire le rapport de Michel ROCARD : cliquez ICI


 

 

Communiqués de presse du réseau
« Sortir du Nucléaire » du 28/07/2009

 


Contribution "Climat énergie" (taxe carbone) : le Réseau « Sortir du nucléaire" répond à Michel Rocard



- Le charbon ET le nucléaire doivent être taxés, pas les énergies renouvelables
- M. Rocard se serait-il aligné sur la position pronucléaire de M Sarkozy ?


Interviewé sur plusieurs radios nationales ce matin (28/07/09), Michel Rocard a réagi aux positions du Réseau "Sortir du nucléaire" en déclarant : "Le nucléaire est moins dangereux que le CO2. Dans toutes ces affaires, on ne choisit pas les bonnes solutions, il n'y en a pas. On choisit la moins mauvaise. Et je voudrais bien entendre n'importe quel écolo me dire qu'il préfère le charbon".


Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle Michel Rocard à prendre acte que le charbon ET le nucléaire sont des ennemis de l'environnement, qu'ils doivent être combattus conjointement. Il est d'ailleurs absurde de tenter de hiérarchiser des pollutions différentes et il est irresponsable de minimiser le risque nucléaire, qui est extrême. De plus, M. Rocard devrait savoir que ce sont les énergies renouvelables que les écologistes préfèrent.


On peut craindre que cette déclaration absurde de M Rocard ne signifie son ralliement à la position pronucléaire de M. Sarkozy, lequel entend exonérer l'électricité de la Contribution climat énergie dans le but évident de soutenir l'industrie nucléaire française qui est en très grande difficulté industrielle et financière.

De fait, le Réseau "Sortir du nucléaire" réaffirme que, si la Contribution Climat Energie est créée, elle doit s'appliquer aussi à l'électricité... à l'exception de l'électricité d'origine renouvelable. Ainsi, la taxe serait réduite, pour chaque usager, en fonction du pourcentage d'énergies renouvelables utilisées par son fournisseur d'électricité.


Par exemple :


- les clients d'EDF acquitteraient 90% de la Contribution climat énergie appliquée à l'électricité, puisque l'électricité produite par EDF est renouvelable pour environ 10% du total (il s'agit principalement de l'hydroélectricité)


- les clients d'Enercoop seraient totalement exonérés de la Contribution climat énergie appliquée à l'électricité, puisque cette structure se fournit exclusivement en électricité renouvelable.


Il ne faut pas oublier que la France a un objectif obligatoire de 23% d'énergies renouvelables pour 2020, objectif qui ne pourra être atteint que si les énergies renouvelables sont développées et que, dans le même temps, les énergies non-renouvelables (comme le nucléaire) sont réduites. Il est donc indispensable de stopper le chantier du réacteur EPR en construction actuellement à Flamanville (Manche) : si ce réacteur entrait en service, il ferait encore augmenter le pourcentage d'énergies non-renouvelables. De même, il faut fermer les centrales nucléaires arrivant à 30 ans d'âge, comme celles de Fessenheim (Haut-Rhin) et Tricastin (Drôme) afin de faire baisser le pourcentage d'énergies non-renouvelables.


Enfin, le Réseau "Sortir du nucléaire" estime que le produit de la Contribution Climat Energie ne doit pas venir renflouer les caisses de l'Etat et rembourser ainsi les cadeaux faits aux plus aisés, comme avec le "bouclier fiscal. Au contraire, par l'intermédiaire d'un "chèque vert", l'argent récolté doit être reversé aux ménages, et prioritairement aux ménages modestes afin que leurs besoins fondamentaux (chauffage, éclairage) soient satisfaits. Les urgences écologiques et sociales doivent être prises en charge simultanément.

 

Lien permanent vers ce communiqué:

 

http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=591

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilbert SOULET 16/08/2009 09:43

Bonjour Didier,Entièrement d'accord avec le Rézo sur la réponse à Michel ROCARD; Et même sur bien d'autres! Pour te prouver mes intentions, je joins mon courriel ci-dessous, dont le Directeur m'a accusé réception qqs jours plus tard. Gilbert SOULET                                                                       Lundi 18 Mai 2009Les Pins96, Rue Gustave Lançon84120 PERTUIS                                                                   Monsieur Serge Durand                                                                                            Directeur du CEA Cadarache                                                                                          13108 St Paul lez Durance Cedex
  Objet : Consultation du public sur la modification des limites de rejet
 Bonjour Monsieur le Directeur,
 L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vous a demandé de consulter la population suite à votre demande de rejeter davantage d’effluents radioactifs gazeux dans l’atmosphère. Dans un souci de transparence, vous l’avez accepté ; Je vous en remercie.Toutefois, s’agissant principalement de rejets de tritium, mais encore de carbone 14, de gaz rares, d’émetteurs bêta et/ou gamma (βγ) et d’émetteurs alpha (α), je suis complètement défavorable à cette demande d'augmentation de rejet. Ce que j’en ai lu me confirme dans mon refus : - Le tritium est un gaz radioactif dangereux qui a une demi-vie de 12 ans. La disparition totale théorique de sa radioactivité est de 200 ans. - Il pénètre dans l’être humain et les animaux par aspiration et absorption à travers la peau. Il pénètre également dans notre organisme sous forme d’eau tritiée par l’ingestion de boissons et de nourriture et cette eau tritiée se mêle rapidement à toute l’eau du corps. - Une partie de ce tritium est assimilée sous forme organique dans les cellules.- D’après certaines études, après exposition à forte dose, des lésions cellulaires ont été observé. Le tritium en se concentrant dans l’ADN peut causer des dégâts génétiques. - Nombreux scientifiques s’accordent à dire qu’il y a un manque de données épidémiologiques fiables sur la toxicité du tritium. Et nous ne disposons que de très peu d’informations relatives aux conséquences de l’incorporation de tritium sur l’homme.
Ainsi, les dangers pour la santé sont réels et il y a des risques de cancer.
Les autres éléments rejetés sont également dangereux (carbone 14, gaz rares, émetteurs bêta et/ou gamma, émetteurs alpha)Trois nouvelles Installations Nucléaires de Bases civiles sont en construction sur le site de Cadarache : AGATE, MAGENTA et RJH (Réacteur Jules Horowitz) Elles auront également des conséquences sur l'environnement.Je souhaiterais, dans le même temps que soient mis en place des moyens de contrôle indépendants des équipes du CEA de Cadarache.Veuillez recevoir, Monsieur le Directeur, mes respectueuses salutationsGilbert SOULET Cadre Honoraire SNCF
----------------------------Amicalement, Gilbert de Pertuis en luberon 
 

Didier HACQUART 30/08/2009 11:08


Salut Gilbert,

Merci pour ces précisions. je 'navais pas pu diffuser ta réponse suite à mes congés...

A+ Didier