Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 11:18

Pentecôte: l'argent ne va pas "intégralement" aux personnes âgées (Adehpa)
 
 
 
Dépêche AFP 05.06.06 / publiée dans LE MONDE
 
 
Le président de l'Adehpa (directeurs des maisons de retraite), Pascal Champvert, a déploré que les 2 milliard d'euros récoltés grâce à la journée de solidarité "n'aillent pas intégralement" à la création de personnels pour aider les personnes âgées, lundi 5 juin sur RMC Info. 
 
 

"Dès le début, cet argent n'est pas allé intégralement où il aurait dû aller, c'est-à-dire à faire qu'il y ait plus de personnels auprès de nos aînés", a déploré M. Champvert.

 
 
 

Il y a eu des "vices de fabrication" dans cette mesure, a-t-il estimé, faisant valoir qu'elle a servi à "financer des décisions qui avaient été prises antérieurement", comme le plan pour les personnes handicapées jeunes ou le financement de l'Aide Personnalisée à l'Autonomie (APA).

 
 
 

Après la canicule de 2003, le gouvernement a instauré une journée de solidarité -- initialement fixée au lundi de Pentecôte et désormais prise à la carte -- travaillée mais non rémunérée et visant à dégager 2 milliards d'euros par an pour le financement de la prise en charge des personnes dépendantes.

 
 
 

Sur les 2 milliards d'euros, gérés par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), 1,2 md EUR sont consacrés aux personnes âgées, dont 400 millions pour aider les départements à financer l'APA et 800 millions pour financer les établissements de prise en charge des personnes âgées. Le solde est consacré à l'aide aux handicapés.

 
 
 

Sur une journée travaillée en plus, seule "une demi-heure" est consacrée à "augmenter le nombre de personnel dans les établissements et les services à domicile", a dénoncé M. Champvert.

 
 
 

Le reste "va ailleurs pour permettre à l'Etat et à la Sécurité sociale de faire des économies sur telle ou telle dépense qui existait antérieurement", a-t-il accusé.

 
 
 

En 2005, "on n'a pas augmenté les crédits de la sécurité sociale pour les personnes âgées autant qu'on le faisait antérieurement" et en 2006, "on a demandé à la CNSA de financer une enquête sur les conditions de vie des personnes âgées", qui était auparavant payée par l'Etat, a-t-il détaillé.

 
 
 

Après la canicule, "nous avions demandé un plan Marshall, il est clair que nous n'avons pas été entendu", a déploré M. Champvert qui demande au Premier ministre d'organiser une "grande conférence nationale" sur la prise en charge des personnes âgées et son financement.

 


 
 
 

Cela se confirme. La journée de solidarité décidée par le gouvernement RAFFARIN était un leurre qui n’avait d’autre but qu’un allongement du temps de travail et une remise en cause de plus des 35h00. Le gouvernement de Villepin aujourd'hui, nous refait le coup de la vignette automobile pour les personnes agées..

 
 
 

Un an après on s’aperçoit que les sommes dégagées ne vont pas intégralement à la solidarité mais financent en plus des mesures qui l’étaient déjà par ailleurs.

 
 
 

La Droite Libérale des CHIRAC – RAFFARIN – VILLEPIN et SARKOZY n’a de cesse de faire la politique du MEDEF et ne pense qu’à remettre en cause les avancées sociales que sont les retraites, l’assurance maladie, la réduction du temps de travail, les congés payés et aujourd’hui les jours fériés avec le Lundi de Pentecôte, etc.

 
 
 
A suivre…


  1. Pour 2007, la gauche doit s'unir pour éliminer la droite !
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 11:54


La vraie affaire Clearstream :

 
Soutien à Denis ROBERT
 


La Campagne Liberté d'Informer accueille depuis le 3 février 2006, soit bien avant  le déclenchement de l'affaire Clearstream  qui agite en ce moment la France, la pétition de soutien pour l'écrivain Denis Robert.


Voici pourquoi :



Denis Robert
, 48 ans, est écrivain. Il a été journaliste à Libération pendant douze ans.


Il est l'auteur de deux essais sur Clearstream ("Révélation$" et "La boîte noire" aux éditions Les Arènes), ainsi que de deux documentaires réalisés avec Pascal Lorent diffusés sur CANAL+. Ses accusations sur l'opacité de Clearstream lui ont valu de nombreuses poursuites.


Fin janvier 2006, Denis Robert a de nouveau été inculpé par la justice luxembourgeoise pour injure, calomnie et diffamation. Cette "inculpation de trop" est la raison de cette pétition de soutien.


Dans l'actuelle nouvelle affaire Clearstream, Denis Robert est bien celui qui a remis le listing Clearstream à Imad Lahoud qui se présentait à lui comme un broker. Denis Robert a accepté parce qu'il lui avait proposé de l'aider à avancer dans son enquête. Il a compris plus tard qu'Imad Lahoud travaillait pour la DGSE sur la dissimulation de transactions liées au terrorisme. Dans le listing remis à Imad Lahoud, Denis Robert affirme que ne figurait aucun nom d'hommes politiques ou d'industriels ou de vedettes du showbiz. 


Toutes les dernières infos, les vidéos     
BLOG de Denis Robert :

                 

                                       

  Texte de la pétition de soutien :


 «  Nous citoyens européens soutenons Denis Robert et condamnons     l’acharnement des autorités judicaires luxembourgeoises à son encontre. 
 La liberté de penser et d’écrire est une valeur européenne fondamentale  qui prime sur les intérêts bancaires du Grand-Duché. »

 
Pour signer la pétition :

http://www.liberte-dinformer.info/60828.html


A l'heure de toutes les dérives du pouvoir, et où "on" veut nous faire oublier le fond de l'affaire, en focliasant l'attention des français aux aspects surperficiels de l'affaire, il me paraît important de soutenir Denis ROBERT qui par son enquète de journaliste a mis au jour un véritable système de lessivage d'argent sale...
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 07:35


Mélenchon dénonce la "dérive droitière"

de Ségolène Royal (*)

 

PARIS, 1 juin 2006 (AFP) - Jean-Luc Mélenchon, sénateur PS de l'Essonne, a dénoncé jeudi la "dérive droitière" de Ségolène Royal, qui a prôné une "mise sous tutelle des allocations familiales" et un "encadrement à dimension militaire" pour lutter contre la délinquance des jeunes. 

 


"C'est tout à fait consternant" car "c'est une dérive droitière sans précédent dans le Parti socialiste" qui "fait peur", a affirmé M. Mélenchon à l'AFP.

 
 
 

Selon lui, "il n'y a aucune chance que les socialistes se rassemblent sur une telle ligne réactionnaire".

 


"La suppression des allocations familiales revient à les supprimer à toute une fratrie. C'est donc une mesure inefficace, cruelle et qui est une machine à fabriquer de l'arbitraire", a-t-il affirmé.

 


Quant à "l'idée d'accueillir des enfants dans des structures militarisées pour les remettre dans le droit chemin, elle est grossière et vulgaire. Pour ma part, j'assimile ça à un propos de fin de banquet", a ajouté le sénateur socialiste.


Selon lui, "ce sont les idées de la droite la plus traditionnelle que Ségolène Royal exprime là". "Avec Sarkozy, ce n'est plus de la concurrence, c'est la même chose. C'est très préoccupant. C'est du Tony Blair pur jus", a-t-il ajouté.

 


L'élu a également affirmé que "l'ambiance (au PS) est, dans ces conditions, catastrophique. Les critiques adressées" à la candidate à l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle de 2007 "sont immédiatement détournées de leur sens, elle en fait une affaire personnelle. Tous ceux qui la critiquent sont traités de machistes trente secondes après. La parole n'est plus libre à son sujet", a-t-il ajouté.

(*) http://www.liberation.fr/page.php?Article=386781



Le débat s'engage pour les candidats du PS pour la présidentielle 2007. Suite aux propos tenus par Ségolène ROYAL, qui n'engagent qu'elle et pas le PS, dans l'état actuel des choses, il me semble important de diffuser la position de Jean - Luc MELENCHON.

A suivre...



Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 22:14


Un nouveau blog PRS dans les Bouches du Rhône

 

Les clubs PRS de Marseille et du Pays d’Aix ont maintenant leur blog.

 

Le nouveau blog a pour simple vocation d’être une modeste vitrine des multiples activités dans de PRS dans les Bouches du Rhône : agenda des événements et manifestations PRS participe, compte-rendu des conférences et journées de formation, documents d’actualité, de réflexion et de débats sur le cœur des motivations de PRS (union des gauches, constituante européenne, refondation de la république en particulier )…

 

Donc, n’hésitez pas à faire un tour et un commentaire à l’adresse suivante :

 
 
Bon surf…
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 07:34



Un an jour pour jour après le vote massif contre la constitution européenne, nous apprenons, incidemment qu’une négociation sur une zone de libre échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis est en phase de finalisation.

Evidement, cela se fait en dehors de tout débat démocratique, et mais sous l’impulsion des multinationales. Grâce à  plusieurs associations, notamment PRS, la riposte s’organise pour diffuser largement l’information et faire barrage à cet accord.

Le rapport sur un accord sur les relations économiques transatlantique UE / Etats - Unis est disponible à l'adresse suivante :

 


http://www.europarl.europa.eu/registre/recherche/ResultatsAbreges.cfm

 

Sur "recherche avancée" , taper la référence : P6_A(2006)0131


A suivre…

 
 
 

Vers un grand marché transatlantique (*)

 
 
 
 
 
 

Le Parlement européen se prononcera fin mai sur une zone de libre-échange sans entrave entre les États-Unis et l’Union européenne. La décision a été prise sans consultation et en étroite collaboration avec les multinationales.

 
 
 

La mise en œuvre d’une zone de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne est une affaire entendue. La commission du commerce international du Parlement européen a en effet voté le 20 avril, sans rencontrer d’opposition et avec le soutien des députés socialistes, un rapport (1) affichant cette ambition.

 
 
 

Des organisations comme la Coordination paysanne européenne (CPE) et les associations américaines National Family Farm Coalition (NFFC) et Food and Water Watch (parente de Public Citizen), ayant appris la nouvelle, se sont inquiétées de l’accélération du calendrier dans un communiqué intitulé « Non à la zone de libre-échange États-Unis-Union européenne ». Car, fin mai, le Parlement européen se prononcera sur ce rapport présenté par la rapporteure socialiste Erika Mann (Allemagne).

 
 
 

La députée européenne appelle de ses vœux un « marché transatlantique sans entraves pour 2015 », cet objectif devant être atteint « dès 2010 en ce qui concerne les services financiers et les marchés de capitaux ».

 
 
 

Lors du prochain sommet entre les États-Unis et l’Union européenne, prévu en juin, il est convenu d’actualiser le « nouvel agenda transatlantique de 1995 et le Partenariat économique transatlantique de 1998 », pour mettre au point « un nouvel accord de partenariat transatlantique qui couvre les deux ».

 
 
 

Après une longue parenthèse, le projet de zone de libre-échange impulsé par les multinationales du Trans Atlantic Business Dialogue (TABD), une organisation regroupant la quintessence des entreprises multinationales européennes et américaines, verrait ainsi le jour dans les plus brefs délais.

 
 
 

Dans le cas d’une adoption du rapport par une majorité de députés européens, la porte serait en effet grande ouverte « à un processus accéléré », préviennent plus d’une vingtaine d’organisations (2) qui ont dénoncé cette opération menée « dans la plus grande opacité, sans que les peuples ou les parlements nationaux aient leur mot à dire ».

 
 
 

Ce passage à la vitesse supérieure n’a rien d’anodin, explique René Louail, membre du bureau de la CPE : « Le fait que l’Organisation mondiale du commerce soit en panne dans les négociations actuelles du cycle de Doha, notamment sur les politiques agricoles, permet ce genre d’initiative. Les accords bilatéraux de libre-échange sont un moyen de contourner les difficultés. » Le rapport d’Erika Mann préconise de suivre la voie d’un « partenariat économique transatlantique renforcé » dans une optique purement libérale qui exige de s’en remettre à l’OMC en cas de différends commerciaux, afin d’éviter le recours à des « mesures protectionnistes ».

 
 
 

« Les entraves réglementaires sont devenues l’un des obstacles les plus importants aux échanges et aux investissements entre l’UE et les États-Unis », et « les exigences [sont] excessivement lourdes en matière d’étiquetage », explique-t-on aussi. La CPE se demande « ce qu’il adviendrait alors de l’interdiction dans l’Union européenne de l’hormone laitière et des hormones de croissance bovines. Les Européens se verraient-ils imposer des OGM non étiquetés ? C’est notre droit à choisir notre alimentation et ses méthodes de production qui seraient foulés au pied si un tel projet voyait le jour. »

 
 
 

(*)  Revue Politis n° 903, article de Thierry BRUN :

 

http://www.politis.fr/article1708.html

 

 
 
 

(1) Rapport final sur les relations économiques transatlantiques UE-États-Unis, Commission du commerce international.

 
 
 

(2) Les signataires français sont Action consommation, Attac France, la Confédération paysanne, la Fondation Copernic, Pour la République Sociale (PRS / Jean-Luc Mélenchon), l’Union syndicale Solidaires, l’Urfig.

 
 
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 07:40


Un an après le référendum sur le projet de

Constitution européenne

 
Un NON assumé et confirmé par les Français


Du sondage LH2 publié mercredi 17 mai dans Libération (« Un an après, les Français et le référendum »), on retiendra trois enseignements :

1. Le NON progresse chez les électeurs du OUI.

Un an après, les Français qui ont voté NON ne regrettent pas leur choix (98 %) tandis qu’un partisan du OUI sur dix (10 %) déplore rétrospectivement son vote en faveur de la Constitution européenne. Autrement dit, si le référendum avait lieu aujourd’hui, le NON l’emporterait plus largement encore.

C’est particulièrement vrai parmi les catégories qui ont assuré la victoire du NON le 29 mai : 100 % des 18-24 ans et des 25-34 ans, 100 % des employés, 100 % des électeurs Verts et communistes, 98,3 % des socialistes ne regrettent pas d’avoir rejeté le traité constitutionnel.

En revanche, les électeurs du OUI – notamment à gauche – sont moins convaincus d’avoir fait le bon choix : 16,2 % des employés, 14,1 % des ouvriers, 23,2 % des Verts, 9,9 % des socialistes sont dans ce cas.

Ce résultat tord le cou à une idée répandue chez nombre d’éditorialistes et certains responsables politiques : loin d’être un vote « épidermique » ou « hors sujet », le NON est un vote politique pour une réorientation de la construction européenne.


 

2. Le cataclysme annoncé par les partisans du OUI en cas de victoire du NON n’a pas eu lieu.

C’est bien la crise qui a engendré le NON et pas l’inverse : 50 % des sondés considèrent que le résultat du référendum n’a pas modifié le poids de la France en Europe.

La stratégie d’intimidation des Français (« le OUI ou le chaos ») n’a pas fonctionné en 2005 dans les urnes ; elle ne fonctionne pas davantage en 2006 dans les sondages…

Pour les responsables politiques qui ont cherché à effrayer plutôt qu’à argumenter – par exemple en affirmant que « si le NON l’emporte, [ils seraient] obligés de privatiser les cantines scolaires du Poitou-Charentes » (Mots Croisés, France 2, 16 mai 2005) –, c’est une leçon à méditer : dans une démocratie adulte, les citoyens doivent être respectés. Pour cela, mieux vaut privilégier le débat plutôt que souffler sur les peurs.

3. Les dirigeants français et européens n’ont pas tenu compte du vote des Français le 29 mai 2005.

75 % des sondés, plus déterminés encore à voter NON qu’il y a un an, constatent que le sens de la politique européenne n’a pas été modifié.

Les peuples s’expriment, mais hélas les gouvernants restent sourds. Par leurs querelles et la défense de leurs intérêts électoraux, Jacques Chirac et Tony Blair ont empêché toute augmentation du budget de l’Union. La présidence britannique a encouragé la dilution de l’Europe en acceptant la poursuite des élargissements non financés. La Banque Centrale Européenne n’a pris aucune décision favorable à la relance de l’activité européenne et à l’emploi alors que tous les continents, sauf l’Europe, connaissent une forte croissance économique. Seul les eurodéputés ont semblé se préoccuper du décrochage populaire à l’égard de l’Europe puisque certaines directives libérales ont été repoussées ou partiellement réécrites. Plus que jamais, la relance démocratique et sociale de l’Union européenne est indispensable.


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 16:01


Bondyblog, le blog qui raconte la banlieue

 
 

Lancé par des journalistes suisses venus s’immerger en banlieue parisienne pendant les violences de novembre 2005, le Bondy Blog est devenu la voix des jeunes de leur cité.

 

Aujourd’hui, les journalistes ont passé le relais à une équipe de jeunes de Bondy pour poursuivre la démarche.

 

Un site à découvrir sur les jeunes de la banlieue parisienne racontée par eux – mêmes et loin des clichés et idées toutes faites habituelles. C’est aussi une utilisation sociale et originale des nouvelles technologies de l’information.

 

A découvrir : http://www.hebdo.ch/bondyblog.cfm

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 15:26


Conseil Municipal de Vitrolles

du 1er juin 2006
 
 

Le prochain Conseil Municipal se tiendra le 1er juin à 18h30 à l’hôtel de Ville.

  

Le point fort sera la délibération sur les investissements 2006 au titre de la Politique de la Ville, dans le cadre du Contrat Territorial d’Objectif (CTO) signé en 2004.

 

Par un partenariat Ville – CPA – Conseil Général et Conseil Régional, plus de 1 224 000 € seront mobilisés en 2006 en fonctionnement, et plus de 81 000 € en investissement. Cela est la suite des actions engagées en 2004 et 2005, qui se répartissent suivant plusieurs grands thèmes :

 

- L’habitat – L'amélioration du cadre de vie 

- L’insertion par l’économique – L’emploi – La formation

- La prévention – La délinquance – l’accès aux droits

- La solidarité – La santé

- L’éducation - Le sport – la culture

 

Ma collègue adjointe au Maire, Pascale MORBELLI se fera un plaisir d’expliquer cette délibération en détail le 1er juin prochain !

 

D’autres délibérations plus techniques témoigneront de la suite des actions engagées sur la ville notamment en terme de restauration scolaire ( cuisines satellites, etc.), réhabilitation de CARPENTIER, et de travaux divers dans les bâtiments communaux et d’espace vert.

 

N’hésitez pas à venir nombreux pour mieux comprendre le fonctionnement de notre ville et le rôle des élus !

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Mon action d'Adjoint à la mairie de Vitrolles
26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 11:30


L’UMP à Vitrolles recycle les ex FN et ex MNR,

la preuve par 9 !

 
Article paru dans Valeurs Actuelles
n° 3626 paru le 26 Mai 2006

http://www.valeursactuelles.com/magazine/confidentiel/index.php


LES CONFIDENTIELS


VITROLLES    La visite de Balkany

 

Patrick Balkany, député-maire UMP de Levallois, était, le 20 mai, l’invité d’honneur de l’association Vitrolles unie, pour une réunion consacrée à la sécurité. Il a été accueilli, sur place, par les responsables de cette association “multi-droite” : l’UMP Christian Borelli et l’ancien premier adjoint de Bruno Mégret à Vitrolles (et ex-conseiller régional FN puis MNR), Hubert Fayard.

 

Parmi les autres dirigeants : des adhérents du RPF, du MPF et nombre d’anciens lepénistes et mégrétistes. « Je vous souhaite bonne chance pour les municipales », leur a déclaré Balkany en les quittant. Non sans avoir effectué un tour dans la ville (dirigée par le PS) où il n’a croisé, à sa grande surprise, aucune voiture de la police municipale. « À Levallois, ça ne se passerait pas comme ça ! », a-t-il ironisé.

  

Commentaires :

 

-          L’article oublie de mentionner Eric DIARD, le Député UMP de la XIIème circonscription, qui est donc un proche du sulfureux BALKANY (voir : http://didier-hacquart.over-blog.com/article-2656242.html) et qui n’a aucun complexe à être proche des ex FN et ex MNR qui ont sévi sur Vitrolles tout en s'acquoquinant avec les amis de De VILLIERS...

 

-          J’espère que Monsieur BALKANY s’est aussi inquiété de ne pas voir la Police Nationale de son ami SARKOZY, premier responsable de la sécurité des biens et des personnes, en tant que Minsitre de l'Intérieur…

 

-       L’UMP sur Vitrolles « ratisse large » sans vergogne et sans scrupule en recyclant les ex de MEGRET. C’est un choix qui n’honore pas le parti du Général de Gaulle. La « soif du pouvoir » de la Droite semble mettre l’éthique morale de coté à Vitrolles…


-       L'information quitte maintenant le microcosme Vitrollais pour être exposée en clair dans la presse nationale...


-        Ce qui est un peu triste, c'est qu'une fois encore à cause des mêmes personnages, que Vitrolles revienne sinistrement à la une de l'actualité, après  4 années d'apaisement médiatique. Tout comme il est regrettable de voir refleurir l'affichage sauvage aux abords de la ville qui salit l'image de notre ville...



A suivre…

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans L'action du FN et du MNR à Vitrolles
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 16:00

Suite à la signature de camarades de PRS pour un rassemblement antilibéral de gauche, des membres éminents du Parti Socialiste sont intervenus contre Jean – Luc MELENCHON et François DELAPIERRE.


Pour alimenter le débat, leur lettre de réponse à François Hollande me parait importante.

 

Voir : http://didier-hacquart.over-blog.com/article-2714805.html

 


 
Lettre à François Hollande à propos de l'appel à un rassemblement antilibéral de la gauche
 


Paris le 23 mai 2006

 

Monsieur le premier secrétaire, cher François,

 

Nous avons appris avec beaucoup de surprise que le porte-parole de notre Parti, Julien Dray, avait demandé lors du dernier Secrétariat national des « sanctions claires et fermes » contre nous deux à la suite de la parution d’un appel à un « rassemblement antilibéral de la gauche et à des candidatures communes ».

 

Tu as souhaité lors de cette réunion que cette question soit inscrite à l’ordre du jour du Bureau National de ce soir. Nous nous attendions donc à être contactés. Jusqu’à cette heure, il n’en a rien été. Nous le regrettons car la discussion permet souvent de dissiper les malentendus, pour peu qu’on en ait la volonté. Cette volonté est en tout cas la nôtre. C’est pourquoi nous souhaitons te faire connaître par écrit notre position au sujet de cet appel. Tu dois désormais savoir que nous ne l’avons pas signé. Mais plusieurs de nos amis l’ont fait. Nous voulons te dire ici pourquoi nous les comprenons et les approuvons.

 

Cet appel ne constitue pas une opération contre le Parti socialiste. Nous ne l’approuverions pas. Nous militons pour renforcer la gauche non pour la diviser. C’est de la réalité de la gauche qu’il faut partir selon nous. C’est un fait incontournable qu’il y aura des candidats de gauche en même temps que celui du PS. Pour qu’il en soit autrement, à notre avis, il aurait fallu au moins que le Congrès du Mans enregistre la victoire du « non » et n’adopte pas une date de désignation du candidat PS aussi tardive. La seule question posée est donc de savoir combien de candidats de gauche se présenteront en même temps que celui du PS et quelle sera leur attitude en ce qui concerne le second tour éventuel.

 

Tu as vu en le lisant que la démarche de l’appel ne pousse pas à l’émergence de candidats supplémentaires. Ni à de candidats hostiles au rassemblement de la gauche. C’est pourtant ce qu’avaient fait des élus socialistes qui ont donné en 2001 leur parrainage à Olivier Besancenot pour qu’il se présente à l’élection présidentielle, alors même qu’à l’époque il refusait de se désister au second tour. Permets-nous d’ailleurs de noter que ceux-ci n’ont jamais été critiqués ni inquiétés. Au contraire leur démarche a été suscitée et encouragée au plus haut niveau de notre parti. Tu ne pouvais l’ignorer.

 

L’appel qui nous est reproché vise au contraire à éviter la multiplication des candidatures. Il demande un candidat de rassemblement de la gauche des ruptures dont il indique qu’il devra appeler sans aucune ambiguïté à voter à gauche au deuxième tour, si lui-même n’y accède pas.

 

En quoi un tel cas de figure serait-il défavorable au PS ? En 2002, la dispersion de la gauche a provoqué son élimination au second tour. Les sondages prédisent aujourd’hui le contraire ? Mais ils disaient déjà la même chose en 2002 avant que les résultats du premier tour ne les démentent sans appel.

 

En 2007, un éparpillement de la gauche des ruptures briderait sévèrement toute dynamique de rassemblement au second tour. Une partie de la gauche, niée et humiliée électoralement, se tiendrait à l’écart du combat. Sa défection se traduirait par une difficulté considérable à mobiliser en faveur de la gauche les milieux populaires qui se sont détournés de notre parti mais qui se sont massivement mobilisés le 29 mai 2005 contre son choix. Les ingrédients du désastre au premier tour ou de la défaite au second seraient alors réunis.

 

Telle est notre analyse. Rien de plus, rien de moins. Il n’est pas raisonnable de répondre à ce raisonnement précis et argumenté par des menaces. Dès lors, pourquoi certains en font-ils ? Elles ont un sens politique. Toutes les voix qui se sont élevées pour réclamer des sanctions contre nous émanent de partisans actifs de la candidature de Ségolène Royal. Pourquoi ? Pensent-ils que le positionnement politique de leur candidate laisse un tel espace à gauche qu’un candidat de rassemblement de la gauche des ruptures pourrait la devancer au premier tour ? A moins que leur hostilité au rassemblement de cette gauche ne soit destinée à pouvoir plaider, le moment venu, des circonstances atténuantes au rapprochement avec François Bayrou ? Pour cela, ils ne veulent de candidat du Non de gauche ni dehors ni dedans. Ils visent en effet un rassemblement où le Non de gauche doit être impuissant.

 

Nous avons ainsi entendu Julien Dray déclarer à propos d’un gouvernement avec Bayrou : « à ce stade-là, non, car sur le plan social les divergences sont profondes » mais « dans le cadre d'une élection présidentielle à venir et d'un repositionnement politique, tout est ouvert et tout est possible ». Peu de temps auparavant, Gérard Collomb déclarait : « on ne saurait exclure qu'un certain nombre de centristes, d'hommes de droite de bonne volonté, puissent demain venir rejoindre les rangs de la gauche » en faisant explicitement référence à l'hypothèse « d'un rassemblement des démocrates pour faire face par exemple à un candidat comme Le Pen au second tour ».


Nous ne croyons pas un instant que ces propos aient été tenus sans que leurs auteurs en mesurent pleinement la portée.

 

Un tel changement d’alliance serait facilité par une configuration électorale présentant d’un côté une UDF forte et de l’autre une gauche des ruptures en mille morceaux. A plus forte raison en cas de second tour où Le Pen, seul porte-parole autorisé du mécontentement populaire, serait parvenu à se qualifier au détriment de la droite.

 

Tu le vois nos raisons sont graves et sérieuses. Nous demandons à être écoutés comme socialistes et non stigmatisés par sectarisme.

 

Nous sommes donc tout à fait favorables à une discussion sérieuse sur ces questions. Les prises de position des membres les plus éminents de ton équipe, et du porte-parole de notre parti, appellent en effet une clarification rapide. Nous sommes pour notre part tout à fait hostiles à leur stratégie d’éradication de la gauche des ruptures. Elle ne peut avoir aucune autre signification que le recentrage politique de notre parti et risque d’entraîner la défaite de la gauche en 2007.

 

Nous te prions de croire, cher François, en l’expression de nos sentiments socialistes dévoués,

 

Jean-Luc Mélenchon

François Delapierre

Membres du Bureau national

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Présidentielles 2007