Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 05:03

 


 

Intéressant !

 


DH

 


 

 

Ecolos de toujours (ou presque), ils voteront Mélenchon

 

Déçus par l'accord EELV-PS, séduits par un Mélenchon plus clair sur le nucléaire, des écologistes expliquent pourquoi ils se tournent vers le Front de Gauche.

 

Quand Clémentine Autain, porte-parole du Front de Gauche, s'adresse aux militants d'Europe Ecologie - Les Verts, cela donne : « Bienvenue au Front de Gauche ! ».

 

Depuis l'accord passé avec le PS en novembre, les déçus d'EELV ont les yeux tournés vers Jean-Luc Mélenchon. Et selon Corinne Morel-Darleux, secrétaire nationale à l'écologie du Parti de Gauche, ils seraient nombreux. Beaucoup, ajoute-t-elle, confient vouloir voter Mélenchon sans pour autant quitter EELV. Le Front de Gauche a multiplié les gestes de bienvenue à leur égard dès la fin 2011.

 

Dans un texte intitulé « Camarades, et si l'herbe était plus verte ailleurs ? », Stéphane Lavignotte, ancien responsable des Verts, et Clémentine Autain, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, encouragent les militants d'EELV à les rejoindre :

« Nous nous adressons fraternellement et en toute sororité à nos amis – depuis parfois plus de vingt ans – qui militent à EELV pour une vraie alternative au système actuel et que nous voyons malheureux. [...]

 

Si vous quittez EELV, ne disparaissez pas dans la nature : l'écologie politique a toujours besoin de votre engagement. Nous pensons possible et utile de militer ensemble. »

 

Ceux qui ont répondu à l'appel expliquent leur choix.

 

EELV, « satellite du PS »

 

Non seulement Thomas Giry votera pour Jean-Luc Mélenchon, mais il participe désormais à la campagne du Front de Gauche. Le départ de ce membre du conseil fédéral d'EELV n'est pas passé inaperçu.

 

Ancien cadre d'Europe Ecologie - Les Verts, il a rendu publique sa décision en janvier. Deux mois après la conclusion de l'accord avec le PS, « parce qu'après dix-huit ans dans un parti, on ne part pas comme ça ». Pourtant, c'est bien l'alliance avec les socialistes qui a motivé son départ :

 

« Je me suis posé beaucoup de questions quand j'ai réalisé que l'accord signifiait qu'en cas d'une possible alternance, EELV renonçait à s'opposer à une vraie politique d'austérité. »

 

Il est loin d'être le seul pour qui l'accord a été une véritable ligne de faille. L'héritage d'extrême gauche qu'ont en commun une partie des militants écolos a motivé leur ralliement à Jean-Luc Mélenchon.

 

Quand le côté extrême gauche des écolos les rattrape.

 

Mireille Teulé est « née chez les communistes ». Petite-fille d'une première adjointe au maire PCF qui l'a beaucoup influencée, cette ancienne professeure d'histoire-géographie a rejoint Europe Ecologie - Les Verts il y a deux ans. Elle aussi a décidé de confier sa voix au candidat du Front de Gauche :

 

« Je ne peux plus que voter pour lui ! EELV s'est placé comme satellite du PS, or c'est pour moi le symbole du néolibéralisme. »

 

Etablie dans l'Aquitaine, elle a milité pour la première fois en 2005 contre le Traité établissant une constitution pour l'Europe (TCE). La retraitée a exprimé son opposition au TCE au sein des comités anti-libéraux « auxquels des militants PS proches de Jean-Luc Mélenchon faisaient aussi partie ».

 

Le bilan local des élus PS d'Aquitaine a également pesé dans la balance :

 

« Ils soutiennent le projet de TGV-Aquitaine qui a endetté la région pour les cinquante ans à venir alors qu'il ne va absolument pas contribuer à désenclaver les petites communes isolées. »

 

Mélenchon, plus clair sur le nucléaire

 

Une chose est sûre : la campagne de Jean-Luc Mélenchon se drape de vert et cela plaît aux militants écolos. Sandrine Figuié, élue EELV à Martigues (Bouches-du-Rhône), a annoncé qu'elle mettait entre parenthèses son appartenance politique le temps de la campagne... afin de se consacrer au Front de Gauche.

 

Elle a été déçue par l'amollissement du combat écologique de son parti, conséquence directe de la signature de l'accord avec le PS :

 

« Les socialistes ne sont pas opposés au nucléaire. Quand je vois aujourd'hui que les Verts sont les alliés du PS, je me dis qu'on a beaucoup plus de choses à faire avec le Front de Gauche. On ne voit pas les militants PS mobilisés sur cette question. »

 

Au contraire, elle remarque que ceux du Front de Gauche sont « des gens de terrain, ancrés dans le monde associatif, au coude à coude dans les manifs ». Bref : des personnes « avec qui une alliance naturelle se noue ».

 

Consulter les citoyens sur le nucléaire : « Tout à fait d'accord »

 

C'est également la raison qui, après 38 ans de vote écolo, a mené Anne-Marie Imbert à se pencher sur le programme du Front de Gauche :

 

« J'habite non loin de la centrale nucléaire de Tricastin dans la vallée du Rhône et ici, beaucoup des militants de Sortir du nucléaire sont au Parti de Gauche en même temps. »

 

Selon elle, Jean-Luc Mélenchon est cette année « le seul candidat qui convient ». Europe Ecologie - Les Verts est à ses yeux très en retrait par rapport à ce qu'il aurait dû conclure avec le PS sur le nucléaire, c'est-à-dire l'arrêt total de l'activité des centrales. Elle ajoute :

 

« Même si toutes les formations du Front de Gauche ne sont pas d'accord sur ce point, ils proposent d'organiser un référendum, ce avec quoi je suis tout à fait d'accord. »

 

Lassés des luttes internes à EELV

 

Cette « ouverture d'esprit » reconnue au Front de Gauche a également plu aux militants d'EELV, souvent désabusés par les luttes internes qui ravagent leur parti.

 

Le lynchage dont Eva Joly est la victime au sein de son propre parti a démobilisé Sandrine Figuié :

 

« Ça me choque en tant que femme, ça me choque en tant que personne. »

 

Quasi unanimement, les militants et élus interviewés dénoncent l'arrivisme de la direction du parti : « Cécile Duflot ou Jean-Vincent Placé ont les dents longues », « tout le monde chez les écolos veut être élus, alors ça crée des problèmes »... Ils finissent par aller voir ailleurs.

 

Cette exaspération n'a pas échappé à Jean-Luc Mélenchon. Dès novembre, alors qu'Eva Joly est malmenée par son parti divisé sur l'accord avec le PS, il faisait d'une pierre deux coups en redoublant de sympathie envers Eva Joly la « courageuse » :

 

« Elle prend des engagements très forts sur le nucléaire et l'EPR et elle se fait faucher et démentir, je comprends que ça l'atteigne. »

 

Un vote « utile »

 

Aucun écolo sur le départ ne considère cependant Jean-Luc Mélenchon comme l'homme providentiel. Il s'agit avant toute chose de voter utile. Simon Imbert-Viers, conseiller fédéral EELV et responsable de la commission immigration, a lui aussi décidé de ne pas renouveler son adhésion à Europe Ecologie - Les Verts. Il votera Mélenchon dès le premier tour.

 

En désaccord total avec la politique d'immigration prônée par le PS, il estime au contraire que le Front de Gauche « ne commet pas d'erreur sur ces questions ». Il précise :

 

« Ce n'est pas un vote d'adhésion totale au Front de Gauche. Je ne suis pas en train de dire “c'est super, c'est magnifique”. Je me prononce en tant que citoyen, pour faire passer un message. »

 

Le but est souvent d'accroître le poids du Front de Gauche afin, dans le cas où François Hollande serait au second tour, de faire pression sur les décisions prises dans le futur par le PS. « Assurer une alternance et pas une simple alternative », résume un militant.

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 05:17

 


 

Plusieurs amis m'ont conseillé d'écouter le discroutrs de Villeurbanne, qui serait un incontournable avec un "Mélenchon" en grande forme...

 

Alors........................................... Effectivement !!!!

 

DH

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 05:00

 


 

 

Plus de 6000 personnes au meeting du front de Gauche à nantes et combien d'articles dans la presse ou de reportages au 20h00 ? Bien peu...

 

Cela n'obère en rien notre motivation, ni celle de ceux qui nous rejoignent chaque jour !

 

Et à Marseille prochainement on va mettre le feu !!! On commencera plus modestement à Vitrolles le 10 février avec Michel HUSSON... 

 

DH

 

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 03:21

JLM.jpg

 

 

Même si je reste critique envers les sondages, on a le droit de se faire plaisir. 23 % des français seraient prêts à voter Jean-Luc MELENCHON au 1er tour de la Présidentielle !

 

C’est ce que révèle le dernier sondage L’Express – BVA

 

Jean-Luc Mélenchon a en effet encore des réserves de progression avec un potentiel de vote de 23% des sondés.7% des Français déclarent qu'ils pourraient "certainement" voter pour lui, et 16% "probablement", ce qui place son "potentiel de vote" à 23%, indique BVA.

 

Jean-Luc Mélenchon gagne dix points en deux mois sur sa cote d'influence auprès de l'électorat de gauche, à 48%.

 

Cela ne fait que commencer…

 

A suivre J

 

DH

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 05:04

 


 

 

Si par hasard, vous aviez zappé Jean-Luc Mélenchon sur France 2 (des paroles et des actes)  le jeudi 12 janvier dernier, je vous offre une séance de rattrapage à ne manquer !

Le mérite de l’émission est de donner du temps pour s’expliquer (plus d e2 heures) et vous découvrirez sans doute une autre facette de Jean-Luc Mélenchon, son coté humain. Pour une fois, il n’est pas caricaturé !

N’hésitez pas aussi à acquérir le programme du Front de Gauche (2 €) en vente dans toutes les librairies et même dans notre grande surface préférée ( ?) pour les Vitrollais !

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51GguezkNYL._SL500_AA300_.jpg

 

DH

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 04:26

 


 

 

La France vient de perdre le AAA de l’agence Standard & Poor's. La première réflexion du candidat socialiste, c’est d’en rendre responsable Nicolas Sarkozy et sa politique. Cela sous-entend qu’avec lui, « en bon gestionnaire », la France n’aurait pas perdu le fameux AAA.

Par ailleurs, François FILLON, propose à François HOLLANDE dans le JDD de soumettre son programme à la fameuse agence. Cela sous-entend qu’il gouverne la France en fonction des dictas des agences de notation.

Dans les 2 cas c’est lamentable.

On n’en doutait pas du coté de l’UMP et de Sarkozy et consorts, mais du coté du PS, on s’aperçoit qu’ils n’ont encore rien compris. C’est le système aberrant qu’il faut foutre en l’air. Ce n’est pas aux agences de notation de faire la politique !

Lisez et relisez le programme du Front de Gauche qui place « l’humain d’abord », le reste est vraiment sans intérêt. L’économie n’est pas une science, mais le fait de décisions politiques !

DH

 

http://www.placeaupeuple2012.fr/

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51GguezkNYL._SL500_AA300_.jpg

 

 

Pour en savoir plus sur les agences de notation, voir l'article du Monde "De l’analyste au comité de notation, le travail des agences de A à Z". Ou comment 1 allemand et 1 slovène décide du sort d'un pays et de ses habitants. On marche sur la tête !


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 05:04

 

A quand une campagne sur les idées et non une camapgne à coup ,de sondages et de petites phrases ?

 

DH

 

 


 

Pour ne plus tourner en rond, sortez du cirque !

   

fete-huma-discours-cloture

 

Jamais sans doute une campagne présidentielle n'a été aussi vide de propositions au point que le Front de Gauche fait figure de singularité inouïe avec sa série détaillée de mesures soumises aux électeurs.

 

Qu'importe, il y a les sondages pour occuper les colonnes des journaux en racontant des histoires rapides à lire et faciles à comprendre. Les courbes de Sarkozy et Hollande vont se croiser nous annonce-t-on. Est-ce sûr ? Quand cela va-t-il se produire ? Sarkozy refrènera-t-il une mimique de joie ? Hollande saura-t-il cacher sa profonde déception ?

 

Voici le palpitant feuilleton censé animer le système politique français, mélange de la personnalisation intrinsèque à la Cinquième République et du record mondial de consommation de sondages politiques. Car les deux phénomènes vont ensemble. Mais le débat démocratique, lui, va mal. Les questions de fond sont occultées. Et les sondages ainsi que les commentaires médiatiques auxquels ils donnent lieu permettent toutes les manipulations. Ainsi, la thèse de la remontée de Sarkozy s'appuie sur un sondage IFOP-JDD qu'un examen de bon sens devrait conduire à invalider complètement. Selon cet « institut », il n'y aura pas d'abstention à la prochaine présidentielle puisque 100% des personnes interrogées expriment l'intention de voter. Une prouesse permise par les sondages en ligne qui évacuent tout simplement cette option, quand bien même elle peut représenter dans la réalité le choix d'une majorité relative d'électeurs.

 

Mais le comble de la manipulation revient au journal Libération qui titre en caractères énormes que 30% des Français pourraient voter Le Pen. Pour atteindre ce chiffre qui fait bien peur, la nouvelle Pravda parisienne de Hollande additionne ceux qui voteraient « certainement » (8 %) ou « probablement (10 %) » pour Le Pen avec ceux qui ne le feraient « probablement pas (12 %) » ! Appliquée au dernier sondage de potentiel électoral concernant Jean-Luc Mélenchon, avant même sa candidature, le 24 février dernier, cette méthode conduirait à la conclusion que « 50 % des Français n'excluent de pas voter Mélenchon ». On attend que ce chiffre choc soit repris à la Une de Libé.

 

Pour les partisans de l'Europe austéritaire, la dégradation du débat civique n'est pas un problème. Il faut bien divertir le peuple auquel les traités ont lié les mains pendant que des institutions européennes « indépendantes » gouvernent sans lui rendre aucun compte. Mais pour les partisans de la révolution citoyenne, c'est non seulement un problème majeur mais c'est sans doute le problème principal. Celui-ci ne se règlera pas de l'intérieur du système médiatico-sondagier. Si celui-ci peut parfois laisser un peu d'espace à un candidat du Front de Gauche qui fait monter les audiences et permet de vendre les minutes de publicité plus cher (les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons, disait Lénine), il expose le monstre dans la cage débilitante de ces histoires écrites d'avance. C'est pourquoi la seule manière d'inverser le rapport de forces idéologique et culturel et d'obliger au débat public est le travail de terrain. C'est ainsi que le « non » de gauche s'est imposé en 2005. Seule une campagne populaire peut faire place au peuple. C'est la conviction du Front de Gauche qui relance sa campagne avec un matériel imprimé cette semaine à plus de sept millions d'exemplaires.

 

 

François Delapierre

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 05:45

La crise est celle des spéculateurs financiers !



- Devra-t-on continuer à payer leurs pots cassés ?
- Les mesures à l'espagnole ou à la grecque sont elles un bon remède ?


Le Front de Gauche propose des mesures anticapitalistes capables d'assurer le progrès social tout en redressant l'économie.

Ecoutez Jean Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche sui sera l’invité de l’émission :

« des paroles et des actes »

sur France 2 le jeudi 12 janvier à 20 h 35.


Le blog de Jean Luc Mélenchon vous tient informé au jour le jour

des propositions et analyses du Front de Gauche.

 

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 05:17

 

Avant la reprise c'est le rituel des voeux que j'adresse avec plaisir à tous les internautes qui consultent ce blog !

 

Pour 2012, c'est le triple R : Résister, Rassembler, Réussir !

 

 

DH

 

 

 

tripler-290x160.jpg

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 05:24

 


 

Aux urnes, citoyens !

 

http://vincent.carlotti.org/wp-content/uploads/2010/01/urne.jpg

 

Avez-vous vu la campagne officielle pour l'inscription sur les listes électorales ?


Non ?

 

Logique, elle est d'une surprenante discrétion, alors que nous sommes à la veille d'une année électorale intense avec une présidentielle et des législatives. On dirait que le pouvoir se satisferait d'un haut niveau d'abstention, et qu'il n'attend rien de bon d'une éventuelle mobilisation civique.

 

C'est tout l'inverse pour le Front de Gauche, pour que le peuple tout entier puisse aller aux urnes.

 


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article