Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 05:54

 


 

Le Parti de Gauche revendique un référendum sur le projet de réforme des retraites. Cela peut paraître au premier abord utopique.

 

Mais cela ne l'est pas tant que cela, car Nicolas Sarkozy reconnaît lui-même qu'il n'avait pas de mandat pour remettre en cause les 60 ans et les 65 ans. Donc les électeurs n'ont pas voté pour cette réforme. Il est donc légitime que les français soient consultés ! Rappelons que nous sommes en démocratie...

 

A méditer......... Et tous dans la rue ce 23 septembre 2010 !!!

 

DH

 


 

TOUS ENSEMBLE POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI, IMPOSONS UN REFERENDUM!

 

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/tracts/tract-retraites-23-septembre.jpg

 

Le 7 septembre dernier, dans le cadre d’une grève très suivie,près de 3 millions de personnes ont manifesté contre le projet du gouvernement sur les retraites. C’est un rejet massif de sa politique !

 

Car rien ne justifie de reculer l’âge légal du droit à la retraite à 62 ans, de repousser l’âge du droit au taux plein à 67 ans et d’allonger une nouvelle fois la durée de cotisation. La France est plus riche que jamais. Si moins de personnes travaillent en proportion du nombre de retraités, elles produisent davantage de richesses. Tout le problème est que celles-ci sont accumulées par quelques privilégiés, avec toute l’indécence que rappelle l’affaire Bettencourt.

 

Le gouvernement veut faire payer deux fois par les salariés l'allongement de la durée de vie. D’abord avec le recul de l'âge du départ en retraite, ayant comme conséquence la baisse des pensions qui fait le lit de la capitalisation. Ensuite par l'assurance dépendance qu’il veut rendre obligatoire. Dans les deux cas, les grands gagnants seraient les sociétés privées d'assurance.

 

Il y a d’autres moyens de financer les retraites y compris en revenant sur les lois Balladur-Fillon, comme le démontre le projetde loi déposé à l’Assemblée nationale par les députés du Front de Gauche, PCF et PG.

 

Sarkozy n’a aucune légitimité pour imposer ce recul !

 

La retraite à 60 ans, ce sont les Français qui l’ont voulu. Ils ont voté pour elle. Elle était dans le programme de l’Union de la Gauche quand les électeurs lui ont donné lamajorité en 1981.

 

Après qu’elle ait été adoptée, jamais la droite n’a osé proposer devant les électeurs de la remettre en cause. Et surtout pas le candidat Sarkozy ! Lors de la dernière présidentielle, son programme affirmait sans ambiguïté : «le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer». Interrogé pour savoir s’il reviendrait sur ce droit, il déclarait le 27 mai 2008 sur RTL : «J’ai dit que je ne le ferai pas. Je n’en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n’est pas un engagement que j’ai pris devant les Français. Je n’ai donc pas de mandat pour cela. Et ça compte, vous savez, pour moi.»

 

En passant en force, le gouvernement oblige les salariés à de coûteux jours de grève. Devant la mobilisation considérable qui se lève contre son projet, il refuse de le retirer en répondant que ce n’est pas à la rue de décider. Alors chiche ! Qu’il donne donc la parole au peuple. En démocratie, seul le vote du peuple peut défaire ce qu’un vote du peuple a fait. C’est donc aux Français de trancher pour savoir s’ils veulent de la réforme injuste du gouvernement. Un référendum serait une issue démocratique et pacifique au conflit en cours sur les retraites. Il suffit pour cela que Nicolas Sarkozy soumette son projet à référendum.

 

Continuons à nous mobiliser pour le retrait du projet de loi exigeons ensemble un référendum

 

Vous pouvez aussi nous soutenir en ligne sur www.lepartidegauche.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires