Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 06:34


Nous avons les hommes et femmes politiques que nous méritons !

 

carte-electorale.jpeg


Encore, faut -il pour cela voter et être inscrit sur les listes électorales. La meilleure arme démocratique reste la carte d'électeur...


Normalement, c'est d'office pour les jeunes qui ont 18 ans. Ce n'est pas aussi simple que cela, comme nous avons hélas, pu le constater lors de la dernière cantonale partielle à Vitrolles...


Si vous avez déménagé vous avez jusqu'au 31 décembre pour vous inscrire. Après il sera trop tard pour voter en 2010 pour les élections régionales !


DH


Mon collègue blogueur Vitrollais, Jean-Claude MATHON, relaie un appel des bloggeurs démocrates. Ce n'est pas une mauvaise idée !!!

  .
Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 05:54



Il n'y a pas de quoi être fier après l'échec du sommet de Copenhague... Ilparait que nous ne faisons qu'empruntez la planète à nos enfants ? Y pensent-ils vraimlent ceux qui nous gouvernent et ceux qui ne pensent qu'au profit pour toujours en avoir plus ?

La lutte continue et le Front de Gauche se mobilisera toujours et encore !


DH


Echec du sommet de Copenhague : le capitalisme en incapacité de préserver la planète



<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Le Front de Gauche, comme il l'a annoncé avant ce sommet mondial, prendra ses responsabilités à l'échelle qui est la sienne. Ainsi, lors de la campagne des élections régionales, nous mettrons sous contrôle citoyen les politiques régionales pour que chaque région à l'échelle de son territoire s'engage sans attendre à la réalisation d'un bilan carbone et d'un plan climat qui contribue à la réduction, pour 2020, de 30 à 40% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.


Communiqué du Front de Gauche


Le sommet de Copenhague est un échec. Malgré l'attente des peuples, malgré la mobilisation de tant d'acteurs, d'associations, de citoyens ou de scientifiques pour lutter contre les causes du réchauffement climatique, les chefs d'Etats ont jugé qu'il était urgent d'attendre en repoussant les échéances à 2010. Ce qui a été réalisé dans l'urgence  pour, en pleine tempête financière, sauver les banques malades de leur propre cupidité devient désormais impossible quand il s'agit de sauver la planète. Quelle honte ! Preuve est faite que ce  capitalisme obnubilé par l'appât du gain immédiat est en incapacité de préserver la planète qu'il surexploite. Les dirigeants des principales puissances mondiales ont fui leur responsabilité en repoussant les décisions qui devraient s’imposer. Chacun d'entre  eux devra rendre des comptes face à l’opinion publique.


Grande est notre déception ! Chacun a entendu les déclarations plus fracassantes les unes que les autres du Président de la République répétant à l'envi qu'on allait voir ce qu'on allait voir. On a vu. Les organisations qui composent le Front de Gauche, comme tous ceux qui jour après jour se sont battus lors de cette campagne pour le climat, ont au final beaucoup appris. D'abord que si victoire il y a, elle ne viendra que de la mobilisation citoyenne internationale. Rien de juste ne se fera sans les peuples. Les chef d'Etats des principales puissances industrielles sont solidement tenus par les lobby capitalistes et prisonniers de l’égoïsme des  pays riches à l’égard des pays pauvres. La seconde leçon de ce sommet avorté est que le combat sera long et difficile. Copenhague doit être utile pour rappeler au monde ce qu'il ne faut pas faire.


Le Front de Gauche, comme il l'a annoncé avant ce sommet mondial, prendra ses responsabilités à l'échelle qui est la sienne.  Ainsi, lors de la campagne des élections régionales, nous mettrons sous contrôle citoyen les politiques régionales pour que chaque région à l'échelle de son territoire s'engage sans attendre à la réalisation d'un bilan carbone et d'un plan climat qui contribue à  la réduction, pour 2020, de 30 à 40% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.


Paris, vendredi 18 décembre

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 05:55
Martine AUBRY propose désormais l'alliance avec le MODEM au second tour des élections régionales. Ségolène ROYAL de son coté propose des alliances au 1er tour. Manuel VALLS, voire Vincent PEILLON, proposent eux des allaiances avant le 1er tour !

Le PS glisse sur droite en prônant l'alliance avec le MODEM, qui reste un parti politique de droite. Il n'y a qu'à lire son programme pour s'en convaincre.

DH

 



 


Alliances avec le Modem : Aubry annonce la couleur


martine-aubry-alliances-modem


Il aura fallu un an pour que la victoire idéologique de Ségolène Royal au PS soit totale. 12 mois et 12 jours après le Congrès de Reims, la première secrétaire du PS a publiquement repris la stratégie d'alliance avec le Modem contre laquelle elle avait alors été officiellement élue. Son choix était connu.


C'est celui de tout le Bureau national du PS, qui a voté à l'unanimité, gauche du PS comprise, pour des accords avec le Modem au deuxième tour des régionales. Mais c'est la première fois qu'il s'exprime sans périphrases. « Travaillons ensemble » a ainsi lancé Aubry à Marielle de Sarnez jeudi 26 novembre sur France 2. « Nous souhaitons rassembler la gauche et tous ceux, démocrates, humanistes, donc le MoDem par exemple, qui partagent le même projet que nous. » Puis elle a justifié son alliance avec le MoDem à Lille : «


Depuis des années ils défendent les mêmes thèmes que nous. On a beaucoup de choses en commun, la démocratie, le sens européen, l'humanisme. » Quant au fond, Aubry salue les premières convergences. Sur la nécessité de « changer profondément l'école pour que chaque enfant soit pris à titre individuel » PS et MoDem peuvent « être totalement d'accord ». Des divergences subsistent sur « la part et le rôle de l'Etat et de ses outils, la fiscalité, les services publics ». Sur ces sujets, conclut-elle, « il faut que nous travaillons ensemble ». « On a deux ans pour discuter et pour travailler »


C‘est annoncé : les accords avec le Modem aux régionales seront donc un banc d'essai pour 2012. A quel prix ! Invité ce week-end du club blairiste Les Gracques, De Sarnez prône un « nouveau modèle politique » permettant « un dépassement des frontières ». Ce rassemblement « ne sera pas celui de la gauche ou même du centre-gauche », insiste-t-elle, suggérant de l'appeler « réformiste » ou « démocrate ». Il doit être « ouvert à des électeurs de droite, républicains sociaux ». Aux côtés de De Sarnez, Manuel Valls approuve, défend une « post-gauche », et fait patte blanche en reprenant la proposition du Modem de retraite à points.


Comment empêcher ce changement d'alliance ? Les électeurs disposent d'un outil pour cela. Les listes du Front de Gauche pour les régionales conditionnent la fusion démocratique d'entre-deux tour à l'absence du Modem. Le PS devra choisir. Rien n'est perdu pour peu que le Front de Gauche soit devant le Modem dans les urnes.

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 05:33


Le sommet de Copenhague est un fiasco. Les politiques n'ont pas pris leurs responsabilité, face à un enjeu, qui est « simplement », la survie de l'homme sur notre planète !...

 

Les « Yes Men » ont fait un coup intéressant lors de ce sommet. Par l'humour, il nous en disent beaucoup. Je reprend un article paru sur Rue89, que je vous recommande par ailleurs...

 

C'est à en rire ou à pleurer ?...


DH

 

 


Climat : le Canada ridiculisé par les Yes Men à Copenhague

 

Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 15/12/2009 |

 

Joli canular organisé par les Yes Men ce lundi au sommet sur le climat de Copenhague. Le duo d'activistes altermondialistes américains, qui s'était déjà fait remarquer en singeant le pétrolier ExxonMobil, a frappé fort ce lundi en faisant croire que le Canada devenait leader de la lutte contre le changement climatique.

 

Lundi, à 14h00, les journalistes recevaient un communiqué de presse parfaitement imité du ministère canadien de l'Environnement annonçant que, devant les pressions des pays pauvres du G77, le pays allait s'engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre à 40% sous le niveau de 1990 et à 80% d'ici à 2050, ce qui correspond exactement aux demandes des ONG.

 

Un « saut digne des jeux olympiques ! », remarque le quotidien canadien Le Devoir « en déhoaxant », alors que le Canada est le deuxième plus mauvais élève au monde après les Etats-Unis en terme d'émissions de gaz à effet de serre par personne. Ottawa a augmenté ses émissions de 35% depuis 1990, alors qu'il s'était engagé, lors du protocole de Kyoto, à les réduire de 6% d'ici 2012.

 

Malgré l'énormité de l'annonce, la fausse information a semé le trouble à Copenhague, l'espace de quelques heures. Il faut dire que le communiqué ne manquait pas de professionnalisme. Dans un lyrisme à la hauteur de la nouvelle, le ministre canadien de l'Environnement, Jim Prentice déclarait :

 

« Le Canada voit l'économie du monde dans une perspective de long terme. Personne ne tire profit d'un monde en péril. Contribuer au développement d'autres nations et prendre ses pleines responsabilités dans nos émissions, c'est juste du bon sens canadien. »

La fausse réaction de l'Ouganda

 

Mieux, une demi-heure plus tard un autre communiqué de presse émanant de la même source falsifiée faisait part de la réaction de l'Ouganda. Margaret Matembe, parfaite dans le rôle de la déléguée ougandaise, réagissait à l'annonce. (Voir la vidéo postée par Cop15dk, faux compte sur Youtube et reprise sur un faux site officiel de Copenhague.)



Sur leur site où ils revendiquent l'action, les Yes Men précisent :

 

« La vidéo a été tournée dans une réplique de la salle de presse officielle du Bella Center. Matembe était en réalité Kodili Chandia [NDLR : une activiste ougandaise], membre de Climate Debt Agents, du réseau de lutte contre la pauvreté ActionAid. »

Les Yes Men ont poussé le vice jusqu'à rédiger un faux un article du Wall Street Journal, supercherie révélée par Radio Canada.

 

Représailles à côté de la plaque

 

Encore plus fort, la réaction officielle du Canada, sur un faux site du ministère de l'Environnement tellement bien imité que même Rue89 est tombé dans le panneau. Et pour cause, la revendication des Yes Men était présentée ainsi : « La vraie réaction du gouvernent canadien était presque aussi étrange que la fausse ». Et, bêtement, on a repris.

 

Voici ce que disait le « vrai » communiqué de réaction, qui était un « faux » :

 

« C'est un sommet de cruauté, d'hypocrisie, d'immoralité de distiller de faux espoirs dans l'esprit de peuples qui portent déjà le fardeau du changement climatique, et de ses terribles conséquences humaines. Le Canada déplore ce loupé. »

En réalité, le gouvernement canadien n'a pas réagit du tout, ou du moins, on n'en a pas trouvé sur son site officiel, dont l'adresse ne diffère que d'un tiret.

 

Pendant ce temps, l'attaché de presse du Premier ministre canadien s'en est pris au journaliste québécois d'Equiterre et ancien de Greenpeace Steven Guilbeault, l'accusant - sans preuve - d'être à l'origine du canular et lui demandant des excuses.

 

Mais celui-ci ne s'est pas démonté, avisant le gouvernement canadien de « plutôt employer son temps à changer sa position sur le climat. »

 

Pas peu fiers de leur coup, les Yes Men prévoient d'autres « annonces de rêve » à venir. En attendant, voici la bande-annonce de leur documentaire « Les Yes Men refont le monde », diffusé sur Arte le 17 septembre dernier.

 


► Mis à jour le 16/12/2009  : la réaction officielle du gouvernement canadien au canular était aussi un faux. Bravo les Yes Men !

 

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

 

Ailleurs sur le Web

 

 

 

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 05:48



 

Elections Régionales 2010, le Front de Gauche se renforce !

 

Le Front de Gauche la seule démarche unitaire à Gauche pour proposer une véritable alternative à la politique menée par la Droite de Nicolas Sarkozy.

 

Il est encore temps que d’autres forces politiques renforcent le Front de Gauche.

 

A suivre.


DH

 


 

 

Ensemble, pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes

 

 

Nos organisations, celles d’une gauche de transformation sociale, affirment leur volonté de  mener campagne  ensemble  pour les élections régionales de 2010.


Avec le Front de Gauche (Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire) avec les Alternatifs, République et Socialisme, La Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), le M’Pep, le Pcof nous comptons  faire entendre fortement une autre voie à gauche.


Ce  rassemblement, en construction, se veut  ouvert, nationalement et régionalement,  à toutes celles et tous ceux qui, à gauche, dans le mouvement social dans le monde du travail et de la culture, souhaitent élaborer et porter avec nous un programme qui réponde aux besoins  de la population.

 

C’est urgent ! Les difficultés s’accumulent : davantage de licenciements, de précarité, de pauvreté,  et en même temps moins de services publics, moins de pouvoir d’achat moins d’enseignement et de culture ! Cette situation devient insupportable, notamment dans les quartiers les plus populaires. L’environnement est sacrifié sur l’autel du profit. Les ravages de la crise sont amplifiés par la politique impulsée par Nicolas Sarkozy et la droite. Avec eux c’est toujours plus pour les riches, toujours moins pour l’ensemble du peuple. Et le président sème la division en puisant des idées nauséabondes dans l’arsenal de l’extrême droite qui du coup, relève la tête.

 

Face à cette offensive redoublée, notre peuple, les salarié-e-s et les plus précaires résistent ; ils refusent de payer la crise. A la division, au chacun pour soi, ils opposent la lutte et la solidarité. Ils souhaitent un débouché politique à leurs luttes.

 

C’est pourquoi les listes qui nous rassembleront pour ces élections régionales, répondront à trois objectifs indissociables : changer les rapports de force à gauche en faveur de la ligne de transformation sociale et écologique ; battre la droite, empêcher Nicolas Sarkozy et l’UMP de reconquérir des régions pour en faire des relais de leur politique de régression sociale,  autoritaire, basée sur la peur ; construire des majorités solidement ancrée à gauche, portant des projets vraiment alternatifs à la logique du système en crise, un projet de transformation sociale et écologique que nous voulons porter jusque dans les exécutifs, à l’exclusion de tout accord avec le Modem, si les conditions de ces avancées en sont réalisées. Il s'agit de la possibilité de mettre en œuvre les points essentiels de notre programme et du rapport de force permettant effectivement de les appliquer.

 

Nous voulons faire des régions des points d’appui pour développer une politique au service des hommes, des femmes, des jeunes, de tous ceux qui travaillent et vivent ici.

 

Une politique en faveur de l’emploi, respectueuse des salariés, de leurs droits, favorisant l’extension de ces droits. Une politique qui donne la priorité aux services publics. Une politique qui fasse des citoyennes et des citoyens, dans leur diversité, les acteurs de la transformation de nos régions par un développement de toutes les formes de démocratie. Une politique exigeante en matière écologique.
Une politique qui reconstruit le tissu social, à la ville et dans les campagnes.
 
Ce programme devra être porté par des listes unitaires dans les régions, des listes rassemblant nos organisations et ouvertes aux actrices et acteurs du mouvement social qui le souhaitent.

 

Nous vous donnons rendez-vous le 10 janvier, pour un  meeting national commun.

 Le front de Gauche : Parti Communiste français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire
et Les Alternatifs, République et Socialisme,  La FASE, le M’PEP, le Pcof.

 

Paris le 17 décembre 2009 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 05:54




Pourquoi pas d'alliance avec le MODEM, par Jean-Luc Mélenchon


Pour le Parti de Gauche, il n'est pas question d'une alliance avec le MODEM. Il s'agit de se placer sur l'aspect politique en étudiant le programme du MODEM. Il ne s'agit pas d'avoir une animosité quelconque envers les militants du MODEM. J'en connais à Vitrolles de tout à fait respectables et estimables !


Le grand spécialiste du MODEM qui a étudié de près son programme, c'est........ mon camarade Mélenchon ! Et pourquoi ?


Tout simplement parce qu'il était chargé lors de la dernière Présidentielle de rédiger pour la candidate et les militants PS des argumentaires contre François BAYROU et son programme de Droite !!!!


A méditer, tout simplement...


DH


Par Jean-Luc Mélenchon...



J’ai donc pris le temps de creuser mes notes. Je reviens donc sur le Modem. Je le fais parce qu’il est arrivé qu’après avoir beaucoup expliqué comment l’alliance avec le Modem menaçait la gauche on finisse par me demander, comme dans un sursaut de bon sens : « mais qu’est ce que vous lui reprochez concrètement ? Vous ne voulez pas d’un allié de plus ? ». Tel est en effet le résultat de mois de banalisation du Modem par le PS et par Europe Ecologie. La danse du ventre devant le Modem a fait oublier qu’il s’agit d’un parti de droite. Certes un parti d’opposition. Mais de droite. Pour le démontrer je reviens sur le programme qu’il vient d’adopter, dans le prolongement de celui que Bayrou avait déjà lui-même défendu pendant la présidentielle de 2007.


« …DONC LE MODEM… »


Je commence par revenir sur la déclaration de Martine Aubry que j’ai déjà citée dans ma précédente note. Le 9 décembre sur France Inter elle explique : « Je l’avais dit à François Bayrou : vous ne pouvez pas partir comme aux municipales, une fois à droite, une fois à gauche. Je crois qu’il a à peu près répondu à son congrès à Arras. Il a dit : nous n’irons nulle part où on peut soutenir Nicolas Sarkozy. Donc nous allons le voir. » Donc s’opposer à Sarkozy ce serait un critère suffisant pour être adopté à gauche. On ne s’occupe plus du programme. C’est la thèse du front anti Sarkozy défendue par "Libération" et "Marianne". Tous ceux qui s’opposent à Sarkozy ont vocation à s’unir, par delà leurs programmes. Mais comment peut-on s’unir sans tenir compte du programme ? Il y a toujours quelqu'un qui se rendra compte du tour de passe passe. Même Martine Aubry comprend que ce n’est pas possible d’un coup de baguette magique. Elle est donc conduite à préciser : « Deuxièmement il faut une clarté dans le projet. Pour l’instant j’ai noté qu’il y a avait des évolutions. Un soutien des services publics plus important que ce qui avait été fait en Europe. La fiscalité ; il y a quelques temps François Bayrou nous disait : il faut prendre 4 points aux ménages pour financer les entreprises. Aujourd’hui il nous dit il faut taxer les transactions financières comme nous le disons. Donc il y a des évolutions. » Serons-nous d’accord sur tout ? Nous le verrons. Nous en discuterons. […] » Promis, je n’ironiserai pas sur cette découverte: le programme socialiste et Martine Aubry sont partisans de la taxe Tobin! Je me souvenais pourtant du fait que pendant des années ce fut la revendication de la gauche du parti contre la majorité du PS, dont Martine Aubry, ne voulait pas. Il est vrai que Bayrou se prononce aussi à présent pour une taxe de cette nature. Sans autre précision. Mais quand Martine Aubry dit que monsieur Bayrou aurait renoncé à prendre « quatre points aux ménages » cela prouve qu’elle n’a pas lu le programme de celui-ci. Il est vrai que sans même l’avoir lu, puisqu’il n’était pas encore adopté, elle avait pourtant déjà déclaré vouloir cette alliance. Sur France 2, le 26 novembre, programme ou pas, elle déclare : «Nous souhaitons rassembler la gauche et tous ceux, démocrates, humanistes, donc le MoDem par exemple, qui partagent le même projet que nous.» Le projet était donc déjà réputé "partagé". Vraiment ? J’espère que non ! Je vais donner encore quelques exemples, après celui que j’ai déjà évoqué dans ma précédente note concernant l’impératif du retour à l’équilibre du budget de l’Etat et son coût pour le budget des ménages puisque Bayrou veut faire payer l’addition par l’augmentation de la TVA…

 

DEUX EMPLOIS SANS COTISATION SOCIALE 


C’est une mesure que Bayrou défendait déjà à la présidentielle de 2007. Elle revient dans le programme d’Arras : « Exonérer de charges sociales les 2 premiers emplois créés dans chaque entreprise » Son coût avait été estimé 8 milliards d’euros par an, en 2007. Ce nouveau cadeau au patronat s’ajouterait aux 35 milliards d’euros annuels d’exonérations de cotisations sociales dont bénéficient déjà les entreprises. On connait la critique que la Cour des Comptes a déjà bien démontré : ce type de mesure n’a aucune efficacité prouvée sur l’emploi. Ni pour les salaires non plus. Sans oublier l’instabilité professionnelle qu’elle provoque pour bénéficier des effets d’aubaine. Notons pour se faire une idée de l’importance de la somme que 8 milliards c’est le budget annuel de la justice. Comment le Modem va-t-il financer cette mesure, alors qu’il revendique par ailleurs la rigueur en matière budgétaire ? « Le Projet Humaniste » du Modem est silencieux sur ce point. Mais les documents préparatoires donnaient la solution : « une réduction massive des charges sur les salaires doit être envisagée, compensée par une hausse de fiscalité sur la consommation ou sur les revenus ». Vu ? Encore la TVA ! Précisons qu’il n’est pas dans les intentions de ces «humanistes» d’augmenter les salaires pour autant. Car le projet du Modem est absolument silencieux sur la question des salaires et ne propose aucune hausse du SMIC. Il est vrai que Bayrou le refusait sans ambigüité lors de la présidentielle !


L’EQUILIBRE DE LA SECU ?


Selon le programme du Modem, « Rétablir l’équilibre financier de la sécurité sociale est un des plus grands défis du moment. » Qui dira le contraire ? Oui mais comment ? En luttant contre la fraude aux cotisations patronales ? En annulant les exonérations de cotisations. On a vu que non puisque’il propose au contarire de nouvelles exonérations.. Alors ? Lisez :« Pour financer le système de santé, l’assurance maladie doit elle aussi se réformer. On n’échappera pas au débat sur la répartition entre régime obligatoire et complémentaire » Donc on renverra sur la complémentaire une charge croissante, a due concurrence du déficit. Pour que nul n’en doute, la suite du texte le souligne. « Nous pensons que cela ne peut pas se faire sans une responsabilisation des médecins et des patients qui ne doit pas se réduire à de simples dispositifs financiers incitatifs ou pénalisants. » Cette proposition ouvre la voie à un nouveau rétrécissement de la couverture maladie de base. C’est la logique des franchises et du déremboursement de nombreux médicaments. Elle ne peut produire que des inégalités accrues devant la santé. Car l’accès aux complémentaires est évidemment très inégal.


LES RETRAITES ?


Sur cette question ultra brulante, pas d’ambiguité au Modem: « Pour nous la pérennité de notre système de retraite passe par la constitution d’un système de retraites par points ». On connait. C’est la fin du droit à la retraite à soixante ans. Chacun part quand son nombre de points à la valeur de la date du moment est suffisant. Ou bien, quand il n’en peut plus, quelle que soit la valeur du point ! Le tout bien emballé en langue « humaniste » : « Chaque citoyen aura acquis au cours de sa vie un certain nombre de droits, différents selon les cas, selon la durée, la pénibilité du travail … A partir de ces droits, chacun décidera lui-même de l’âge de départ à la retraite et donc du montant de cette retraite. » Evidemment ! Chacun choisira le montant de sa retraite librement ! Quelle mauvaise blague ! Rassurons nous en pensant que ceux qui seraient trop mal pensionnés pourront continuer à bosser. Le Modem le veut. Le Modem propose plus de flexibilité pour l’emploi des seniors : « Nous devons rendre possible des formes d’exercice de l’activité professionnelle extrêmement souples à temps partiel, avec des interruptions sabbatiques, en cumul d’activités […] C’est la seule façon d’encourager des carrières plus longues donc des recettes supplémentaires pour les caisses de retraite »


SALAUDS DE PAUVRES !


On connait la vieille rengaine de la réaction. Les béneficiaires d’aides sociales sont des «assistés» toujours suspect d’être des fainéants. Le Modem renoue avec ses racines dans le paternalisme des caritatifs, sur ce sujet aussi :« Chaque bénéficiaire de minima sociaux devrait pouvoir, en fonction de ses capacités, exercer une activité à temps partiel au service de la communauté dans le secteur associatif ou public » On soulignera, juste pour mémoire, que s’il existe du travail à faire « au service de la communauté » dans le secteur associatif et pire encore dans le domaine public c’est donc qu’il y faut un emploi. Et pas du travail forcé payé avec les minima sociaux. 



Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 00:00





Lors de leur assemblée générale du 15 décembre 2009 les adhérents du Parti de Gauche 13, réunis à Vitrolles ont désigné leurs têtes de liste pour les Bouches du Rhône pour l'élection régionale de 2010.

 

Ont été élus par vote à bulletins secrets.

 

Tête de liste :

 

LECACHEUX.jpg

Hélène LECACHEUX, Membre du Bureau National du Parti de Gauche

 

Seconde position :

 

QUEYTAN.jpgGuy QUEYTAN, secrétaire de la 13ème circonscription

 

 

Le Parti de Gauche en PACA présentera ses candidats sur les listes du Front de Gauche qui ne cesse de s'élargir...

 

Eric COQUEREL secrétaire National aux relations aux relations extérieures et unitaires, et Claude DEBONS, secrétaire National au Mouvement Social présidaient cette assemblée générale. Ils ont fait sur la situation politique générale, sur le Parti de Gauche, sur le Front de Gauche et sur les élections régionales de 2010 !

 

A suivre.


DH

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 06:07


Une mobilisation est lancée pour défendre l'hôpital public.

 

Au delà c'est notre santé qui est menacée. Comme le décrit très bien le professeur Grimaldi, Les médecins ou infirmières sont des producteurs de soins, les patients ou d’usagers des consommateurs ou des clients, 

 

L'objectif de la médecine n'est plus répondre aux besoins de la population mais de gagner des parts de marché. Il n'est plus question de parler de dévouement ou pire de sacerdoce mais de gains de productivité et de travail à flux tendu (d’aucuns ont fait le calcul qu’une consultation de patients sidéens n’est rentable que si elle ne dure pas plus de 12 minutes par patient), ne dites plus salaire ou indemnité mais part variable à l’activité.

 

Un site est ouvert : http://www.mdhp.fr/

 

Mobilisons – nous !

 

DH

 




NE LAISSEZ PAS FAIRE !

L’HÔPITAL PUBLIC EST VOTRE HÔPITAL
DÉFENDEZ-LE AVEC NOUS !


- Défendez-le parce qu’il assure des soins de qualité pour tous quels que soient les moyens de chacun.

- Défendez-le parce que c’est là que se font les grandes recherches d’aujourd’hui qui permettront les progrès de demain.

- Défendez-le parce que c’est lui qui assure 80% des urgences, c’est lui qui a fait face hier à l’épidémie de SIDA et à la canicule et qui pourra faire face à une pandémie grippale.

- Défendez-le parce que c’est lui qui prend en charge les cas les plus graves ou les plus complexes à tous les âges de la vie.

- Défendez-le parce que les autres pays nous l’envient.

La loi HPST dite loi Bachelot a supprimé l’appellation de « Service Public Hospitalier ». Elle ne parle plus que d’ « Etablissement de Santé ». Elle cherche à transformer l’hôpital public en entreprise.

Pour être rentable l’hôpital devra sélectionner les pathologies et les patients, et diminuer le nombre de personnels : moins d’infirmières, moins d’aides soignantes, moins de médecins, moins de secrétaires, moins d’assistantes sociales.

Il est prévu se supprimer 20 000 emplois dans l’ensemble des hôpitaux.


NE LAISSEZ PAS FAIRE
POUR DÉFENDRE VOTRE HÔPITAL PUBLIC ASSURANT
L’ACCÈS ÉGAL POUR TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ,
SIGNEZ LA PÉTITION NATIONALE QUI SERA ADRESSÉE
AU PARLEMENT ET AU GOUVERNEMENT:


« Je défends l’Hôpital Public, lieu de formation des professions médicales et paramédicales, de l’innovation et des progrès thérapeutiques, qui offre à tous, sans discrimination, des soins de qualité.

Je m’oppose à son démantèlement qu’annoncent d’une part un nouveau mode de direction qui aura pour souci principal la rentabilité, d’autre part des suppressions d’emplois non justifiées qui altèreront la qualité des soins. L'Hôpital Public doit avoir un financement lui permettant de remplir ses missions.»


Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 05:07


Le Parti de Gauche : début de l'acte II


Photos-suite-6092-copie-1.JPGAmbiance studieuse...


Un an après son lancement, le Parti de Gauche est entré à l'issue de sa Convention nationale à Crosne dans l'acte II de son existence. Le pari initial de sa fondation a été magnifiquement conforté en quelques mois. Un « parti creuset » est déjà en ébullition. Le manifeste politique « lignes d'horizon » adopté par la Convention, et co-élaboré avec des militants issus des Verts comme Martine Billard, en atteste. L'intégration de l'urgence écologique comme une dimension centraleLa stratégie du Front de Gauche a conquis les cœurs au PCF, et malgré le maintien par le NPA de sa stratégie solitaire, fait référence au sein de l'autre gauche. de notre analyse et de nos propositions est partagée à l'intérieur et reconnue à l'extérieur.


Bien sûr ces résultats ne sont considérables qu'en prenant la précaution de les ramener à l'échelle de la petite année de vie du PG. Car tant reste à faire par ailleurs ! Petite organisation de 6000 membres, le PG n'est qu'un embryon ou un prototype du nouveau parti dont la gauche a besoin. Les chantiers programmatiques qui nous attendent sont considérables et nourriront plusieurs forums nationaux d'ici le Congrès fondateur de juin 2010. Les discussions nationales avec nos partenaires du Front de Gauche n'ont pas encore débouché sur un accord permettant de montrer qu'il s'agit bien d'un rassemblement radicalement nouveau et non d'un simple rhabillage de listes PCF. Et il nous faut doter le Front de Gauche d'une stratégie pour changer la gauche en passant en tête dans les urnes et pas seulement pour aiguillonner un PS qui s'engage chaque jour davantage dans une voie sans issue.


Reste que la démonstration a été faite que l'on pouvait commencer à bouger les lignes à gauche. L'irruption d'un nouveau parti sur la scène politique est un phénomène exceptionnel. Surtout en dehors des périodes de vaste mobilisation populaire. Les premiers pas réussis du PG témoignent donc d'une réalité politique inédite. Les organisations traditionnelles de la gauche n'apparaissent pas comme une réponse à la crise du capitalisme. L'état d'urgence politique du pays appelle un nouveau chemin. Dans ce maquis, il suffit de quelques marcheurs pour ouvrir un sentier.

 

Suite-II-7004.JPG

Avec une partie des camarades du 13, sérieux l'ami Rémy !...


Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 05:47



Petite mésaventure où il ne faudrait pas nous prendre que pour des « billes »...

 

 

J'avais prévu la semaine dernière d'acheter une imprimante pour le PC de ma fille. Samedi je fais mes courses à carrefour Vitrolles. Je fais un repérage sachant que dimanche, il y avait des remises de 10 % voires15 % sur ce type de matériel.

 

Je repère mon choix. Une LEXMARK X4650 à 79 €. Je vais chez le voisin Planète Saturne pour comparer les prix. Je trouve la même à 74 €. Mais dimanche, avec les 15 % je suis encore gagnant.

 

Donc dimanche matin, je vais à Carrefour acheter mon imprimante. Oh surprise, elle est à 99 € !!!!!!!!!!!!!!! Avec 15 % de réduction, cela fait 85 €. Cherchez l'erreur... En fait il n'y en a pas. On nous prend pour des c.........

 

Je vais donc chez Planète Saturne, mais malheureusement, il n'y a plus que l'imprimante en exposition. Je prend ma voiture, et je vais chez BOULANGER à Plan de Campagne. Là je trouve toujours la même imprimante à 89 €, mais en promotion à 69 € !

 

En final, j'ai acheté mon imprimante à 69 €, la même qui était à 79 € samedi à Carrefour Vitrolles, puis à 99 € dimanche, « jour des 10 % » dans tout le magasin !

 

Je ne pense pas que Carrefour a ré-haussé tous ses prix dans la nuit de samedi à dimanche, mais on ne peut vraiment pas avoir confiance. Si je n'avais pas été vigilant, je serai reparti dimanche matin, content d'avoir fait une bonne affaire avec la remise généreuse de Carrefour, tout en ayant payé 6 € de plus que la veille, ou 16 € de plus qu'à Boulanger !

 

A méditer...


DH

Repost 0