Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 05:41

 


 

Qui sont les marchés ?

 

Les grands titres des journaux des médias de dimanche soir tournaient tous autour de savoir comment allaient réagir lundi les marchés ? Les mesures prises par les dirigeants politique ce week-end, seraient suffisantes ?« On » peut être rassurés, cela a été l'euphorie lundi. Ouf...

 

Il n'y a rien qui m'énerve plus que cela , sans ce domaine tout du moins ! C'est l'illustration même d'un système qui marche sur la tête.

 

C'est quoi les marchés, ? C'est qui ? Car il y a bien des hommes et des femmes qui tirent les manettes ? Les marchés, ce ne sont pas des entités virtuelles habitant une autre planète ? Quoique pour l'autre planète !

 

Et voilà que les bourses (???) sont en pleine euphorie d'après la dépêche AFPde lundi. Et pourquoi ? Grâce aux plans d'austérité qui vont déferler sur les plus de 733 millions d'européens ! Coupes sombres dans les services publics, les retraites, les salaires, la protection sociale, etc.

 

Où sont la démocratie et le bien des peuples, puisque ce sont les marchés qui décident. Ils ne faut pas oublier les agences de notation qui notent les politiques sociales des pays. Ce sont en effet elles qui jugent et pas les citoyens, cherchez l'erreur. Le pire c'est que les gouvernants sont plus soucieux de l'avis de ces agences que de leurs peuples.. voilà les mesures destinées à « rassurer » les marchés.

 

En France le prétexte est tout trouvé pour expliqué la rigueur « forcément » nécessaire. Au profit de qui ? Au profit de ceux qui sont intéressés par les privatisations de la Poste, de la SNCF, des Aéroports, etc., sans oublier les assureurs soucieux de notre avenir prêts pour les retraites après capitalisation et suppléer la sécurité sociale. Dans ces 2 derniers cas, pour ceux qui peuvent payer, les autres ?...

 

Il s'agit d'une stratégie du choc telle que bien expliquée par Naomi Klein dans son livre.

 

A méditer...

 

DH

 

 

Pour en savoir plus :

 

Lundi 2 novembre 2009

La stratégie du choc : la montée d’un capitalisme du désastre

Lundi 30 juin 2008

Sarkozy, Fillon et la "stratégie du choc" de Naomie Klein...


 

 

Plan de sauvetage européen : les Bourses en pleine euphorie

 

L'euro a repassé le seuil symbolique des 1,30 dollar. Les marchés boursiers, apparemment rassurés par les 750 milliards d'euros mis sur la table pour soutenir la zone euro, s'envolaient lundi matin.

 

10.05.2010,

 

Wall Street a ouvert à la hausse ce lundi, dans le sillage des bourses européennes : dès l'ouverture le Dow Jones gagnait 2,02%.  A 16 heures, la hausse atteignait 4% ! Les places du vieux continent étaient elles aussi en forte hausse après l'annonce d'un vaste plan de secours financier européen de 750 milliards d'euros pour sauver la zone euro.  En début d'après-midi à Paris, le CAC 40 s'est envolé, prenant près de 9% dans un marché euphorique au lendemain de l'accord signé à l'arrachée par les ministres des Finances européens. De son côté, la Banque centrale européenne a commencer à racheter des obligations d'Etats européens.

 

A Paris, le CAC 40 était en hausse de plus de 8,98% vers 15h30. Un peu plus tôt, les valeurs remontaient de plus de 10% à Athènes (Grèce), de 6,58% à Amsterdam (Pays-Bas), de près de 5% à Francfort  (Allemagne), à Zurich (Suisse) et à Londres (Royaume-Uni)... Le rebond le plus spectaculaire a été enregistré dans les trois pays les plus attaqués la semaine dernière : plus de 10% à Milan (Italie) et Lisbonne (Portugal), plus de 13,05% à Madrid (Espagne) peu après 14 heures. La crainte d'une propagation de la crise grecque à d'autres pays de la zone euro avait fait plonger les bourses. Vendredi, à l'issue de cette semaine agitée, les places européennes avaient toutes lâché plus de 3 %.


Symbole du retournement des marchés, l'euro a repassé brièvement le seuil symbolique des 1,30 dollar avant de revenir à 1,2928. Jeudi, la monnaie unique avait atteint son plus bas niveau depuis mars 2009, à 1,2523 dollar, en raison de craintes d'une contagion des problèmes financiers de la Grèce à d'autres pays de la zone euro.

Plus tôt dans la matinées, l'annonce du plan de secours européen, bouclé cette nuit à l'arrachée, a également été salué par les marchés asiatiques. A la clôture, le Nikkei (indice japonais) a progressé de 1,6% à 10,530,7 points. Les investisseurs nippons semblent rassurés. La Banque du Japon s'est associée aux mesures décidées par les banques centrales afin de ramener la stabilité financière dans la zone euro.

 

Les opération de rachat d'obligations d'Etats européens, décidées dans le cadre de mesures exceptionnelles visant à calmer les marchés, ont commencé «ce matin», a indiqué lundi le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet. Il a assuré que la banque est restée «totalement indépendante» et n'a pas subi de «pression» pour lancer ces mesures exceptionnelles Il a également indiqué qu'il était «absolument crucial» que les gouvernements européens atteignent leurs objectifs fiscaux.

 

Leparisien.fr avec l'AFP

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 06:10

 


 

La retraite à 53 ans des grecs, un énorme mensonge...

 

 

L'age de la retraite en Grèce est de 53 ans, après tout pourquoi les plaindre ? C'est le « magnifique » bobard racontés dans les médias et propagé par la Droite. C'est le discours tenu par François COPE sur France Inter le 4 mai. J'avoue être aussi tombé dans le panneau !

 

Mais, en lisant « l'autre presse », je suis tombé sur un petit article très intéressant de l'Huma Dimanche (merci ABBA !).

 

En effet cette information de la retraite à 56 ans explique tout. Elle a été propagé par le Financial Times et l'agence Reuters, puisque reprise en boucle sur tous les médias ou presque.

 

Or C'EST FAUX !!!!!!

 

La retraite en Grèce est de :

 

  • Assurés avant le 01/01/1993 : - Hommes : 65 ans. - Femmes : 60 ans.

  • Assurés à partir du 01/01/1993 : 65 ans pour tous.

     

Pour s'en convaincre, il suffit d'aller sur le site de l'observatoire des retraites, organisme tout à fait officiel créé par les caisses ARGIC et ARRCO (complémentaires pour les salariés du secteur privé).

 

http://www.observatoire-retraites.org/index.php?id=10&no_cache=1

 

Si vous n'êtes pas convaincu, il y a aussi EUROSTAT, l'organisme officiel de statistiques de l'Union Européenne, qui nous indique que l'âge moyen de départ du marché du travail était en 2009 de 61,4 ans (61 ans pour les femmes et 61,9 ans pour les hommes).

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/tgm/table.do?tab=table&init=1&plugin=1&language=fr&pcode=tsiem030

 

A quoi et à qui sert cet énorme bobard ? Telle est la question même si la poser donne un élément de réponse...

 

A suivre !

 

DH

 

Pour en savoir plus :

La réforme des retraites imposée par les agences de notation, suivant Alain MINC

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 05:24

 


 

C'est dimanche et donc...


La vidéo d'aujourd'hui n'est pas une nouveauté, mais à l'heure de la catastrophe de la plateforme pétrolière américaine au large de la Louisiane, elle est toujours d'actualité. En fait je l'ai revue sur Canal+ hier...


DH

 


Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 05:24

 


 

Dans la série, nous vivons une drôle d'époque, j'ai lu dans POLITIS quelque chose d'hallucinant ! En effet, sont repris les propos suivants d'Alain MINC:

 

« Alain MINC estime que l'affaire des retraites est plus lourde que le problème du déficit de l'Etat, car c'est un signe envoyé aux marchés financiers ».Explications : « La politique économique française est accrochée à un principe : ne pas perdre la notre triple A que nous donnent les agences de notation et de ce point de vue, la réforme des retraites ets clé, plus clé encore pour les affaires budgétaires » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Pour mémoire Alain MINC est un des conseillers de Nicolas SARKOZY et d'une certaine Gauche.

 

C'est totalement surréaliste. Ce sont les agences de notation qui déterminent les « réformes nécessaires ». Bien naïf, je croyais que les peuples disposaient d'eux-mêmes dans des systèmes démocratiques ? Autre point, il ne s'agit pas de « sauver la retraite des français », mais de satisfaire aux exigences des spéculateurs, qualifiés abusivement d'investisseurs.

 

Il est temps que cela change, comme il faut s'intéresser aux fameuses agences de notation. Qui sont-elles ? Quels intérêts servent-elles ?... J'ai trouvé un petit article du parisien, mais je reviendrai sur ce sujet. J'oubliais, mais c'est évident, ces agences ont leur part de responsabilité dans la crise grecque...

 

DH


 

Crise grecque : les agences de notation dans le collimateur

 

 

ERWAN BENEZET | 07.05.2010

 

Alors que la crise grecque menace de se répandre dans toute l’Europe, les agences de notation n’hésitent pas à ajouter de l’huile sur le feu. Ainsi Moody’s, l’un des trois leaders mondiaux, annonçait jeudi envisager d’abaisser la note souveraine du Portugal dans les trois mois, entraînant immédiatement un regain de tension sur les marchés financiers.


Trois poids lourds se partagent le marché. Vilipendées en 2008 pour n’avoir pas vu venir la crise des subprimes, elles sont aujourd’hui accusées de précipiter dans la faillite de la Grèce, et demain du Portugal et de l’Espagne. Trois d’entre elles se partagent 90 % du marché mondial : Standard & Poor’s, Fitch Ratings et Moody’s. Petite particularité : les deux premières sont dirigées par des Français, respectivement, par Carol Sirou et Marc Ladreit de Lacharrière. Moody’s par exemple, la deuxième agence mondiale par la taille, compte plus de 4 000 employés disséminés dans 27 pays et attribue des notes à plus d’une centaine de pays et environ 12 000 entreprises. Le groupe a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2008. Idem pour Fitch Ratings, qui emploie 2 343 salariés dans 50 pays pour un chiffre d’affaires de 712 millions d’euros.

Elles devaient être un gage de transparence.
Au milieu des années 1970, la Securities and Exchange Commission (SEC), le « gendarme » de la Bourse de New York, a voulu que les émetteurs entreprises comme collectivités ou Etats soient dotés avant de lever des capitaux d’une sorte de certificat d’agrément accompagné d’une note (de AAA à D) . Le principe de cette notation étant d’évaluer la fiabilité de l’emprunteur et son risque potentiel de faillite. Objectif : apporter des garanties aux investisseurs, en émettant des notations utilisées ensuite par d’autres firmes financières.


Elles ont failli à leur mission.
On leur reproche soit de ne pas anticiper les défaillances d’un emprunteur (crise des subprimes), soit de souffler sur des braises, et donc d’ajouter de la crise à la crise.  L’autre critique qui leur est régulièrement adressée concerne leur mode de rémunération. Et pour cause : les trois agences sont rétribuées directement par les émetteurs, c’est-à-dire par ceux qu’ils notent. Les Etats de l’Union européenne planchent actuellement sur la création de leur propre agence de notation, qui serait abritée par la BCE, la Banque centrale européenne.

 

 

Le Parisien

 

En savoir plus : Enquête sur ces spéculateurs qui surfent sur la crise
 
Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 04:43

 

 

 


 

Malgré la pluie et la match de l'OM, les camarades du Parti de Gauche du 13 s'étaient mobilisés à Marseille le 5 mai devant le consulat général de Grèce en solidarité avec le peuple grec.

 

Voici le tract distribué.

 

DH

 


 img009.jpg

 

Alors que les Banques s'enGRECEnt …

 

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE GREC

 

 

Le Parti de Gauche dénonce la punition imposée au peuple grec par les dirigeants européens, le FMI et les grandes banques mondiales, ceux-là même qui sont les vrais coupables et profiteurs du malheur des Grecs.

 

Les comptes publics maquillés ? Les banques d'affaires comme Goldman Sachs les ont préparés pour le gouvernement grec.

 

Le poids de la dette ? Il s'alourdit chaque jour à cause de la spéculation financière et des taux d'intérêt exorbitants exigés par les banques.

 

La dette grecque n'a pourtant rien d'insurmontable si l'on veut s'en donner les moyens. Elle s'élève à 300 milliards. C'est 0,6% de la dette publique mondiale (pour comparaison la dette de l'Allemagne dépasse les 1000 milliards tout comme celle de la France; quant à celle des Etats Unis elle est de 12000 milliards).

 

C'est moins que les 420 milliards qu'on obtiendrait en prélevant 3% de la fortune des ultras riches (1,5% de la population mondiale). C'est 2% des richesses produites au sein de l'Union européenne.

 

Le risque de faillite ? Il serait conjuré si le traité de Lisbonne n'interdisait pas aux Etats emprunter auprès de la Banque Centrale Européenne comme le font les banques à un taux d'1% seulement alors que les banques en profitent honteusement et augmentent leurs taux d'intérêts sur les emprunts grecs (11 % sur 10 ans, 18 % sur 12 ans).

 

Les sacrifices réclamés à cors et à cris ? Ce sont toujours les peuples qui doivent payer afin que la finance puisse continuer à s'empiffrer, comme en Grèce où le plan d'austérité prévoit des réductions massives de salaires (suppression des 13ème et 14ème mois), la hausse de la TVA (l'impôt le plus injuste qu'il soit), le recul à 67 ans de l'age de la retraite.

 

Et on voudrait nous faire croire que la clé est dans l'appauvrissement des peuples qui produisent les richesses et pas dans la répartition de celles-ci !

 

Face aux banques, où est donc « l'Europe qui protège » ? A peine la Grèce a-t-elle demandé à bénéficier de l'aide des autres Etats membres que la chancelière allemande s'y est refusé et a exigé de nouveaux sacrifices. En France, la ministre Lagarde annonce que l'argent prêté aux Grecs pourrait rapporter 150 millions d'euros à l'Etat, sans compter le bénéfice des banques. Décidément, derrière les belles paroles, tous cherchent à se faire de l'argent sur le dos du peuple grec !

 

Si les banques font plier la Grèce, elles attaqueront demain d'autres pays européens. C'est un bras de fer décisif qui s'engage entre les citoyens et les banques.

 

Pour notre part nous affirmons le droit des européens à bénéficier des richesses qu'ils produisent. Nous défendons la souveraineté populaire face aux diktats des banques. Nous affirmons la solidarité des peuples face à la compétition du marché libre.

 

Nous exigeons donc que l'argent prêté aux grecs le soit sans profit pour les banques, au taux de 1% dont elles bénéficient auprès de la BCE. Le Parti de Gauche contacte toutes les organisations de gauche pour constituer le cadre unitaire le plus large pour ce soutien au peuple grec victime du parasitisme bancaire.

 

 05-2010-manifgrece050510marseille-001.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 05:40

 


 

Mélenchon débat sur les retraites, la Grèce et plus…

 

 

Merci à Schneidermann et @rrêt sur Images...


DH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 05:10

 

 


 

 

La crise en Grèce n’est pas anodine et doit interpeller tous les européens ! Il n’est pas toujours simple d’en comprendre tous les rouages. Le Parti de Gauche se positionne clairement sur ce dossier. Pour mieux décoder ce qui se passe, je vous conseille le blog de Mélenchon et notamment les articles suivants :

 

Histoire grecque et belge en passant par Bruxelles

Juste la veille pour le lendemain

 

Un premier rassemblement pour les grecs contre les banques.

Nous allons tous être des grecs

 

Rassemblement d’urgence pour le peuple grec et contre les banques

 

DH

 

 

 

 


 

Plier ou faire plier par Le Parti de Gauche

 

Mercredi, 28 Avril 2010

 

 

 

Dans le calvaire grec, la responsabilité des dirigeants politiques du pays est écrasante. Non pas que le Grec soit génétiquement dépensier et corrompu comme on le susurre. Le refrain des élites européennes est connu : les pauvres ne savent pas gérer l'argent qu'on leur donne. Bon prétexte pour les laisser crever la gueule ouverte. En vrai, la corruption découle du déversement sur une petite économie d'un flot d'argent distribué selon le mode opaque de l'Union européenne. Elle marque une croissance exclusivement basée sur les services, l'immobilier et la finance... piliers des prétendus « miracles économiques » vantés par les dirigeants européens. Et si la chaîne a cédé en Grèce, elle craque aussi en Espagne, en Grande-Bretagne, au Portugal, en Irlande.

 

Non, la plus grande faute des dirigeants socialistes grecs est de vouloir surmonter cette crise en obéissant aux diktats des banques et des marchés.  Les sacrifices imposés au peuple ont été immédiatement captés par la finance à travers le relèvement des taux d'intérêt. Les vampires de la Finance sont excités et non calmés par l'odeur de la saignée ! On le sait d'expérience. Il leur faut toujours plus, au point où la société implose comme cela s'est produit non pas une fois, mais à plus de dix reprises en Amérique Latine. C'est en effet la logique même du système que de chercher l'accumulation maximale en « testant » la capacité des Etats à résister à la spéculation. Dès lors céder au premier choc, c'est inviter la Finance à une nouvelle offensive.

 

La seule attitude efficace, c'est de rendre coup pour coup. Refuser l'argent du FMI comme l'ont fait les Argentins. Exproprier les multinationales comme Deutsche Telekom et Siemens qui se sont offert le service public grec des télécoms avec moult pots de vin au passage au lieu de leur promettre de nouvelles privatisations. Sanctionner Goldman Sachs car c'est cette banque qui a maquillé les comptes comme elle le fait pour tous ses clients. Ne pas mendier une solidarité européenne désormais officiellement enterrée avec l'appel au FMI, mais la provoquer de force en menaçant de faire exploser tout ce système financier qui prend les peuples à la gorge. Hélas ceci n'est pas envisageable par la social-démocratie qui dirige en Grèce. Donc les banques continuent. Elles plieront le jour où un peuple audacieux portera l'autre gauche au pouvoir.

 


 

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 05:44

 

img009.jpg

 

Communiqué du dimanche 2 mai 2010

 

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE GREC

NE LAISSONS PAS LES MARCHES AFFAMER LES PEUPLES

LES PEUPLES NE DOIVENT PAS PAYER POUR LES SPECULATEURS


Le Parti de Gauche dénonce la punition imposée au peuple grec par les dirigeants européens, le FMI et les grandes banques mondiales, ceux-là même qui sont les vrais coupables et profiteurs du malheur des Grecs.

 

En France, la ministre Lagarde annonce que l'argent prêté au gouvernement de Papandréou pourrait rapporter 150 millions d'euros à l'Etat, sans compter le bénéfice des banques. Décidément, derrière les belles paroles, tous cherchent à faire des profits sur le dos des peuples !

 

La majorité des grecs est contre « les aides » du FMI qui ne visent qu'à détruire tous les acquis sociaux des travailleurs.

 

Ce qu'ILS font subir au peuple grec aujourd'hui, ILS le feront demain avec les espagnols, les portugais et...les français.

 

C'est un bras de fer décisif qui s'engage entre les citoyens et les banques. Pour notre part nous affirmons le droit des européens à bénéficier des richesses qu'ils produisent. Nous défendons la souveraineté populaire face aux diktats des banques. Nous affirmons la solidarité des peuples face à la compétition du marché libre.

 

Nous exigeons donc que l'argent prêté aux grecs le soit sans profit pour les banques, au taux de 1% dont elles bénéficient auprès de la Banque Centrale Européenne.

 

Le Parti de Gauche des Bouches du Rhône invite toutes les organisations politiques , syndicales , associatives à un rassemblement unitaire pour manifester notre solidarité avec le peuple grec le :

 

Mercredi 05 mai jour de grève générale en Grèce à 18H

 

devant le consulat général de Grèce 38, rue Grignan 13001 Marseille

 

Pour le Parti de Gauche 13 Hélène Le Cacheux, Marie Batoux, cosecrétaires départementales

 

Contacts : Hélène Le Cacheux 06 10 75 78 82 lnlecacheux@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 05:53

 

 

 


 

Réforme des retraites, Big Brother veille pour diffuser la bonne parole…

 

 

Le 30 avril j’ai mis en ligne sur ce blog un article sur les retraites : Décote à 60 ans ou aller à contre-courant par Thomas PETIT . Ce qui m’avait intéressé c’est la notion que je ne connaissais pas d’espérance de vie en bonne santé.

 

J’ai eu la surprise d’avoir un commentaire un peu particulier. C’est pourquoi je vais fais faire un commentaire du commentaire :

 

« Bonjour,

 

Aucun arbitrage n'a encore été rendu. En effet, dans le cadre de la concertation avec les partenaires sociaux et les différents partis politiques, le ministre du Travail entend chercher des éléments de consensus sur une réforme qui pour être nécessaire devra être juste.

 

Sans préjuger des décisions qui seront prises, s'agissant d'un éventuel recul de l'âge de départ à la retraite ou d'un allongement de la durée de cotisation, la notion de pénibilité serait de toute façon intégrée. D'ailleurs, il convient de noter que les chiffres que vous avancez sur le taux d'incapacité des personnes âgées semblent erronées. En effet, selon la dernière étude de l'INSEE (datant de 98-99), moins de 5% des moins de 75 ans sont en situation de dépendance.

Cordialement,

 

Retraites 2010 »

 

Par curiosité je suis allé sur le site de Retraites 2010. Il s’agit ni plus ni moins  d’un site gouvernemental de l’information sur la réforme des retraites… De là à penser que certains scrutent internet pour diffuser la bonne parole et contrecarrer les arguments qui dérangent, il n’y a qu’un pas que je me garderai de franchir, quoique ?

 

Sur le fond, la réponse est aussi très intéressante. L’article de Thomas PETIT parlait de l’espérance de vie en bonne santé autour de 63 ans, (voir Insee). La parole officielle répond par taux de dépendance à 75 ans ? Cela n’a strictement rien à voir ! On peut ne pas être en bonne santé et ne pas être « dépendant ». Personnellement, je suis plus inquiet de mon état de santé à l’âge du départ à la retraite pour pouvoir en profiter un minimum… C’est vrai qu’avec un gouvernement qui souhaite retarder l’âge de départ, il est gênant de faire savoir l’âge ou se détériore la santé.

 

DH

 

 

NB : Dans sa réponse la parole officielle parle de prise en compte de la pénibilité. N’était-elle pas déjà prévue dans la réforme de 2003 conduite par un certain Monsieur Fillon ? Que s’est –il concrètement passé sur ce sujet très, important en effet depuis 7 ans ? Rien…

 


 

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 04:58

 


 

Manifestations du 1er mai à Marseille !

 

GEDC1280.JPG

Le Parti de Gauche était dans la rue le 1er mai pour la fête des salariés et plus particulièrement cette année pour la défense de nos retraites...


Avec des camarades vitrollais, nous étions dans la manifestation marseillaise.


DH

 

GEDC1271.JPG

GEDC1270-1-.JPG 

Albert (ABBA) tente de convaincre une milante d'Europe Ecologie



GEDC1272.JPG

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article