Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 18:55


1936 Les patrons criaient déjà :

« c’est pas possible ! »

  
 

Congés payés, semaine de 40 heures, conventions collectives, prolongation de la scolarité obligatoire jusqu’à 14 ans, sont autant de mesures sociales issues du Front populaire.

 
 
 

La semaine de 40 heures et surtout la création des congés payés restent aujourd’hui encore les mesures les plus emblématiques de l’œuvre réformatrice de son gouvernement. Ces mesures, en permettant dès l’été 1936 à des millions de travailleurs d’accéder au temps libre, de découvrir les loisirs et de nouveaux horizons, ont contribué à la mystique du Front populaire.

 
 
 

Pour autant, la multiplication des bicyclettes et des tandems sur les routes estivales, la découverte du camping et de la mer par toute une population laborieuse, au grand dam des bourgeois, mécontents de voir « leurs » plages envahies par des « salopards en casquette » aux mauvaises manières. Après avoir connu les congés, « ils ne vont pas revenir dans nos usines », s’inquiétaient les patrons !

 
 
 

Cela ne résume pas l’œuvre réformatrice du Front Populaire. Il faudrait aussi évoquer la nationalisation des industries de guerre, la réforme de la Banque de France qui élargissait le crédit à toute l’économie nationale, etc.

 
 
 

1936 – 2006, en 60 ans les arguments du patronat et de la droite pour s’opposer aux avancées sociales n’ont cependant pas beaucoup varié.

 
 
 

« Voilà qu’on parle du contrôle de l’embauche et de la débauche » Vous vous rendez compte ? On ne va plus pouvoir prendre et renvoyer qui on veut ? » «  C’est incontestablement une violation de la liberté. » Cet échange entre 2 patrons n’est pas de 2006 après la suppression du CPE mais de 1936 et a été rapporté par la philosophe Simone Weil…

 
 
 

Claude Joseph Gignoux, universitaire, journaliste, sous-secrétaire d’Etat dans les années 30 publie dès le mois de mai 1937, une brochure intitulée : « Patrons, soyez des patrons ! ». il dénonce férocement « la semaine des deux dimanches ». Les 40 heures obtenues par les salariés sont présentées comme la cause de tous les maux de la société. Il incite le patronat à réclamer un « assouplissement » de l’application de la loi des 40 heures. Cet assouplissement va se faire autour de la question des heures supplémentaires. Elles vont être le moyen de revenir sur la loi sans le dire.

 
 
 

En 1940 PETAIN dénonce encore « l’esprit de jouissance », qui selon lui l’avait « emporté sur l’esprit de sacrifice ». Aujourd’hui SARKOZY estime que «  le travail a été dévalorisé par une politique de réduction du temps de travail, aussi bien sur la semaine que sur la vie »…

 
 
 

Nous retrouvons les mêmes arguments aujourd’hui des SARKOZY, VILLEPIN SEILLIERES, PARISOT et consorts contre les 35 heures, le code du travail, pour le CPE et le CNE !

 

60 ans après le Front Populaire, la Droite et le Patronat s’opposent avec les mêmes arguments au progrès social ! Plus grave, avec Laurence PARISOT, nouvel PDG du Medef pour qui  « la vie, la santé, l'amour sont précaires alors pourquoi pas l'emploi ? », la mobilisation reste de mise

 
 
 

Le progrès social ne viendra pas de la Droite et encore moins de l’Extrême Droite, défenseurs de l'ultralibéralisme.

 
 
 

Les utopies d’hier sont les réalités d’aujourd’hui. Les utopies d’aujourd’hui seront les réalités de demain. Une autre société est possible. Combattons au quotidien le « on ne peut pas faire autrement » des ultralibéraux pour une société centrée sur l’homme et pas sur le profit de quelques uns…

 
 A suivre…
 
 
 
Références :
 

                     Revue Politis n°899

 

                     Libération du 3 mai 2006

 

                     Humanité Dimanche n°9 du 4 mai 2006

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 22:40


Les VERTS de Vitrolles sur la planète Blog !

 
 

Les Verts de Vitrolles rejoignent la planète internet. Vous pouvez désormais consulter leur site à l’adresse suivante :

 
 
Philippe GARDIOL et son équipe vous feront partager avec passion sa vision intéressante de l'écologie politique.

Bon surf !
 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 12:06


Une autre société est – elle possible ?

 
 

J’ai assisté hier à Berre à la conférence de Jean – François KAHN, Directeur de l’hebdomadaire MARIANNE, dont le thème était « une autre société est – elle possible ? ». C’est conférence était organisée par le club Jean Jaurès de la Côte Bleue.

 

Jean François KAHN est un grand orateur et nous avons eu droit à un cours de philosophie et d’histoire fort captivant. C’est le genre de conférence, ou l’on a l’impression de ressortir plus intelligent en ayant appris quelque chose !

 

Sur le fond du propos, même si le tableau dressé par JFK est noir, il reste plein d’espoir.

 

Contrairement à ce que nous assène à longueur d’années les médias, « on ne peut pas faire autrement » et bien oui évidemment une autre société est possible !

 

« Tout réalité d’aujourd’hui est l’utopie d’hier ». En effet, qui aurait osé affirmer à la fin du XIXème siècle que les salariés auraient une couverture maladie, une retraite, un chômage indemnisé, un salaire minimum garanti, des congés payés par le patron, les 35 heures, etc. Ils auraient été traités d’affreux gauchistes qui veulent casser le système ! Donc de même les « utopies d’aujourd’hui seront les réalités de demain » !

 

Le système néolibéral actuel conduit à plus d’inégalités, d’injustice, de violence, de régression sociale. C’est suivant les tenants du système « le sens de l’histoire ». Se rallier au système, c’est être « moderne ». Le refuser c’est être conservateur. Au passage, est conservateur aujourd’hui celui qui défend plus de justice sociale, moins d’inégalités, etc.

 

Henri FORD considérait avant guerre qu’un rapport de 1 à 10 entre les ouvriers et le patron était raisonnable. Après guerre, il était admis qu’un rapport de 1 à 40 était une norme acceptable. Aujourd’hui, le rapport est de 1 à 700 ! C’est complètement aberrant et ne correspond à aucune réalité ! On comprend mieux aussi pourquoi les tenants du système néolibéral le défendent et s’accaparent la maitrise des medias pour tenir le bon peuple avec des émissions de télé avilissantes, par exemple…

 

Pour JFK, « le système néolibéral c’est la refondation du communisme sur une base privatisée ». En effet, le principe s’appuie sur la constitution de grands monopoles au niveau national et mondial, contraire à l’esprit même du libéralisme au sens premier du terme !

 

Notre pays serait immobile et hostile à la « réforme ». Encore faudrait –il s’entendre sur le vocabulaire et le sens du mot réforme. Aujourd’hui cela signifie régression ! Mais notre pays n’est pas aussi immobile que cela. Il a subit de grandes évolutions ces 25 à 30 dernières années avec notamment la transformation de l’agriculture, la disparition du rôle de l’Etat dans les banques, les privatisations industrielles, la privatisation de l’énergie, etc. Les conséquences par exemple c’est qu’aujourd’hui, la sécurité de l’Etat disparaissant dans de très nombreux domaines, 75 % des jeunes sont embauchés en CDD ! Vive la soit disante modernité.

 

En traitant la France d’immobilisme, les néolibéraux en fait n’assument pas tout simplement, les conséquences de leurs actes… Par ailleurs, ils cherchent à mettre en place un système meilleur, et donc un rapport à un système moins bien. Ceci dit le système actuel tant décrié aujourd’hui est issu des « 30 glorieuses » qui avaient apporté au pays plus de prospérité, et d’avancées sociales pour les salariés…

 

Alors comment les choses peuvent évoluer ?

 

Tout d’abord l’histoire montre que les révolutions arrivent par « la  régression de trop ». En clair le pouvoirfort, qui peut tout se permettre commet la décision de trop qui fait tout basculer. S’attaquer au droit du travail des jeunes avec le CPE, est un exemple.

 

Il y a toujours eu un acte qui a fait tout basculer, et jamais, sauf dans les putschs, la révolution était écrite avec un programme prédéfini. Ce n’est qu’15 juillet 1789, que les preneurs de la Bastille ont appris qu’ils étaient des révolutionnaires ! Le programme se construit avec les évènements.

 

« Une révolution, c’est une restructuration de la société autour d’un nouveau centre ».

 

Aujourd’hui le centre c’est le profit.

 

JFK, se considère comme un modéré, rebelle à l’extrémisme. Pour lui, Il y a clairement la nécessité de remettre l’homme au centre, ce doit être l’objet de la prochaine révolution.

 

Le rejet du néolibéralisme est inévitable, mais peut déboucher sur des régressions. Il y a aussi urgence car d’autres révolutions sont en cours dans le monde comme la montée de l’islamisme intégriste d’une part et le populisme et l'extrèmisme d’autre part.

 

« Le véritable dilemme qui se pose à nous, est simple c’est eux ou c’est nous ! »

 

Nous ne sommes pas seuls dans le monde, mais la France a encore un pouvoir d’influence et d’exemple dans le monde. Cela a été vrai pour la révolution française et tous les évènements qui ont suivi. Cela a été vrai plus récemment avec mai 68, qui a eu un retentissement au-delà de nos frontières. C’est encore plus récemment le cas avec le CPE, qui a été suivi de près dans de très nombreux pays.

 

On peut ne pas être d’accord totalement avec JFK. C’est un vrai intellectuel qui réfléchit sur la société et le monde. Je ne partage pas toujours ses positionnements, comme celui qu’il a eu récemment sur la Constitution Européenne, il était pour.  Mais sa réflexion me parait très intéressante et alimente le débat.

 

A suivre…

 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 22:03

L’Appel des Résistants
  

La constitution d’une coordination nationale des résistances apparaît de plus en plus comme une nécessité de la période actuelle.

 
 

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et transmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

 
 
 

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte.

 
 
 

Nous appelons, en conscience, à célébrer l’actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d’accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais :

 
 
 

Nous appelons d’abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l’anniversaire du programme du Conseil National de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques », droit à la culture et à l’éducation pour tous, presse délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.

 
 
 

Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ?

 
 
 

Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

 
 
 

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l’intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

 
 
 

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

 
 
 

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection :

 


« Créer, c’est résister. Résister, c’est créer ».
 
 
 

Signataires : Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

 
 
 
 

 

Ce communiqué de 2004, rappelé dans un article de CHARLIE HEBDO cette semaine, ne peut que nous interpeller sur la pertinence de la réflexion qui reste totalement d’actualité. C'ets pourquoi je trouve intéressant de le diffuser.

 
 
 

J’ai eu la chance d’accompagner ma fille en terminale et une de ses copines de classe, choisies par leur Lycée pour écouter Lucie et Raymond AUBRAC au Conseil Régional en 2004. Ce fut un moment très émouvant qui reste gravé dans nos mémoires…

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 07:53


L'hébergeur OVER - BLOG a quelques problèmes techniques. C'est pourquoi le blog n'était pas accessible hier dimanche 26 mars 2006. Les réponses aux commentaires n'apparaissent toujours pas, et demeurent toujours quelques bugs. Normalement tout devrait rentrer dans l'ordre prochainement.

Avec mes excuses, Didier HACQUART

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 17:36



BLOG et débat politique à Vitrolles…

 
 

J’ai ouvert mon blog, début janvier pour m’exprimer sur la vie politique Vitrollaise et nationale en fonction de l’actualité. C’est aussi une tribune pour exprimer mon quotidien d’Adjoint au Maire, et relater l’histoire politique de ma ville ces dernières années. Ce blog a très modestement un petit succès.

 

Le principe du BLOG est de pouvoir y faire des commentaires et d’exprimer des avis. C’est toujours instructif et enrichissant de confronter les avis. Je réponds volontiers à tous les commentaires.

 

Evidemment nous sommes à Vitrolles, et rien ne se passe comme ailleurs ! J’engage les visiteurs de ce blog à lire les commentaires, c’est très instructif…

 

Il y a des commentaires d’adversaires politiques qui animent eux aussi des blogs ou sites internet, qui se présentent « à visage découvert », et il n’y a rien à dire, les propos restant dans le domaine de la normalité du débat.

 

Il y a par contre des commentaires très agressifs avec des  menaces à peine voilées. Est – ce vraiment digne de notre République et de notre démocratie ?

 

Il y a des commentaires sous des pseudos différents mais avec la même adresse IP, c'est-à-dire provenant du même ordinateur. Cela donne des attaques « violentes », dont on peut douter de l’origine réelle (interventions de harkis à propos de l’affaire FRECHE, par exemple).

 

Cela donne aussi, mais c’est un groupe différent du précédent, une avalanche de commentaires très variés sous formes d’attaques « limites dans le style et l’esprit » sur l’action municipale. Cela exprime – t –il un désir de revanche ?

 

Evidemment, je peux avoir une petite idée sur l’origine de ces interventions… Il semble que certains ne veulent pas refermer la page d’une histoire dont la ville de Vitrolles a souffert et dont tous les Vitrollais paient actuellement les conséquences.

 

Le débat démocratique ne peut pas se faire avec des insultes et des menaces. Certaines pratiques ne sont pas acceptables. J’exprime mon point de vue, ouvertement et publiquement, et je conçois que d’autres peuvent en avoir un différent. Par contre à ceux qui s’expriment masqués, je demande un peu plus de courage pour engager un réel débat…

 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 10:26

Le Conseil Municipal
 
Une instance républicaine
qui mérite d’être mieux connue
 
 
 
Le Conseil Municipal est une instance d’expression de la démocratie. Le Conseil Municipal se réunit chaque mois et est public. En général à Vitrolles il se tient le dernier jeudi du mois à 18h30 à l’Hôtel de Ville. Il dure généralement moins de 3h00…
 
En tant qu’Elus, il est très frustrant pour nous, de constater chaque mois le peu de Vitrollais qui assistent à ces réunions. La presse ne peut pas relater toute la tonalité des débats.
 
Certes, parmi les délibérations, il y en a un grand nombre qui sont d’ordres « techniques » et « administratives ». Mais il y a aussi des délibérations qui relèvent de décisions et de choix politiques de la majorité en place.
 
Le Conseil Municipal est aussi un lieu d’échange avec l’opposition municipale qui peut y exprimer ses points de vue. Cela permet aussi de savoir qui vote quoi, ce qui n’est pas inintéressant non plus.
 
Durant l’ère MEGRET, il est bon de rappeler que l’accès à la salle du conseil municipal était verrouillé et réservé « aux amis ». Les autres citoyens Vitrollais étaient relégués dans la salle des mariages de l’hôtel de ville avec une retransmission par télévision !
 
Dès le 1er conseil Municipal de l’équipe de Guy OBINO en octobre 2002, ce dispositif a été bien évidemment abandonné, et tout citoyen Vitrollais a désormais accès librement à la salle du Conseil Municipal. Le seul filtrage relève du « syndrome de Nanterre » ou un désespéré avait tué et blessé de nombreux élus en pleine séance…
 
Durant l’ère MEGRET, les citoyens Vitrollais qui assistaient aux Conseils Municipaux pouvaient constater outre les nombreuses absences du Maire, Catherine MEGRET, la façon dont était gérée la démocratie dans notre Ville.
 
En effet, l’opposition de l’époque voyait ses micros systématiquement coupés, et Madame le Maire ne répondait quasiment jamais personnellement aux questions posées. Son 1er adjoint s’il répondait, volait systématiquement à son secours. Evidemment, n’habitant pas Vitrolles mais la région parisienne et ne venant à Vitrolles que 2 à 3 fois par mois, il lui était difficile de connaître notre Ville et maîtriser tous les dossiers… Pour ceux qui ne le savaient pas encore, les MEGRET n’ont jamais habité Vitrolles.
 
Aujourd’hui, l’opposition peut s’exprimer. Le Maire et son équipe sont en capacité de répondre à toutes les questions posées. Certes l’opposition aujourd’hui se plaint, c’est le jeu. Mais son pointillisme sur le respect à la virgule près du règlement intérieur, fait un peu sourire, quoique, par rapport à ce qu’ils pratiquaient sans états d’âme lorsqu’ils étaient à la tête de la Mairie… Ils étaient à l’époque beaucoup moins soucieux du fonctionnement démocratique des débats du Conseil Municipal. C’est une des différences entre l’Extrême Droite et la Gauche, et ce n’est pas la seule !
 
En tant qu’Elu, je vous invite à découvrir les séances du Conseil Municipal, c’est un bon moyen pour mieux connaître le travail des élus et le fonctionnement institutionnel de la mairie. C’est un moyen pour le Maire d’informer nos concitoyens Vitrollais. A nous de le rendre encore plus attractif…
 
 
Le prochain Conseil Municipal de Vitrolles est
le 23 février à 18h30
avec notamment le débat d'orientation budgétaire et la signature du contrat local de sécurité
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 11:38



Campagne de communication de l’UMP :

 
Décidément, je ne suis toujours pas décidé à prendre ma carte à l’UMP !
 
 
 
  
 

Par un « certain hasard » j’ai reçu sur un fax, les vœux de Monsieur Patrick AMATE, responsable UMP entreprises de la XIIème circonscription des Bouches du Rhône adressée aux commerçants, artisans, entreprises.

 
Cela rentre sans doute dans la campagne d’adhésions et de communication tous azimuts de Nicolas SARKOZY, Président de l’UMP, et candidat à l’élection Présidentielle de 2007, si j’ai bien compris. A chaque public visé, est adressé un message ciblé.
 
 
Le plus intéressant dans cette lettre, c’est le message particulier qui est adressé aux commerçants, artisans et entreprises.
 
 
 

En effet :

 
 « Nous voulons, au sein de l’UMP, faire de l’avenir un nouvel espoir dans une société plus juste. Les entreprises veulent moins d’incertitudes et plus de rapidité de réaction lorsque le carnet de commande se dégarnit. »
 
 
 

Moi qui croyais que l’objectif de l’UMP et du gouvernement était d’aider les entreprises à se développer, pour créer de l’activité et de l’emploi, j’étais donc dans l’erreur ! Donc l’ambition du gouvernement, incapable de développer et maintenir l’activité industrielle, serait simplement d’aider les entreprises à licencier. Ceci est beau constat d’échec !

Je suis à la recherche de la lettre UMP adressée aux salariés, car je doute qu’il leur propose plus de certitudes pour être licenciés facilement ?...

 
 « Réhabiliter le travail, c’est redonner à chacun le gout de l’initiative, l’activité plutôt que l’assistance, travailler plus pour gagner plus »
 
 
Les chômeurs qui votent à droite et qui croient encore au sauveur SARKOZY apprécieront. Pour les salariés, c’est sûr, le sens de la vie pour la Droite, c’est bien de doubler son salaire en travaillant 70 heures par semaine, sous peine d’être traité d’assisté. A chacun sa conception du bonheur…
 
 
 

« Encourager les entreprises, c’est réduire leurs charges et les taux de prélèvements obligatoires pour rattraper la moyenne européenne, plafonner les prélèvements obligatoires de chaque Français comme le souhaite Nicolas SARKOZY. »

 
 Gag ! Je  comprends tout. C’est donc pourquoi au niveau de la Communauté du Paix d’Aix à laquelle appartient Vitrolles, et dont la Présidente est Madame Maryse JOISSAIN, Député Maire UMP d’Aix, que la taxe professionnelle a été baissée au profit des entreprises, tout en relevant de 4,37 à 6,37 % la taxe d’enlèvement des ordures ménagères payées par tous les contribuables de la CPA !


Comme j'aime à le répéter, l'économie n'est pas une science, contrairement à ce que l'on essaie de nous faire croire, mais le fait de choix politiques !


 
 

Comme d’habitude, la Droite « oublie » que les impôts cela sert aussi à avoir un système éducatif performant, des infrastructures Air, Fer, Route, Energies performantes qui permettent à de nombreuses entreprises de se développer et même à des firmes étrangères de s’implanter en France. Sacrifier ce capital est un non sens social, mais aussi économique à terme.

 
 « Rejoindre l’UMP, c’est aussi réconcilier les Français avec la politique, c’est bâtir un projet populaire, du travail pour chacun, la réussite pour tous, pour une immigration choisie et une intégration réussie avec une justice ferme pour les voyous. »
 
 
 

Réconcilier les français avec la politique. Là pour une fois, je suis d’accord avec SARKOZY, ses propos sur « les racailles » et autres ont contribué à des inscriptions massives de nouveaux électeurs sur les listes électorales fin 2005…

 
Du travail pour chacun. Là j’ai du mal à comprendre qu’en faisant « travailler plus » et en allongeant le départ à la retraite de ceux qui ont déjà du travail, que cela allait donner du travail aux chômeurs ?
 
 
La réussite pour tous. Là j’ai des doutes, mais le message c’est vrai est ciblé uniquement vers les commerçants, artisans et entreprises !
 
 

Une immigration choisie : Hier le patronat des années 60 des usines automobiles PEUGEOT avait besoin d’une main d’œuvre « bon marché et docile », sans se soucier vraiment du sort de tous ces déracinés. Aujourd’hui, SARKOZY va donc « trier sur le volet » qui, comment, dans quel but ?

 
 

Bon j’arrête l’analyse de la Lettre, et décidément je ne prendrai pas ma carte à l’UMP, malgré la demande d’adhésion reçue il y a quelques semaines dans ma boite aux lettres (voir brève dans le thème Réflexions du 3 janvier 2006). La Gauche et la Droite, ce n’est vraiment pas la même vision de la vie et de la société !...

 
 
 
 
 
 

PS (gag) : Avant toute mauvaise interprétation, je tiens à  rassurer de suite Monsieur Jean FIGADERE, Conseiller Municipal Vitrollais élu avec le MNR, aujourd'hui UMP,  que je ‘ai rien contre les petits commerçants qui font un métier souvent très dur, avec beaucoup de contraintes, des horaires difficiles, loin des 35h00,  etc. Je connais très bien la situation, étant moi – même fils de petit commerçant, comme quoi…

 
 
 
 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 10:19

Fier d’être Elu avec Guy OBINO !
 
 
Les ex élus de l’équipe MNR de Catherine MEGRET mènent actuellement une campagne indigne sur les blogs contre Guy OBINO. Les techniques de l’Extrême Droite reprises aujourd’hui par l’UMP, qui consistent à « attaquer » lâchement les individus, plutôt que de débattre sur les idées, sont connues depuis longtemps. J’y reviendrai prochainement.
 
Moi, je suis fier de faire partie de l’équipe de GUY OBINO qui a mis fin en octobre 2002 à 5 années de gestion de Vitrolles par l’Extrême droite, laissant notre ville exsangue, au bord de la faillite, avec un patrimoine non entretenu, un tissu associatif en perdition, des quartiers délaissés, et une ville sale, etc., etc., etc.
 
Moi, je suis fier de faire partie de l’équipe de Guy OBINO, qui s’attache, chaque jour, à sortir notre ville de 5 années noires, avec Catherine MEGRET qui voulait faire de notre ville un laboratoire des idées du FN et du MNR.


Moi, je suis fier de faire partie de l'équipe de Guy OBINO qui a pour objectif de ramener notre ville aux valeurs de la République, que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 20:48


Je suis heureux de vous retrouver sur ce site après un peit déménagement de serveur de blog ! les articles ne sont pas pour le moment dans le bon ordre mais cela devrait s'arranger prochainement. Vous retrouver sur ce site les articles précédents, avec une date qui ne correspond à celle du transfert et non à leur date rélle de publication...

Je vais maintenant pouvoir reprendre mes  réflexions sur le net !!!!!!!!!!!!!!!


A bientôt !
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
commenter cet article