Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 06:29

 

 


 

J'aime bien le "camarade partisan" Gabriel !

 

DH

 

 


Marre du vote futile !


Le vote utile, c’est le vote Front de Gauche.

 
Pour sanctionner Sarkozy et sa bande du Fouquet’s qui s’enrichit sur notre dos, avec pour eux les milliards et les dividendes et pour le peuple les mauvais coups et le chômage, nous avons besoin d’une gauche radicale et concrète.


Ca suffit la gauche des promesses non tenues  et des trahisons (Traité de Lisbonne, FMI, retraite à 62 ans)!

> Le peuple a besoin d’une gauche qui défende ses intérêts


Partout en Europe, la sociale-démocratie porte des coups à l’unité de la gauche en faisant le jeu de la droite quand elle ne s’allie pas avec elle, ou qu’elle mène les politiques de droite à sa place…
En France, nous assistons à ce même triste spectacle !


> Sur la question des retraites, alors que le peuple, mobilisé par millions, avait besoin du soutien de toute la gauche, les représentants socialistes ou des verts ont dit qu’ils étaient favorables à l’allongement de la durée de cotisations.


> Sur les 35h, alors que la droite s’apprête à nous faire travailler plus pour gagner encore moins, des voix au PS s’élèvent pour dire qu’ils sont d’accord !


> Sur l’éducation, le projet socialiste fait de l’école un service public au rabais, en voulant mutualiser les enseignements du primaire et secondaire, en appauvrissant l’enseignement à l’apprentissage d’un socle commun, en prônant l’autonomie et donc la concurrence entre les universités… L’école ne doit pas se réduire à une transmission minimaliste et utilitariste des savoirs, c’est l’outil de l’émancipation et de la citoyenneté.

> Pour changer ces politiques, le peuple a besoin d’une gauche qui s’engage à sortir du Traité de Lisbonne.


Le PS et Europe Ecologie en votant pour la copie conforme du Traité constitutionnel européen ont trahi le vote majoritaire des français qui avaient voté « non » en 2005.


Pourtant c’est ce Traité qui est responsable de la marchandisation de nos services publics, la libre circulation des capitaux, le libre-échange, la concurrence « libre et non faussée », et qui permet aux marchés financiers et aux banques de se gaver, tout en rognant sur nos protections sociales et en baissant nos salaires.


D’ailleurs les députés PS et UMP votent de nombreuses directives européennes en commun. Jusqu'au point où les députés PS ont voté avec l'UMP à l'Assemblée Nationale contre la proposition de loi Billard, députée du Parti de Gauche, qui visait à refuser toute remise en cause de la souveraineté budgétaire des Parlements.


Nous ne partageons pas le double discours qui consiste à soutenir le Traité de Lisbonne tout en se plaignant de la fermeture d’un hôpital, des retards ou suppressions de RER, de l’augmentation du prix du gaz ou de l’électricité, tout cela étant la conséquence directe des directives européennes qui imposent privatisations, démantèlement et libéralisation !


Le Front de Gauche revendique la sortie du Traité de Lisbonne ! L’Europe ne se fera pas sans la France : construisons une Europe sociale et écologique.

> Le peuple a besoin d’une gauche en rupture avec les politiques libérales internationales


Nous refusons l’ordre mondial tel qu’il est.


Nous avons besoin d’une gauche conséquente, qui n’envoie pas ses dirigeants faire patrons du FMI (Fonds Monétaire International) ou de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), des institutions anti-démocratiques qui organisent la bonne marche du capitalisme en affamant les peuples, en leur demandant des plans d’austérité inhumains pour permettre au commerce et à la finance de se goinfrer !


Le vote écologiste c’est le Front de Gauche !
En ne remettant pas en cause le productivisme de l’Europe libérale, c’est le capitalisme vert que propose Europe-Ecologie-les Verts. Ils tentent de faire croire que l’écologie n’est ni de droite ni de gauche ! C’est faux.
C’est bien le capitalisme qui met en danger notre survie en provoquant désastres écologiques, crises alimentaires et gaspillage ou guerres pour le contrôle des ressources naturelles.
Dans le cadre du libre-échange mondialisé, toute mesure qui entraverait les échanges commerciaux, comme les normes sociales ou environnementales, est interdite par le Traité de Lisbonne, attaqué par l’OMC empêché par le FMI.


Les contradictions vertes deviennent des mensonges quand ils revendiquent « un futur 100% énergies renouvelables », sans remettre en cause la libéralisation du marché de l'énergie ni le marché des droits d'émission de gaz à effet de serre, ou encore imposer des barrières douanières, tout en votant des 2 mains le Traité de Lisbonne !


Le Front de Gauche propose la planification écologique.


Faire la transition énergétique, arrêter la course à l'exploitation pétrolière, sortir progressivement du nucléaire, investir massivement dans les énergies renouvelables et réduire massivement les consommations d'énergie... Ce n'est pas en faisant confiance au libre marché et à ses opérateurs, Total, AREVA et EDF, qu'on y arrivera !

Dans nos cantons, en France ou en Europe, nous avons besoin d’une politique qui défende l’intérêt du peuple ! Nous voulons rompre avec le système, avec des propositions claires, financés pour un nouveau partage des richesses.


C’est le sens des candidatures Front de Gauche, ce que nous défendons pour le pays, nous voulons l’appliquer dans nos cantons pour défendre les services publics et l’emploi, contre les pôles de compétitivité et donc les inégalités territoriales, pour des clauses de conditionnalité écologique et sociale pour les aides publiques, pour un haut niveau d’implication populaire.

 

Gabriel AMARD


Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE