Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 05:56




Vitrolles, Internet et le journal La Provence...



Depuis quelques mois, La Provence développe une sorte de forum au travers de commentaires posés par des internautes après des articles publiés dans le journal papier et repris sur internet.


Pour Vitrolles, il y a des habitués qui interviennent assez souvent se cachant ou pas derrière des pseudos.  Il y a aussi des élus de la majorité comme de l'opposition municipale qui y interviennent aussi régulièrement.


Il ya même des vedettes, avec le fameux « Rocambole » qui a finit par dévoiler publiquement son identité.


Personnellement, je consulte régulièrement les commentaires et il m'arrive à l'occasion d'intervenir sous le pseudo DH13127. Pour les articles, j'achète quotidiennement la version papier...


Il est intéressant aussi de voir que le journal papier de La Provence, reprend certains commentaires ou polémiques qui se font jour au travers des interventions des internautes.


L'idée me parait bonne, et il faut effectivement prendre en compte la réalité Internet. C'est un vecteur puissant de communication et de diffusion de ses idées. Le Journal La Provence offre un espace, il faut en profiter. Toutes les interventions n'apportent pas forcément quelque chose au débat, certaines oui. Il faut trier et prendre le bon ! Il ne faut pas que cela devienne un défouloir.


Pour autant, le militantisme par internet est une réalité et un vecteur de communication puissant. C'est aussi grâce à Internet et la diffusion sur la toile d'analyses contradictoires et d'argumentaires, qu'en 2005, les français ont refusé le Traité Constitutionnel Européen. Les militants se sont emparés de la « matière » diffusée sur internet pour partir convaincre « sur le terrain » famille, voisins, collègues de travail, etc.


Internet ne remplace donc pas tout, mais c'est un complément aux distributions de tracts sur les marchés, devant les sorites d'entreprises, à l'affichage, aux réunions publiques, aux contacts directs du quotidien. C'est aussi un vrai élément de démocratie, car il permet à tout citoyen de trouver une mine d'informations, autrefois confidentielle et difficile d'accès. L'intérêt d'internet, c'est que tout finit par se découvrir. Il faut rester vigilant pour que cette liberté ne soit pas remise en cause, car je suis sûr que certains y travaillent...


Pour revenir au local, je dirai que certaines villes sont très actives au niveau internet. A Istres, par exemple, c'est très dynamique. A Vitrolles, pendant un temps, il y a eu plusieurs blogs politiques actifs. Aujourd'hui, il n'en reste que 2 ou 3 sauf erreur (Je citerai le mien et celui de Jean-Claude MATHON du MODEM).


Pour finir, je mets en ligne le dernier article de La Provence sur la petite polémique qui opposait le Parti de Gauche à l'UMP sur Vitrolles !


DH




Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Réflexions
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 05:25


Un comité de défense de la sécu é été créé sur Vitrolles, à l'initiative du PCF, de la CGT, de la CFDT, etc. Le Parti de Gauche est partie prenante dans ce collectif, et était représenté par les camarades Serge et Albert lors de la réunion du samedi 31 janvier, annoncée sur ce blog.
 
A l'heure ou la sécurité sociale est remise en cause, à l'heure de la loi Bachelot qui risque d'achever l'hôpital public, c'est tout notre système de santé et de protection sociale qui est attaqué et mis à mal. C'est pourquoi il est nécessaire d e se mobiliser et d'expliquer  ce qui nous attend à tous dans les prochains mois et prochaines années.
 
Le journal La Provence a relaté l'évènement. Je vous en livre l'article.
 
DH
 
 


« lls veulent soigner la Sécu »
 

Le comité de défense local s'est ouvert aux professionnels de la santé


La réunion de samedi, destinée à recueillir les attentes des professionnels de la santé, a accouché de trois propositions alternatives pour aller à l'encontre de "la marchandisation de la Sécu".


Après avoir consulté les usagers, le "Comité de défense de la Sécu" de Vitrolles, Marignane et Saint-Victoret s'est ouvert, samedi à la Frescoule, aux professionnels de la santé. Il s'agissait de recevoir leurs témoignages et leurs attentes, pour déterminer avec eux une "convergence" entre professionnels et usagers de la Sécu.

Six de ces "pros" de la santé ont répondu à l'invitation, dont quatre (un dentiste, une préparatrice de pharmacie, une infirmière et une aide-soignante) sont à la retraite. Un biologiste et un médecin généraliste, ont témoigné de leur pratique professionnelle pour l'un (lire ci-contre), et de l'arrivée des fonds d'investissement dans le capital des laboratoires d'analyse pour l'autre.


Après le bilan de santé d'une Sécurité sociale "en danger de marchandisation", dressé par l'organisateur de la réunion, Pierre Pradel, chacun y est allé de son diagnostic. "Les cotisations sont basées sur les salaires, or il y a de moins en moins de salariés, et les salaires sont de plus en plus bas, normal que la Sécu soit dans le rouge," précise Serge Fabre du PG. "Les mutuelles viennent d'être soumises, par une directive européenne, au même régime que les assurances privées. Elles ne peuvent plus utiliser leurs bénéfices pour créer des centres de santé mutualistes", s'inquiète Marie-Claude Gargani, de Marignane.


Le Vitrollais Roger Molina embraye : "Les gens présents ici ont tous des salaires ou des retraites, et des mutuelles. Les gens les plus concernés ne sont pas venus. Comment les joindre ? Nous avons un vrai problème de communication". Une participante embraye sur ce constat : "Nous devons élaborer deux ou trois propositions à présenter aux professionnels de santé. Une fois qu'on a leur opinion, il faut qu'on communique à outrance, pour justement toucher les plus démunis. Quant aux médecins, chacun de nous doit obtenir l'adresse e-mail du sien".


Suggestions adoptées par l'assemblée.


La première proposition émane d'un syndicaliste. "Modifier l'assiette de la Sécu, qui n'est basée que sur le travail. Il faut intégrer les machines, les outils, dont l'informatique au calcul des cotisations". Le Vitrollais Paul Agobian propose de "rendre la gestion de la Sécu aux salariés, via les organisations syndicales, comme c'était prévu par les Ordonnances de1944". En fin de réunion, une troisième proposition est adoptée. Elle concerne l'organisation du travail du comité: "Nous devons travailler secteur par secteur, sur les dépenses et les recettes, de façon à mieux cibler le public que nous devons atteindre".


La prochaine réunion du comité de défense de la Sécu est fixée au 17 février, à la Frescoule. D'ici là, chacun dans l'assemblée est prié de contacter les médecins, dentiste, pharmacien, qui constituent son environnement personnel et de leur communiquer le travail du comité.


La Provence.fr du 2 février 2009 / Colette AUGER

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 06:08


Qu'est-ce qu'on attend

pour changer d'Europe ???

 

 

- Le parlement européen ne ressemble pas à ce que nous sommes

 

- La politique européenne menée par la coalition libérale, concrétisée par les divers traités a contribué à la crise actuelle

 

- L'entêtement idéologique des dirigeants de l'Union Européenne poursuit un seul but : une politique au profit du capital, où même la crise est utilisée en ce sens

 

 

En 2005, nous avons voté « non » à cette Europe-là.

 

En 2009, nous voulons construire l'Europe dont nous avons besoin.

 

 

• Pour une Europe sociale, écologique, démocratique.

 

• Pour une Europe efficace contre la crise.

 

• Pour une Europe débarrassée des dogmes libéraux et des réflexes capitalistes.

 

• Pour une Europe force de paix.

 

 

Après la manifestation du 29 janvier, ouvrons le débat pour construire un Front de Gauche et rallumer les étoiles de l'Europe...

 


Il est grand temps de rallumer les étoiles !

 



GRAND MEETING A MARSEILLE

 

le 10 février 2009 à 19h00


Au PALAIS DES CONGRES

 

avec Marie-George BUFFET,

 

Jean-Luc MELENCHON,

 

Francis WURTZ ,

 

des responsables européens

 

et de nombreux acteurs et actrices...






Un front de Gauche pour changer l'Europe !




Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 06:05


Le Parti de Gauche est créé. Le premier enjeu pour La gauche, se sont les élections européennes dans les prochains mois. Pour réussir, il faut un front de Gauche. Les délégués du  Parti de Gauche réunis à Limeil-Brévannes le week-end dernier ont lancé un véritable appel à l'ensemble des partis de Gauche, pour constituer un front commun pour changer l'Europe et pour peser sur la politique intérieure menée par la droite.

 

A quelques jours du congrès de lancement du NPA, cet appel des délégués du Parti de Gauche prend tout son sens.

 

Le 10 janvier se tient à Marseille (19h00 Palais des Congrès) le second meeting de lancement de la campagne des européennes. Le premier se tiendra le 5 février à Montpellier. Marie Georges BUFFET et Jean-Luc MELENCHON interviendront à Marseille avec beaucoup d'autres à la tribune.

 

A suivre...

 

DH



 

Adresse des délégués du congrès du Parti de Gauche: tous ensemble dans le front de gauche pour changer d'Europe!

 

Dimanche, 01 Février 2009 13:30



Jeudi 29 janvier, la journée de grève et de manifestations interprofessionnelle a rassemblé plusieurs millions de personnes. Cette mobilisation considérable est une chance exceptionnelle face à la crise historique que nous vivons. Le peuple français est disponible pour ouvrir une alternative au libéralisme. Les politiques injustes et inefficaces mises en œuvre par les gouvernements partout dans le monde pour faire payer aux peuples la note de la crise du capitalisme peuvent être battues. Un autre chemin peut être ouvert. Pour cela il nous revient, d'être à la hauteur de notre peuple et de lui offrir l'issue politique qu'il espère.


C'est la responsabilité des partis de gauche disponibles pour rompre avec les logiques capitalistes qui ont si lourdement failli.


Ensemble, nous avons œuvré à la victoire sur le Traité qui prétendait graver dans le marbre constitutionnel une Europe libérale.


Ensemble, nous avons exigé un référendum sur ce Traité de Lisbonne au moyen duquel Nicolas Sarkozy a bafoué le choix du peuple français et qui reprend l'ensemble des traités libéraux qui ont façonné l'Union Européenne telle qu'elle est.

Ensemble, nous avons su nous rassembler dans une plateforme commune face à la crise, en soutien au 29 janvier et aux mobilisations sociales, et nous allons donner une suite à cette démarche.


Ensemble, nous pouvons provoquer le bouleversement politique indispensable face à la crise.


Nous ne sommes pas identiques, nous n'avons pas les mêmes histoires mais nous savons tous que la crise du système capitaliste est porteuse de tragédies si rien ne vient y opposer un autre avenir. Il y a urgence sociale, démocratique, écologique et pour la paix.


Le Parti de Gauche propose d'affronter cette urgence.


D'abord en renforçant le front social qui s'est levé face à la droite, en agissant côte à côte dans les manifestations, aux portes des entreprises, en soutenant les mobilisations syndicales et sociales.


Ensuite en constituant un front politique capable d'affronter victorieusement les échéances électorales. Nos organisations ont pour responsabilité particulière de proposer une issue politique à la crise sur le terrain du suffrage universel. Aucun changement profond n'est possible sans cela. Il faut battre la droite dans la rue et dans les urnes. La gauche d'accompagnement n'est capable ni de l'un ni de l'autre.

Alors que la crise et les mobilisations qui montent devraient l'acculer à la défensive, la droite peut rêver de se succéder à elle-même dans les années à venir ! En Europe, les partisans du libre-échange absolu entendent poursuivre la construction d'un marché libre et sans entraves malgré le vote des peuples.


Les élections européennes de juin prochain nous donnent l'occasion de changer la donne. Nous pouvons y battre la droite et arriver en tête de la gauche ; nous pouvons envoyer un grand nombre de députés au Parlement européen. A la condition impérative de nous unir.


C'est le sens du « Front de Gauche pour changer d'Europe » que nous avons initié avec le Parti Communiste Français. Il s'adresse à toutes les forces qui refusent le traité de Lisbonne, combattent pour une autre Europe sociale, démocratique, écologique et porteuse de paix, veulent battre la droite, siégeront de manière indépendante des sociaux-démocrates et socialistes réunis dans le PSE. Le front de gauche est donc sans exclusive. Il est aussi sans préalable. Nous ne mettons personne au pied du mur. Nous ne demandons à personne de se renier. Nous sommes prêts à toutes les discussions, à débattre de toutes les conditions que l'on souhaiterait poser, y compris notre approche des élections qui suivront les européennes, des régionales aux présidentielles, afin de constituer ensemble un front politique permanent face à la droite.


Dans les jours à venir, nous voulons, conjointement avec nos camarades communistes, rencontrer toutes les forces susceptibles d'unir leurs énergies au sein de cette alliance historique. Nous sommes confiants car nous savons que tous ressentent l'urgence du moment. Ouvrons ensemble une issue. Alors nous pourrons compter sur une force qui dépasse toutes les nôtres : la disponibilité de notre peuple pour peu qu'un chemin de progrès se présente à lui.


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 06:07




Parti de Gauche, mes impressions de congressiste...


 


 


Comme je l'ai écrit à mon retour du congrès de Limeil-Brévannes pour le congrès du Parti de Gauche, je tiens aujourd'hui à livrer quelques impressions personnelles.


Tout d'abord, je reprendrai la fin de l'article de Marianne de cette semaine sur Jacques Généreux, l'économiste qui a rejoint le Parti de Gauche et dont j'ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog :


«Quelques milliers d'autres Généreux (Jacques) auraient ainsi rejoint le Parti de Gauche, sans autre plan de carrière que d'être enfin en accord avec eux-mêmes ».


Je me sens pleinement intégré par ces milliers de militants... Faire de la politique, et défendre des idées en accord avec soi-même, je vous assure que c'est très agréable ! C'est ce que j'ai toujours fait. Mais l'avantage avec le Parti de Gauche, par rapport à une autre structure, le PS, c'est qu'il est agréable de ne plus avoir à « se battre » à l'intérieur pour défendre ses idées, mais à l'extérieur !


Ma seconde impression, et nous l'avions vu dans les Bouches du Rhône, dans les différents comités, c'est l'apport de personnes nouvelles venues d'horizons politiques et associatifs très divers. J'ai eu l'occasion de discuter avec des camarades délégués de leur comité, qui avait pris pour la première fois de leur vie une carte politique et qui s'étaient donc engagés avec le PG. D'autres viennent du PC, d'associations comme ATTAC et autres, des collectifs, etc.


Les motivations sont bien évidemment très diverses. Certains sont venus à cause ou grâce à Jean-Luc Mélenchon, d'autres à cause ou grâce à Jacques Généreux, d'autres ont suivi Claude Debons, d'autres d'Eric Coquerel ou Franck Pupuniat d'UTOPIA, etc.


Cet apport nouveau a eu directement une véritable influence sur le Parti de Gauche, influence qui n'est pas pour me déplaire. Cette influence s'exprime directement dans les orientations du Parti de Gauche, avec une véritable prise en compte de la question environnementale et de l'écologie politique. C'est un point essentiel aujourd'hui qui manquait à la culture PRS (Pour la République Sociale).


Un point qui m'a particulièrement intéressé, c'est la démarche politique de Jean-Luc Mélenchon, et la méthode. Je connaissais un peu tout cela, mais la particularité du Parti de Gauche, c'est bien la « le débat argumenté», toujours le débat et l'engagement des citoyens par le vote !


Seul le peuple est habilité par son vote à régler les divergences politiques !


Cela peut paraître trivial et évident, et pourtant...


Pour finir, je dirai qu'il est agréable de rencontrer et discuter avec des militants qui en veulent, et qui surtout sont prêts à travailler. Il faut voir les centaines d'amendements proposés par les comités sur les textes d'orientation politique, sur l'Europe ou les statuts. Un véritable travail va s'engager avec des commissions thématiques dans les prochaines semaines pour élaborer au congrès de l'automne le programme du Parti de Gauche.


D'ores et déjà, un programme de relance Parti de Gauche a été élaboré. Ce n'est pas du vent, et nos élus vont le défendre au Sénat et à l'Assemblée Nationale.


L'action est aussi dans la rue, et c'est incroyable ce qu'est capable de faire un petit parti avec seulement en 2 mois d'existence 4000 membres et surtout 4000 militants. Un copain qui a suivi la manifestation du 29 janvier à paris, m'a dit que l'on ne voyait que des affiches PG dans la rue sur tout le parcours ! 4000 militants c'est une véritable force politique motivée pour enfin proposer une alternative crédible à gauche ! 4000 militants, ce n'est qu'un début, et n'hésitez pas à nous rejoindre.


A suivre, car je reviendrai sur quelques points particuliers développés lors de ce congrès.


Je profite de cet article pour annoncer :


Mercredi 4 février, la réunion du Parti de Gauche de la 12ème Circonscriptiondes BdR

à 19h00 à Vitrolles, salle du Bartas !

 

Cette réunion est ouverte aux adhérents et à toutes les personnes intéressées par la démarche engagée par le Parti de Gauche.


DH














Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 05:54



Congrès fondateur du Parti de Gauche les 30,31 janvier  et 1er février 2009



Le Parti de Gauche est officiellement créé !


Nous étions plus de 500 délégués à nous rendre pendant 3 jours à Limeil-Brévannes en région parisienne.


Je représentais le comité de la 12ème circonscription des BdR, et nous étions au moins une quinzaine du département.


Je reviendrai demain sur ce congrès pour livrer mes impressions un peu plus longuement, mais je peux dire que c'est revigorant de se retrouver dans une telle aventure politique, avec des camarades venus d'horizons très divers avec qui on se retrouve sur la même ligne politique !


Pour en savoir plus sur le congrès :


Le congrès constituant en direct: dimanche 1er février

 

Le congrès constituant en direct: samedi 31 janvier

 

Le congrès constituant en direct: Vendredi 30 janvier


Vous verrez que le Parti de Gauche 13 est bien représenté sur les photos !...


DH

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 06:33


L'adversaire de l'UMP à Vitrolles : le Parti de Gauche !



Dimanche dernier avec mon collègue Jean-Claude nous avons décidé d'afficher pour le Parti de Gauche sur Vitrolles. Nous devions d'ailleurs le faire la veille, mais la météo en a décidé autrement.


En arrivant vers le village, nous sommes tombés sur des affiches de Christian Borelli (*) avec un bandeau « meilleurs vœux 2009. Comme c'étaient les premiers après avoir affiché sur beaucoup d'autres, et compte tenu de la date, quasiment la fin du mois, nous en avons déduite que les affiches étaient anciennes et nous les avons recouverte avec nos affiches. D'ailleurs, suivant les situations nous en avons laissé. Ces affiches « Borelli » ne concernait qu'une petite partie de la ville, avec des quartiers entiers totalement oubliés.


Mercredi, j'ai eu la surprise d'être interpellé par une journaliste de La Provence qui a été interpellé par l'équipe de Borelli. Nous aurions, oh sacrilège, recouvert toutes leurs affiches, et donc "cassé" tout le travail qu'ils avaient accompli.


J'ai été extrêmement surpris que l'équipe de Borelli se plaigne dans La Provence. Ensuite, il faut relativiser les choses. Quand on affiche sur Vitrolles, nous mettons 2 heures environ pour couvrir la ville. Ensuite, afficher pour les vœux aux Vitrollais le 24 ou 25 du mois de janvier, ce n'est pas trop en avance.


Ensuite, nos affiches du Parti de Gauche ont été recouvertes le mercredi par des affiches commerciales. Nous n'en faisons pas tout un plat. Dois-je me plaindre à Franck DUBOSC qui a recouvert mes affiches ?


Je trouve cette « affaire » autant ridicule qu'amusante. Je remercie par ailleurs l'équipe BORELLI, pour la publicité faite au Parti de Gauche. Enfin, j'assume que le Parti de Gauche soit l'opposition à l'UMP sur Vitrolles, car si je m'en réfère au compte rendu du dernier conseil municipal, la bonne entente règne entre la majorité et l'opposition UMP.


DH

(*) Candidat UMP aux élections municipales de 1997,2001,2002 et 2008




Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 04:08


J'ai eu l'occasion de parler à plusieurs reprises de Gérard Filoche sur ce blog. Il était venu à l'IUFM d'Aix en juin dernier, et je l'avais raccompagné à la gare TGV.

J'ai repris aussi à plusieurs reprises ses articles et interventions.

Je reconnais en lui sa connaissance du monde du travail, sa force de travail, sa motivation, ses qualités d'orateurs, etc. malheureusement, il reste au PS, et ne rejoint pas (encore) le Parti de Gauche. Mais bon...

Aujourd'hui il est mis en examen. Ce n'est pas anodin. Une pétition est lancée pour le soutenir. Evidemment, je l'ai signé !

 

DH

 

http://www.solidarite-filoche.fr//index.php


 

Solidarité avec Gérard Filoche

 

Inspecteur du travail mis en examen
dans l'exercice de ses missions
 

Tous les syndicats de l'inspection du travail en sont d'accord :


- la justice est extrêmement laxiste en matière de droit du travail,


- les employeurs qui ne respectent pas le code du travail restent largement impunis.


Trois procès-verbaux sur quatre de l'inspection du travail sont classés sans suite par le Parquet.


Patrons impunis, inspecteurs du travail poursuivis : paradoxalement, ces trois dernières années, ce sont des contrôleurs et inspecteurs du travail qui se sont vu mis en cause dans l'exercice de leurs fonctions alors que Laurence Parisot a affirmé que «la liberté de penser s'arrête là où commence le Code du travail».


Le dernier en date, c'est Gérard Filoche.


L'inspecteur du travail est mis en examen pour un prétendu « chantage » vis-à-vis d'un patron qui refusait la réintégration dans son poste antérieur d'une salariée de retour de congé maternité et qui a demandé trois fois de suite, à l'égard de cette employée, déléguée syndicale, une autorisation de licenciement.


Si c'est du « chantage » que de menacer dans ce cas un employeur d'un PV, alors toute l'inspection du travail fait du « chantage » sans le savoir !


Comment alors que le Parquet débordé, manque de moyens au point de classer la majorité des PV de l'inspection du travail, choisit-il de donner suite à une plainte patronale prétendant de façon invraisemblable que Gérard Filoche fasse « entrave à un Comité d'Entreprise » ?


Nous tenons, en de telles circonstances, à exprimer notre totale solidarité avec Gérard Filoche.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 06:02



J'étais dans la manifestation historique de Marseille !




Nous étions 20 000 suivant la police et 300 000 suivant les manifestants. Ce qui est sûr, c'est que la journée du 29 janvier est une journée historique, avec un taux de participants rarement atteint. La mobilisation de ce jour dépasse, tout ce qui a été connu ces dernières années !


J'y étais bien sûr avec les camarades syndicalistes d'Eurocopter, mais aussi avec mes amis partisans du Parti de Gauche... Beaucoup de partisans du Parti de Gauche viennent du monde syndical, et nous avons défiler sous nos bannières syndicales. Cependant, le PG Vitrolles 12ème était bien représenté au point fixe avec notamment Jean-Claude, Albert, Serge, ...


Le message envoyé au gouvernement est très fort, et le peuple français a montré sa détermination au travers de l'ensemble des manifestations dans la France entière !


En me promenant dans le cortège, j'ai été surpris par les secteurs d'activités représentés. Cela va des enseignants, des fonctionnaires, des infirmières au secteur privé avec notamment les camarades d'Arcelor Mittal, en passant par les contrôleurs aériens, sans oublier les chercheurs ou par exemples les employés de Météo France. La liste n'est certainement pas exhaustive, mais au travers de ce cortège, on voit les secteurs directement impactés par les mesures du gouvernement de Sarkozy. En moins de 2 ans les dégâts sont énormes. Certes certains secteurs sont eux impactés par la crise et par directement par Sarkozy. C'est le cas d'Arcelor, mais c'est bien la politique libérale de Sarkozy, de ses prédécesseurs et de ses collègues aux Etats-Unis et ailleurs qui ont conduit à la crise financière.


La mobilisation, pour une première est surprenante et rassurante. Les français ne sont pas des bœufs, comme disait un homme politique très célèbre, et ils savent se mobiliser.


Le succès de la mobilisation est aussi certainement dû à la mobilisation unitaire de l'ensemble des organisations syndicales. C'est une vraie leçon pour tous. Cela ouvre la voie à l'unité politique pour une vraie alternative. C'est le sens de la démarche du Parti de Gauche pour un véritable front en vue des Européennes de 2009. La réussite de cette manifestation unitaire doit interpeller tous les responsables politiques.


Je serai ce soir à paris jusqu'à dimanche pour assister au 1er congrès du Parti de Gauche. Nous ne manquerons pas d'analyser la journée mémorable du 29 janvier 2009.


A suivre !


DH


Le Parti de Gauche en point fixe

A méditer...


La suite ...





Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 04:56



Le 29 janvier 2009 est un grand jour, avec une mobilisation qui s'annonce importante des salariés des secteurs publics et privés.


L'appel intersyndical est unique, du moins depuis de nombreuses années,  et les revendications sont claires et détaillées.


Pour la première fois, les partis de gauche font une déclaration commune. C'est à noter et à prendre en compte pour la recomposition politique qui est en train de s'opérer.


Aujourd'hui, je serai bien évidemment à Marseille pour la « grande manifestation ». A demain, pour relater l'évènement !

Rendez -vous au Vieux -Port à partir de 10h30 ! Le Parti de Gauche fera un point fixe à l'angle de La Canebière et du Boulevard d'Athènes.


DH



 

DECLARATION unitaire de :

 

Alternative Démocratie Socialisme (ADS), Alter-Ekolo, Alternative Libertaire (AL), Association des Communistes Unitaires (ACU), Coordination Nationale des Collectifs Unitaires pour une alternative au libéralisme (CNCU),   Les Alternatifs,   Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA),   Parti Communiste Français (PCF),   Parti communiste des ouvriers de France (PCOF),   Parti de Gauche (PG).



CE N'EST PAS A LA POPULATION DE PAYER LA CRISE

 

 

Les classes populaires sont durement touchées par la crise. L'inquiétude pour l'avenir grandit. La politique du pouvoir est plus que jamais au service des privilégiés. L'heure est à la riposte. Les organisations signataires de cet appel défendent des propositions pour une autre politique, et s'engagent dans le soutien et la participation aux mobilisations, notamment à la journée interprofessionnelle de grèves et manifestations du 29 janvier.

 

En deux mois, le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 100 000. Dans les entreprises privées, sous couvert de crise, les plans de licenciements se multiplient et le chômage partiel touche des secteurs entiers. Les intérimaires et l'ensemble des précaires sont touchés de plein fouet. La remise en cause des droits des chômeurs continue.


Au nom de la lutte contre « les déficits », le pouvoir a réduit les budgets publics, a privatisé, mis en concurrence « libre et non faussée » les services publics. C'est un véritable plan de mutation libérale et de privatisation qui s'accentue avec les suppressions d'emplois publics.


Le gouvernement il y a encore quelques mois nous annonçait que « les caisses sont vides ». Depuis il a trouvé des centaines de milliards (plus de 428 milliards d'euros) pour sauver les banques, assurances et autres organismes financiers. Les divers « plans de relance » ici et là dans le monde n'ont qu'un seul objectif: maintenir les profits des grands groupes capitalistes. La crise est une crise européenne et mondiale. Dans ce contexte, nous devons également nous mobiliser pour une Europe sociale, écologique, démocratique, féministe.


Des résistances existent ! Des salarié-e-s se mobilisent contre les licenciements, organisent des manifestations avec le soutien de la population. Les mouvements dans l'Education Nationale, notamment des lycéen-ne-s et de leurs professeur-e-s montrent qu'il est possible de faire reculer ce gouvernement. Des familles mal-logées ou sans logis se battent pour l'application de la loi de réquisition des logements vides. Les salarié-e-s sans papiers poursuivent la lutte pour leur régularisation. Nous sommes parties prenantes de toutes ces résistances et nous nous inscrivons dans les prochaines mobilisations de janvier, Education Nationale le 17, Santé et Hôpital Public le 24, grève interprofessionnelle et manifestations de masse du 29 janvier.

Une autre politique est possible, en s'attaquant aux profits et à la spéculation financière, en remettant en cause la rémunération du capital. Il faut donner la priorité aux salaires et aux droits sociaux, mettre à contribution les profits et les dividendes versés aux actionnaires, en remplaçant le « bouclier fiscal » pour les privilégié-e-s et les spéculateurs par le bouclier social permettant au plus grand nombre de vivre mieux.


Nous exigeons l'augmentation des salaires, du SMIC, du minimum vieillesse et des minima sociaux. Nous proposons l'annulation du paquet fiscal de l'été 2007; une redistribution du budget de l'Etat pour répondre aux besoins sociaux et développer les services publics à tous les niveaux; une réforme de la fiscalité afin que les entreprises ne puissent plus, comme aujourd'hui, privilégier la spéculation au détriment de l'emploi et des conditions de travail.


Nous nous opposons aux licenciements, exigeons le droit de veto suspensif des salarié-e-s sur les licenciements. Nous exigeons le maintien du contrat de travail, le maintien de l'intégralité des revenus et des droits des salariés mis au chômage technique.


Nous réaffirmons le principe du CDI comme référence du contrat de travail dans le privé et de l'emploi statutaire dans le public. Nous défendons les reprises autogestionnaires d'entreprises par les salarié-e-s.  Nous refusons toute aide publique aux entreprises qui licencient.


Nous agissons pour la suppression des paradis fiscaux, pour une appropriation publique du système de crédit permettant une autre politique d'investissement au service de l'emploi, du logement social, des services publics et de projets prenant en compte l'urgence écologique. 


Nous voulons remettre en cause le pacte de stabilité et les directives européennes de privatisation; agir pour un nouveau type de développement; pour combattre toutes les formes de discrimination qui affectent le champ social;  pour créer des emplois utiles sur le plan social et écologique. Nous proposons de dégager les moyens nécessaires à des objectifs de production économes en termes d'énergie et producteurs d'emplois notamment dans le domaine de l'environnement, des transports collectifs, du secteur des énergies renouvelables et du soutien à l'agriculture paysanne.

 

Nous voulons rompre avec les logiques financières développées par l'Union européenne et ses institutions, en particulier la Banque centrale européenne.


Nous refusons les suppressions d'emplois dans le secteur public, exigeons l'annulation des 30.000 suppressions de postes décidés, le retrait de la privatisation de la santé (loi Bachelot), la création d'emplois socialement utiles (Santé, l'Ecole, Poste, Recherche, et de nouveaux services publics, du logement, de la petite enfance, etc.) Nous agissons pour la réduction du temps de travail sans flexibilité ni annualisation avec embauches correspondantes.


Les grèves et manifestations comme celle du 29 janvier expriment les colères et amplifient les luttes. Une riposte populaire d'ensemble est urgente. Nous nous engageons à mettre toutes nos forces au service de la convergence des luttes contre les licenciements, la vie chère, le chômage et la précarité, et pour la défense et l'élargissement des services publics. C'est le moment !




Le Parti de Gauche 13 : http://13.lepartidegauche.fr

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE