Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 05:21

 


 

Plan de rigueur, le Parti de Gauche se positionne !

 

Sur le point précis des retraites, il faudra que l’on nous explique quelque chose : en effet, on nous parle sans cesse du budget de l’Etat, du poids de la dette dans ce budget, le montant de intérêts qu’il faut rembourser, etc. Mais sauf erreur, le financement des retraites au moins du secteur privé, n’est pas dans le budget de l’Etat ?

 

Le financement des retraites n’est donc pas dans la dette de l’Etat, ni dans le poids des intérêts qu’il faut payer. Alors pourquoi mêler la "retraite accélérée à 62 ans", avec les autres mesures ? A moins que ce ne soit que pour le fameux AAA ?

 

Allons savoir pourquoi aussi, sachant que les retraites, c’est un marché derrière lequel les assurances privées sont en embuscade.

 

Bien évidemment, cela n’engage que moi ! J

 

DH

 

 


 

La saignée continue !

 

Lundi, 07 Novembre 2011 Martine Billard

 

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/illustrations/martine-billard-2.jpg

Contrairement au discours de François Fillon, l’effort ne sera pas partagé. Les ménages seront les plus touchés, que ce soit par l’augmentation de la TVA beaucoup moins indolore que ne le dit le gouvernement (abonnement EDF-GDF, transports publics, etc.), la baisse des allocations familiales et des allocations logement ou l’augmentation de fait de l’impôt sur le revenu.

 

La santé de nos concitoyens ne pourra que se dégrader d’avantage avec l’annonce de 700 millions d’euros de coupes supplémentaires dans le budget de la santé.

 

A côté, les entreprises participeront peu à cette cure d’austérité puisque les allègements de cotisations patronales sur les bas salaires et les exonérations des heures supplémentaires sont maintenus. La rente, quant à elle, a encore échappé à toute nouvelle mesure de taxation.

 

Une fois de plus, le gouvernement utilise la menace des agences de notation pour accélérer la destruction des protections sociales. L’âge de la retraite est encore repoussé : en 2007, il s’agissait de travailler plus pour gagner plus ; en 2011, il faut travailler plus pour gagner moins.

 

Au lieu de s’en prendre à toutes les exonérations et tous les cadeaux fiscaux accumulés depuis 2002, le gouvernement de Nicolas Sarkozy fait payer la crise au peuple et fait courir un grave danger de récession à notre pays.

 

François Fillon a annoncé que 2012 marquera la poursuite des attaques contre les salaires et les protections sociales ; le Front de Gauche, lui, propose une autre répartition des richesses en taxant le capital au même niveau que le travail et en récupérant les milliards d’euros perdus avec les multiples exonérations fiscales et sociales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

DEL POZO Christiane 09/11/2011 18:51



hélas la dette publique inclut la dette de l'Etat et celle des administrations de sécurité sociale !


je suis au PG en Seine saint Denis



Didier HACQUART 10/11/2011 15:29



Merci pour cette précision.


Pour aller plus loin dans les dettes publiques, on met aussi parfois celles des collectivités
locales.


En fait ce que je dénonce c'est que volontairement, sont faits des amalgames et que l'on
mélange les différentes dettes pour  rendre « LA DETTE » encore plus inacceptable. Plus le chiffre est gros, plus cela doit inquiéter le bon
peuple, comme nous considère la droite. C’est cette logique qui justifie les serrages de ceintures de certains !


On nous explique le poids des intérêts de la dette dans le budget de l’Etat. Sauf erreur,
l’Etat ne rembourse pas ceux des collectivités locales ? Il en est de même pour les retraites, etc.


Pour aller plus loin, je ne vois pas pourquoi la libéralisation du marché du travail en Italie
imposé par « LE MARCHE » , va aider ce pays à rembourser ses dettes ? Quoique, disent les libéraux !!!


Amitiés partisanes,


Didier