Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 05:59


Et une initiative de plus. L’intérêt c’est que les rapprochements commencent à se faire du des bases politiques. C’est le cas du communiqué Mélenchon – Dolez.

 

Marie - Noëlle Lienemann avec ses amis lance aussi un appel surs des bases politiques.

 

Ce sont les types d’approches que je soutiens.

 

A suivre,

 

DH


Le 28 août 2008

 

Questions pour un congrès

 


Il faut sortir de la spirale actuelle : la gauche, éclatée et atone, semble incapable d'incarner une alternative crédible à une politique pourtant de plus en plus impopulaire.


Le PS déçoit son électorat. Face à la crise du système, il se contente d'analyses tièdes et de réponses convenues. Face à la droite, il peine à s'opposer résolument et efficacement.


Les militants, les sympathisants, sont déboussolés car les querelles internes l'emportent sur le nécessaire débat stratégique.


Réussir le Congrès de Reims, c'est créer les conditions d'un retour de l'espoir. Cela passe par des choix clairs, par des réorientations majeures. C'est pourquoi nous demandons aux autres signataires de contributions générales de se concentrer sur les objectifs prioritaires de ce congrès : Quelle analyse de la crise actuelle du capitalisme financier ? Quelles pistes pour construire une alternative économique et sociale ? Quelle stratégie pour gagner en 2012 ?


Pour notre part, nous défendons sur ces points des positions sans ambiguïté, que nous souhaitons faire partager au plus grand nombre de socialistes :


L'objectif du congrès : 


• 1er point: Est-on d'accord pour choisir d'abord une ligne et une stratégie ?


Il ne s'agit pas de désigner le prochain candidat socialiste pour 2012, à travers le choix d'un 1er secrétaire. Ce congrès, plus que tout autre, devra définir une ligne politique claire, sans que les querelles de personnes et le choc des ambitions (souvent légitimes) viennent entraver le débat. Il devra aboutir à un texte dynamique, et non à des synthèses sans consistance et sans souffle.


• 2ème point : est-on d'accord pour un nouveau fonctionnement et un nouveau développement du PS ?


Le congrès doit aussi prendre des dispositions permettant d'assurer un fonctionnement nouveau et collectif du parti, préfigurant ce que pourrait être un parti rassemblant toute la gauche, associant réellement les militants et s'ouvrant largement à toutes les forces vives de la gauche (syndicats, associations, etc...). Le congrès devra arrêter un plan d'action et de développement, ainsi qu'une série de conventions thématiques, ouvertes à toute la gauche.


• 3ème point : Est-on d'accord pour un pacte majoritaire avec la gauche du PS ?


Si le congrès n'aboutit qu'à une redistribution de cartes entre les mêmes responsables qui ont tous dirigé, depuis plus de 10 ans, la majorité du PS, il est à craindre que les insuffisances et problèmes passés perdurent et empirent. Le premier changement dans le fonctionnement du PS serait que la gauche du PS et la jeunesse constituent un pôle majeur de la future majorité. Celle-ci doit être établie sur un pacte clair, qui doit être soumis au congrès avant l'élection d'un nouveau premier secrétaire.


La stratégie pour gagner et  engager une véritable relance de la gauche : 


• 4ème point: Est-on d'accord sur des alliances claires et à gauche ?


Pour nous, le rassemblement de la Gauche, seule voie garantissant le succès électoral et la capacité à transformer en profondeur la société, est incontournable. L'alliance au centre est une impasse, le cartel électoral de la gauche de gouvernement est insuffisant. Ce qu'il faut, c'est une nouvelle étape de l'unité de la Gauche.


• 5ème point : Comment engager cette  nouvelle étape de l'Unité de la gauche ?


Tout plaide aujourd'hui pour la préparation d'un parti de toute la gauche qui fédère les partis existants (PS, PC, Verts, MRC, PRG....) et surtout qui crée un mouvement d'entraînement de celles et ceux qui, de plus en plus nombreux, ne se reconnaissent pas dans le paysage actuel de la gauche. La rénovation de la gauche ne peut s'opérer en vase clos ! Le congrès doit arrêter des initiatives concrètes en vue d'avancer rapidement dans cette direction.


Sur l'analyse de la crise actuelle du capitalisme financier et sur les réponses à y apporter : 


• 6ème point : veut-on une gauche porteuse d'une alternative et sera-t-on au rendez vous du changement de cycle qui s'engage dans la mondialisation ?


Rares sont les contributions au Congrès de Reims qui mettent en avant l'urgence d'inventer une alternative au capitalisme financier transnational, pourtant en crise majeure. Les évènements récents révèlent l'ampleur de cette crise. Ils montrent aussi qu'un nouveau cycle est engagé, qui prépare des bouleversements importants (retours des Etats, nouvelle donne géostratégique), impose de profondes remises en cause (financiarisation, gaspillage des ressources, libre circulation des capitaux et des biens sans contrôle et sans protections...) et de nouvelles réponses.


• 7 ème point : est-on prêt à « changer l'Europe », à rompre avec le libre échange généralisé ?


La crise actuelle montre les dérives et les dangers d'un libre échange multilatéral généralisé. Les échanges blocs à blocs reviennent au premier plan. On doit en tirer deux conséquences : l'urgence d'une réorientation majeure de la construction européenne d'une part ; la nécessité de penser des protections de nos économies et de nos sociétés, dans le cadre d'échanges équitables et négociés d'autre part. A un an des élections européennes, il est temps de faire des choix décisifs.


• 8ème point : Est-on prêt à la révolution écologique ?


Le réchauffement climatique, la raréfaction des matières premières et des énergies fossiles, l'état alarmant de la pollution des eaux et autres ressources naturelles obligent à repenser totalement notre mode de développement, à relocaliser bon nombre des activités productives et à investir massivement pour cette nouvelle économie durable. Il ne s'agit pas de proposer un ripolinage cosmétique, mais de se préparer à des bouleversements considérables dans nos pratiques.


• 9ème point : Sommes nous d'accord sur des points clés pour la reconquête idéologique et un nouveau projet de société ?


Nous souhaitons que le congrès affirme la détermination des socialistes d'agir au pouvoir pour casser la logique de la financiarisation et pour restaurer une véritable capacité d'intervention de la puissance publique, voire du capital public. Cela passe par la défense de nos services publics, par une relance vigoureuse de l'investissement public (recherche, innovation, infrastructures), mais aussi par la maîtrise collective de certains biens communs, comme l'eau. Redistribuer les richesses, regagner le terrain perdu par le travail par rapport au capital, repenser la fiscalité doit constituer des objectifs prioritaires pour la gauche.


• 10ème point : Est-on volontaire pour une opposition résolue et efficace contre Sarkozy et pour présenter des réponses aux attentes les plus urgentes des Français ?


Dans l'immédiat, le PS devrait proposer aux autres partis de gauche l'organisation d'Etats Généraux ayant pour but d'établir une plateforme immédiate de relance du pouvoir d'achat et de la croissance, mais aussi de jeter les bases d'un « manifeste pour une alternative économique et sociale ».


Anne Ferreira, Marie-Noëlle Lienemann, Jean Mallot, Emmanuel Maurel, Paul Quilès
27 août 2008

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 06:44

Après les initiatives notamment de Benoit HAMON, de Gérard FILOCHE, de Marie -  Noëlle LIENENMANN de fédérer l'aile Gauche du PS, voici une nouvelle initiative avec le rapprochement de Jean-Luc MELENCHON de Trait d'Union et de Marc DOLEZ de Forces Militantes.

 

C'est une nouvelle étape. Il ne reste plus qu'à fédérer tout cela pour une réelle efficacité !!!!

 

A suivre.

 

DH

 


  Congrès du PS

 

Communiqué  de Jean-Luc Mélenchon, sénateur et de Marc Dolez, député

 

Dans trois semaines seulement aura lieu le dépôt des motions pour un congrès socialiste qui sera décisif dans l'histoire de la gauche. La rédaction de ces motions ne doit donc pas s'improviser au hasard d'arrangements secrets et de coalitions tactiques de dernière minute. Après nous être régulièrement rencontrés et à la lecture de nos contributions respectives, nous avons constaté la profondeur de nos convergences sur les thèmes essentiels que doit trancher le congrès socialiste.


Nous avons donc décidé d'engager le processus de rédaction d'une motion commune capable de représenter le point de vue de la gauche du parti dans ce congrès.


Elle s'organisera autour des marqueurs essentiels contre les renoncements et les demi mesures qui ont rendu le point de vue socialiste inaudible et souvent inacceptable par la gauche populaire.

 

Notre premier objectif est d'empêcher le PS de devenir un « parti démocrate » comme il l'est devenu dans beaucoup de pays européens, avant de se transformer parfois en parti centriste comme en Italie, au prix d'une disparition totale de la gauche parlementaire.

Pour cela nous voulons proposer au PS de se refonder sur les thèmes qui forment son identité historique :


1° la paix, et donc la rupture avec le suivisme à l'égard du gouvernement américain, de la politique du choc des civilisations et de l'OTAN. Ce point implique évidemment l'opposition totale à la politique européenne de construction du « grand marché transatlantique ». Il inclut l'engagement pour le retrait des troupes françaises d'Afghanistan.


2° Nous sommes les partisans d'un autre mode d'organisation sociale, dans la tradition de l'idéal socialiste. Dans cette perspective, nous voulons engager une refonte du partage des richesses, qui permette au travail de récupérer les 10 points de richesse nationale qui sont passés de ses poches à celles du capital depuis 20 ans. Salaires, retraites, services publics, il faut inverser la ligne actuelle.


3° la remise en cause du modèle productif dominant et donc l'instauration d'une véritable planification écologique du développement de notre pays.


4° la rupture complète et totale avec le modèle actuel de construction européenne. Cela implique l'arrêt du processus de ratification du traité de Lisbonne et la bataille pour une Europe où la loi est faite par et pour les citoyens.


5° Nous voulons apprendre du renouveau de la gauche en Amérique latine, plutôt que de l'Europe du Nord où se consomme le naufrage de la sociale démocratie. Pour nous la refondation républicaine de notre pays ne peut être séparée de nos objectifs sociaux. Nous voulons proposer aux Français une 6ème République parlementaire, fermement laïque et sociale.

 

Tout cela bien sûr n'est possible que si le Parti socialiste est totalement clair sur sa stratégie d'alliances. Le rassemblement d'une majorité de Français pour accomplir ce programme ne peut se faire dans la confusion des accords politiciens avec un secteur de la droite. Il ne peut donc être question de pactiser avec le Modem. Nos alliances doivent se nouer exclusivement à gauche et sans exclusive à l'égard de l'extrême gauche.

Si nous voulons et si nous proposons la clarté sur ces points, c'est parce que tous les signes convergent pour montrer que l'emballement du modèle capitaliste actuel conduit à grand pas à une crise économique, écologique, sociale et politique, vers les premiers déchirements pour la paix du monde. A l'heure où le capitalisme entre dans une crise aiguë, le Parti socialiste, pour être utile aux travailleurs et au pays, doit rompre avec son surmoi libéral, ses tentations centristes, ses partenariats en Europe avec des partis qui gouvernent avec la droite. Bref avec tout ce qui le rend partie prenante et complice actif d'un ordre du monde qui tourne mal.

 

Jean-Luc Mélenchon est 1er signataire de la contribution « Pour Réinventer la gauche », présentée par Trait d'union.


Marc Dolez est 1er signataire de la contribution « Debout la gauche », présentée par Forces Militantes.

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 06:27

Congrès PS de Reims, les 30 personnalités qui vont compter 


Pour suivre le congrès, j'ai trouvé ce petit synoptique publié sur le site du Figaro, comme quoi, je ne suis pas sectaire. Je pense qu'il sera à consulter régulièrement dans les prochaines semaines pour comprendre qui fait quoi et avec qui.


Malheureusement au niveau des contributions, il est incomplet, avec l'absence de l'ami Gérard Filoche...



Pour en savoir plus, cliquez ICI



DH

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 06:09

Comme le rappelle Marie-Noëlle Lienemann, la Gauche du PS, c'est 20 à 25 % du parti si elle est unie. Je suis même convaincu qu'une vraie dynamique pourrait permettre d'aller au-delà.


Maintenant, il faut y aller et vite. Je plaide dans ce sens auprès de mes amis !


A suivre, DH


 

«Ce devrait être le temps de la gauche du PS»


Par Marie-Noëlle Lienemann, députée européenne socialiste.



Députée européenne, représentante de l'aile gauche du Parti socialiste, Marie-Noëlle Lienemann analyse les enjeux de l'université d'été de La Rochelle, dans neuf jours, et du congrès de Reims, en novembre.


Que vous inspirent les rapprochements de l'été au PS ?


Ce qui se passe au PS est assez sordide. Ces batailles d'appareil, c'est: «on prend les mêmes et on recommence» et «demain sera comme hier». Le jeu consiste à rebattre les cartes entre les mêmes mains. Nos dirigeants sont à côté de la plaque s'ils croient retrouver la confiance du peuple de gauche par une simple recomposition d'appareil.


Le PS ne souffre-t-il pas d'un déficit de leadership ?


Il y a une réalité que tout le monde élude : aucun des leaders du PS ne s'impose comme chef suffisamment crédible pour entraîner une majorité. Ce qui se prépare ce sont des coalitions avec, dans chaque bloc, une compétition entre ténors. Et ceux qui n'auront pas gagné, joueront à l'extérieur jusqu'à la présidentielle ! Bref, on risque de se retrouver dans la configuration qui nous a menés à la défaite.


Le PS peut-il encore se rénover ?


Deux perspectives peuvent apporter du neuf : que la gauche du PS soit l'axe de la future majorité et que le parti se dépasse au sein d'un nouveau grand parti de toute la gauche.


La gauche du PS peut-elle prétendre rassembler ?


Unie, elle fait 20 à 25 %. Soit un bon quart du parti. Elle pèse plus que chacun des leaders des autres courants. Elle dispose d'une légitimité politique : avec la fin du cycle néolibéral, c'est le moment d'être alternatif et de sortir de l'accompagnement. Ce devrait être le temps de la gauche. Beaucoup de nos fondamentaux sont d'actualité : qui a parlé de la taxe Tobin, de réguler les flux financiers, etc. ?


Mais vous n'avez pas de leader...


Ce n'est pas parce que la gauche du PS n'a pas de présidentiable affiché ou de pseudo-premier secrétaire autoproclamé qu'elle n'a pas d'existence politique. Ne pas avoir de chef fait aussi notre force puisque cela permet de coaliser sur une stratégie et une orientation. Dans nos rangs, Benoît Hamon pourrait être premier secrétaire, mais il n'y pense pas tous les jours en se rasant.


Qu'attendez-vous de La Rochelle ?


La Rochelle arrive à un moment clé. Ce que les gens attendent du Parti socialiste, c'est une opposition forte, capable de porter une alternative en fédérant toute la gauche, associative, militante et citoyenne. Sinon ce sera la fossilisation et l'échec.



Libération.fr: mercredi 20 août 2008


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 06:24

Période de congés et congrès socialiste


J'avoue avoir un peu lâché l'actualité politique pendant mon petit séjour d'été au Québec. J'étais loin du congrès du PS et j'avais d'autres horizons à découvrir !


Au retour, j'ai pu lire quelques hebdos auxquels je suis abonné et dépouiller mes 500 courriels et plus ! Etant abonné internet au Monde, Marianne, Médiapart et autres, cela fait de la lecture. Je n'ai pas out lu non plus...


Pour revenir au congrès du PS qui va occuper les prochaines semaines, j'ai noté que les grandes manœuvres étaient en cours. Après les contributions, va venir le temps des motions.


Ainsi j'ai lu que Pierre Moscovici rejoint le rassemblement du groupe Manuel Valls, Jean-Noël Guérini, Gérard Collomb. Dans le même temps il se rapprocherait aussi de Martine AUBRY ? Une déclaration commune Pierre Moscovici, Annaud Montebourg, Martine Aubry et Maryse Lebranchu est parue dans le Monde le 29 juillet.


A contrario, Michel Vauzelle quitterait ce même rassemblement « la ligne claire ».


40 élus, dont « beaucoup d'amis » de François Hollande  ayant signé différentes contributions ont cosigné un texte commun dans Libération la veille.


Les grandes manœuvres sont donc lancées...


Qu'en est - il de la gauche du parti ?


A priori, des rencontres se font. C'est positif. Pour un en savoir plus, je vous renvoie au site  de Gérard FILOCHE, et notamment à l'article « Pour une motion commune à Gauche du PS ».


Le congrès de Reims est important pour le Parti Socialiste, mais aussi pour l'avenir de la Gauche française, et par là-même des français. Le congrès de Reims doit être un congrès de clarification et pas un nouveau congrès de la synthèse molle qui ne mène à rien.  


Il y a un véritable enjeu pour la gauche du PS. En tant que signataire de contribution « Réinventer la gauche », je milite pour une motion de rassemblement des amis de Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienemann, Marc Dolez, Henri Emmanuelli et d'autres. Il y a urgence, car la droite du parti est elle en cours d'unification...


A suivre...


DH

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 08:08

Congrès du PS 2008 à Reims, clarifions les lignes...


Le congrès du PS est en marche avec la 1ère phase des contributions. Ensuite viendra le temps des motions. J'engage les militants du PS à lire ces documents. Il est essentiel que chacun sache qui défend quoi, et quel modèle de société il nous est proposé. Nous devons avoir des réponses sans ambigüité sur différents points comme l'Europe, les retraites, les 35 heures, la solidarité, l'emploi, le chômage, le logement, etc.


L'autre face de la phase des contributions, c'est la mise en place des rapports de force.


Ainsi qu'elle n'a pas été la surprise, quoique, de voir que Gérard COLLOMB, le Maire de Lyon qui présente une contribution, « La ligne claire » avec Jean - Noel GUERINI, le patron des Bouches du Rhône soutient en fait Ségolène ROYAL. En soi, c'est évidemment tout à fait respectable, et la « ligne claire » c'est effectivement l'annoncer...


Je pense que cela éclairera les militants du 13, qui n'avait peut pas perçu cette démarche derrière les propos de Jean- Noël GUERINI ?...


Mais au fait, pourquoi une contribution, si c'est pour rejoindre demain Ségolène ROYAL, et d'ores et déjà l'annoncer ? C'est pas clair...


A suivre,...


DH



Nouvel Obs.fr :


Téléphone rouge : Gérard Collomb rassure Royal


La question tarabuste les socialistes à l'approche du prochain congrès : pour qui roulent le Marseillais Jean-Noël Guérini et le Lyonnais Gérard Collomb, auteurs d'une contribution baptisée «La ligne claire» ? Réponse du maire de Lyon à un émissaire du camp Royal : «Je suis toujours avec Ségolène...»

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 06:35


Congrès PS 2008 de Reims : toutes les contributions

 

Le Conseil national du PS du 2 juillet a entériné et présenté les 21 contributions générales du congrès de Reims. Un tirage au sort en a déterminé l'ordre de passage et de publication. Voici les titres de ces 21 textes, avec le lien renvoyant vers un site lorsqu'il existe.

 

Personnellement, j'ai signé la numéro 14, « Réinventer la gauche » présentée  par Trait d'Union....

 

Après ces 21 contributions, on ne pourra pas dire que le PS ne travaille pas pour son avenir et celui des français !

 

Ensuite, viendra le temps des motions, et je souhaite et milite pour qu'au moins les contributions  4, 10, 14, 16, 17,  et pourquoi pas 20 et 21 et d'autres se rejoignent, sans oublier l'utopie de la 6. Mais peut-on vivre sans utopie ?...

 

A suivre...

 

DH

 


 

 



1- Donner une cohérence à la gauche et un espoir à la France - F. Hollande

2- Clarté, Courage et créativité : Choisir maintenant, pour agir demain - B. Delanoë

3- Une vision pour espérer, une volonté pour transformer - M. Aubry

4- Debout la gauche ! - M. Dolez

5- Aux militants - G. Gorce

6- Socialistes, Altermondialistes, Ecologistes - F. Pupunat

7- Reconstruire à gauche - L. Fabius

8- Combattre et proposer - S. Royal

9- Unité et refondation (s) ! - F. Léveillé

10-
Reconquêtes - B. Hamon - H.Emmanuelli

11- Réussir ensemble le congrès du Parti socialiste - J. M. Ayrault

12- Besoin de gauche - P. Moscovici

13- La ligne claire - G. Collomb - JN.Guérini - M.Valls

14- Réinventer la gauche - J. L. Mélenchon

15- Pour un socialisme du 21ème siècle en France - P. Jacquemin

16- Changer ! - M. N. Lienemann

17- D'abord, redistribuer les richesses - G. Filoche

18- Echos de campagne - M. Lebranchu

19- Pour un socialisme écologique - G. Guibert

20- Urgence sociale - P. Laroutourou

21-
Et si le Parti restait socialiste - J. Fleury

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 07:08

Encore un point qui a été caché aux citoyens français, la construction au niveau de l'Europe d'un grand marché transatlantique. Qui plus est, cela s'est fait avec le soutien d'une majorité d'eurodéputés socialistes français.


Avons - nous été informés ? Cela a - t - il été débattu dans les instances du PS ? Voilà une des questions soulevées par la contribution « Réinventer la Gauche » de Jean-Luc Mélenchon.


Refuser ou pas l'Europe américaine, est un de points qui devra être trancher au prochain congrès du PS


A méditer...


DH

 

Texte adopté le 8 mai 2008

 

Pour mémoire sur le même sujet :  http://didier-hacquart.over-blog.com/article-2865308.html


 

REFUSER L'EUROPE AMERICAINE



Le Parti socialiste européen (PSE) vient d'engager un tournant crucial dans le projet de construction européenne. Le PSE fait en effet du « renforcement du dialogue transatlantique » une priorité de la politique européenne. Mais en réalité il s'agit déjà plus que d'un simple dialogue.


La gauche démocrate en Europe s'est en effet engagée, en accord avec la droite européenne, dans la construction d'un futur « grand marché transatlantique ». Ce projet avait été mis en échec par le gouvernement de Lionel Jospin en 1998. Mais il a été relancé en 2006 par deux rapports dont l'un défendu par une députée européenne du SPD en faveur d'un « grand marché transatlantique sans entraves en 2015 ». A l'époque les députés européens de notre parti s'y sont opposés. En mai 2008, une nouvelle résolution favorable à un marché commun transatlantique a été adoptée par le Parlement européen. Cette fois, la quasi totalité des eurodéputés PS français l'ont soutenue. Pourquoi ce changement de position ? Aucun débat au sein de notre parti n'a été organisé. C'est pourtant un choix fondamental.


Le projet de grand marché transatlantique prévoit la création d'une zone de libre échange pour les services, l'élimination des barrières douanières, technique et réglementaire au commerce, la libéralisation des marchés publics de la propriété intellectuelle et des investissements. Il engage l'Europe dans une promotion fanatique du libre échange au niveau mondial comme le montre la déclaration commune du sommet UE-USA du 10 juin dernier : « nous résisterons au sentiment protectionniste à l'intérieur et nous nous opposerons au protectionnisme à l'étranger. Les modèles du libre et juste échange et de l'investissement ouvert sont les piliers de la croissance économique mondiale ». Il consacre l'évolution de l'Union européenne vers une vaste zone de libre-échange uniquement motivée par la libre circulation des biens et des services.


De plus, ce marché commun n'a pas seulement un objectif économique. Il est officiellement présenté comme la « base propice à l'établissement ferme du partenariat transatlantique, qui permettra à l'Union et aux États Unis de relever ensemble les défis politiques et économiques mondiaux ». Il est même proposé de créer à terme une véritable « Assemblée transatlantique ».


C'est donc un projet politique de grande ampleur impliquant des Institutions communes aux deux côtés de l'Atlantique. Quand et où tout cela a-t-il été discuté devant les citoyens ? Il faut refuser absolument cette bifurcation du projet européen. Car si nous voyons bien son objectif économique, nous voyons aussi sa signification géopolitique. Il donne corps au projet de formation d'un « Occident politique » voulu par la doctrine américaine du « Choc des civilisations ». Telle est la ligne adoptée par de très nombreux dirigeants européens et en France par Nicolas Sarkozy. Cette vision géopolitique repose sur l'idée que l'hégémonie de « l'Occident » est mise en cause et qu'il faudrait répondre au phénomène par une intégration croissante des nations « occidentales » sur le plan économique comme militaire.



Pour la suite et les autres chapitres, cliquez ICI

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 05:52

Contribution "Réinventer la gauche"

 

 



Présentée par : Jean-Luc Mélenchon (BN), Pascale Le Néouannic (SN), François Delapierre (BN), Marianne Louis (BN), les membres Trait d'Union des instances nationales, des responsables fédéraux, élus et militants du Parti socialiste.


Pour en savoir plus , cliquez ICI

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 06:24

Le moulin socialiste tourne à plein (*)

 

 

Le journal Libération se demandait samedi 28 juin où était passé le PS. Dans l'article, la critique fuse sur l'absence d'idées du PS, etc.

 

C'est le genre de propos stériles qui ont le don de m'énerver ! Ce sont les mêmes qui fustigent la lutte des égos, pour la présidentielle, la désignation du 1er secrétaire du PS, et qui aujourd'hui critiquent la phase de réflexion.  On peut toujours dire que les contributions des uns et des autres ne servent à rien. Mais un parti politique digne de ce nom avance des idées et s'inscrivent dans une histoire qui passe par l'écrit et les textes. C'est à partir des textes que s'élabore et surtout se construit une ligne politique. Ensuite, vient le choix des personnes les mieux à même le moment venu de porter les idées ;

 

Pour moi, militant PS, cette phase de contribution me parait au contraire nécessaire. C'est l'occasion de clarifier les lignes. Ensuite, ce sera aux militants de se positionner en leur âme et conscience et pas en fonction d'intérêts divers et souvent locaux. Ce n'est pas au 1er fédéral, au secrétaire de section, au maire du coin de nous dire qu'elle est la « bonne motion » ! C'est à chacun de lire et de trouver celle la plus en phase avec ces convictions. C'est ainsi et seulement ainsi que le PS avancera !

 

Personnellement, et dans cette démarche, j'ai signé celle de Trait d'Union. Mais je vous engage à les lire toutes. L'avantage avec Internet, c'est que l'on peut y avoir accès facilement.

 

Bonne lecture et bon choix.

 

La liste sera mise à jour en fonction des nouvelles contributions à venir.

 

DH

 

 

(*) Antithèse du e l'article de Libé, le parti socialiste tourne à vide

 


 

 

Liste mise à jour dans l'article :

Congrès PS 2008 de Reims, toutes les contributions


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Congrès PS 2008
commenter cet article