Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 05:41

 


 

Qui sont les marchés ?

 

Les grands titres des journaux des médias de dimanche soir tournaient tous autour de savoir comment allaient réagir lundi les marchés ? Les mesures prises par les dirigeants politique ce week-end, seraient suffisantes ?« On » peut être rassurés, cela a été l'euphorie lundi. Ouf...

 

Il n'y a rien qui m'énerve plus que cela , sans ce domaine tout du moins ! C'est l'illustration même d'un système qui marche sur la tête.

 

C'est quoi les marchés, ? C'est qui ? Car il y a bien des hommes et des femmes qui tirent les manettes ? Les marchés, ce ne sont pas des entités virtuelles habitant une autre planète ? Quoique pour l'autre planète !

 

Et voilà que les bourses (???) sont en pleine euphorie d'après la dépêche AFPde lundi. Et pourquoi ? Grâce aux plans d'austérité qui vont déferler sur les plus de 733 millions d'européens ! Coupes sombres dans les services publics, les retraites, les salaires, la protection sociale, etc.

 

Où sont la démocratie et le bien des peuples, puisque ce sont les marchés qui décident. Ils ne faut pas oublier les agences de notation qui notent les politiques sociales des pays. Ce sont en effet elles qui jugent et pas les citoyens, cherchez l'erreur. Le pire c'est que les gouvernants sont plus soucieux de l'avis de ces agences que de leurs peuples.. voilà les mesures destinées à « rassurer » les marchés.

 

En France le prétexte est tout trouvé pour expliqué la rigueur « forcément » nécessaire. Au profit de qui ? Au profit de ceux qui sont intéressés par les privatisations de la Poste, de la SNCF, des Aéroports, etc., sans oublier les assureurs soucieux de notre avenir prêts pour les retraites après capitalisation et suppléer la sécurité sociale. Dans ces 2 derniers cas, pour ceux qui peuvent payer, les autres ?...

 

Il s'agit d'une stratégie du choc telle que bien expliquée par Naomi Klein dans son livre.

 

A méditer...

 

DH

 

 

Pour en savoir plus :

 

Lundi 2 novembre 2009

La stratégie du choc : la montée d’un capitalisme du désastre

Lundi 30 juin 2008

Sarkozy, Fillon et la "stratégie du choc" de Naomie Klein...


 

 

Plan de sauvetage européen : les Bourses en pleine euphorie

 

L'euro a repassé le seuil symbolique des 1,30 dollar. Les marchés boursiers, apparemment rassurés par les 750 milliards d'euros mis sur la table pour soutenir la zone euro, s'envolaient lundi matin.

 

10.05.2010,

 

Wall Street a ouvert à la hausse ce lundi, dans le sillage des bourses européennes : dès l'ouverture le Dow Jones gagnait 2,02%.  A 16 heures, la hausse atteignait 4% ! Les places du vieux continent étaient elles aussi en forte hausse après l'annonce d'un vaste plan de secours financier européen de 750 milliards d'euros pour sauver la zone euro.  En début d'après-midi à Paris, le CAC 40 s'est envolé, prenant près de 9% dans un marché euphorique au lendemain de l'accord signé à l'arrachée par les ministres des Finances européens. De son côté, la Banque centrale européenne a commencer à racheter des obligations d'Etats européens.

 

A Paris, le CAC 40 était en hausse de plus de 8,98% vers 15h30. Un peu plus tôt, les valeurs remontaient de plus de 10% à Athènes (Grèce), de 6,58% à Amsterdam (Pays-Bas), de près de 5% à Francfort  (Allemagne), à Zurich (Suisse) et à Londres (Royaume-Uni)... Le rebond le plus spectaculaire a été enregistré dans les trois pays les plus attaqués la semaine dernière : plus de 10% à Milan (Italie) et Lisbonne (Portugal), plus de 13,05% à Madrid (Espagne) peu après 14 heures. La crainte d'une propagation de la crise grecque à d'autres pays de la zone euro avait fait plonger les bourses. Vendredi, à l'issue de cette semaine agitée, les places européennes avaient toutes lâché plus de 3 %.


Symbole du retournement des marchés, l'euro a repassé brièvement le seuil symbolique des 1,30 dollar avant de revenir à 1,2928. Jeudi, la monnaie unique avait atteint son plus bas niveau depuis mars 2009, à 1,2523 dollar, en raison de craintes d'une contagion des problèmes financiers de la Grèce à d'autres pays de la zone euro.

Plus tôt dans la matinées, l'annonce du plan de secours européen, bouclé cette nuit à l'arrachée, a également été salué par les marchés asiatiques. A la clôture, le Nikkei (indice japonais) a progressé de 1,6% à 10,530,7 points. Les investisseurs nippons semblent rassurés. La Banque du Japon s'est associée aux mesures décidées par les banques centrales afin de ramener la stabilité financière dans la zone euro.

 

Les opération de rachat d'obligations d'Etats européens, décidées dans le cadre de mesures exceptionnelles visant à calmer les marchés, ont commencé «ce matin», a indiqué lundi le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet. Il a assuré que la banque est restée «totalement indépendante» et n'a pas subi de «pression» pour lancer ces mesures exceptionnelles Il a également indiqué qu'il était «absolument crucial» que les gouvernements européens atteignent leurs objectifs fiscaux.

 

Leparisien.fr avec l'AFP

Partager cet article

Repost 0

commentaires