Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 05:17



Un internaute régissant à mon précédent billet, merci TAMA, rappelait que l'Union est un combat ! Certes oui bien sûr, mais c'est un combat passionnant qui mérite d'être mené. Cet aboutissement aujourd'hui pour le Front de Gauche montre que ses composantes encore plus diverses aujourd'hui qu'aux européennes, il y a quelques mois démontre qu'au delà des histoires, des positions politiques, etc. que l'essentiel est resté le plus fort : Apporter une alternative et réponse crédibles de Gauche à la politique de SARKOZY ! Le Parti de Gauche qui a à peine un an d'existence n'y est pas pour rien...


A suivre l'interview de Jean-Luc MELENCHON au sujet du meeting du 10 janvier.


DH



PS, pardon PG : Ce soir au Bartas, réunion du Front de Gauche pour un internet de haut débit pour tous les vitrollais !




Lancement de la campagne du front de Gauche, interview de Jean-Luc MELENCHON


Le Front de gauche a lancé sa campagne dimanche. Pourquoi avoir mis autant de temps à conclure un accord national ?

100120102457La faute au calendrier ! Au Parti de gauche, nous avions décidé dès mi-juin de partir en liste autonome dans tout le pays et notre programme était prêt fin septembre. Le Parti Communiste a arrêté sa position fin novembre. Nos nouveaux partenaires plus tard encore. On a donc du faire en cinq semaines ce que d’autres ont fait en cinq mois. Cela aiguise les difficultés traditionnelles pour composer ce type de listes

L’Ile de France a notamment été un sujet de discorde ?


Bof ! J’avais proposé ma candidature au moment de l’affaire Jean Sarkozy. Je lançais un défi à la droite ! J’aurais aimé et su  mener cette campagne car j’ai été un élu de la région parisienne durant 17 ans. Les communistes sont très attachés à la candidature de Pierre Laurent. Mon devoir est d’aider au rassemblement. Nous ne devons pas reproduire les luttes de personnes du PS. Je ne serais donc pas celui par qui la discorde arrive. Pierre Laurent est dorénavant notre premier de cordée en Ile de France! Je le félicite et je vais l’aider autant que possible. Dans cette région, trois des principaux dirigeants du Parti de gauche seront tête de liste départementale. Nous allons donc  mener une campagne très ardente.


 Vous ne serez donc pas candidat ?


Non, j’avais dis que ce serait l’Ile de France ou rien parce que c’est là que je maitrise la connaissance des dossiers locaux. Dès lors, mon rôle sera national. La droite va me trouver sur son chemin partout dans le pays. Et on me verra beaucoup en Languedoc Roussillon, au côté de René Revol qui y mène une liste formidable de  l’autre gauche rassemblée !


 Dans cette région, le front de gauche a conclu une alliance avec le NPA. Pourquoi ?


Cette région devient un symbole. Toute l’autre gauche est unie, dès le premier tour. Et un accord est conclu avec les Verts : celui des deux qui arrivera en tête mènera la liste de fusion du deuxième tour. Nous voulons faire barrage à la droite et écarter Georges Frêche. Ce n’est pas simple. La droite tire sa force de la division que Georges Frèche a installé à gauche. Le PS joue un jeu dangereux. Il croit qu’il va gagner100120102460 30 régions sur 22 en fermant les yeux sur toutes les combines.…. C’est dangereux : Nicolas Sarkozy est un chef de guerre. Il ne se laissera pas faire. Il a créé une ambiance épouvantable avec le débat sur l’identité nationale et le retour du sécuritaire. Je mets en garde solennellement toute la gauche. Entrer en campagne comme si c’était gagné d’avance est très dangereux! 


Alors pourquoi ne pas avoir fait d’alliance nationale avec le NPA ?


Bien sur, cela aurait été tellement mieux ! Mais l’union de l’autre gauche a quand même progressé depuis les européennes !  Le PCF soit autonome avec nous dans 17 régions : c’est un évènement dans la vie de la gauche. L’accord avec le NPA se fait dans 8 régions. C’est formidable ! Au total, le jeune Parti de Gauche, partout autonome et unitaire à la fois, joue le rôle de trait d’union.   


Quid du second tour ?


Le Front de Gauche et le NPA disent la même chose : il y aura une fusion des listes de gauche pour battre la droite. Mais pas question de Modem là dedans: c’est un parti avec une histoire et un programme de droite. 


Avez-vous déterminé un objectif global pour cette campagne ?


D’abord ramener au vote la France qui souffre, lutte, mais s’abstient. Améliorer notre score des européennes, passer devant le Modem et le Front National ! C’est possible. Les élections régionales nous rapprochent du terrain et nos militants y sont très présents. 


Quels seront vos thèmes de campagne ?


Répondre à l’urgence écologique et sociale ! La vie est encore plus dure depuis la crise. Donc, la gauche routinière doit être remplacée par une gauche de combat. Certaines politiques doivent complètement changer. Exemple : il faut sortir totalement les services publics des appétits du marché. L’aide aux entreprises ne peut plus être à guichet ouvert. Elle doit être exceptionnelle et sous condition d’engagements sur l’emploi et l’environnement. Assez de cadeaux clientélistes ! L’école de tous d’abord ! Pour les établissements scolaires confessionnels, les régions doivent s’en tenir aux obligations légales, sans un centime de plus. Bref : l’intérêt général d’abord.


Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

Gilbert SOULET 13/01/2010 07:39


Bonjour Didier,
     Salut à tous,

Ce billet de JLM est réconfortant à plus d'un titre!

D'abord pour son analyse avec la présence du NPA, et la mise en garde au PS qui ne doit surtout pas vendre la peau de l'Ours;

Ensuite parce que je suis Bitterrois, et qu'à Béziers, nos amis et camarades sont qqe part trahis par un des leurs, cheminot de surcroît, qui a porté les plus hautes couleurs en Ministre des
transports de notre République sous la législature de lionel JOSPIN; Je veux nommer Jean-Claude GAYSSOT qui s'est directement lié pieds et poings à Georges FRÊCHE.

C'est vrai encore qu'ici, en PACA, nous avons notre Vice-Président Joël CANAPA qui s'est directement ralié à notre Président sortant: Michel VAUZELLE;
C'est regrettable pour le FdG.
Je ne terminerai tout de même pas ainsi, car les deux Présidents des Régions citées, mis à part d'être investis tous deux par le PS, sont dissemblables au possible;
Honneur à Michel VAUZELLE, et Honte à Georges FRÊCHE!

Très amicalement,

Gilbert de Pertuis en Luberon...entré à la SNCF à Béziers justement, et le 04 octobre 1957 ( hier )


Didier HACQUART 13/01/2010 21:54


Jean-Claude GAYSSOT est un ex ministre qui a été bien muet lors de la privatisation de l'AEROSPATIALE "donnée" à LAGARDERE, sachant qu'il avait aussi son mot à dire en tants que Ministre des
Transports.

C'est vrai que son ralliement à FRECHE déçoit...

Sinon, effecitvement il n'y a pas photo entre FRECHE et VAUZELLE !

DH