Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 05:41

 


 

Dommage...


DH

    


 

Un programme ni socialiste ni réaliste


Dimanche, 03 Avril 2011

 

 

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/chapeau-magique-4.jpg

 

 

Les propositions du PS pour 2012 seront « sérieusement à gauche » et « d'une gauche sérieuse » apprend-on aujourd'hui dans la presse. Mais les premières mesures annoncées augurent le contraire. Le programme qui nous est présenté n'est en effet ni socialiste ni réaliste.

 

On ne peut être « sérieusement à gauche » et ne rien dire sur la hausse des salaires, sur la précarité, sur les retraites, sur la réduction du temps de travail. On ne peut être « la gauche sérieuse » sans stratégie efficace pour gouverner face aux banques et aux traités européens.

 

Ce programme recycle des promesses anciennes mais ne propose pas de réponses à la hauteur de la crise actuelle.


Face à la crise sociale et au chômage, il propose 50 000 emplois jeunes de moins que la gauche plurielle n'en avait créés. Le salaire maximum que nous proposons serait mis en œuvre uniquement dans les rares entreprises dans lesquelles l'Etat est encore présent au capital. Le PS est ici bien moins audacieux que la Confédération Européenne des Syndicats qui veut l'appliquer partout.

 

Face à la crise économique, au lendemain d'un krach historique, le PS ne dit rien de la nécessité de reprendre le pouvoir sur la finance. A côté de la proposition d'une banque publique d'investissement, il ne propose aucune mesure pour encadrer l'activité des banques privées. C'est donc un programme FMI-compatible.

 

Face à la crise écologique, rappelée par la catastrophe de Fukushima, ces propositions sont en retrait sur les déclarations récentes de Martine Aubry sur la sortie du nucléaire. Il est seulement question de modifier le mix énergétique, ce que même le gouvernement actuel avait accepté lors du Grenelle de l'Environnement.

 

Face à la crise démocratique, c'est le silence radio. Ce n'est guère étonnant sachant que le PS a remisé la Sixième République aux oubliettes au moment où elle apparaît plus nécessaire que jamais.

 

Heureusement, les électeurs qui recherchent une réponse sérieuse à gauche pourront compter en 2012 sur le Front de Gauche et son programme partagé.

 

François Delapierre

 

A lire aussi les positions de DSK sur le nucléaire :

 

http://www.alternatives-economiques.fr/les-vies-cachees-de-dsk-vincent-giret-et-veronique-le-billon_fr_art_136_14000.html

 

http://seaus.free.fr/spip.php?article79

 

François HOLLANDE et le nucléaire :

 

http://deputes.lessocialistes.fr/nos-expressions/fran-ois-hollande-r-duire-la-part-du-nucl-aire-mais-pas-en-sortir

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

Grand 05/04/2011 10:16



Heureusement que le PS n'est pas suffisamment à gauche, si non à quoi servirait le "Parti de Gauche"


Marc Grand



Didier HACQUART 05/04/2011 19:21



Oui tout à fait !


 


Plus sérieusement, c'est ce genre de déclarations d'intention qui inssuportent :


Le 5 avril, le PS a dévoile son projet “social-écologiste” pour 2012. Il préconise “la sortie progressive du TOUT nucléaire sur vingt ans”.


 


Et c'est le TOUT qui "change tout"et qui laisse une ambiguité non feinte. Il faut arréter de se moquer du monde et être clair ! Tout le monde y gagnera...


 


Didier