Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 04:49

 


 

L'évènement est passé quasi inaperçu dans les médias... On se demande bien pourquoi ? Quoique...

 

DH

 


 

Solidarité avec le peuple espagnol !

Dimanche 1 Avril 2012 / Juliette Estivill et Céline Meneses

 

Stories-espagne_manif1

 

 

Au lendemain de la grève générale et ses millions de manifestants pour dire non à l’austérité et non à la contre-réforme du travail, le gouvernement de Rajoy a annoncé la couleur : mépris et poursuite de l’austérité.  

 

Mépris du peuple, car toute la journée, le gouvernement du Partido Popular (PP) et ses présidents de régions n’ont eu de cesse que de minimiser le suivi de la grève, son impact dans le pays, de minorer jusqu’à l’absurde le nombre de manifestants (tandis que les syndicats comptaient les manifestants en centaines de milliers et que moult vidéos montraient des cortèges géants, la police n’en voyait que quelques milliers).

 

La présidente de la région de Madrid, fer de lance en matière de coupes budgétaires dans sa région, s’est même à nouveau illustrée en tenant des propos d’un mépris inouï envers les grévistes déclarant que « ces syndicats tomberont comme le mur de Berlin » et qualifiant les syndicalistes d’ « antipatriotes » les accusant de vouloir que « l’Espagne deviennent la Grèce »!

 

Quant au plan d’austérité annoncé par le gouvernement le lendemain de cette grève historique, il est considéré comme le plus brutal depuis le début de la démocratie espagnole. Le budget annoncé vendredi prévoit pour 2012 27,3 milliards de coupes budgétaires. Les premiers postes concernés par les coupes : les budgets des ministères (-17% en moyenne) Tous les ministères sont concernés: Education, Santé, Défense, Aide à l’emploi, Aide au développement...

 

A ces coupes s’ajoutent le gel des salaires des fonctionnaires, une augmentation dès dimanche des tarifs du gaz et de l’électricité (respectivement +5 et 7 %) et une hausse d’impôts sur le revenu de 4,1 milliards dont on ignore encore comment elle va se traduire sur les ménages.

 

En plus, des nouvelles économies seront faites sur les budgets des communautés autonomes qui sont appelés à multiplier les restrictions budgétaires.

 

Dans la rue hier, Cayo Lara, secrétaire général d’Izquierda Unida, qualifiait la grève de "succès total", la comparant aux manifestations qui ont suivi le 23 F en 1981 quand il a fallu "sauver la démocratie". "Les travailleurs sont conscients qu’aujourd’hui, il faut à nouveau sauver la démocratie, parce qu’elle ne peut pas exister sans le droit du travail que ce gouvernement veut arracher à ceux qui souffrent le plus de la crise".

 

Izquierda Unida se déclare en "mobilisation permanente" à l’assemblée et dans la rue dans la lutte pour faire reculer le gouvernement.

 

Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple espagnol, ses syndicats et ses indignés, et notre soutien à nos camarades d’Izquierda Unidam.

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires