Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 05:54

 

 


 

Week- end militant...

 


GEDC1391.JPG 

Aujourd'hui ce sera service minium après un week-end militant.

 

Vendredi Soir, Jean-Luc Mélenchon était avec les militants du Parti de Gauche des Bouches du Rhône, après une forte intéressante discussion avec les responsables de comités du 13, nous avons eu droit au banquet républicain, précédé du discours de Jean-Luc.

 

Samedi, c'était la 1ère conférence régionale PACA du Parti de Gauche à Toulon avec Eric Coquerel. Au fait, cela s'est tenu par hasard, quoique,  le 29 mai jour anniversaire du référundum sur le traité de Lisbonne. Putain déjà 5 ans et faut-il rappelé ce que nous disions à l'époque et faire le parallèle avec ce qui se passe aujourd'hui en grèce et autres? J'y reviendrai.

 

Bref nous voilà parés pour les prochaines échéances !

 

Le Comité de la 12ème était bien représenté dans les rencontres de vendredi et samedi !

 

DH



GEDC1393.JPGSerge, Albert, Patrick en grande discussion avec Jean-Luc

 

 

GEDC1394.JPG

Spéciale dédicace pour Patrick...

 

 

GEDC1395.JPG

Eric COQUEREL et Hélène LECACHEUX à la tribune à Toulon, avec situation politique, la Grèce, les retraites, les services publics, la planification écologique et + au programme de la 1ère rencontre du PG PACA !

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 06:41

 


 

Défense des retraites le 27 mai à Marseille !

 

 GEDC1388.JPG

Lea bannière du  Front de Gauche !

 


Le Parti de Gauche était bien évidemment au cœur de la manifestation de défense des retraites le 27 mai 2010 à Marseille.

 

Nous étions 80 000 suivant les organisateurs et 12 000 suivant la police ! Ce qui est certain, c'est que c'était une grande manifestation, dans la moyenne haute...

 

Avec les dernières déclarations du gouvernement, il est clair que cela ne va pas s'arrêter là...

 

L'HUMA Dimanche et le CSA viennent de publier un sondage : 66 % des français veulent un référendum sur les retraites. Chiche Monsieur le Président !

 

Pour en savoir plus, cliquez ICI .

 

A suivre !

 

DH

 

 

GEDC1385.JPG

Albert à la manoeuvre comme d'habitude !

 

GEDC1387.JPGLe point fixe du Parti de Gauche...

 


 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 04:54

 

05 2010 Sans papiers

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 05:18

 


 

Le Parti de Gauche se mobilise dans la 12ème circonscription pour la défense des retraites.




Le Parti de Gauche dans la 12ème circonscription, a lancé une campagne d'affichage (Vitrolles, Côte Bleue) et des distributions de tracts sur les marchés de Vitrolles (16 mai) et de Sausset les Pins (23 mai).


La retraite est un enjeu majeur de société, et avant qu'il ne soit trop tard avec la réforme Sarkozy, le Parti de Gauche se mobilise !


Pour la petite histoire nous avons eu la surprise d'apprendre qu'à Sausset les Pins, les distributions de tracts sont interdites sur le marché par arrête municipal. Nous le rappelons à Eric DIARD, le député maire UMP de la 12ème circonscription lorsqu'il viendra distribuer sur le marché de Vitrolles ! Heureusement, les accès au marché ne sont pas encore interdits !


A suivre...


DH


 

Le tract du Parti de Gauche de la 12ème

 

 

GEDC1354.JPG


Distribution le 16 mai par un mistral d'enfer...


GEDC1346.JPG

Vitrolles c'est aussi la nature...

 

GEDC1358.JPGRémy le local de l'étape de Sausset


 

GEDC1361.JPGAlbert et la mer en arrière plan

 



GEDC1356.JPGJean-Claude, Patrick, Albert, Patrice, Rémy et votre serviteur !


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:38

 

 

 


 

Le Parti de Gauche de la 12ème circonscription se mobilise pour les retraites !

 

 

 

 

 

Les 7 et 8 mai les colleurs d'affiches du parti de Gauche de Vitrolles se sont mobilisés pour recouvrir la ville d'affiches pour défendre la retraite à 60 ans.

 

Des distributions de tracts sont programmées sur les marchés de Vitrolles, Sausset Les Pins et Marignane.

 

A suivre !!!

 

DH

 

 

 

 

PG-a-Jany.jpg

GEDC1353.JPG

Albert à la manoeuvre !!

Geoges-au-travail.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au tour de Georges...

 

 

 

GEDC1348.JPG

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 05:48




Dimanche 28 mars, avec les partisans du Parti de Gauche nous avons distribué un tract sur le marché de Vitrolles sur le thème des retraites. L'accueil a été plutôt bon, car le sujet impacte tout le monde !


Jacques Généreux, économiste de renommée, membre du parti de Gauche revient sur ce sujet dans Le monde.


A méditer en cette période où la retraite est mise à mal par Sarko et consorts...


DH

 

 

GEDC1249.JPGj

Jean-Claude, Patrice, Georges, Serge, mais aussi, Albert, Patrick et Denis étaient sur le marché malgré le changement d'heure !!!



Pour en savoir plus : le tract-PG-sarko-pas-touche-retraite

 



Le report de l'âge de la retraite contribuera à baisser les pensions



LE MONDE.FR | 23.03.10



Déçu par "la dérive du PS et de ses homologues européens vers les politiques et les valeurs néolibérales", Jacques Généreux quitte en 2008 le PS pour participer à la fondation du Parti de gauche avec Jean-Luc Mélenchon. Professeur à l'Institut d'études politiques de Paris, il est l'un des rares économistes à défendre la retraite à 60 ans. Selon lui, l'allongement de la durée de cotisation vise à terme à développer les régimes de retraites privés.


 

 

En 1950, l'espérance de vie des hommes était de 63 ans (69 ans pour les femmes), elle est aujourd'hui de 77 ans (84 ans pour les femmes). Un report de l'âge légal de départ à la retraite n'est-il pas inévitable ?


Il y a trois paramètres sur lesquels on peut agir : le niveau des ressources (c'est-à-dire les cotisations), le niveau des pensions, et enfin la durée effective de cotisation. Si vous partez du postulat – qui est celui de toutes les réformes engagées en Europe depuis une dizaine d'années – qu'il n'est pas possible de toucher aux ressources, alors en effet, avec l'allongement de la durée de la vie, vous ne pouvez à terme que baisser les pensions et/ou allonger la durée de cotisation. Mais ce postulat est faux. On peut augmenter les ressources. Il n'y a d'ailleurs rien d'anormal à ce que la population âgée occupant une part croissante dans la population capte également une part croissante du revenu distribué.


Comment augmenter les ressources ?


Il y a deux leviers : le taux des cotisations et l'assiette. Si on décide d'augmenter le taux de cotisation, on sait ce que ça coûte. Financer le régime actuel en maintenant le niveau des pensions (le taux de remplacement actuel est en moyenne de 72 %) suppose d'augmenter de 9 points le taux de cotisation d'ici à 2050. Cela correspond à une hausse progressive de 0,4 à 0,5 % par an, ce qui est parfaitement supportable pour notre économie.


Un levier encore plus efficace consiste à élargir l'assiette. La masse salariale représente aujourd'hui 60 % de la valeur ajoutée. Les 40 % restants vont aux entreprises pour financer les profits, les investissements, et ne participent pas au régime de protection sociale. Si, au lieu de cotiser sur 60 % de la valeur ajoutée, on cotise sur 100 %, on diminue considérablement le taux de cotisation. Evidemment, le patronat ne veut entendre parler ni d'une hausse du taux de cotisation, ni de l'élargissement de l'assiette, car son souci est de préserver une part constante des profits. Si on regarde sur le long terme, la part des profits dans la valeur ajoutée est stable quelle que soit l'élévation des taux de cotisation. On aboutit donc à cette fausse contrainte : puisqu'on ne peut pas augmenter les ressources, les travailleurs doivent travailler plus longtemps ou accepter des retraites plus faibles.


En 1970, il y avait 2,5 actifs pour 1 retraité. La proportion passera à 1,5 actif par retraité en 2030. Une augmentation des cotisations ne pèsera-t-elle pas nécessairement sur la compétitivité du pays ?


C'est l'argument classique, mais il n'est pas sérieux. La productivité du travail augmente en moyenne de 1,7 à 1,8 % par an. Le nombre d'inactifs à charge pour chaque actif va certes augmenter de 75 % d'ici à 2050, mais le revenu créé par les actifs aura dans le même temps doublé. La charge réelle sera donc en réalité plus faible !


Cela fait quarante ans qu'on augmente les taux de cotisation, au fur et à mesure que la population a vieilli et que les retraites se sont développées. Que je sache, ça ne s'est pas traduit par un effondrement de la compétitivité. L'effort qu'il faut faire d'ici à 2050 est le même que celui que nous avons fait entre 1945 et 1995. Durant cette période, la part des retraites a augmenté de 7 points en part de PIB, il faudrait l'augmenter de 6,5 à 7 points au cours des quarante prochaines années.


La réforme des retraites n'est donc pas, selon vous, un problème technique ?


Il s'agit d'un choix de société. Les réformes qu'on nous propose ont un but évident. Fixer le niveau de cotisation aboutira nécessairement à une baisse des pensions, car l'augmentation de la durée de cotisation n'est que théorique. Ce n'est pas parce qu'on repousse l'âge de la retraite que les gens vont effectivement travailler plus longtemps. Aujourd'hui, les gens partent à la retraite en ayant cotisé en moyenne pendant 37 ans et demi, et c'est encore moins pour les femmes. La moitié des gens qui partent à la retraite ne sont déjà plus au travail !


Allonger la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein reviendra donc à diminuer les pensions. Et la seule solution sera d'épargner tout au long de sa vie pour des régimes de retraites privés. Le message est le suivant : il y a un filet minimal qui est le social, et pour le reste c'est une affaire de choix individuels. Or c'est bien là le but : créer un nouveau secteur marchand, qui est le développement des assurances sociales privées. Le Medef ne s'en cache d'ailleurs pas, pas plus que le gouvernement.


Le seuil légal de départ à la retraite est généralement de 65 ans en Europe, voire de 67 ans comme en Allemagne... Pourquoi la France ferait-elle exception ?


Si tous ces pays vont dans ce sens, c'est précisément pour les raisons que je viens de citer. Dans tous ces pays, les taux de pension diminuent et ne sont maintenus que par le développement de systèmes de capitalisation privée. Les travailleurs sont aujourd'hui en position de faiblesse face aux détenteurs de capitaux qui menacent en permanence d'aller ailleurs si on ne les satisfait pas. Ce rapport de forces génère des réformes qui se font uniquement à l'avantage des détenteurs de capitaux : elles garantissent leur part dans les profits et le fait qu'ils contribueront de moins en moins à la solidarité nationale.


Propos recueillis par Soren Seelow



 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 05:50




 

Communiqué du Parti de Gauche de la 12ème circonscription des Bouches du Rhône


Suite-II-0002c.jpg

Dimanche 21 mars vers 20h30, alors qu'il sortait de la Salle des Arts de Sausset où il avait pris connaissance des résultats locaux de l'élection régionale, Rémy Pernaud militant du Parti de Gauche est très violemment pris à partie par le Maire Eric Diard (député UMP) entouré de 7 ou 8 personnes très menaçantes, pour des propos tenus dans une conversation privée une semaine auparavant à proximité du bureau de vote du Grand Vallat et rapportés par une jeune femme participant elle-même à l'agression. Les propos en question soulignaient que "l'UMP s'était comporté comme des voyous" en recouvrant tous les panneaux électoraux par des affiches "Mariani", au mépris des espaces réservés à chaque formation.


Le tutoiement, les agressions verbales grossières, les menaces, les intimidations et les comportements furent d'une extrême violence, la police municipale devant s'interposer et protéger notre militant, qui s'est contenté de confirmer ses propos quant à l'affichage illégal de l'UMP.


Eric Diard, député-maire UMP, les yeux quasi exorbités provoquant: "Viens demain matin dans mon bureau, je te démolis la gueule..."


Une autre personne non identifiée (il a refusé de dire qui il était): "Si je t'avais chopé plus tôt, tu n'aurais pas été en état de voter aujourd'hui !"


Suite à ce traquenard et ce déchainement de violence, Rémy Pernaud a fait une déposition, étayée par les témoignages de deux personnes, auprès de la gendarmerie de Carry le Rouet en demandant que Eric Diard soit invité à s'expliquer et que ses complices, inconnus des Saussétois présents, puissent être identifiés et convoqués à leur tour.

Le Parti de Gauche s'insurge contre ces pratiques mafieuses de menaces et d'intimidations, destinées à instiller un sentiment d'insécurité et de peur.


Le Parti de Gauche espère que la Justice agira de manière à mettre fin à ces pratiques avant que les violences physiques soient effectives.


 

Le 24 mars 2010




Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 05:47




Pourquoi je vote Michel Vauzelle ?

 

 

La semaine dernière, j'expliquai pourquoi je votais pour le Front de Gauche ? Cette semaine, je me dois d'expliquer pourquoi dimanche je voterai Michel Vauzelle ?

 

Pour cela je prendrai 2 exemples.

 

Nicolas Sarkozy veut à nouveau toiletter le code du travail. C'est tout de même la seconde fois depuis son arrivée à l'Elysée !

 http://www.legrandsoir.info/local/cache-vignettes/L400xH268/parisot_medef_saluant-3-2-2f42b.jpg

Pour ce faire, Xavier Bertrand met en place une commission composée de juristes, DRH, responsables patronaux, mais curieusement aucun représentant des salariés. La messe est dite. Si'il y a encore des salariés et employés qui croient que Sarkozy « travaille » pour eux, cela me désespère...

 

Autre point, je pourrai avoir des états d'âme à voter socialiste, car Michel Vauzelle est socialiste ! Pour autant, Michel Vauzelle était contre le Traité Constitutionnel Européen en 2005. Encore mieux, il est un des rares socialistes à ne pas avoir voté la ratification du TCE rejeté par une majorité de français. Si tous ses camarades en avaient fait autant, le TCE ne serait pas passé.

 

Alors pour ces raisons et bien d'autres, je voterai pour la liste de Michel Vauzelle le 21 mars !

 

DH

 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 06:33




Même moi qui suis « un peu » initié à la chose politique, je m'y perd aussi un peu. Alors, je pense que ce petit rappel peut nous être utile à tous !!!

 

DH

 


 

Élections régionales : comment ça marche ?

http://www.dolcerama.fr/IMG/jpg/Urne_vote_election-2.jpg  http://s0.2mdn.net/dot.gif

Par Jamila Aridj, le.point.fr

 

http://s0.2mdn.net/dot.gif


"Pouvez-vous me donner le nom du président ou de la présidente actuel(le) de votre région ?" À cette question, moins de 3 Français sur 10 (29 %) sont capables de citer spontanément ce nom, selon un sondage LH2 pour France Bleu et le syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), paru au début du mois de décembre. L'enquête ne pose pas la question du mode du scrutin, mais, nous n'en doutons pas, les Français seraient encore moins nombreux à pouvoir répondre à cette question. Et pour cause : le mode de scrutin n'est pas des plus simples. Explications des modalités du scrutin, qui se déroule les 14 et 21 mars prochain.



Qui peut voter ?


Quatre conditions doivent être réunies : être âgé de 18 ans ou plus au 1er janvier de l'année de l'élection, détenir la nationalité française, jouir de ses droits civils et politiques, et enfin être inscrit sur les listes électorales, closes au 31 décembre 2009.

Quel mode de scrutin ?


Les conseillers régionaux sont élus par un scrutin de liste majoritaire à deux tours depuis 2005, afin de favoriser la mise en place de majorités stables et de renforcer ainsi les exécutifs régionaux. La loi oblige chaque liste à comprendre autant d'hommes que de femmes.

Que se passe-t-il au premier tour ?


Au premier tour, la liste ayant la majorité absolue des voix obtient le quart des sièges à pourvoir. Les sièges restants sont répartis à la proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. Si aucune liste n'obtient la majorité absolue, il y a un second tour.

Et en cas de second tour ?


Au second tour, seules les listes ayant eu 10 % des voix au premier tour peuvent se maintenir. La liste qui obtient le plus de voix dispose du quart des sièges à pourvoir. En cas d'égalité, la liste dont les candidats ont la moyenne d'âge la plus élevée l'emporte. Le reste des sièges est réparti à la proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. Les sièges attribués à chaque liste sont répartis entre les sections départementales qui la composent au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département.

Combien de candidats ?


Le nombre de candidats par section départementale est proportionnel à la population du département. Chaque section départementale doit présenter deux candidats de plus que de postes à pourvoir.


Quelles sont les prérogatives d'un conseiller régional ?


Il règle les affaires de la région et exerce des compétences notamment dans le domaine de l'action économique : la construction et l'entretien des lycées publics, l'organisation des transports, l'aménagement du territoire, le logement.


Pour combien de temps les conseillers régionaux sont-ils élus ?


En raison de la création des conseillers territoriaux, une mesure phare de la réforme territoriale présentée en octobre dernier en Conseil des ministres, et discutée sur les bancs de l'Assemblée nationale depuis le 13 janvier, les conseillers régionaux ne seraient élus que pour quatre ans, au lieu de six pour les conseillers régionaux actuels. Le projet de loi prévoit aussi de réduire à trois ans la durée du mandat des conseillers généraux qui seront élus en 2011. Les futurs conseillers territoriaux, communs à la région et au département, seront désignés par un mode de scrutin inédit en France. 80 % d'entre eux seront élus dans un canton au scrutin majoritaire uninominal à un tour. Les 20 % restants le seront à la proportionnelle. La carte des cantons sera redessinée à cette occasion tandis que la création des conseillers territoriaux réduira de 6.000 à 3.000 le nombre d'élus dans départements et régions.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 05:39

 

 

FRONT DE GAUCHE


 

Parti Communiste Français        Parti de Gauche            Gauche Unitaire

 

Le Haut Débit Internet à Vitrolles !



Un certain nombre des habitants de Vitrolles n’ont pas accès au haut débit et ne peuvent dans ces conditions accéder à toutes les potentialités de communication que permettrait ce service en matière d’internet, d’échange d’images, de téléphonie et de télévision.

 

Cette question est connue de tous les décideurs politiques qui proposent des solutions ou de prétendues solutions.

 

Actuellement, la ville de Vitrolles est confrontée à deux projets contradictoires pour la résorption des  zones « blanches » ou «  grises » :

 

  • - Le projet de la région qui, remanié positivement en fonction des observations d’intervenants citoyens et syndicaux, vise à fournir l’accès au haut débit à tous les habitants en améliorant la distribution à travers « la boucle locale ».Ce projet semble aujourd’hui cohérent et capable de répondre aux besoins actuels et évolutifs.

  • - Le projet de la CPA (Communauté des Pays d’Aix) qui fait l’objet d’une procédure de contestation au tribunal administratif par trois citoyens de Vitrolles : Malik Mersali, Henri Agarrat, tous deux adjoints au Maire de Vitrolles et Pierre Pradel responsable de la section locale du PCF. Ce projet est contradictoire avec celui de la région dans la mesure où ce dernier ne pourra entrer en compétition avec celui de la CPA sur son territoire.

 

Le processus déjà engagé par la CPA ne permettra pas de résoudre les problèmes des zones blanches et grises, il fait appel à des technologies déjà dépassées telles que le Wi Max et ses antennes.

 

Il constitue un gâchis financier visant à doubler un réseau de génie civil et de transport déjà existant et payé par la collectivité du temps où France Télécom n’était pas privatisée.

 

Le problème d’accès au haut débit Sur la communauté d’AIX n’est pas un problème de transport mais de distribution à travers la boucle locale (partie terminale).


Pour essayer de dire « simple », les difficultés d’accès au haut débit sur notre commune proviennent de l’éloignement des centraux téléphoniques existants, la solution est de raccourcir ces distances par l’installation de mini centraux locaux (NRA), ce que prévoit le projet régional et pas celui de la CPA.

 

 

Dans ce contexte, on peut s’interroger sur l’intérêt de la CPA d’avoir initié ce projet .

 

Qui en bénéficiera ?

 

Sûrement pas les usagers puisque la plupart des zones blanches et grises subsisteront.

 

Sûrement les prestataires de service à l’origine du projet « fourguant » à la collectivité une technologie complètement dépassée. Sûrement aussi, les constructeurs de génie civil qui vont « bétonner » un deuxième réseau faisant doublon avec l’existant.

 

Cet argent (nos impôts) aurait été beaucoup plus utile ailleurs, y compris dans l’amélioration de la boucle locale si les opérateurs se trouvaient défaillants.

 

Lors du vote du projet en CPA, seuls trois élus vitrollais dont les deux élus communistes s’y sont opposés.

 

Le tribunal administratif va avoir à se prononcer bientôt, mais les travaux ont déjà commencé engloutissant déjà inutilement les deniers publics.

 

Le Front de Gauche (PCF, Parti de Gauche, Gauche Unitaire) vous propose une réunion d’information et d’explication sur ce sujet en présence des trois contestant la décision de la CPA devant le tribunal Administratif assistés de « techniciens »de la télécommunication capable d’éclairer sur les solutions techniques à apporter.

 

 

Le mercredi 13 janvier salle du BARTAS petite garrigue

à Vitrolles 18 h 30 précises.



 

Contacts :

 

Pierre PRADEL


Didier HACQUART

 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles