Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 05:42

 


Maj du 07/03/08


 

Elections municipales 2008 sur le net !

 
 
 

Les prochaines élections municipales 2008 auront lieu les 9 et 16 mars prochains.

 
 

Comme pour la présidentielle la campagne se déroulera aussi sur le net. D’ores et déjà plusieurs sites internet se sont lancés dans cette campagne :

 
 

http://www.municipale2008.fr/

   

http://www.elections-municipales.info/

 

http://www.election-politique.com/municipales.php

 
   

Sur Vitrolles, j’ai recensé les sites et blogs suivants :

   
 
- Pour la liste "de rassemblement Républicain et d'ouverture", conduite par Guy OBINO (Maire PS 2002 -  2008)

Le site de la liste « Vitrolles passionnément »


          Le site du PS Vitrollais
 

Le blog de Malik MERSALI, Maire Adjoint Communiste

Le site d’Henri- Michel PORTE (Centre)

Le Blog de Jean-Jacques ANGLADE  (Ancien Maire de Vitrolles)

 

 
Pour le Modem (blogs et sites proches de William CARULLA, Modem)
 

Le site du Modem Vitrolles

 

Le site de Jean-Claude MATHON

 

 
Pour la Droite (Blogs et sites proches de Christian BORELLI, UMP)

          
          Le site de Christian Borelli :
Le site de « Vitrolles Unie »
   

Le site de Jean – FIGADERE

 
Le site d’Hubert FAYARD

 

Pour le FN (Blogs et sites proches d’Eric Granviergne)

 Le blog d’Adrien

 

 

Le site de Vitrolles en tête

 


Pour le Parti Ouvrier Indépendant :

 

Blog de la liste  « Défense des revendications » menée par Catherine Del Socorro

 

 

Autres sites et blogs politique Vitrollais


Le blog de Didier HACQUART, Maire Adjoint PS (2002- 2008)
         

Le blog de Jacques LAMBERT (PC, proche de Maxime GREMETZ)

 

 


 

S’il y a des oublis, n’hésitez pas à me les faire connaître.

   

A suivre,

 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 06:51

 


Nous sommes à 4 mois des élections municipales. Le sondage Ipsos de novembre 2007 est intéressant à plus d’un titre. Il nous renseigne sur la perception des français vis-à-vis de leurs maires, comme de leurs attentes pour 2008.

 
 
 
A suivre.
 
 
 
DH
 
 
 

 


Notoriété et proximité, les ressorts de la forte popularité des Maires

 
 
 
 
 

19 novembre 2007 - A quatre mois des élections municipales, l’enquête réalisée par Ipsos pour la Gazette des Communes confirme que le Maire est bien l’élu préféré des Français. Connus, crédités d’un bon bilan notamment en matière de sécurité, les maires devront s’ils veulent être réélus insister dans leur programme sur les thématiques du développement durable et la défense des intérêts catégoriels (écoles, crèches, actions en faveur des personnes âgées, des jeunes…), préoccupations prioritaires de leurs administrés.

 
 
 

 



Le sondage

 
 
 
 

 


A quatre mois des élections municipales, le Maire confirme son statut d’élu préféré des Français

 
 
 

A quatre mois de la fin de leur mandat, les maires bénéficient d’une popularité que bien des hommes politiques pourraient leur envier : 70% des Français déclarent être satisfaits de leur maire, qui demeure sans conteste l’élu préféré des Français. Il s’agit d’un niveau de popularité particulièrement élevé, car mesuré, rappelons-le, en fin de mandat. Ce niveau de popularité est d’autant plus remarquable qu’il est pérenne – il ne baisse que d’un point par rapport à la vague précédente de 1999- et qu’il semble transcender tous les clivages (taille de commune, âge).

 
 
 

Notoriété et proximité : deux ressorts de la popularité des maires

 
 
 

Près de 9 Français sur 10 connaissent le nom de leur maire, et la taille de la commune ne semble nullement influer sur le niveau de notoriété des maires. Cette très forte notoriété des maires a une incidence sur leur popularité, car on relève un niveau de satisfaction bien plus élevé auprès des personnes qui connaissent son nom (72% de satisfaits, contre 58% pour les personnes déclarant ne pas connaître le nom de leur maire).En outre, près d’un Français sur deux (42%) a eu l’occasion de discuter avec son maire depuis 2001, attestant une fois encore de la relation privilégiée et de la proximité qui unissent les maires et leurs administrés.

 

La notoriété des maires est ainsi très nettement supérieure à celle des autres acteurs de la politique locale : le niveau de notoriété des députés, pourtant élus il y a à peine six mois, est de trente points inférieur à celui des maires (58%).

 

Enfin, et c’est plus surprenant, 44% des Français connaissent le nom de l’un des principaux responsables de l’administration de leur commune (secrétaire général de la mairie, directeur général des services). Ce résultat témoigne de l’importance accordée par les Français au rôle de l’administration communale.

 
 
 

Le bilan sectoriel des municipalités est jugé plus satisfaisant qu’en 1999

 
 
 

Elément rassurant pour les sortants, le niveau de satisfaction à l’égard de l’action des municipalités en termes de sécurité des biens et des personnes (+ 6 points par rapport à 1999), de développement économique (+ 8 points), ainsi que de circulation et de stationnement (+ 8 points) est en hausse sensible.

 


La sécurité, enjeu majeur des municipales de 2001, a fait l’objet d’une attention efficace de la part des municipalités dans les grandes communes : 73% des administrés des communes de 10.000 à 50.000 habitants se déclarent satisfaits de l’action municipale dans ce domaine (en hausse de 15 points depuis 1999), tandis que l’on enregistre une hausse de satisfaction de 19 points dans les communes de plus de 50.000 habitants (65% de personnes satisfaites). Hier thème de campagne numéro un, la sécurité n’occupe plus aujourd’hui que la sixième place dans la hiérarchie des propositions auxquelles les citoyens prêteront une importance prioritaire au moment de prendre connaissance des programmes des différentes listes pour les élections.

 
 
 

Par ailleurs, il convient de souligner la forte progression de la satisfaction des habitants des communes de moins de 2.000 habitants en matière de développement économique, qui s’établit à 73%, en hausse de 16 points. L’arrivée de nouveaux habitants dans un certain nombre de communes rurales peu éloignées des grandes agglomérations urbaines et ses conséquences sur le développement économique au sens large (équipements nouveaux, maintien des écoles et des commerces) explique sans doute en partie cette évolution.

 
 
 

Plus nuancée, la satisfaction en matière de logement varie sensiblement d’une catégorie de la population à une autre. Si deux Français sur trois (67%) se montrent satisfaits, le niveau de satisfaction n’atteint que 55% dans les communes comptant plus de 50.000 habitants. Ces bons résultats doivent être tempérés car les personnes qui ont du se résoudre à déménager et changer de commune pour des questions de coût peuvent se montrer satisfaites de la politique menée par leur commune d’accueil.

 
 
 

Le jugement que portent les Français sur le bilan relatif à la prise en compte du développement durable par leur maire est particulièrement important : le bilan est jugé positif par 63% d’entre eux. Ce score est aussi révélateur d’une attente particulièrement forte de la part des citoyens. Traditionnellement considérés comme des préoccupations propres aux électeurs de gauche, l’environnement et le développement durable sont aujourd’hui placés en tête des thèmes qui compteront le plus en 2008 par les sympathisants de l’UMP. Il occupe par ailleurs la tête de la hiérarchie des thèmes déterminants pour les Français lors de l’échéance électorale de 2008. Les maires ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, puisque près de la moitié d’entre eux estime que l’environnement sera l’un des sujets les plus abordés lors de la campagne pour les prochaines élections municipales.

 
 
 

Les jugements sur la circulation et du stationnement sont davantage contrastés, surtout dans les grandes communes. Le bilan dans ce secteur est certes majoritairement positif (59% de personnes satisfaites, soit une hausse de 8 points depuis 2001), et l’on relève une encourageante progression de 12 points dans les communes de plus de 50.000 habitants même si le jugement reste majoritairement négatif (43% de satisfaits et 53% de mécontents). En tête des préoccupations des habitants des communes de plus de 50.000 habitants, ce thème pourrait donc peser dans les urnes.

 
 
 

L’évolution du niveau des impôts locaux est le seul domaine où les Français se montrent majoritairement mécontents (51% contre 42% de satisfaits). L’opinion des habitants des communes de plus de 10.000 habitants est nettement plus tranchée, avec seulement 37% de satisfaits dans les communes de 10.000 à 50.000 habitants, et même 35% dans les communes de plus de 50.000 habitants. Là aussi, il convient de relativiser ces résultats car une précédente enquête réalisée pour La Gazette des communes montrait que les Français considéraient que leurs impôts locaux étaient bien utilisés. D’ailleurs, le thème de l’évolution des impôts locaux n’est pas érigé au rang d’enjeu électoral prioritaire, ne se classant qu’en septième position (22%).

 
 
 

Municipales 2008 : une campagne multithématique marquée par le développement durable et la défense des intérêts catégoriels

 
 
 

Les débats de cette campagne électorale ne devraient pas se concentrer sur un seul sujet, loin s’en faut. L’analyse de la hiérarchie des thèmes qui compteront le plus en 2008 révèle en effet qu’aucun thème de campagne ne se détache réellement : l’environnement et le développement durable sont en tête avec 31%, devant les écoles et les crèches (30%), et l’action en faveur des personnes âgées (29%). L’action en faveur des jeunes (26%), la circulation, le stationnement, les transports en commun (25%) et la sécurité des biens et des personnes (24%) viennent juste après. Ces thèmes sont eux-mêmes immédiatement suivis par l’évolution des impôts locaux (22%), le logement (21%), les activités et les équipements sportifs et culturels (18%) l’action sociale pour les populations défavorisées (17%) et le développement économique (17%).

 


Cette absence de hiérarchie claire montre que les futurs candidats ne pourront négliger aucun thème et surtout pas les revendications catégorielles, compte-tenu notamment des scores obtenus par l’action en faveur des jeunes et des personnes âgées.

 
 
 

Les sympathisants du Modem, qui feront l’objet de toutes les attentions et de toutes les convoitises lors des prochaines élections municipales, se positionnent systématiquement entre ces deux électorats sur les sujets où le clivage gauche/droite reste important. C’est notamment le cas sur les impôts (cités par 16% au PS, 24% au Modem et 28% à l’UMP) ou l’action en faveur des populations défavorisées (citée par 25% au PS, 17% au Modem et 10% à l’UMP).
Ils affichent toutefois davantage de convergences avec les sympathisants de gauche sur les priorités : les cinq premiers thèmes cités par les sympathisants du Modem et du Parti Socialiste sont les mêmes.

 
 
 

La timide approbation de la proposition du rapport « Balladur » de non-cumul des mandats de parlementaire et de maire est révélatrice d’une conception particulière du rôle de parlementaire

 
 
 

Cette proposition est approuvée sans que l’on observe de clivage politique : la proposition « Balladur » recueille 58% d’approbation auprès des sympathisants du PS comme de l’UMP. Pour autant, la théorie selon laquelle le parlementaire serait uniquement le représentant de l’intérêt général trouve un écho limité chez les Français qui considèrent qu’il doit également de défendre les intérêts de sa circonscription au Parlement. On pense ainsi en majorité qu’un Maire qui est aussi député ou sénateur est un atout pour la commune. Dans les autre sens on sait également que les Français sont attachés à ce que les élus nationaux aient un ancrage local.

 
 
 

Le rejet de principe du « spoil system » atteste de l’attachement des Français à la neutralité de la Fonction Publique

 
 
 

Plus d’un Français sur deux (58% contre 38%) estiment que le remplacement des responsables de l’administration communale lors d’un changement de majorité municipale n’est pas justifié. Le rejet du « spoil system » souligne l’attachement  des Français au principe de neutralité de la Fonction Publique. Réalistes, ils considèrent pour autant qu’en cas de non respect de cette neutralité, la pratique du « spoil system » est nécessaire, d’où une opposition somme toute modérée.

 
 
 

Les Français et leur municipalité à quatre mois des élections municipales :

Consulter tous les tableaux

 
 
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 06:27

 


Affichage sauvage sur Vitrolles, c’est reparti !…

 

 

La campagne électorale pour les municipales 2008 approche. Par le passé Vitrolles faisait l’objet de campagnes d’affichages intensives, et faute de panneaux réservés à cet effet, l’affichage sauvage fleurissait et surtout salissait notre ville.

 

Aujourd’hui, des panneaux tout neuf sont prévus à cet effet.

 

Cela n’empêche pas le FN de pratiquer l’affichage sauvage dans la ville.

 
 12-2007-Affichage-FN.jpg
 
 




Lycée Jean monnet (arret de bus)
 
 
 


























FN-1.jpg


Lycée Jean Monnet, suite, en utilisant le collage sur une porte de transformateur, pour empécher le passage du jet à haute pression...







FN-2.jpg














Borelli-1.jpg Et au candidat de l’UMP de pratiquer encore l’affichage sauvage aux abords de la ville sur l’autoroute marseille Lyon, et sur la 4 voies de l'Aéroport.





Borelli-2.jpg

 
 
 
 
 
 
 

Pour ce dernier qui se dit grand défenseur de l’environnement, cela laisse perplexe. Il y a semble – t il un vrai décalage entre les discours parfois moralisateurs et les actes…

 
 
 

Borelli-3.jpg


Je rappelle que l’affichage sauvage est condamnable d’une amende de 750 € par affiche. A chacun de prendre ses responsabilités…

 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 06:11

 


Elections municipales 2008 autour de l’Etang de Berre

 
 
 
 
 

Les élections municipales 2008 approchent. Suivant les villes, cela monte progressivement en puissance.

 

 
 
Istres…
 
 
 

Je tiens à apporter mon soutien à Alain DETAVERNIER qui s’est lancé dans une tâche difficile à Istres.

 
 
 

C’est un ancien du Centre d’Essais en Vol, passionné d’Aéronautique, ce qui n’est pas pour me déplaire à titre personnel. C’est aussi un grand militant. Nous étions ensemble à la Gauche Socialiste, il y a quelques années déjà… J’ai aussi découvert que la section Istres renvoyait un lien vers mon blog. Alors…

 
 
 
Miramas…
 
 
 

Frédéric VIGOUROUX s’est lancé lui dans l’aventure à Miramas. La tâche n’est pas simple non plus. Il a inauguré son local de campagne le weekend dernier.

 
 
 

Frédéric a été le leader de Nouveau Monde et était proche d’Henri Emmanuelli puis de PRS avec Jean – Luc MELENCHON, avant de partir vers d’autres horizons.

 
 
 

Sur son carton d’invitation, j’ai eu la surprise de découvrir qu’il y a avait les différents logos des partis de Gauche, y compris le PS. Par les temps qui courent c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné. Enfin, un socialiste qui s’assume !


12-2007-Invitation-Vigouroux.jpg

 
 
 
Marignane
 
 
 

Vincent GOMEZ se lance lui face à Daniel SIMONPIERI à Marignane. La tâche là aussi est rude. Vincent est un militant syndical engagé et actif, que l’on rencontre sur le terrain à chaque manifestation marseillaise. Lui aussi n’a pas hésité à mettre un lien vers mon blog sur son site internet.

 
 
 
 
 
A suivre…
 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 05:44

 


Municipales 2008 à Vitrolles, 1er tract de la Droite Unie…

 
 
 
 
 

Si la campagne électorale 2008 n’est pas lancée officiellement à Vitrolles, cela commence à s’agiter du coté de l’opposition. Tout cela est logique et légitime.

 
 
 

Ainsi, les Vitrollais ont reçu samedi dans leurs boites aux lettres un tract de la Droite Unie.

 
 
 

Ce tract est intéressant à plusieurs égards sur la forme comme sur le fond.

 
 
 

Tout d’abord sur la forme, on peut s’étonner de n’y trouver aucun sigle politique ni-même celui de l’UMP. Il est surprenant de se déclarer de la génération SARKOZY, et de ne pas voir figurer le logo de l’UMP.

 
 
 

Cela pose une 1ère question : Christian BORELLI a – t - il l’investiture de l’UMP ?

 
 
 

Et une seconde question : Mais pourquoi Jean – Claude GAUDIN hésite – t il, lui qui a donné son blanc seing à Daniel SIMONPIERI à Marignane, contre l’avis de la section UMP locale ?

 
 
 

Ensuite, « des personnalités et des élus Vitrollais de toutes origines politiques ont rejoint l’équipe de Vitrolles Unie ».

 
 
 

Très bien, pourquoi pas, sachant que Nicolas SARKOZY prône l’ouverture depuis son élection, il n’est donc pas surprenant de retrouver des ex – élus de Catherine MEGRET ex – FN, ex – MNR, pour certains passés aujourd’hui directement à l’UMP, d’autres se classant « divers droite ».

 
 
 

Cela amène à une constatation : Donc à Vitrolles, l’ouverture de SARKOZY se fait à l’extrême droite. Pourquoi pas ?

 
 
 

Y – avait –il des prémices en 2002, où y avait – il autre chose lorsque le numéro 2 la liste de Christian Borelli s’est désisté ?

 
 
 

Ensuite, le leader de la Droite Unie décline une première esquisse de son programme, en s’attaquant au bilan de l’équipe en place depuis 2002 autour  de Guy OBINO et dont je fais partie.

 
 
 

Première remarque, parler de l’équipe « socialo-communiste » me parait – être un vocabulaire d’un autre âge, mais surtout rappelle le vocabulaire régulièrement employé par l’extrême droite à Vitrolles des années 90 à 2002. Est – ce le hasard ?

 
 
 

Ensuite, mon côté cartésien, et ma déformation d’ingénieur me fait chercher la cohérence dans les propos tenus.

 
 
 

1 - Si je ne me trompe pas, l’équipe MNR de Catherine MEGRET a été battue à Vitrolles en raison notamment de son bilan catastrophique de gestion de 1997 à 2002.

 
 
 

2 - Catherine MEGRET ne gérant pas seule la ville, que d’ailleurs elle ne gérait pas comme elle l’a reconnu elle – même, la ville était gérée par ses colistiers.

 
 
 

3 – Ce sont les mêmes colistiers qui sont aujourd’hui recyclés par l’UMP, qui sont dans Vitrolles Unie.

 
 
 

4 – Ce sont donc les mêmes qui aujourd’hui donnent des leçons et critiquent l’action municipale actuelle, alors qu’ils ont été rejetés eux – mêmes pour leur propre action !

 
 
 

5 – Ils ont été chassés avec l’étiquette MNR, ils cherchent à revenir avec l’étiquette UMP avec le même programme…

 
 
 
6 – Cherchez l’erreur ?
 
 
 
A suivre…
 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 06:07

 


Municipales 2008 à Vitrolles, l’opposition s’agite…

 
 
 
 
 

Samedi 20 octobre, la Provence annonce la constitution d’une liste FN pour les prochaines municipales 2008. Cela n’a rien de surprenant, et « Cicéron » fidèle commentateur sur ce blog l’avait annoncé il y a plusieurs semaines.

 
 
 

Ce qui est par contre un scoop, c’est que des négociations sont apparemment engagées entre le FN et le leader de la liste UMP. Contre 4 places éligibles, le FN se retirerait de la compétition.

 
 
 

Autre surprise, quoique, le FN Vitrollais a fait l’annonce de sa candidature dans l’hôtel LOUISIANA. Cet hôtel est connu à Vitrolles, notamment, car c’était le lieu de rassemblement de MEGRET et sa bande. Le propriétaire n’est autre qu’un ex-colistier de Catherine MEGRET (Maire FN puis MNR de 1997 à 2002), aujourd’hui élu d’opposition, rallié à la liste UMP. Tout cela doit être le fruit du hasard.

 
 
 

La liste de droite avec un leader UMP déjà présent en 2002, est composée d’ex FN, d’ex MNR, d’ex colistiers de Catherine MEGRET, du MPF. L’ouverture prônée par Nicolas SARKOZY va – t - elle aller maintenant jusqu’au FN à Vitrolles ?

 
 
 

A suivre…

 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 07:01

Municipales 2008 : 9 et 16 mars…
 
 
 
 
 

Les élections municipales se dérouleront les 9 et 16 mars 2008. La ministre de l'Intérieur a présenté, le 11 octobre, en conseil des ministres, un décret fixant la date de renouvellement des conseils municipaux et portant convocation des électeurs les dimanches 9 et 16 mars 2008.

 
 
 

Elles se tiendront le même jour que les élections cantonales dans les cantons faisant l'objet d'un renouvellement. Le canton de Vitrolles n’est pas renouvelable en 2008.

 
 
 

Le scrutin sera ouvert à 8 heures et clos à 18 heures.

 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 06:39

Jean – Noël GUERINI le patron PS du Conseil Général se lance à la conquête de Marseille. La partie ne sera pas facile face à un Jean-Claude GAUDIN tout puissant, qui recevra certainement tout l'aide de Nicolas SAROZY pour ne pas perdre la ville symbole de Marseille !

Je ne suis pas vraiment catalogué comme étant un pro-GUERINI, mais je trouve l’initiative courageuse, et le dessein et l’ambition qu’il donne pour Marseille (redorer le blason de la ville qui en a grand besoin et dépasser Barcelone dans les 12 années prochaines années) et ses habitants (logement, propreté, etc.) me paraissent importants et surtout intéressants !
 
Enfin !…
 
Pour les détails de sa candidature, le mieux est de se reporter à sa déclaration officielle sur son site : http://www.jn-guerini.fr/
 
L’article de Libération précise quant à lui certains points.
 
A suivre.
 
DH
 
Jean – Noël GUERINI a annoncé samedi sa candidature aux municipales de 2008 (*)
 
Le socialiste Jean-Noël Guérini, 56 ans, s’est déclaré, samedi, candidat pour les municipales de 2008, avec un programme des plus ambitieux.
 
Sa «priorité des priorités» : la propreté. Ou plutôt, la saleté, insupportable. Il supprimerait la règle du «fini parti», instaurée par Defferre : les éboueurs n’ont pas d’horaires, ils arrêtent leur travail dès qu’ils l’estiment fini, ce qui donne un résultat plus que bâclé. Guérini s’attaque ainsi à un tabou syndical que FO, qui gère la Ville avec le maire UMP, ne veut pas voir abolir. Il doit rencontrer les syndicats cette semaine, pour leur expliquer sa démarche : « Souplesse et flexibilité sans culpabiliser les agents.»
 
Dans une ville qui a voté à 56 % pour Sarkozy, la tâche de la gauche ne s’annonce pas facile, face à un maire bien implanté, Jean-Claude Gaudin (UMP), élu depuis 1995 et candidat à sa réélection. Sa chance, c’est que les deux mandats de la droite s’achèvent sur trois points faibles : la saleté de la ville, le logement, devenu inaccessible à beaucoup en raison de la spéculation immobilière et les transports en commun, en retard de vingt ans.
 
Hotte.  «Je souhaite que Marseille rattrape et dépasse Barcelone dans les douze prochaines années», affirme le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, ignorant apparemment que Marseille ne boxe pas dans la même catégorie, la capitale catalane comptant deux fois plus d’habitants. Dans la même veine, il veut voir Marseille «ville olympique en 2020 ou 2024». Dans sa hotte, le sénateur PS promet en vrac : 500 places de crèche nouvelles par an, 800 logements étudiants, le Wi-Fi gratuit dans tout Marseille, des opérations culturelles style les Nuits Blanches parisiennes, le doublement des effectifs de police municipale, le métro ouvert jusqu’à 1 heure du matin (il ferme à 21 heures) et allongé dans son parcours, la propreté dans les rues. Le tout, sans augmentation des impôts locaux.
 
Le père (Jean-)Noël avant l’heure ? On ne sait pas trop comment tout cela serait financé. A priori, en faisant passer l’Opéra municipal à la charge de la Région. En créant un syndicat mixte des transports, pour répartir la charge du métro sur d’autres collectivités. Et par des économies sur les services de la Ville, notamment en éliminant les doublons avec la communauté urbaine.
 
Pour gagner, encore faut-il créer une dynamique que le PS a été incapable de mettre en place jusqu’ici. Patron de la gauche marseillaise, Jean-Noël Guérini pouvait difficilement refuser le combat. Né en Corse, fils du Panier, le quartier historique de Marseille qui reste son fief, il est longtemps demeuré un modeste élu local, arrivé en politique sur les listes de Defferre en 1977. En 1998, ce simple conseiller général devient président de l’instance départementale par défaut, quand François Bernardini, rattrapé par les affaires, doit démissionner. Orateur peu convaincant mais habile politique, il a su ensuite fortifier son pouvoir au sein d’un PS secoué par des bisbilles internes depuis la mort de Gaston Defferre, en 1986.
 
Ouverture.  Pour la première fois depuis lors, le PS arrivera au scrutin municipal de 2008 uni derrière un chef incontesté. Et Guérini ne manque pas de prôner l’ouverture à d’autres composantes : le PCF, les Verts et le Modem.
 
(*) Par Michel Henry, Paru dans le quotidien du lundi 10 septembre 2007
 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 07:17

 


Municipale 2008 à Vitrolles, premières réflexions personnelles de rentrée…

 
 
 

Si jusqu’à présent, en tant que militant, l’énergie était dépensée sur la vie politique nationale avec l’élection présidentielle et locale avec les élections législatives, elle va être désormais tournée vers les communes en prévision des élections municipales de 2008.

 
 

En tant que Maire Adjoint, ces périodes électorales n’ont évidement pas occultées les charges incombant à la responsabilité d’un tel mandat.

 
 

La période qui s’annonce va être celle des bilans et la préparation d’un projet pour le prochain mandat, la constitution de la prochaine liste, etc. Ce sera forcément une période d’agitation intense.

 
 
 

A titre personnel, c’est aussi l’occasion d’un bilan personnel d’avoir exercé un mandat électif pendant un peu plus de 5 années (octobre 2002 – mars 2008).

 
 

L’exercice d’un mandat local n’est pas toujours simple avec des implications personnelles sur la vie familiale, et la gestion du mandat avec la vie professionnelle.

 
 

L’exercice d’un mandat local, c’est aussi faire face à la critique qu’il faut accepter, au dénigrement qu’il faut encaisser.

 
 

L’exercice d’un mandat local c’est aussi des satisfactions d’avoir « fait bouger les choses » et d’avoir apporté sa pierre à l’édifice. C’est aussi la satisfaction de faire partie d’une équipe avec ses diversités tant politiques, que culturelles, que d’origines professionnelles très différentes, etc.

 
 

L’exercice d’un mandat local, c’est aussi faire face à la « réalité du terrain » et dans le cadre de ma délégation (personnel municipal) de faire face à la réalité de la précarité, de la recherche d’emploi, etc. C’est parfois difficile humainement mais cela oblige à mettre en phase ses idéaux politiques et le vécu des citoyens.

 
 

L’exercice d’un mandat local, c’est aussi très enrichissant, humainement parlant, et cela permet d’apprendre beaucoup sur la politique, la citoyenneté, la vie sociale, etc.

 
 

Je reviendrai sur ces différents sujets dans les prochaines semaines.

 
 

Alors repartir ou pas pour un deuxième mandat, est une question que l’on se pose bien évidemment.

 
 

J’ai donc décidé de proposer ma candidature pour repartir pour un deuxième mandat. Mon objectif n’étant pas « de repartir pour repartir », cela suppose de savoir avec qui, sur quelle base politique et pourquoi faire, travail déjà engagé qui s’affinera dans les prochaines semaines ! Si notre premier mandat après l’éviction du MNR, avait pour principal objectif le redressement de la ville, le second doit proposer un dessein pour le Vitrolles de demain.

 
 

Suivant la règle, c’est bien évidement à la future tête de liste de constituer sa future équipe suivant une savante alchimie qui tient compte des sortants, des bilans de mandatures, des forces politiques, de l’ouverture à la société civile, et des aspirations de nouveaux entrants, etc.

 
 
 
 A suivre !
 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 06:43

 


Rumeur sur l'avancée de la date des municipales à octobre 2007,
l’AMF se dit «surprise» et rappelle la «promesse» de Nicolas Sarkozy de les tenir en mars 2008
 
 
 
 
 

Une rumeur circule depuis 2/3 jours sur la date des élections municipales qui seraient avancées à octobre 2007.

 
 
 

A ce sujet l’Association des Maires de France (AMF) a indiqué qu’elle a pris connaissance «avec surprise d’une rumeur», relayée par certains organes de presse et sites Internet, selon lesquels «les dates des élections municipales seraient avancées à octobre 2007».

 


Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a lui-même mis fin hier mardi à cette rumeur devant les conseillers généraux des Hauts-de-Seine, dont il venait de démissionner de la présidence. «J’ai effectivement pensé un instant le faire, a-t-il confié, mais j’y ai aussitôt renoncé. Les municipales auront bien lieu en mars 2008», a-t-il indiqué selon des témoins présents lors de cette séance.

 


Dans un communiqué, Jacques Pélissard, président de l’AMF, rappelle qu’il «est intervenu auprès de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, pour demander le maintien des élections municipales en mars 2008. Nicolas Sarkozy s’est alors engagé, devant le 89e Congrès des maires de France le 23 novembre 2006, à ne pas modifier le calendrier électoral des municipales prévues en mars 2008». La loi du 15 décembre 2006 a en effet prorogé d'un an, jusqu'en mars 2008, le mandat des élus municipaux et des conseillers généraux.

 


Sachant par ailleurs que c’est une loi qui a changé la date de 2007 à 2008, il faudrait une autre loi pour remodifier la date, ce qui ne pourrait se faire qu’après les législatives et la mise en place de la nouvelle Assemblée. Sachant que cela passe par le Sénat, cela ne pourrait pas être entériné avant juillet. Cela me parait donc difficile.

 
 
 
DH
Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Municipales 2008
commenter cet article