Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 06:09




 

Pannes d'électricité et retrou à la bougie !

 


C'est vrai que chez nous dans le Sud-Est, le problème vient d'une insuffisance de lignes très haute tension. Mais à y réfléchir, c'est aussi la politique de production centralisée autour des centrales d'EDF qui est en cause.

 

EDF s'est en effet toujours opposée au « produire local » pour favoriser les centrales nucléaires, alors que les rendements de transport de l'électricité sur les lignes à hautes tensions sont catastrophiques. Notre pays a pris un énorme retard par rapport à nos voisins. J'étais en Allemagne, en Bavière, il y a quelques semaines à titre professionnel, et j'ai pu constater la construction de grands champs de production d'électricité photovoltaïque, alors que je n'en connais pas chez nous ?Quant au lobby anti-éolien en France avec comme leader l'ancien Président VGE, j'ai plus que des doutes...

 

Corinne Morel Darleux du Parti de Gauche, cite Sarkozy qui raille la décroissance. Mais quel est le sens d'une croissante qui se voudrait infinie dans un monde fini par nature ?

 

A suivre...

 

DH

 


 

Le retour à la bougie ?

 

 

Samedi, 19 Décembre 2009 par Corinne Morel Darleux du Parti de Gauche

 

plutôt que d'en conclure à la nécessité de construire de nouvelles centrales, au prix de risques alarmants et de déchets radioactifs dont on ne sait que faire, le gouvernement serait bien inspiré de réorienter ces investissements massifs vers le développement des services publics, la recherche dans les renouvelables et l'efficacité énergétique, ce qui permettrait à la fois de sortir progressivement du nucléaire, tout en sauvegardant les emplois et en en créant de nouveaux, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de gagner en confort et en qualité de vie : transports collectifs, rénovation thermique des logements, chauffage moins onéreux, pollution réduite, et environnement sain...

 

 

Nicolas Sarkozy a beau jeu de se gausser des idées de la décroissance, mais le retour à la bougie n'est pas forcément là où on le croit...

 

Alors que le plan Grand Froid vient d'être activé, voilà qu'on nous annonce des risques de coupures d'électricité. On est en droit de s'étonner de ces annonces, alors que le gouvernement Sarkozy vante les mérites de l'industrie nucléaire française un peu partout dans le monde, industrie qui fournit aujourd'hui les deux tiers de l'électricité produite en France. Le bouquet énergétique de la France ne serait donc pas en mesure de garantir à nos concitoyen-ne-s la couverture de leurs besoins fondamentaux en électricité, et ce en plein hiver ?

 

Alors qu'à chaque pic de consommation, notamment par grand froid, la France doit importer de l'énergie de l'étranger, le gouvernement persiste à nous faire dépenser plus d'électricité, en favorisant systématiquement le chauffage électrique - comme cela a été le cas dans le Grenelle de l'Environnement, en ouvrant les supermarchés un jour de plus le dimanche ou encore en refusant de prendre de simples mesures d'économies d'énergie comme par exemple la restriction des panneaux publicitaires lumineux - ce qui serait pourtant doublement bien venu !

 

A l'heure où le gouvernement Sarkozy tente de faire passer le nucléaire pour une solution miracle au défi climatique, en essayant d'inclure le nucléaire dans les « technologies propres » à Copenhague, il est temps de rappeler, une fois de plus, que le nucléaire ne permet pas de répondre à l'urgence de réduction des émissions de gaz à effet de serre : 75 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre proviennent de secteurs sans lien avec l'électricité, ou pour lesquels recourir à cette dernière n'est pas intéressant en termes de rendement : agriculture, exploitation forestière, procédés industriels, transports, chauffage...

 

Alors plutôt que d'en conclure à la nécessité de construire de nouvelles centrales, au prix de risques alarmants et de déchets radioactifs dont on ne sait que faire, le gouvernement serait bien inspiré de réorienter ces investissements massifs vers le développement des services publics, la recherche dans les renouvelables et l'efficacité énergétique, ce qui permettrait à la fois de sortir progressivement du nucléaire, tout en sauvegardant les emplois et en en créant de nouveaux, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de gagner en confort et en qualité de vie : transports collectifs, rénovation thermique des logements, chauffage moins onéreux, pollution réduite, et environnement sain...

 

Des milliards investis dans le nucléaire en France, et on en arrive à un pays menacé de se retrouver dans le noir et sans chauffage, en plein mois de décembre. Quel gâchis ! A moins que tout ceci ne soit destiné qu'à nous faire passer la pilule de la privatisation d'EDF ? On n'ose y croire...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

François 02/01/2010 13:55


EDF même public a depuis longtemps un actionnariat et une stratégie similaire à de grand groupe privé : investissements foireux à l'étranger pour grossir, baisse des investissements en
infrastructure au profit des dividendes et du court terme... Ceci explique sans doute ces problèmes de réseaux et de coupures, inadmissibles. Et aussi ce retard en terme d'énergie renouvelable.
Le pîre c'est que nous assumons collectivement le risque nucléaire, mais que son principal avantage, à savoir un prix bas, est remis en cause par l'UE.


Didier HACQUART 02/01/2010 17:14



Le lobby du nucléaire en France est une réalité qui remonte à très loin avec De Gaulle, Pompidou, Giscard. Ce lobby des X-Mines et autres via EDF ont orienté nos choix énergétiques dans la totale
opacité y compris sur le fonctionnement des centrales.



EDF s'est toujours opposée au "produire local". Giscard encore en 2009 est le leader de l'anti-éolien en France.



Il y a a 2/3 ans, j'ai participé à un colloque de l'IRES et j'ai été surpris d'apprendre la stratégie de l'Allemagne et les moyens mis pour la recherche et le développement de l'industrie
liée  aux « nouvelles » énergies (éolien, photovoltaïque, etc.). A coté, la France était ridicule. La France a tout misé et continue à miser sur le nucléaire, malgré les déboires
de l'EPR, y compris au détriment de ses autres industries, l'aéronautique notamment.



Pour revenir à EDF, il est navrant de constater que le patron qui a insufflé la stratégie que vous décrivez est François ROUSSELY, "dit de gauche" et nommé par JOSPIN... Je l'ai côtoyé alors
qu'il était directeur de cabinet du Ministre de la Défense Alain RICHARD. C'est aussi celui qui à œuvré à la création d'EADS en bradant AEROSPATIALE à Jean-Luc LAGARDERE. En tant que patron
d'EDF, quelques années plus tard, il était au Conseil d'Administration d'EADS...


 


Si en plus aujourd'hui, le prix du Kwh « nucléaire » est remis en cause...


 


A suivre !!!


 


DH