Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 04:53

 



Il soutiennent les candidats du Front de Gauche à Vitrolles !

 

Ils sont au parti de Gauche et ils soutiennent la candidature d'Henri Agarrat et Solange Guès pour la cantonale partielle des 22 et 29 novembre.

 

Pour le Parti de Gauche

 

Jean – Luc MELENCHON Fondateur du Parti de Gauche, Député Européen

Marie-Christine VERGIAT Députée Européenne Front de Gauche Région Sud Est

Eric COQUEREL Bureau National du parti de Gauche

Hélène LECACHEUX Bureau National du Parti de Gauche

Claude DEBONS Bureau National du Parti de Gauche

Martine BILLARD Députée

 

 

Après avoir été moi-même candidate du Front de Gauche pour les Européennes dans notre grande région du Sud Est, c'est avec un grand plaisir militant que je vois le Front de Gauche se poursuivre à l'occasion de la cantonale partielle de Vitrolles des 22 et 29 novembre prochains. J'apporte donc tout mon soutien aux candidatures du Front de Gauche avec Henri AGARRAT et Solange GUES. D'autant que le combat écologiste prend tout son sens à Vitrolles, avec notamment l'avenir de l'étang de Berre et la défense du plateau de Vitrolles. Je fais confiance à Solange du Parti de Gauche pour mener ces batailles et souhaite une belle campagne à tous les militants du Front de Gauche !


Corinne MOREL DARLEUX, Membre du bureau National du Parti de Gauche
Secrétaire Nationale au combat écologique

 

 Parce qu’il   faut changer la gauche afin de préparer les conditions de l’union de la gauche de transformation sociale ,celle qui se bat pour un vrai changement  de société , pour en finir avec SARKOZY en 2012,mais aussi pour en finir avec tant d’ injustices de plus en plus insupportables pour le peuple,j’invite les électeurs vitrollais à voter pour les candidats du  FRONT DE GAUCHE. Henri AGARRAT et Solange GUES

 

 

Le Parti de Gauche dans le 13 et +

 

Jean-Yves SALVAT Parti de Gauche Aix en Provence

Alain BARLATIER Parti de Gauche Marseille

André THOMASO Parti de Gauche Arles -Tarascon

Guy QUEYTAN Parti de Gauche Istres, Conseil National du PG

Alexandre FERRETI Parti de Gauche Marseille, Conseil National du PG

Gilbert SOULET Parti de Gauche 84, cadre honoraire SNCF-CGT

Rémy PERNAUD Parti de Gauche Sausset

Jean PASQUELIN Parti de Gauche Marseille

Olivier VINCENT Professeur LP ZEP Marseille, CGT Education, AMAP Endoume

Maxence GALASSO Parti de Gauche Marseille

Annie PRADEYROL Parti de Gauche Aix

 

Aux côtés de mes camarades et amis du Parti de Gauche,j’invite les militants ,les jeunes qui ont participé avec les syndicats et les associations anti racistes à combattre   les Mégret, à voter pour le Front de gauche à la cantonale de Vitrolles. Je les y invite pour préparer  l’avenir  Mettre un bulletin de vote le 22 novembre pour le FRONT DE GAUCHE,mais aussi rejoindre les équipes militantes du PCF et du PG  à Vitrolles.

 

  Il faut poursuivre ce que nous avions commencé à travers l’Europe en 1999 avec les jeunes vitrollais,le  VOYAGE DE LA MEMOIRE,ce formidable moment de solidarité et de combat contre les inégalités dont le racisme et l’antisémitisme sont encore aujourd’hui les  expressions violentes. Et  encore  prolonger l’esprit de ce  que nous avions créé ensemble pour résister au Front National alors à la mairie en créant la MAISON POUR l’EGALITE    …Ces combats pour les droits sociaux  égaux pour tous pour lesquels nous sommes battus contre le FN sont toujours actuels. Avec un président de la République qui a repris les mots et la politique du FN , expulse les sans papiers ,détruit l’école de la République , supprime un par  un tous nos acquis sociaux et les services publics,la Poste ,l’hôpital…

 

Pour chasser du pouvoir cet homme et sa politique en 2012, il faut renforcer le camp de la gauche de combat dès à présent. Le 22 novembre n’hésitez pas, votez pour les candidats du  FRONT DE GAUCHE à la cantonale à Vitrolles !

 

GERARD PERRIER  ,qui a enseigné comme professeur de français au lycée JEAN MONNET de 1989 à 2000, est l’un des fondateurs du Parti de gauche dans les Bouches du Rhône.

 

 

Pour rejoindre le comité de soutien :

 

frontdegauchevitrolles@laposte.net

 

 

DH

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 04:37





Cantonale partielle des Vitrolles des 22 et 29 novembre 2009

 

Réunion publique du Front de Gauche


 

 

Le 17 novembre 2009 à 18h30 maison de Quartier de la Frescoule

 

En présence de :

 

Pierre DHAREVILLE (1er secrétaire du PCF13)
Hélène LECACHEUX (Bureau National du Parti de Gauche)
Jacques LERICHOMME (Gauche Unitaire 13)

Les candidats Henri AGARRAT (PCF) et et Solange GUES (Parti de Gauche) présenteront l'alternative à gauche

et

leurs propositions pour le canton de Vitrolles !

 

 

La politique n'excluant pas la convivialité, la réunion sera suivie d'un apéritif...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 09:18



 

La taxation des indemnités d’accidents du travail seront taxées. Cela a été voté en commission des finances, avant de passer devant les parlementaires prochainement.

 

 

 

Une pétition nationale circule, et il n’est pas encore trop tard…

 

Cliquez ICI.

 

 

J’ai trouvé sur Marianne.fr, l’article ci-après qui illustre finalement tout à fait bien la situation. « Taxons les pauvres, c’est bien plus simple ».

 

Si je ramène cela à notre cantonale partielle de Vitrolles, n’oublions pas qu’il y a un représentant  de l’UMP, porteur de cette politique qu’il faut combattre, sans parler d’une gauche trop timorée sur ces sujets. Alors la vraie alternative, c’est  le Front de Gauche !


DH

 

NB : La loi a été voté le vendredi 13 novembre. Elle doit maintenant passer au Sénat.

 


 

 

 

Taxons les pauvres, c'est bien plus simple

 

Le gouvernement ne va pas augmenter les impôts, il augmente les taxes, c'est bien plus chic, et ça touche surtout les classes moyennes et inférieures, et les accidentés du travail. Ulcéré par ces choix, Slovar analyse la politique fiscale du gouvernement et relaie la pétition contre la taxation des indemnités-maladie.

 

 « Il y a quelque chose d’obscène dans la mesure annoncée qui vise à imposer les indemnités des accidentés du travail. C’est s’en prendre aux salariés dans leur chair. Alors que, subordonnés à l’employeur, ils viennent d’être brutalement vulnérabilisés par un accident survenu au travail ».


C’est par ces mots que commence la pétition : « Contre la mesure annoncée qui vise à taxer les indemnités des accidentés du travail »


Vous direz, sans doute, oui mais (entre autre) après les :


Taxes sur les revenus du capital (RSA), Augmentation des cotisations retraite, Taxe sur les chiffres d’affaire des mutuelles, Taxe sur l’intéressement et la participation, Taxe sur les stocks-options, Franchises médicales, Taxes sur les opérateurs de téléphone et d’Internet (pour payer les chaînes publiques), Taxes sur les chaînes privées, Taxes sur les compagnies pétrolières, Primes à la cuve (c’est Total qui paye), Taxes sur ordinateurs et clés USB, Taxes sur les poissons vendus en grande surface, ...


Et en attendant la taxe carbone, plus rien ne nous étonne !


Et pourtant, en vue des élections régionales, le Président et ses séides l’ont clamé haut et fort : « Il n’y aura pas d’augmentation des impôts » mais très pudiquement, seulement de ... nouvelles taxes !


Afin de combler les déficits de l’Etat et de la Sécurité sociale le gouvernement vous a concocté de quoi rétablir une partie des effets de sa mauvaise gestion.



Hausse de la TVA sur les climatiseurs : Aujourd’hui, un ménage qui passe par une entreprise pour faire installer la climatisation chez lui, paye une TVA réduite à 5,5 % sur ces équipements de climatisation si son logement a plus de deux ans. A partir de 2010, le taux de TVA sera ramené à 19,6 %.


Les indemnités de départ à la retraite davantage fiscalisées : A partir de 2010, les indemnités de départ volontaire à la retraite, hors plan social, seront soumises à l’IR au premier euro, et non plus à partir de 3 050 euros comme aujourd’hui. - Source Le Figaro Placement


Sachez néanmoins que : « Le ministre du Budget reste opposé à toute réforme du bouclier fiscal qui permet aux ménages de ne pas verser en impôts plus de 50% de leur revenu. Or, les députés UMP et du Nouveau centre demandent de sortir la CRDS et la CSG du calcul de l’assiette du bouclier. La CRDS et la CSG permettent de financer la dette de la Sécu et de combler son déficit chronique.

Malgré le déficit de la Sécu et de l’Etat, Eric Woerth a rappelé, mardi, le dogme absolu de la politique budgétaire de Nicolas Sarkozy: pas de hausse d’impôt, ni révision de l’assiette du bouclier fiscal. « La prochaine étape, lorsqu’on a fait sauter le verrou du bouclier fiscal, c’est faire sauter le verrou des hausses d’impôt pour tout le monde! », a prévenu M. Woerth .../ ...  »  - Source
Challenges

 

Au moins, vous êtes prévenu : Des taxes mais PAS D’AUGMENTATION DES IMPOTS, sauf si on décide de faire sauter le bouclier fiscal ! Vous avez entendu les classes moyennes et pauvres, votre soutien aux plus fortunés est donc indispensable. Sinon ...


Sans avoir besoin d’une traduction, on comprend très vite que le gouvernement et une grande partie des parlementaires UMP ont plus de considération pour les titulaires du bouclier et des niches fiscales que pour ceux qui sont victimes d’un accident du travail invalidant. Il est vrai que depuis quelques temps, les « sapeurs camembert » qui nous gouvernent s’illustrent en creusant de nouveaux trous pour en boucher d’autres.


Car, bien que plusieurs partis ou formation politiques, ainsi que le MEDEF se soient prononcés contre cette mesure :


« Michel Sapin, secrétaire national du PS chargé de l’économie, a parlé de « double peine » pour les salariés victimes d’un accident du travail. Le président du Modem, François Bayrou, a jugé la mesure foncièrement injuste : une victime d’accident du travail perd déjà, a-t-il souligné, toute la partie de sa rémunération liée à l’activité, comme les primes et heures supplémentaires.


Le porte-parole du Nouveau Centre, Maurice Leroy, a jugé le projet « indécent ». Marie-George Buffet (PCF) a accusé la majorité UMP de vouloir « faire payer le plus grand nombre » en ajoutant : « Chaque fois que quelqu’un parle d’égalité à l’UMP, c’est pour rabioter un droit ».


Pour la CGT, Bernard Thibault a qualifié le projet de « scandaleux et honteux ». Le syndicat Solidaires a fait remarquer que l’indemnité n’était pas un salaire, et ne représentait que 60% du salaire journalier de base pendant les 28 premiers jours d’arrêt, puis 80% ensuite. L’Association des paralysés de France, enfin, s’est dite « consternée ». - Source LCI


«  ... / ... Pour le Medef, les indemnités journalières pour accident du travail, qui garantissent (avec un plafond) 60% du revenu pendant les 28 premiers jours d’arrêt, sont une « prestation à caractère indemnitaire financée par un régime d’assurance dont les seules ressources sont les cotisations employeurs ». A cette aune, « elles n’ont pas une nature de revenu et il n’est donc pas justifié qu’elles soient dans l’assiette du revenu imposable ».


Dans un courrier envoyé hier à Laurence Parisot, la FNATH (association des accidentés de la vie), qui s’oppose fortement au projet de la majorité, souhaitait justement « connaître la position du Medef sur cette proposition, qui, si elle était adoptée, devrait entraîner une forte augmentation des contributions des entreprises à la branche accidents du travail et maladies professionnelles ».


La FNATH mettait en avant dans ce courrier des rapports annuels de performance des ministères publiés précédemment, qui comprenaient des évaluations des niches fiscales. Le gouvernement écrivait alors, souligne l’association, que la suppression de l’exonération d’impôt sur le revenu risquerait de conduire à une augmentation des cotisations employeurs de près de 10% pour préserver les ressources des victimes d’accidents du travail ... / ...  »  Source Les Echos


Le ministre du Budget Eric Woerth a réaffirmé mardi que « le gouvernement « soutiendrait » la fiscalisation des indemnités journalières pour les accidents du travail, réclamée par le chef des députés UMP Jean-François Copé. ... / ... « Si un amendement parlementaire pour étendre l’application de ce principe aux indemnités journalières pour les accidents de travail est déposé, le gouvernement le soutiendra », a-t-il ajouté. Cette disposition devrait être discutée dans le cadre du projet de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) la semaine prochaine ».- Source Boursorama


Car, comme l’a dit Luc Chatel : «  Nous défendons le bouclier fiscal comme un outil de justice fiscale et sociale » (Article Slovar publié sur Marianne2)

Quand même, vous conviendrez que, ce n’est quand même pas la faute du gouvernement et de sa majorité si les français dans leur grande majorité ont une autre vision de la justice fiscale et sociale !


Après tout, en votant pour Nicolas Sarkozy et des députés de droite, ils ont accepté de donner les clés de la maison France avec le numéro de la carte bancaire. Alors, maintenant, il faut payer ... content, non pardon ... comptant !


Bien que nous ayons compris que le gouvernement et ses soutiens sont devenus définitivement sourds aux demandes, remarques ou revendications des français, nous pensons qu’il est indispensable de leur faire savoir que nous n’acceptons pas certaines mesures de «  justice fiscale et sociale »



C’est pourquoi nous avons décidé de relayer la pétition : « Contre la mesure annoncée qui vise à taxer les indemnités des accidentés du travail » dont nous vous donnons ci-dessous le texte intégral.



Contre la mesure annoncée qui vise à taxer les indemnités des accidentés du travail
Il y a quelque chose d’obscène dans la mesure annoncée qui vise à imposer les indemnités des accidentés du travail. C’est s’en prendre aux salariés dans leur chair. Alors que, subordonnés à l’employeur, ils viennent d’être brutalement vulnérabilisés par un accident survenu au travail.


Alors qu’ils ne touchent déjà que 80 % puis 60 % du salaire journalier de base. Alors qu’ils sont frappés par les franchises médicales et les déremboursements.

Alors que, très souvent, leur avenir est devenu incertain du fait du handicap qu’ils subissent. La justice serait, au contraire, que les accidentés touchent davantage que la totalité de leur salaire, à titre de réparation.


Ne pas imposer jusque-là les indemnités journalières des accidentés du travail n’était qu’une frêle compensation. La supprimer serait scandaleux. D’autant que le total des accidents du travail vient d’augmenter de 0,4 % depuis 2 ans. Et que les suicides à cause du travail, et pas seulement à France Télécoms, ne sont pas reconnus légalement autant qu’il le faudrait comme des accidents.


Il faudrait aller exactement dans la voie inverse et mieux prévenir, protéger, réparer les accidents et les victimes. Car il y a 2 morts par jour au travail dans le seul secteur privé, 16 % de plus entre 2006 et 2008.


On dénombre 720 150 accidents du travail avec arrêt par an, 46 436 accidents avec incapacité permanente, 37 millions de journées d’indemnisation AT. Les rapports officiels reconnaissent, d’autre part, que le chiffre de 43 832 maladies professionnelles, avec 8, 7 millions de journées d’IT, est largement sous-déclaré.

Ce sont des chiffres ? Non, ce sont des vies. Des dizaines de milliers de vies que l’organisation du travail brise. Nous appelons à la mobilisation pour réagir, alerter, rassembler tous celles et ceux qui sont scandalisé-e-s, de façon à faire reculer, catégoriquement, cette mesure inique, intolérable, inhumaine.



Retrouvez les articles de Slovar sur son blog

 

Mercredi 21 Octobre 2009

 

Source : http://www.marianne2.fr

 

 

 

Repost 0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 06:33





Communiqué du Parti de Gauche des Bouches du Rhône

 

Cantonale partielle de Vitrolles

des 22 et 29 novembre 2009

 

Suite au décès du Maire-conseiller général de Vitrolles ex PS, une cantonale partielle est prévue les 22 et 29 novembre 2009.

Le Front de Gauche, avec le PCF, le Parti de Gauche, Gauche Unitaire, présente Henri Agarrat (PC) et Solange Guès (PG) comme candidats.

 

L'enjeu pour le Front de Gauche est de proposer une alternative à Gauche aussi bien sur le canton de Vitrolles, que sur le plan départemental, régional ou national.

 

Ces dernières semaines plusieurs élections partielles ont eu lieu en France (Corbeil, Poissy), Dans chaque cas le Front de Gauche était présent et la dynamique unitaire a permis des progrès importants du nombre de voix par rapport aux scrutins précédents, donnant là une perspective pour un véritable changement politique, une véritable alternative à la politique de Nicolas Sarkozy.

 

Les citoyens vitrollais, le peuple français, ont besoin d’une gauche qui propose des changements, des ruptures avec toutes les politiques précédemment menées.

 

A Vitrolles, face à la droite et à l’extrême droite qui a un temps dirigé cette ville, le Front de Gauche veut redonner confiance aux salariés, dans leur action, aux citoyens pour l’amélioration de leur cadre de vie, pour une politique qui fasse le lien entre l’urgence sociale et l’urgence écologique, une politique qui revitalise la démocratie.

 

  • - les candidats du Front de Gauche, s’ils sont élus, dénonceront sans relâche la politique de l’UMP qui n'hésite pas à recycler les ex élus FN et MNR de l'équipe Mégret.


  • - Ils se mobiliseront contre l'extrême droite qui est toujours présente bien que ne se présentant pas « pour laisser de l’espace au candidat UMP » sic


  • - Ils défendront en toute indépendance, la population de Vitrolles au Conseil Général et s’opposeront à la main mise du président de celui-ci sur les affaires locales. Ils défendront une autre gestion du Conseil Général sans compromission, plus transparente, et sans clientèlisme.

 

 

Pour soutenir le Front de Gauche à Vitrolles,et participer au comité de soutien, vous pouvez envoyer un mail à l'adresse : frontdegauchevitrolles@laposte.net

 

 

Contact : Hélène Le Cacheux 06 10 75 78 82 / lnlecacheux@wanadoo.fr

Didier Hacquart 06 89 24 70 26 / didier.hacquart@orange.fr

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 04:55




Diffusion du film les médicamenteurs, c'est demain !!!!

 

 

Le comité de défense de la sécurité sociale de Vitrolles, Marignane, Saint Victoret organise le 12 novembre 2009 à 21 heures au cinéma « les lumières » de Vitrolles ( accueil à partir de 20 heures autour du verre de l’amitié ) la projection du documentaire « les médicamenteurs ».

 

Ce film stigmatise le rôle des laboratoires pharmaceutiques dans le système de santé français.


Un débat en présence du Docteur Foucras, intervenant dans le film, suivra la projection.


Si possible, une réponse quant à la participation serait la bienvenue !

 

Le Parti de Gauche est bien évidemment associé à ce comité avec notamment le PCF, le NPA, etc.

 

DH

 

 

Pour en savoir plus : http://didier-hacquart.over-blog.com/article-presentation-du-film-les-medicamenteurs-a-vitrolles--38354501.html

 

Repost 0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 04:48





L'eau est un bien essentiel pour la vie de l'homme sur terre, qui n'a rien à faire dans la sphère de la finance et du profit... C'est aussi un enjeu pour la cantonale de Vitrolles et les prochaines municipales.

 

A suivre,

 

DH

 


 Le gaspillage de l'eau, c'est le pillage par le privé

 

La presse vient de révéler l'incroyable scandale du délabrement du réseau d'eau potable en France, entraînant un gaspillage évalué à 2 milliards d'euros. Feignant de découvrir le problème, le gouvernement, par la voix de Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, s'empresse de rejeter la faute sur « Les collectivités [qui] ont l'obligation par la loi de rechercher les fuites », en menaçant « de leur demander de ramener leur taux de perte à 15 %, voire moins dans les zones urbaines denses ».

 

Mais ce gaspillage est avant le résultat du véritable pillage par les entreprises privées de ce bien commun de l'Humanité qu'est l'eau.

 

Aujourd'hui, en effet, près des trois quarts des communes font le choix de déléguer la gestion du service de l'eau aux multinationales Veolia, Suez, ou Saur, qui réalisent, comme l'ont démontré plusieurs fois des enquêtes menées par les associations de consommateurs, des marges bénéficiaires inouïes dans la plus totale opacité. Evidemment, les services de communication de ces compagnies du Cartel de l'eau ont immédiatement réagi pour dire leur accord avec la ministre sarkozyste, et « renvoient la responsabilité aux élus locaux », selon le JDD, en poussant la provocation jusqu'à prétendre - sans craindre les contradictions - que les réseaux français sont « en meilleur état qu'ailleurs » (Veolia) ou que leur rendement se situe « dans la moyenne européenne » (Suez)... il faudrait savoir !

 

C'est avant tout à cause de ces prédateurs, à qui des élus acceptent de déléguer leur mission de service public, que l'eau est aujourd'hui en France non seulement gaspillée, mais aussi de plus en plus marchandisée et polluée. Dans le monde, l'eau est en train de devenir un enjeu stratégique comparable au pétrole, sous la pression du modèle financier et productiviste, générant parfois des conflits armés.

 

Le Parti de Gauche considère que seule la gestion intégralement publique de l'eau, conçue et défendue à l'échelle mondiale et appliquée à l'échelle locale, est le seul modèle qui permet de garantir une exploitation raisonnée et la préservation de ce bien commun de l'Humanité. Contrairement à ce que dit le gouvernement Sarkozy, il ne s'agit donc pas de faire payer aux usagers et aux contribuables la remise en état d'un réseau que continueraient à exploiter sans vergogne les compagnies privées. L'eau doit redevenir publique !

 

Dans son manifeste pour les élections régionales, le Parti de Gauche déclare que « le droit à l'eau, la promotion de modes de consommation plus sobres sont également incompatibles avec une gestion privée qui pousse au contraire à la consommation irraisonnée et qui tire profit de l'inégalité d'accès croissante à cette ressource. » Le PG propose « que les régions mettent en place des structures Nous proposons que les régions mettent en place des structures régionales de gestion de l'eau. Ce afin d'inciter les communes à gérer ce bien commun en régie publique et de leur en fournir les moyens. De nouvelles politiques pourront alors être mises en œuvre, notamment sur le plan tarifaire : premiers mètres cubes gratuits afin de garantir le droit d'accès à ce bien commun, tarif progressif afin de décourager la surconsommation d'eau et la péréquation tarifaire afin de garantir l'égalité des citoyens. »

 

La bataille pour un grand service public de l'eau, partout sur le territoire, est centrale pour le Parti de Gauche. Il portera cette revendication lors de toutes les prochaines élections, mais aussi dans les mobilisations locales provoquées par la renégociation des contrats arrivés à terme. Il s'agit d'une bataille mondiale, et le Parti de Gauche participera également à la mobilisation contre le Forum Mondial de l'Eau qui se tiendra à Marseille en 2012, organisé par le prétendu Conseil Mondial de l'Eau, qui n'est qu'une officine des grandes multinationales du Cartel de l'eau.

 

Nicolas Voisin

 

Lundi, 09 Novembre 2009

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 06:36




Cantonale de Vitrolles, début de campagne électorale

 

Henri, un couple de Vitrollais, Solange, Malik et moi !

 

Le dimanche, c'est jour de marché à Vitrolles, et différents candidats arpentaient les allées pour distribuer leur propagande électorale...

 

Le candidat UMP Christian Borelli, distribuait son « carton programme Vitrolles gagnant» en 6 points. Un des points concerne le bétonnage du plateau de vitrolles, alors qu'en 2008, il proposait au même endroit la construction d'un complexe sportif. Soyons sérieux...

La Provence du 8 novembre a annoncé le retrait de la candidature d'Hubert Fayard « pour laisser de l'espace au candidat UMP ». Il y a bien collusion entre Hubert Fayard ex FN, ex MNR, ex 1er adjoint de Catherine Mégret et Christian Borrelli, l'UMP à Vitrolles !

 

Le FN refait son apparition à Vitrolles. Manifestement la poignée de militants venus d'ailleurs n'étaient pas très à l'aise. Les thèmes développés ne sont pas très novateurs. Il faut noter que le FN ne croit pas au réchauffement climatique, s'appuyant sur Claude Allègre Ministre PS sous Jospin. C'est le même qui a été approché par Nicolas Sarkozy pour l'ouverture à gauche !

 

Rolande Guedj de Génération Ecologie distribuait elle aussi son tract. Alors là je m'interroge sur le fond. Comment faire référence à « la communauté comorienne qui a payé de son sang avec le meurtre d'Ibrahim Ali en 1995 à Marseille » par les colleurs d'affiche du FN , alors que Rolande Guedj était candidate en 2008 sur la liste de Christian Borelli UMP, qui avait recyclé plusieurs ex élus FN puis MNR de Catherine Mégret, dont 1 de ses premiers adjoints ?

 

Le PS avec la présence du maire s'est abstenu de distribuer un tract, préférant organiser un apéritif sur le marché. C'est convivial et c'est la politique autour « d'un jaune ». Cela ne nous dit rien sur le programme, à part « voter pour moi, parce que je suis le Maire ».

 

Le NPA qui propose un programme proche sur le fond de celui du Front de Gauche... La différence vient sans doute des pratiques et histoires politiques.

 

Le Front de Gauche était bien représenté avec Henri Agarrat et Solange Guès et de nombreux militants du PC et du Parti de Gauche. Nous avons distribué notre premier tract de campagne. L'acceuil a été bon avec des signatures spontanées pour notre comité de soutien !


Samedi l'affichage a fonctionné à plein avec la couverture des panneaux de la ville. Seuls 3 candidats avaient affiché (Front de Gauche, PS et UMP).

 

 

A suivre !

 

DH

 

 

Pierre et Jo à l'affichage du front de Gauche ...

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 04:54


 


Le Conseil Général des Bouches du Rhône en 10 leçons, première partie !

 

Nous allons élire notre conseiller général les 22 et 29 novembre prochain. Cela é té l'occasion pour moi de réviser ce qu'est un conseiller général, et quel est son rôle, ses prérogatives, son budget, etc.

 

Je pense que ces petits rappels pourront être utiles à d'autres que moi !

 

Voici donc la première partie d'une petite série...


ma formation d'ingénieur m'a rendu trsè cartésien, et donc je commence par l'histoire et quelques chiffres...


 

Comme d'hab, à suivre.

 

DH

 

 

NB : Les données et informations sont issues du site du Conseil général 13 :

 

http://www.cg13.fr

 


Le Conseil Général des Bouches du Rhône en 10 leçons,

 

Histoire du Département

 

L'adoption des lois de décentralisation de 1982 et 1983 a fait du Conseil Général une institution décisionnaire et exécutive, indépendante par rapport à l'Etat, son ancienne autorité de tutelle.

 

Ses compétences s'exercent dans des secteurs aussi divers que l'action sociale, les transports, l'enseignement, l'économie, l'environnement, les routes, la culture...

 

De fait, il n'y a pas de domaines concernant la vie quotidienne des habitants des Bouches-du-Rhône qui ne relèvent directement ou en partie de l'action du Conseil Général.

 

 

L'histoire du département : de la Révolution à la décentralisation

 

1790 : sous la Révolution française, création des départements.

 

1982 : la loi du 2 mars 1982 supprime la tutelle administrative sur les collectivités territoriales et transfère un certain nombre de compétences vers les Départements. Le président du Conseil général devient chef de l'organe exécutif du Département.

 

2003 - 2004 : Nouvel épisode de décentralisation avec la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 et s'achève avec la loi du 13 août 2004, relative aux libertés et responsabilités locales. Il définit les nouveaux transferts de compétences aux Départements, qui se voient attribuer les compétences principales en matière sociale.

 

2005 : la gestion du RMI est transférée au Département. La gestion des personnels Techniciens, Ouvriers et de Service (TOS) des collèges également ; ils prennent le statut d'Agents Techniques des Collèges (ATC).

 

2007 : 358 km de routes nationales sont déclassés en routes départementales. L'entretien de ce réseau et la gestion du personnel dépendent du Conseil général.

 

 

Le mode de scrutin

 

Depuis plus d'un siècle, le système d'élection des conseillers généraux repose sur un renouvellement partiel de l'assemblée : par moitié tous les trois ans dans le cadre du canton (dont le découpage est prérogative du gouvernement) au scrutin uninominal à deux tours.

 

Pour être élu au premier tour, le candidat arrivant en tête doit obtenir plus de 50 % des suffrages exprimés et un nombre de voix supérieur à 25 % des électeurs inscrits sur le canton.

 

Dans le cas où personne n'est élu au premier tour, un second tour est organisé le dimanche suivant. Seuls peuvent se représenter les candidats ayant obtenu un nombre de voix supérieur à 10 % des inscrits. - Dans le cas où un seul candidat obtient plus de 10 % des inscrits au premier tour, celui qui arrive en seconde position pourra également se représenter au second tour. - Dans le cas enfin où aucun candidat n'obtient un résultat supérieur à 10 % des inscrits, les deux candidats arrivés en tête au premier tour pourront se représenter au second.

 

En 2008, le code électoral est modifié par la Loi du 26 février, aux termes de laquelle tout conseiller général élu à compter des élections cantonales de 2008 doit se présenter avec un suppléant de sexe opposé, susceptible de le remplacer sous certaines conditions, l'objectif de la loi étant de féminiser les assemblées départementales.

 

Les chiffres

 

  • 1 835 719 hab. (densité 361 hab./Km2)

  • 24,02 % de la population a moins de 20 ans,
    54,60 % a entre 20 et 60 ans,
    21,38 % a plus de 60 ans,
    22 749 naissances pour 24 000 décès,

  • 143 486 : nombre d'établissements-entreprises (au 31/12/ 2004)

  • Superficie : 5080 Km2 soit 16,2 % de la Région PACA,

  • L'axe Nord-Sud du département fait 80 Km,
    L'axe Est-Ouest fait 150 Km,
    289 Km de côtes,

  • 2 700 Km de routes départementales
    358 km de routes nationales transférées au Département en 2006
    2 200 ouvrages d'art (ponts, passerelles...)

  • 90 plages,

  • 119 communes,

  • 13 000 hectares d'espaces naturels gérés par le Conseil Général.

  • Et 57 cantons !...


 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 04:26

Un appel est lancé pour transformer le Parti de Gauche écologiste. C'est le meilleur signe que l'on puisse donner à une prise en compte dès la création du Parti de Gauche, de la cause environnementale. Le parti de Gauche ne deviendrait pas un parti peinturluré en vert supplémentaire.

C'est je crois le seul qui intégrerait dans ses fondements les questions environnementales, sociales, économiques, libertés, république et laïcité !

 

Pour moi, c'est oui...

 

Si l'on ramène cela à Vitrolles, c'est tout simplement s'opposer aux 500 logements sur le plateau de Vitrolles , notre poumon vert, au prétexte donné par une partie des élus de la majorité actuelle de passer la barre de s40 000 habitants pour augmenter les recettes de la ville. C'est le plus mauvais argument que l'on puisse entendre et un non sens écologique !

 

DH

 


 

Appel pour un Parti de Gauche écologiste

 

Mardi, 03 Novembre 2009 11:00 Paul Ariès et Martine Billard

 

 

par Paul Ariès, objecteur de croissance, Directeur du Sarkophage et Martine Billard, écologiste, Députée de Paris

 

Les résultats des élections européennes témoignent de la montée en puissance d'une abstention des jeunes et des milieux populaires qui reflète à la fois le refus de l'Europe libérale, la crise de la représentation et la défiance politique qui touche l'ensemble des partis.

 

Dans le même temps, chacun peut constater la demande d'écologie exprimée dans le vote pour Europe Ecologie et le refus des régressions sociales et du libéralisme incarné par les scores du Front de Gauche et du NPA. Dans ces deux domaines, l'urgence nous impose des décisions courageuses. Or le système capitaliste productiviste a sombré dans la démesure en consommant l'équivalent de plusieurs planètes! Les pays les plus pauvres, qui en sont pourtant les moins responsables, sont les premières victimes des catastrophes. Les pays  les plus riches doivent donc montrer l'exemple. Faisons comprendre qu'il n'est pas possible d'avoir courir derrière une croissance infinie dans un monde fini. La décroissance de l'empreinte écologique est une absolue nécessité: il revient au politique d'en dessiner les contours.

 

En France, il y a urgence à faire front au sarkoproductivisme. Pour cela les réponses aux crises écologique, sociale et démocratique nécessitent de s'attaquer au mal à la racine en proposant une rupture franche avec les modes de production et de consommation dominants et de rejeter sans ambiguïté les assauts des démarches marketing d' « écolo-blanchiment » qui, au-delà de l'effet de mode, participent à l'aggravation de la crise écologique. Le « capitalisme vert » ou la croissance verte, derniers avatars de l'économie de marché, n'offrent pas de solutions à la hauteur des enjeux du XXIème siècle.

 

Il n'y aura donc pas d'alternative crédible tant qu'une nouvelle construction politique ne prendra pas en compte les exigences d'une transformation à la fois sociale et écologiste. Nous sommes convaincus que le Parti de Gauche peut être l'un des vecteurs de cette convergence. Il doit pour cela tirer les leçons de la nouvelle situation et des limites actuelles de la gauche.

 

Pour nous, qui avons le souci de la préservation de la planète chevillé au corps tout autant que le désir d'égalité sociale et la lutte contre la société du mépris, le Parti de Gauche doit accomplir un geste symbolique à la hauteur des enjeux historiques en montrant qu'il est la force qui rompt avec l'aveuglement du passé. Cela suppose qu'il revendique explicitement l'identité écologiste, seule façon d'ancrer clairement sa volonté de se positionner tout autant dans les riches traditions de gauche que dans celles de l'écologie politique.

 

L'écologie ne va pas de soi, elle n'est pas une demi mesure et doit compter à part entière dans l'identité - et donc dans le nom-même - de cette force politique nouvelle. Le Parti de Gauche doit franchir ce pas pour construire une dynamique collective de convergences qui dépasse de simples ralliements individuels. Il a décidé de tenir en fin d'année un congrès refondateur et propose pour cela un comité de co-organisation (*).

 

Nous prenons nos responsabilités en rassemblant des écologistes antilibéraux et des militants de gauche antiproductivistes pour participer à cette refondation vers un parti de gauche écologiste.

 

Pour se joindre à cette démarche envoyer un mail à < gauche-ecologiste@orange.fr

 

Les cent-vingt premiers signataires:

 

Lors de leur rencontre nationale du 10 octobre dernier, les signataires de l'Appel ont décidé de poursuivre leur démarche collective en direction du Parti de gauche, dont le Bureau national a décidé de tenir une Convention nationale en décembre, première étape du Congrès, reporté à l'été 2010. 

 

Aquitaine:Maxime Boyer, Michel Evrard, Benjamin Hicaubert, Marie-José Narducci, Pascal Scazza •Auvergne: David Gesland, Jean-Louis Leleu, Jean-Marc Pineau, Patrick Redoute, Serge Sehuteau •Basse-Normandie: Christian Prébois •Bourgogne: Philippe Hugan, André Roux, Jean-Yves Tondoux •Bretagne: Anne Jordan, René Le Maout •Centre: Dominique Baudens, Chantal J. Courant •Franche-Comté: Jean-Robert Chauvin, Jacques Fradin •Ile-de-France: François Berdougo-Le Blanc, Arnaud Bernard, Francis Biguereau, Romain Biessy, Martine Billard, Antoine Billiottet, Lucas Chancel, Alain Chetaille, Finn Dickman, Mathieu Dupas, Thomas Escolan, Yolande Finkelsztajn, Bruno Fischer, Antoine Fort, Anne Gervais, Mathieu Glaymann, Frédéric Goze, Berrnard Guibert, Paul Janvier, Hélène Jayet, Aurélie Knufer, Jean-Charles Lallemand, Jean-Pierre Lemaire, François Longérinas, Benoît Mariou, Sarah Martin, Kyra-Françoise Mas, Rostom Mesli, Joël Nayet, Claire Petit, Gaëlle Pouillard, Roland Smolar, François Souty, Jean-Jacques Toubhans, Sarah Troche, Hervé Watrin, Corinne Zannier •Landeguoc-Roussillon: Yves Barbut, Davy Borde, Stéphane Chenerie, Anny Canal, Odile Carol, Georges Fernandez, Kristina Wagner •Midi-Pyrénées: Nicole Bertrand-Seris, Stéphane Chadourne, Jean-Paul Damaggio, Marie-France Durand, Jeannine Meignan, Francois Melou, Jean-Pierre Pabanel, Nazy Paysokhan, Valère Ruault, Fabien Seguier •Nord-Pas de Calais: Samuel Bonvoisin •Picardie: Bernard Clément, Marie-Line Clément, Jérôme Delporte, Jacques Genet-Bourgeois, Régis Lecuru, Jacques Lestrat, Hélène Potin, Marie-Jeanne Potin, Yves Potin, Rémy Thomas •Poitou-Charentes: Andrée Anthelme, Bernard Anthelme, Anick Belon, Michel Feuermann, Michel Oboeuf, Régis Pasquet, Anne Renault •Pays-de-la-Loire: Monique Ballard, Marc Gicquel, Augustin Grosdoy, Benjamin Mouren, Jack Rivault, Xavier Robert, Patrick Serand •Provence-Alpes-Côte d'azur: Robert Bianco, Anne-Marie Billiotet, Vincent Delahaye, Guy Martin, Anne Moulinas, Damien Priol •Rhône-Alpes: Paul Ariès, Jacques Bonnet, Françoise Delichères-Berthier, Marie Grégoire, Robert Grégoire, Marc Jallais, Robert Joumard, Patrick Magnier, Damien Priol, Jean-Yves Roncin, Carine Serpollet, Alice Simon, Cyril Tournier...

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 03:45



 

500 logements sur le plateau de Vitrolles, le projet qui n’existait pas est enterré !

 

 Le projet qui n’existait pas est enterré !!!!!!!

 
S’il n’existait vraiment pas alors pourquoi l’enterrer ?

Le point positif, c’est effectivement qu’il soit enterré. Cela signifie que la mairie doit officiellement renoncer à sa demande de dérogation.

 

Ce projet était le projet de Guy OBINO, soutenu par une partie de sa majorité municipale. Ce projet avait été évoqué en fin du 1er mandat et je m’y étais opposé avec quelques uns.

 

J’avais soulevé le problème, pendant la municipale de 2008 puisque le sujet était occulté. Il est ressorti grâce à la presse, et nous avions « appris » l’existence d’un projet de 500 logements. Nous avions eu droit à tout un discours langue de bois de nombre d’élus sur ce projet et pas de positionnements clairs, y compris de notre 1er adjoint, aujourd’hui maire.

 

Il faut relire les commentaires à la suite de ces articles de tous ceux PS et proches du PS qui justifiaient ces logements (passage à 40 000 habitants notamment, etc.), arguments que j’avais entendu à l’époque où j’étais élu.

 

Christian BORELLI en faisait un argument de campagne, alors que lui voulait construire un complexe sportif sur cette même zone. Soyons sérieux, quelle est la différence ? On ne peut pas être contre l’urbanisation et dans son projet municipal vouloir urbaniser.

 

Loïc GACHON a tranché aujourd’hui. Très bien, mais à mon humble avis il faudra encore surveiller de très près cette affaire afin que l’on ne nous la ressorte pas sous une autre forme dans quelques mois…  Assurons-nous que cette décision ne soit pas qu’opportuniste à 2 semaines d’une élection majeure pour notre nouveau maire.

 

A suivre,

 

DH

 

 

Pour en savoir plus (ne pas oublier de lire les commentaires postés par les internautes à la suite des articles publiés par La Provence).

 

Mercredi 4 novembre 2009

 

Cantonale de Vitrolles, l'UMP se place en défenseur du plateau soyons sérieux !

 

 Mardi 22 septembre 2009

 

Vigilance pour la l'avenir du plateau de Vitrolles, par Didier HACQUART

 

 

Lundi 14 septembre 2009

 

Logements sur le Plateau : le débat ressurgit à Valbacol

 

Lundi 31 août 2009

 

500 logements sur le plateau de Vitrolles, cela se confirme...

 

Lundi 20 juillet 2009

 

Des projets en réflexion par l'équipe de Guy Obino à Vitrolles : Hausse des impôts locaux et urbanisation du plateau !...

 

Mercredi 21 janvier 2009

 

Vitrolles, "La ville restera à taille humaine", soyons vigilants !!!!

 

Mardi 14 octobre 2008

Nouvelles zones constructibles à Vitrolles ?


Dimanche 2 mars 2008

 

Programmes des candidats à l’élection municipale de Vitrolles : l’enjeu du plateau…

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Cantonale partielle 2009
commenter cet article