Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 07:32

Sarkozy est non seulement dangereux en tant qu’ultra libéral, il l’est aussi en fonction de sa vision de la société de l’homme et du rôle de la politique. Sa déclaration sur la pédophilie est particulièrement scandaleuse et inquiétante. Encore une fois il s’appuie sur les pires  tendances de la pensée américaine ultralibérale.
 
 
 
Dan un premier article , j’ai relaté les propos de Sarkozy. Cela a donné des commentaires de soutiens, notamment d’un ex – élu Vitrollais FN puis MNR qui a sévi aux cotés de Catherine MEGRET pendant de nombreuses années. Il est aujourd’hui recyclé par le candidat de l’UMP Vitrollais pour les prochaines municipales.
 
 
 
Il me paraissait important de publier l’analyse éclairée d’Axel KAHN généticien de réputation internationale et ancien membre du Comité consultatif national d'éthique. Il est important de bien comprendre d’où vient cette théorie nauséabonde propagée par un candidat à la Présidentielle et qui ouvre la voie à l’eugénisme.
 
 
 
DH
 
 
 
 
 
La vieille obsession de la nouvelle droite,
 
 
 
Par Axel KAHN, le 2 avril 2007
 
 
 
Publié dans Marianne, du 31 mars 2007
 
 
 

Depuis Herbert Spencer, contemporain de Charles Darwin, la théorie de l’évolution, puis la génétique ont été pain béni pour les dirigeants, les penseurs et les thuriféraires de la société libérale.

 
 
 

Si la prospérité capitaliste s’avère incapable d’endiguer la violence et le désespoir, voire, parfois, les exacerbe, nul ne peut en imputer la cause aux désordres et aux excès engendrés par le système. Les gènes en sont responsables !

 
 
 

Depuis la fin du 19ème siècle jusqu’à nos jours, c’est cette antienne à laquelle on s’est référé pour justifier l’application de mesures eugénistes à différentes catégories d’asociaux, pour limiter l’immigration de certaines ethnies aux Etats-Unis, pour expliquer les manifestations de l’agressivité à l’école et de la violence dans les quartiers difficiles, pour disqualifier les programmes sociaux et pédagogiques en direction de certaines minorités visibles américaines définies comme constitutivement inaptes [1]. La médicalisation croissante des écoliers agités et inattentifs en Amérique du Nord, la proposition de mettre en place, dès l’âge de trois ans, un programme de détection des facteurs de risque d’une dérive ultérieure vers la délinquance en France, procèdent des mêmes a priori.

 
 
 

A l’évidence, ce préjugé est aussi à l’origine de la conviction affichée par Nicolas Sarkozy d’une détermination génétique de la pédophilie et des tendances suicidaires (voir son dialogue avec Michel Onfray dans le numéro 8 de Philosophie Magazine). Cette conviction réaffirmée par le candidat de l’UMP à l’Elysée confirme ses liens idéologiques avec la nouvelle droite dont les vieilles idées sont ressassées sans interruption depuis plus d’un siècle, en particulier en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis d’Amérique.

 
 
 

Surfant sur la même cécité idéologique, un auteur américain pouvait ainsi publier en 2005, dans la prestigieuse revue Science, que des modifications survenues au niveau de deux gènes il y a 30.000, puis 5000 ans, avaient sans doute augmenté les capacités intellectuelles d’Homo sapiens. Ces innovations « heureuses » étaient présentes chez 85% des personnes d’origine européenne et asiatique et chez seulement 10% des Africains et Afro-américains noirs. Ces résultats venant à l’appui des pires stéréotypes du racisme scientifique, apparaissaient d’emblée d’une incroyable faiblesse à tout lecteur impartial. Ils furent néanmoins commentés et loués par la grande presse du monde entier, avant que d’être définitivement démentis par de très nombreuses équipes,

 
 
 

La vision d’un gène commandant un comportement complexe tels que ceux conduisant à l’agressivité, à la violence, à la délinquance, à la dépression profonde avec dérive suicidaire, est ridicule et fausse. Une telle affirmation ne revient pas à nier l’influence des propriétés biologiques de notre cerveau sur notre vie psychique. Elle écarte, en revanche, le stéréotype réductionniste d’un déterminisme génétique du destin de chacun.

 
 
 

L’image qui émerge aujourd’hui est celle d’une variabilité de la réponse des êtres à leur environnement, notamment aux événements et agressions psychiques. Deux exemples aujourd’hui acceptés en témoignent. Ainsi, il y a une quinzaine d’années, une équipe hollandaise avait-elle prétendu que l’inactivation du gène MAO-A conduisait les hommes affectés à la délinquance, notamment sexuelle. Des travaux ultérieurs ne devaient pas confirmer ces résultats. Cependant, au début des années 2000, l’influence de l’activité de ce gène put être précisée. Avoir été un enfant maltraité augmente beaucoup le risque de devenir soi-même violent et délinquant. Cependant, cette observation est surtout notée chez les sujets dont le gène MAO-A est peu actif. Les autres semblent plus résistants aux conséquences d’une maltraitance dans leur enfance. Le gène en cause apparaît donc de nature à sensibiliser les enfants aux risques psychogéniques d’une enfance difficile, et n’est pas en lui-même un « déterminant du crime »

 
.
 

Une même observation a été faite en ce qui concerne le gène codant un recapteur de la sérotonine, un neuromédiateur essentiel à l’activité cérébrale. Une forme de ce gène augmente l’activité de recaptage, est sans effet chez des personnes dont la vie a été sereine. En revanche, il semble accroître la fréquence avec laquelle de graves malheurs de la vie entraînent, chez les personnes qui en sont victimes, une dépression pouvant aller jusqu’au suicide.

 
 
 

La vision qui se dégage de ces deux exemples est celle de comportements individuels dépendant de l’histoire et de l’environnement psychique de chacun, et de sa réactivité propre à leur influence. Cette dernière est sans doute influencée par l’héritage génétique.

 
 
 

La responsabilité d’un candidat à de hautes fonctions de dirigeant de notre société est de militer en faveur d’un monde plus sûr, même pour les plus fragiles ; et non pas de s’exonérer par avance de ses échecs en les mettant sur le compte de la perversité des gènes.

 
 
 

[1] La courbe en cloche, (The Bell Curve) Richard Herrnstein, Charles Murray , Free Press, September 1994.

 
 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 07:37

A méditer à quelques jours du premier tour…
 
DH
 
 
 
A moins de deux semaines du premier tour, le flot de la campagne présidentielle se resserre. C’est une loi du genre, et les médias qui s’étonnent qu’il y ait encore à cette date nombre d’indécis ont la mémoire bien courte. A moins qu’ils ne cherchent uniquement à vendre du papier. Car l’exercice obéit à des rythmes contraints. C’est toujours dans les derniers jours que le choix du pays se forme. Il faut d’abord que l’alternative se dessine. Commencée sous le signe d’une confusion maximale, la campagne s’achèvera-t-elle sous le signe d’un affrontement droite-gauche assumé ? Nicolas Sarkozy renonce à citer Jaurès, lui préférant Rivarol, et affiche ouvertement sa ligne conservatrice et ultralibérale. Ségolène Royal veut centrer sa campagne sur les questions sociales. Il est bon que cette clarification s’opère, afin que les citoyens puissent trancher une bonne fois le désaccord sur la place de l’égalité sociale et républicaine qui divise notre pays.
 
C’est peu dire que les médias si enclins à décrypter les tournants de la candidate socialiste n’ont guère souligné celui de Nicolas Sarkozy sur les questions sociales. Certes la réalité de son programme n’a jamais été conforme aux emprunts au lexique de gauche auxquels il se livre dans ses discours. Rien de ce que propose le candidat de l’UMP n’est de nature à contrarier ses amis du MEDEF. Mais ses propositions sur la franchise médicale annuelle constituent un brusque virage dans sa campagne. Jamais jusqu’ici il ne s’était référé de manière aussi explicite à une vieille lune ultralibérale dont la philosophie a été plusieurs fois rejetée par la majorité de nos concitoyens.
 
La franchise annuelle qu’il propose s’inscrit dans le prolongement des mesures prises par les gouvernements UMP-UDF en la matière : hausse du forfait hospitalier, franchise de 1 euro à la charge du patient pour une consultation simple, franchise de 18 euros pour un acte lourd. Mais elle irait bien au-delà. D’abord parce que cette franchise serait réévaluée chaque année en fonction de l’état des comptes de la Sécu. Les contradictions de Sarkozy sur son montant (il a parlé une fois de 100 euros, une autre fois de 5 euros !) n’ont en réalité guère d’importance. C’est tout le déficit de la Sécu qui serait porté à la charge des patients, inclus de futures hausses des honoraires des médecins, un coup de pouce aux bénéfices des laboratoires pharmaceutiques dont on sait qu’ils sont chers au candidat UMP, ou encore de nouvelles exonérations de cotisations sociales pour les entreprises. En Irlande où ce système existe, la franchise atteint ainsi les 400 euros annuels. En fait, Sarkozy propose que la hausse à venir des dépenses de santé échappe totalement à la logique solidaire de la protection sociale pour être prise en charge intégralement par les malades. Il faudra avoir de l’argent pour bénéficier des progrès de la médecine !
 
Ensuite, cette franchise serait globale et annuelle. C’est-à-dire que toutes les dépenses de santé situées en dessous de son montant, et cela quelle qu’en soit la nature puisque Sarkozy a précisé que la franchise portait aussi bien sur les médicaments, les examens, les consultations et l’hospitalisation, ne seraient plus remboursées. Du coup, une partie des assurés sociaux ne toucheraient plus rien de la Sécu, alors même qu’ils y cotisent. Une note de la Direction de la Sécurité sociale au ministère de la Santé estime qu’avec un tel système 27% de la population ne percevraient plus un centime de la Sécu chaque année. Elle s’inquiète à juste titre que l’attachement à la protection sociale de nos concitoyens n’en prenne un coup. Voilà qui ne dérangerait pas les libéraux qui ont échoué tant de fois à « réformer » la Sécu : il leur serait plus facile de casser la protection sociale si toute la population n’en bénéficiait pas.
 
Face à la droite qui tombe le masque, la gauche ne manque pas de thèmes sur lesquels affirmer un programme commun antilibéral. La défense de la Sécu en est un. Celui des services publics aussi. Rappelons par exemple que le résultat de l’élection déterminera le statut public ou privé de GDF. L’exigence d’un nouveau partage des richesses par la hausse des salaires est également portée par toute la gauche.
 
Le premier tour détermine le second. C’est donc dans ces derniers jours aussi que le paysage des relations au sein de la gauche va se dessiner. Pour nous, c’est dès maintenant que son nécessaire rassemblement doit se construire en pointillés. En défendant dans les prochains jours ce qui rassemble toute la gauche, ses candidats dispersés prépareraient le rassemblement indispensable au second tour. Ils contribueraient également pour leur part à clarifier le choix offert au pays. D’un côté la destruction assumée des fondements de l’égalité républicaine, de l’autre le choix tout aussi clair d’une République sociale s’imposant aux lois du marché.
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 09:16

«Sarkozy et Moi», un documentaire corrosif inédit sur le Net
 
Ce documentaire d'une heure et demie, mis en ligne en six parties sur Dailymotion, développe les grandes orientations de Nicolas Sarkozy en matière d'immigration, de sécurité et d'économie.
 
Il dissèque les liens entre le candidat de l'UMP et les médias, en particulier dans ses relations avec les journalistes. Et n'hésite pas, à l'instar d'un Michael Moore, à impliquer directement l'auteur qui cherche désespérément à nouer un contact avec Nicolas Sarkozy.
 
Un documentaire à ne pas manquer, notamment pour ses savoureux entretiens de Claude Goasguen et de Patrick Devedjian.
 
Mieux vaut savoir avant qu’il ne soit trop tard…
 
DH


 






Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 16:20




Cette semaine, un numéro vérité de Marianne ! L’hebdo brise l’omerta et nous dévoile le vrai caractère de Nicolas SARKOZY. A lire absolument et en urgence avant le 22 avril.

DH


L’article de Marianne est désormais disponible en ligne. (Maj du 23/04/07)



Le VRAI SARKOZY !

Le 13/04/2007 - par Jean-François Kahn

Vous voulez tout savoir sur Sarko, y compris ce que l’on ne vous a jamais dit ? Alors, le numéro de Marianne de cette semaine est fait pour vous ! Une petite lecture pas inutile avant votre rendez vous de dimanche dans l’isoloir… Explications par Jean-François Kahn.

Au moins, désormais, est-ce clair. Quelque chose a basculé, dans la dernière ligne droite de cette campagne électorale. Pour la première fois depuis quarante ans, un candidat - pas celui que l’on croit et dont on fait, un peu artificiellement, un absolu épouvantail - a employé un ton et des arguments qui rappellent furieusement (le mot est le bon) la façon dont l’extrême droite d’avant-guerre et les staliniens d’après-guerre poussaient le terrorisme intellectuel et verbal jusqu’à nier la légitimité, l’humanité même de leurs concurrents ainsi diabolisés. Comme si le lapin était déjà fasciné par le boa, les médias, y compris ceux qui font profession d’extrême vigilance en la matière, tel notre confrère Le Monde, n’ont quasiment pas moufté.

Au-delà d’une saine compétition entre personnalités différentes et talentueuses, au-delà d’opinions divergentes mais légitimes, c’est donc bien, en réalité, notre conception de la République et le devenir de notre démocratie qui sont en jeu. C’est grave !

Il est donc temps, grand temps, de dévoiler ce qu’on semble avoir décrété indicible, de faire tomber les masques, de mettre toutes les cartes entre les mains des électeurs qui n’entendent pas favoriser une nouvelle fois l’avènement du césarisme. Il ne faut pas qu’on puisse dire, demain, qu’on ne savait pas, qu’on n’était pas prévenu, qu’on n’avait pas été informé.

Donc, cette semaine Marianne brise l’omerta que favorise le verrouillage médiatique, dit ce qu’on n’ose pas vous dire, et se libère de la conspiration du silence pour jeter, dans le débat, cette lourde vérité dont on voudrait vous interdire l’accès !

Dès aujourd’hui, lisez ce numéro essentiel. Au nom de tout ce qui nous rassemble, aidez-nous à lui assurer la plus large diffusion. Offrez-en un ou plusieurs numéros autour de vous, à vos amis ou connaissances. Le 23 avril, il sera trop tard…

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 08:31

Arnaud Montebourg, porte-parole de la candidate socialiste, revient sur la dérive des indemnisations des patrons. Il pointe les rapports entre l’UMP et le MEDEF, et dénonce SARKOZY qui s’agite aujourd’hui, alors que pendant des années le gouvernement auquel il a appartenu et sa majorité se sont opposés à toute réglementation.
 
Il faut sans cesse expliquer que la gauche et la droite, ce n’est pas la même chose, et qu’au travers de ces deux termes, ce sont bien 2 projets de société qui s’opposent.
 
DH
 
 
 
«Il y a des rapports fusionnels entre la droite et le Medef» (*)
 
Par Muriel GREMILLET
QUOTIDIEN : vendredi 13 avril 2007
 
En 2004, Arnaud Montebourg, porte-parole de Royal avait déposé une proposition de loi avec le député Christophe Caresche. Elle visait à la transparence et au «contrôle des rémunérations» des mandataires sociaux des sociétés cotées.
 
Que révèle «l'affaire Forgeard» ? 
 
Nous sommes en face d'une aristocratie financière qui professe des leçons de modération salariale à la terre entière quand elle se sert elle-même dans la caisse des entreprises. Voilà où nous en sommes, car le législateur n'a pas voulu intervenir. La droite a toujours refusé, malgré le nombre impressionnant de rapports décrivant ces dérives. Tout simplement parce que la droite politique, et notamment l'UMP, entretient des rapports fusionnels avec la droite économique, c'est-à-dire le Medef.
 
La droite fait confiance à l'autorégulation... 
 
Résultat, depuis quelques années, on assiste à un emballement sur la question de la rémunération des dirigeants. De Philippe Jaffré, l'ex-patron d'Elf, en passant par Antoine Zacharias, de Vinci, à Daniel Bernard, de Carrefour, jusqu'à Laurence Danon, du Printemps, la liste est longue des patrons qui sont partis avec d'énormes indemnités. Aujourd'hui, nous voici face à Noël Forgeard. Qui est en plus soupçonné de délit d'initié sur fond d'accident industriel. Il a montré son incapacité à diriger son entreprise et reçoit un chèque astronomique. Au-delà, c'est le pacte social à l'intérieur des entreprises qui est en train d'exploser.
 
Que peut faire le législateur ? 
 
Ségolène Royal interviendra. Il faudra d'abord décloisonner la question salariale. Les conseils d'administration doivent statuer sur les salaires. Ce sera la fin des privilèges pour les dirigeants. Et, pour ce faire, il faut que des salariés soient élus et siègent avec voix délibératives dans ces instances. C'est le seul moyen d'associer vraiment les salariés aux choix stratégiques de l'entreprise. Ensuite, l'assemblée générale des actionnaires devra aussi fixer un écart maximal entre le plus petit et le plus haut des salaires. Enfin, la plus grande transparence doit régner. Toutes les clauses contractuelles devront être publiées, sous peine de nullité. Aujourd'hui, si les rémunérations ne sont pas publiées, il n'y a pas de sanction. La responsabilité des dirigeants doit pouvoir être mise en cause devant les tribunaux, qui doivent pouvoir remettre en cause leurs avantages financiers.
Comment jugez-vous la proposition de Nicolas Sarkozy d'interdire les golden parachutes 
 
Mais, enfin, c'est le candidat du Medef et des têtes couronnées du CAC 40 ! Il a empêché toute réglementation pendant cinq ans au gouvernement, et il théorise que la politique n'a pas à se mêler de la vie économique. Il n'a aucune crédibilité à annoncer quoi que ce soit en la matière. Il est l'allié objectif des intérêts de la finance.
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 07:54



Après la chasse aux délinquants de 3 ans, SARKOZY s’attaque à la pédophilie qui serait innée. C’est tout simplement abjecte. Avec de telles théories c’est la porte ouverte à l’eugénisme et au tri pré natal des fœtus… SARKOZY est vraiment dangereux.

 
 
 
DH
 
 
 
 
 

Les propos du candidat UMP sur la pédophilie et le suicide «innés» choquent.

 
 
 

Sarkozy prend les catholiques à rebrousse-foi (*)

 
 
 

Par Jean-Dominique MERCHET

 
 
 

QUOTIDIEN : lundi 9 avril 2007

 
 
 

L'homme est-il libre ? Beau débat philosophique que celui lancé ­ sans doute bien involontairement ­ par Nicolas Sarkozy avec ses déclarations sur la prédisposition génétique à la pédophilie ou au suicide. Il a en tout cas réussi à unir contre lui le très antichrétien Michel Onfray et les milieux catholiques.

 
 
 

Samedi, l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, a asséné un coup de crosse au candidat de l'UMP, qui ne manque pourtant pas de se dire «catholique» . «L'homme est libre, a affirmé l'ecclésiastique sur RTL. Ce qui me paraît le plus grave, c'est l'idée que l'on ne peut pas changer le cours de l'existence. Dire que quelqu'un est prédéterminé [...], cela veut dire que l'homme est conditionné absolument.» 

 
 
 

Mécontents. Dans un entretien avec le nietzschéen Michel Onfray, récemment publié par Philosophie magazine d'avril, Nicolas Sarkozy déclarait : «J'inclinerais à penser qu'on naît pédophile» et plus loin : «Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année [...] parce que génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable [...]. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense. » Sur cette question, les catholiques ne peuvent qu'être très mécontents du candidat vers lequel penche pourtant la majorité des pratiquants (1). Partisan d'une «culture de la vie», les cathos ne cessent en effet de dénoncer tout ce qui ressemble de près ou de loin à l'eugénisme, le tri des embryons et, désormais, la «chasse génétique» , selon le mot de Mgr Vingt-Trois.

 
 
 

Les catholiques de l'UMP se retrouvent bien embarrassés. Sur leur site Internet (2), ils renvoient dos à dos Nicolas Sarkozy et Michel Onfray : «A chacun de se faire son opinion.» D'un côté, l'homme déterminé par ses gènes, de l'autre l'homme déterminé par son milieu. La cathosphère s'emballe : ainsi l'animateur du très conservateur blog « Le salon beige » s'emporte :  «'est du racisme. Nicolas Sarkozy semble penser que c'est l'hérédité qui fait le criminel. Il nie la liberté et la responsabilité humaine.» 

 
 
 

Evidemment, le très croyant François Bayrou n'est pas en reste. «Quand Nicolas Sarkozy en vient à dire qu'un bébé peut naître en ayant en lui une condamnation à la perversité ou au suicide, mais dans quelle société vit-on ?» s'est il exclamé, samedi, sur France 3. Depuis la Corse, le candidat de l'UDF avait déjà dénoncé les «propos terriblement inquiétants et glaçants» de son rival : «Ce sont des propos qui ne sont plus des propos humanistes. Ça voudrait dire qu'on a aucune chance, que son destin est joué à l'avance.» Quant à Jean-Marie Le Pen, il réagissait dès mercredi sur le même registre : «Si nous sommes habités par des gènes qui sont en eux-mêmes criminogènes, ça veut dire que nous n'avons pas la responsabilité de ce que nous faisons. »

 
 
 

Exonération. A gauche, le généticien Axel Kahn a affirmé hier sur RTL qu' «il n'y a pas de gène d'un destin malheureux» . Il a accusé Nicolas Sarkozy de «s'exonérer par avance de ses responsabilités en disant : si ça survient, le monde que je vais essayer de construire n'y sera pour rien.» Ségolène Royal s'est contentée vendredi d'un «Je laisse les scientifiques répondre» , alors que son directeur de campagne, Jean-Louis Bianco, trouvait «surprenants» les propos de Nicolas Sarkozy. L'intéressé, lui, «ne souhaite pas polémiquer» sur ce sujet, a-t-il fait savoir samedi, lors d'un déplacement à Saint-Remy-de-Provence.

 
 
 

(1) 72 % au second tour selon un sondage Ifop La Croix réalisé du 23 au 26 février auprès de 1 842 personnes.

 
 
 

(2) http://catholiques-ump.typepad.fr/catholiques_de_lump/

 
 
 

(*) http://www.liberation.fr/actualite/politiques/246357.FR.php

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 11:23

"Sarko mot à mot" : un documentaire inédit sur Internet
 
Sarkozy est en tête des sondages.  Il est donné vainqueur au 2nd tour. Sarko, mot à motest un documentaire inédit sur Nicolas Sarkozy qui vient de sortir... sur le Net. Réalisé par Claude Théret, écrit par deux journalistes – Gérard Leclerc de France 2, et Florence Muracciole du Journal du dimanche –, Sarko, mot à mot, qui est diffusé en quatre parties, est soumis au jugement de 25 Français interrogés, à partir d'extraits de discours, sur des thématiques – la réussite, la France ou encore la discrimination positive. En contrepoint, historiens, politiques, présidents d'association... commentent ces propos.
 
Inquiétant…
 
DH

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 07:31


Le militantisme, c’est aussi devant les usines !


 
Olivier et le secrétaire de la Section PS d'Eurocopter, par ailleurs Secrétaire fédéral aux entreprises de la Fédération PS 13 Alain TEISSIER (de dos) 
 
 
 






                                                 


                                                             Pierre et Damien à la seconde sortie des parkings


On a l’habitude de voir les militants politiques distribuer des tracts sur les marchés.  Le boîtage et l’affichage sont aussi 2 autres activités militantes classiques.

 
 
 

Les citoyens sont aussi des salariés, et il ne faut pas les oublier à la sortie des bureaux et des usines.

 
 
 

C’est pourquoi nous avons distribué avec les camarades de la section d’entreprise du PS d’Eurocopter plus de 2500 tracts mercredi soir à la sortie de l’usine de Marignane.

 
 
 

Les salariés et les entreprises ne doivent pas être les oubliés de la campagne électorale. Si je reste critique envers la candidate socialiste, il n’en demeure pas moins que grâce à l’action notamment des camarades du secteur entreprise, elle s’est particulièrement bien mobilisée sur le dossier AIRBUS, obligeant même Nicolas SARKOZY à revoir sa copie et à faire un 180 °.

 
 
 
A suivre…









Attention aux embouteillages !
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 08:21


Contre le vote électronique !

 
 
 
 
 

Avant que nos élections et leurs résultats ne ressemblent à ceux des  Etats-Unis, il faut s’opposer au vote électronique qui n’assure pas à ce jour toutes les garanties nécessaires.

 
 
 

N’hésitez pas à signer la pétition en ligne et à consulter le site suivant :

 
 
 
 

            


 
 
P&ampeacute;tition pour le maintien du vote papierActuellement signatures !
 
En PACA, à tout hasard connaissez- vous les 2 villes qui vont employer des machines à voter pour les prochaines élections ? 

Marignane et Orange, 2 villes connues pour leurs maires FN recyclés par Jean - Claude Gaudin pour l’un, et Philippe de Villiers pour l’autre !…

DH

 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 08:10

Bizarre ?
 
 
 

Dans le Libé du lundi 2 avril, on nous explique que si SARKOZY arrive au pouvoir que sa première mesure inscrite au parlement devrait être l’instauration d’un service minimum garanti dans les transports !

 
 
 

C’est assurément la priorité des français ?

 
 
 

Mais SARKOZY ne craindrait – il pas des mouvements sociaux en appliquant son programme libéral aussi est – il absolument urgent pour lui de commencer par casser le droit de grève ?

 
 
 

Ce n’est pas seulement bizarre, mais très inquiétant.

 
 
 

A méditer…

 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
commenter cet article