Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 06:22




A vos agendas, le front de Gauche à Vitrolles pour les Européennes, c'est parti !


DH





Parti Communiste Français- Parti de Gauche- Gauche Unitaire



Vendredi 27 mars 2009 à 18 h 30


Maison de Quartier des Pinchinades à Vitrolles.


Débat public


« Une autre Europe est possible »


Avec


Christine MENDELSOHN

Membre de l'exécutif P.C.F., membre de l'exécutif Parti de Gauche Européen.


Hélène LECACHEUX

Membre du Bureau National du Parti de Gauche
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 06:26





Le 29 janvier la Police annonçait 20 000 manifestants dans la rue à Marseille. Aujourd'hui elle en annonce 30 000, c'est dire qu'il y avait plus de monde !


Les organisateurs en annoncent 320 000 aujourd'hui contre 300 000 en janvier, soit 20% de plus.


Comme lors de la manifestation historique du 29 janvier , il est clair qu'il y avait encore plus de monde. Les organisateurs avaient changé le parcours (*) pour le porter à 5 km. En cours de route, il a même été encore rallongé !


Au bout de plus de 3 heures de marche, nous n'étions qu'au bas du boulevard d'Athènes, soit un peu plus que la moitié du parcours !


Comme d'habitude, j'ai bien sûr été dans la manifestation avec les camarades CFDT d'Eurocopter. J'ai pris quelques photos de banderoles et affiches diverses. J'ai retrouvé mes collègues du Parti de Gauche au point fixe du Front de Gauche, place Sadi-Carnot. Comme en janvier, ce qui était frappant, c'est le nombre de manifestants représentants une multitude de secteurs d'activités du public comme du privé, soit frappés par la crise, soit par la politique ultralibérale de Sarkozy...


Espérons que SARKOZY va finir par entendre le message ?


Et donc voici la manifestation en quelques photos...


DH


Les camarades d'ATMEL, dont l'usine est en vente. Il étaient suivis par une équipe de Canal+ pour le magazine Investigations. A suivre !



Les camarades de la CFDT d'Eurocopter mettent le feu à Marseille !

Les camarades Albert et Jean-Claude au point fixe du Front de Gauche


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 04:31




SARKOZY ne veut rien entendre. FILLON ne lâchera rien... Certes mais pour 78 % des français le mouvement du 19 mars est justifié !


Alors Rendez-vous à Marseille et au Vieux Port le 19 mars pour battre le record des 300 000 manifestants du 29 janvier dernier...


DH




Crise: pour 78% des Français, le mouvement du 19 mars est "justifié"


PARIS (AFP) - Près de huit Français sur dix (78%) considèrent comme "justifiée" la journée de mobilisation sur l'emploi et les salaires organisée jeudi à l'appel de tous les syndicats, selon un sondage Ifop publié mardi sur le site internet de Paris-Match.


Parmi les 78%, 31% estiment que le mouvement est "tout à fait justifié" et 47% "plutôt justifié". 22% des personnes interrogées ne le jugent "pas justifié".


Les salariés du secteur privé approuvent à 83% le mouvement et ceux du public l'appuient à 92%.


Selon ce sondage, une majorité (53%) de sympathisants de l'UMP juge la mobilisation "justifiée".


Ce sondage a été réalisé par téléphone les 12 et 13 mars auprès d'un échantillon de 965 personnes, représentatif (méthode des quotas) de la population française âgée de 18 ans et plus.


Lors d'une étude menée par le même institut avant la précédente journée de mobilisation, le 29 janvier, un total de 75% des personnes interrogées jugeait la mobilisation "justifiée".


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 05:34

Fillon ne lâchera rien. Très bien, alors mobilisons nous pour qu’il infléchisse sa politique. Le journal Alternative Economique, que je recommande par ailleurs, et Marianne lance une pétition au sujet de l’incohérence des heures supplémentaires qui accélèrent aujourd’hui le chômage dans les entreprises.
 
J’ai signé !
 
DH
 

Heures supplémentaires : il faut arrêter les frais


Une pétition initiée par et soutenue par  Alternative Economique et Marianne


Au moment où la crise provoque une vive remontée du chômage, en particulier chez les jeunes, il faut revenir sur les exonérations sociales et fiscales accordées aux heures supplémentaires. En effet, dans le contexte actuel, l'emploi doit être la priorité absolue de l'action des pouvoirs publics. Or, les exonérations fiscales et sociales décidées en 2007 ne visaient qu'à accroître le nombre des heures supplémentaires effectuées par les salariés déjà en activité. Et, en dépit de la récession, le nombre des heures supplémentaires déclarées a en effet progressé de près de 40 millions entre le quatrième trimestre de 2007 et la même période de 2008, soit l'équivalent de 90 000 emplois à plein temps. Ces mesures contribuent donc manifestement à dissuader les entreprises qui en auraient la possibilité d'embaucher des jeunes ou des chômeurs alors que les quelques trois à quatre milliards d'euros qui leur ont été consacrés en 2008 pourraient avantageusement être mis au service de la création d'emplois. C'est pourquoi nous demandons au gouvernement et au parlement d'abroger sans délai les mesures défiscalisant les heures supplémentaires et les exonérant de cotisations sociales.



Premiers signataires :



Michel Abhervé, acteur de l'insertion par l'activité économique ; Gérard Aschieri, secrétaire général de la Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Stéphane Beaud, sociologue ; Alain Caillé, sociologue ; Gilbert Cette, professeur d'économie ; Jacques Chemarin, dirigeant mutualiste ; François Chérèque, secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) ; Denis Clerc, économiste, fondateur d'Alternatives économiques ; Dominique Crepel, président de la Chambre régionale de l'économie sociale du Nord - Pas de Calais ; Jean-Baptiste De Foucauld, président de Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) ; Jacques Dughera, acteur de l'insertion par l'activité économique ; Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques ; Pierre Ferracci, président-directeur général du groupe Alpha ; Philippe Frémeaux, président-directeur général d'Alternatives économiques ; Jacques Freyssinet, économiste ; Jean Gadrey, économiste ; Bernard Gazier, économiste ; le collectif Génération précaire ; Eric Heyer, économiste ; Florence Jany-Catrice, économiste ; Pierre Khalfa, porte-parole de l'Union syndicale Solidaires ; Nicole Maestracci, présidente de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS) ; Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière (FO) ; Jean-Paul Maréchal, économiste ; Joël Maurice, économiste ; Dominique Méda, sociologue ; Hervé Nathan,Alain Olive, secrétaire général de l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) ; Serge Paugam, sociologue ; Thomas Piketty, économiste ; Jean-Paul Raillard, directeur du cabinet Syndex ; Maurice Szafran, directeur de Marianne ; Bernard Thibault, secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) ; Carole Tuchszirer, économiste ; Bernard Van Craeynest, secrétaire général de la Confédération française de l'encadrement- Confédération générale des cadres (CFE-CGC)
rédacteur en chef à Marianne ;


Pour signer, cliquez ICI.

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 05:26



19 mars : Fillon ne lâchera rien.



Les français peuvent toujours manifester dans la rue le 19 mars, François Fillon a déclaré qu'il ne lâchera rien.


Cela me rappelle un billet sur le mépris de Sarkozy et de son gouvernement pour les français.


3000 chômeurs par jour, des millions de salariés des secteurs public et privé ne méritent pas la moindre attention, alors que les entreprises du CAC40 annoncent 65 milliards de bénéfices et qu'elles verseront 35 milliards de dividendes aux spéculateurs, pardon, on dit parait-il, actionnaires.


C'est marrant, mais chez moi, cela me motive encore plus pour aller manifester jeudi à Marseille !


Et vous ?


A suivre...


DH

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 05:33

Après le 29 janvier et un premier appel commun, les partis politiques de Gauche se mobilisent pour le 19 mars.

 

Le Parti de Gauche sera bien évidemment présent à Marseille !

 

A suivre…

 

DH

 



 

Appel unitaire pour le 19 mars : la victoire des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens en appelle d’autres. Face à Sarkozy et au MEDEF amplifions la mobilisation !


90.000 chômeurs de plus le mois dernier, 350.000 supplémentaires déjà pronostiqués par les statistiques officielles, pas une semaine sans l’annonce de nouveaux plans de licenciements…


Chaque jour qui passe confirme l'ampleur et la gravité de la crise qui pèsent sur la population à commencer par les salariés du public et du privé, les chômeurs et les retraités.


Chaque jour qui passe confirme aussi le danger qu'il y aurait à laisser se poursuivre la mise en œuvre des choix du gouvernement actuel qui, loin de combattre les racines de cette crise, continue au contraire de l'alimenter, continue de nous la faire payer et s'enfonce dans une dérive autoritaire pour imposer ses choix !


L'argent, par milliards d'euros, continue de circuler à sens unique : tout pour les financiers et les grands patrons, les miettes pour le monde du travail !


Les robinets sont grands ouverts pour éponger les pertes des Caisses d'Epargne et des Banques populaires sur les marchés financiers spéculatifs et financer leur fusion en nommant un PDG sous contrôle de l'Elysée. Ils le sont encore pour renflouer les groupes automobiles en les laissant continuer à licencier et à développer le chômage partiel (20 000 suppressions d'emplois annoncées !).  Mais ils sont fermés pour l'université et la recherche, l'hôpital et la santé, le logement social, les salaires et les retraites, l'ensemble des services publics


Cela suffit ! C'est socialement intolérable, économiquement inefficace et politiquement inadmissible. 


Ce n'est pas au monde du travail, à la population de payer la crise! La journée du 29 janvier comme le mouvement aux Antilles, en Guyane et à la Réunion portent clairement ce message et l'exigence d'un changement de cap, notamment sur les questions des salaires, de l'emploi et des services publics.


Les mobilisations imposent de premiers reculs au gouvernement.


Nous saluons la victoire des Guadeloupéens notamment sur l'augmentation de 200 euros pour les bas salaires et sur les mesures contre la vie chère. Nous saluons le mouvement à l'université qui a obtenu le gel, pour deux ans, des suppressions de postes d'enseignants-chercheurs.


Plus légitime que jamais, l'exigence de choix politiques, économiques, écologiques et sociaux différents granditdans le pays, en Europe et dans le monde. Elle conteste et combat les logiques de la mondialisation capitaliste, les appétits de profits et de rendements financiers exorbitants et la mise en concurrence basée sur le dumping social et fiscal.  


Des mobilisations importantes continuent de se déployer et de se renforcer. C'est vrai dans  l'université, la recherche, la santé, la poste et d'autres secteurs publics. C'est vrai dans de très nombreuses entreprises privées où les plans de licenciement, de chômage partiel et de compression salariale frappent quotidiennement. Tout cela confirme le besoin d'unité pour construire le rapport de force le plus large. 


Si la grève en Guadeloupe a fini par être entendue, la surdité du Président de la République, du gouvernement et du Medef à l'égard des revendications que la journée d'action unitaire du 29 janvier et les grèves dans l'ensemble des Antilles et à l'ile de la Réunion ont portées, continue.


Dans ces conditions, les organisations syndicales ont unanimement confirmé la tenue d'une grande journée de grèves et de manifestations le 19 mars prochain.


Conscientes que l'unité est une force essentielle face à l'obstination gouvernementale et patronale, comme le montre le mouvement des Antilles, les organisations de gauche signataires de ce texte appellent à soutenir et à amplifier ces mobilisations, à réussir le 19 mars une très grande journée de protestation et de propositions, plus forte encore que celle du 29 janvier.


Elles souhaitent contribuer, dans la diversité de leurs positions, à amplifier dans ces mouvements, le débat et l'action sur les nouveaux choix politiques alternatifs aux logiques actuelles nécessaires et utiles pour répondre aux mobilisations sociales.


Cela concerne notamment l'opposition aux suppressions d'emplois et à la précarisation, dans le privé comme dans le secteur public,  l'augmentation des salaires, du SMIC, des minimas sociaux et des retraites. La défense et le développement des services et de l'emploi publics ; la réorientation des richesses du pays vers le développement de productions et de services susceptibles d'engager notre pays dans un tout  autre  mode de développement fondé sur la satisfaction des besoins sociaux dans le respect des équilibres écologiques.


Signataires : Les Alternatifs, le NPA, le PCF, le PCOF, le Parti de Gauche, le PS, le MRC La Fédération, la CNCU, ADS, Alter-Ekolos-Ecologie Solidaire . 




Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 05:20



90 secondes contre le blocus de GAZA...


J'ai reçu le lien de cette petite vidéo sur GAZA. Merci Pierre.


C'est simple et très didactique.




Et pour en savoir plus, cliquez ICI


DH

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Mobilisation pour GAZA
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 05:25





On nous aurait trompés sur la « nécessité » du bouclier fiscal ?


C'est ce que semble à donner à penser le dernier rapport du « Conseil des prélèvements obligatoires »...


Ce qui est sûr c'est que le bouclier social est lui une vraie nécessité avec en janvier 3000 nouveaux chômeurs par jour.


DH




Bouclier fiscal, tout était faux par Emmanuel LEVY (Marianne2.fr)



Rappelez-vous, en 2006, il fallait d'urgence « sauver » ces pauvres riches, propriétaires de leur résidence principale, de l'injuste ISF. Il fallait également retenir tous ces Français tentés par l'évasion fiscale. Le candidat Nicolas Sarkozy avait une solution de justice et d'efficacité : le bouclier fiscal au-delà de 50 % du revenu, adopté en juillet 2007.


Or tout était faux. C'est ce que le Conseil des prélèvements obligatoires révèle dans son dernier rapport (1) sur « le patrimoine des ménages ». Parmi les heureux bénéficiaires du bouclier fiscal nouvelle formule, seulement 0,08 %  étaient redevables au titre de la première tranche (de 770 000 à 1240 000 €, taxés à 0,55%). Bref, les pauvres des riches. En revanche, 38 % faisaient partie des super-riches disposant d'au moins 16020000 € de patrimoine !


Idem en ce qui concerne les prétendus expatriés fiscaux. Des parlementaires, dont le sénateur UMP de l'Oise Philippe Marini, annonçaient des milliards de pertes fiscales. Selon le rapport, les 843 départs de France de contribuables redevables de l'ISF en 2006 ont généré un manque à gagner de seulement 17,6 millions d'euros...


Une broutille donc. Commentaire lapidaire du rapport : «L'ISF est rarement la raison exclusive d'un départ à l'étranger. » Présentant les travaux du conseil, Philippe Séguin, premier président de la Cour des comptes, en a profité pour rappeler que la croissance rapide de la dette de l'Etat issue de la crise et des plans de relance se traduira par une hausse future des impôts. Et de préciser : « S'il y a hausse de la fiscalité en sortie de crise, il n'y a aucune raison que les bénéficiaires du bouclier y échappent. » A bons entendeurs...



(1)   http://www.lesechos.fr/medias/2009/0303//300333627.pdf


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 06:00

Face à l'urgence sociale,

soutenons le Front de Gauche !




Le capitalisme traverse une crise historique. Chaque jour de nouveaux plans sociaux sont annoncés. La hausse du chômage est dramatique et sans précédent. Les services publics sont démantelés. Les droits sociaux reculent, la catastrophe écologique s'avance. Il est urgent de changer de politique !


Pourtant, l'Union européenne n'a pas su, pas voulu réagir face à la crise. Les gouvernements européens veulent faire payer la note de leur échec aux salariés, aux jeunes, aux citoyens. Ensemble nous voulons saisir l'occasion des élections européennes du 7 juin pour sanctionner les politiques libérales qui ont conduit à ce désastre. Avec le développement des luttes et les mouvements sociaux, dans notre pays comme dans toute l'Europe, le vote du 7 juin sera une nouvelle occasion de faire entendre la colère et la volonté de choix en rupture avec l'Europe libérale et ses Traités dont celui de Lisbonne. Et d'élire de nombreux députés qui, tous les jours, nous protègent et portent nos préoccupations.


Nous soutenons donc les listes du Front de Gauche pour changer d'Europe, rassemblement ouvert à tous les citoyens et les citoyennes,toutes les forces politiques et sociales, qui défendent une Europe nouvelle, solidaire, de justice et de paix, écologique, démocratique, en rupture avec les dogmes néolibéraux et les traités européens actuels.



Pour signer la pétition, cliquez ICI


Pour tout renseignement sur le Parti de Gauche


http://www.lepartidegauche.fr/


http://13.lepartidegauche/fr


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 06:31





Et pendant ce temps là, Julien COUPAT est toujours incarcéré... Une nouvelle décision est attendue vndredi 13, espérons qu'il n'est pas superstitieux !


Je suis déjà intervenu sur ce blog sur « la cellule ultra gauche de Tarnac ». C'était en janvier et la situation de Julien Coupat n'a guère évolué, tout comme le dossier le concernant...


Il faut continuer à le soutenir : http://www.soutien11novembre.org/


Pour détendre la lourde atmosphère, je tiens à diffuser cette vidéo de Didier Porte sur la cellule ultra gauche...



DH





AP | 06.03.2009 | 17:20


Le parquet général de la cour d'appel de Paris s'est opposé vendredi à la demande de remise en liberté de Julien Coupat, présenté comme le chef de la cellule soupçonnée de sabotages de caténaires SNCF, examinée vendredi par la cour d'appel de Paris. Elle rendra sa décision le vendredi 13 mars à 14h, a-t-on appris de sources judiciaires.


La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a été saisie par la défense de Julien Coupat après le refus d'un juge des libertés et de la détention de le remettre en liberté. "Il réunit à la fois toutes les conditions de droit et de fait pour être libéré", a déclaré à la presse son avocate, Me Irène Terrel.


Julien Coupat reste le seul détenu de ce dossier où neuf personnes sont mises en examen, notamment pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Il est également poursuivi pour "direction d'une association de malfaiteurs terroristes", une incrimination passible des assises. Depuis le 15 novembre, il est détenu à la maison d'arrêt de La Santé à Paris.


Une quarantaine de personnes ont manifesté dans la galerie du palais jouxtant la salle d'audience où se tenait l'audience de remise en liberté. Elles ont été évacuées par les gendarmes.


Sur les neuf personnes mises en examen dans ce dossier dont la qualification terroriste fait débat, cinq sont soupçonnées d'avoir participé à des actes de malveillance ayant visé la SNCF. Proches de la mouvance qualifiée d'anarcho-autonome par la police, elles sont suspectées d'avoir formé une "cellule invisible".


Le 2 décembre dernier, la chambre de l'instruction avait ordonné la remise en liberté de trois proches de Julien Coupat. Sa compagne, Yldune Lévy, a quitté la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis le 16 janvier. AP


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Rien n'est inéluctable - mobilisons nous !