Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 23:40

Manifestation contre un congrès mégretiste
 

Paru dans l’Humanité du 18/01/1999

 

La faction mégrétiste du FN tenait son "congrès départemental" samedi après-midi dans le village gersois de Pessan, préparant ainsi le congrès national extraordinaire convoqué par Mégret et ses amis les 23 et 24 janvier à Marignane. Tandis que se tenait cette "réunion privée" dans la salle des fêtes louée par le maire, de nombreuses organisations antifascistes manifestaient, à proximité, leur refus de la haine.

 

Le Gers, département rural réputé paisible, n’est pas épargné par l’idéologie d’extrême droite, même si le FN n’y obtient que 7% à 8%. Le clan mégrétiste semble y prendre le pas sur celui de Le Pen, du moins chez les dirigeants. X (*) , élu FN à Auch, conduisait même, hier, une liste labellisée Mégret aux élections municipales de La Grande Motte. Quant à Jacques Guareschi, ex-secrétaire départemental, "débarqué" pour avoir rallié le maire consort de Vitrolles, il espérait réunir samedi à Pessan "les trois quarts des adhérents à jour de leurs cotisations, c’est-à-dire soixante-dix personnes". En fait, ils n’étaient que vingt-cinq mégrétistes, surtout des personnes âgées. Quatorze seront délégués au congrès de Marignane. Jacques Guareschi l’affirme : "Avec Mégret, le plafond du FN ne restera pas à 15%."

 

Sous les fenêtres, une centaine de personnes crient des slogans antifascistes. Depuis une ouverture, un mégrétiste muni d’un caméscope filme les manifestants. Pour les archives ? Les manifestants : des militants de Ras l’Front, du PCF, de la Confédération paysanne, du PS, des libertaires... Le danger mégrétiste, à leurs yeux, n’est pas moindre que le danger lepéniste. "Ce sont des fascistes, qu’ils soient avec Mégret ou avec Le Pen", s’écrie Jean Saint-Avit, animateur de Ras l’Front, fils de déporté et de résistant. Si le pugilat Le Pen-Mégret a pour ces manifestants quelque chose de réjouissant, beaucoup jugent pourtant que le péril est loin d’être jugulé, car Mégret, susceptible de supplanter Le Pen, contracterait vraisemblablement des alliances avec des fractions de la droite. Et les causes profondes de la montée de l’extrême droite n’ont pas disparu.

 

La mobilisation antifasciste dans le Gers va se poursuivre. La plaque Olof-Palme, du nom du premier ministre suédois assassiné, arrachée par les mégrétistes d’une rue de Vitrolles, sera apposée sur un lieu public de Valence-sur-Baïse le samedi 23 janvier, en présence de l’ambassadeur de Suède en France. Elle ne retournera à Vitrolles que lorsque cette commune ne sera plus sous le joug d’une municipalité d’extrême droite.

 
BRUNO VINCENS


(*) Conformément à la demande de l'intéressé, par mail d'Over-Blog du 06/06/09, le nom de l'intéressé a été retiré

Partager cet article

Repost 0

commentaires