Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 06:34



 

Comme prévu, nous sommes intervenus au Conseil Municipal de Vitrolles pour défendre l’accès au haut débit pour tous !

 

 

Voici l’intervention lue par mon camarade Pierre PRADEL du Front de Gauche Vitrollais !

 

A suivre…

 

Pour en savoir plus sur ce dossier, cliquez ICI.

 

DH

 


 

 

Intervention au  Conseil Municipal de Vitrolles du 28 janvier 2010.

 

 

Je remercie Monsieur le Maire et la majorité municipale d’avoir accepté cette interruption de séance permettant de faire connaître le point de vue des vitrollaises et vitrollais privés du haut débit donc des moyens modernes de communication.

 

Quelle est la situation actuelle ?

 

La majorité de la population vitrollaise n’a accès qu’au débit de 512 K, seuls les habitants à proximité du central téléphonique, situé rue de Madrid, peuvent bénéficier du haut débit.

 

Or que faut il pour accéder au haut débit ?

 

Premièrement un réseau de transport fait de conduites souterraines pourvues en câbles fibres optiques et deuxièmement  un réseau de distribution appelé boucle locale.

 

Aujourd’hui le réseau de transport existe, il a été financé par les usagers du service public avant la privatisation de France Télécom.

 

Selon la loi, ce réseau est aujourd’hui accessible à tous les opérateurs avec un montant de location fixé par un organisme d’état : l’ARCEP.

 

Ce qui fait défaut, c’est le réseau de distribution par  manque de NRA (Nœud de Raccordement d’Abonnés) capables de pallier l’affaiblissement du signal transporté jusque chez l’abonné.

 

Ces NRA consistent en des armoires, bien sûr équipées en matériel de communication, implantées dans l’espace public.

 

Aujourd’hui aucun opérateur privé ne veut investir dans les NRA de peur que les concurrents en profitent et qu’un retour sur investissement  ne soit pas garanti. C’est le contraire du service public ! Vive la privatisation !

 

L’amélioration du réseau passe donc par un engagement financier des collectivités territoriales.

 

C’est dans ce cadre que la communauté d’Aix a procédé à une Délégation de Service Public censée répondre aux besoins de la population.

 

Et c’est là que le bât blesse !

 

Comme indiqué précédemment, les insuffisances techniques résident dans l’insuffisance de la boucle locale et pas dans le réseau de transport.

 

C’est pourtant dans la construction d’un nouveau réseau de transport, inutile et coûteux parce faisant doublon avec le précédent  que la CPA a choisi d’investir pour permettre, je mets des guillemets, une « offre concurrentielle aux entreprises ». Or nous avons vu que cette concurrence s’exerce aujourd’hui dans le réseau existant et que toutes les entreprises du territoire ont libre choix parmi tous les opérateurs.  

 

Par contre rien pour la boucle locale sinon l’implantation possible et limitée géographiquement d’antennes WI FI ou WI MAX  dépassées technologiquement avec une capacité maximum de 2 mégas alors que l’utilisation simultanée du téléphone, de la télévision et d’internet requière un minimum de 5 mégas largement couverts par les NRA.

 

Donc aucun espoir d’amélioration pour les particuliers dans la réalisation CPA telle qu’elle est. Parmi les particuliers il s’agit d’englober les artisans, les professions libérales, les auto-entrepreneurs et les adeptes du télétravail.

 

Rien donc pour les particuliers alors que c’est eux qui payent par l’intermédiaire de l’impôt.

 

Le Tribunal Administratif saisi par 3 citoyens vitrollais devrait statuer dans l’année, ce qui n’évitera pas le gaspillage, le recours au TA n’étant pas suspensif, les travaux sont largement entamés.

 

Quelle est la demande de la population en direction des élu(e)s que vous êtes ?

 

Que l’on procède à une révision de la DSP accordée en réorientant l’activité dans l’amélioration de la boucle locale.

 

Que la municipalité de Vitrolles et plus largement la CPA fasse pression sur les opérateurs privés prompts à engranger les bénéfices mais volontairement incapables de répondre aux besoins de la population.

 

Que toutes les pistes soient explorées pour permettre  l’accès au haut débit pour tous et dans un délai rapide, pas dans 5 ou 10 ans comme on nous le promet. La Région pilote un projet d’amélioration de la boucle locale, avec implantation de NRA, financé par des fonds régionaux et européens. Encore faut-il que les collectivités locales s’inscrivent dans ce programme. Ne serait-il pas judicieux d’explorer cette piste ?

 

Qu’une véritable analyse commerciale du projet CPA soit effectuée. En effet, le risque est important de voir la future société gérante du réseau en grandes difficultés financières qui seraient supportées finalement par la collectivité. On nous dit que ce projet s’adresse principalement aux entreprises. Or celles ci sont soit déjà équipées ou susceptibles de l’être par l’ensemble des opérateurs. Quant aux entreprises utilisatrices du très haut débit (banques, Française des jeux par exemple) elles possèdent leur propre réseau. Que faudra-t-il pour que la réalisation CPA s’avère sinon rentable au moins équilibrée ? Que la grosse majorité des entreprises acceptent de migrer vers le nouveau réseau, que les opérateurs actuels restent figés commercialement, sans réaction face à une éventuelle meilleure proposition tarifaire liée au réseau CPA. Voilà 2 conditions difficiles sinon impossibles à réaliser.

 

Les perspectives offertes par la CPA sont très aléatoires. Les investissements, je le répète, inutiles et coûteux ne bénéficieront qu’aux entreprises de génie civil et de télécommunication soucieuses d’écouler leur matériel même si celui ci est obsolète.

Le risque de déséquilibre financier est fort, et enfin aucune amélioration pour les particuliers n’est à attendre.

 

Il est inutile de revenir sur le passé mais on ne peut y rester enfermé.

 

Il semble que les élus de la CPA aient pris majoritairement une mauvaise décision en accordant cette Délégation de Service Public malgré les mises en garde préalables de techniciens des télécommunications quant aux insuffisances techniques du projet.

S’il s’avérait que nos analyses soient justes après analyse de votre part, il serait inconcevable de ne pas en tenir compte pour une proposition de révision du projet prenant en compte les intérêts objectifs de l’ensemble de la population.

 

Nous vous remercions pour votre écoute et nous restons à votre disposition pour tout complément d’information.

 

Contacts : Pierre Pradel :  pradelpierre@wanadoo.fr 

                 Didier Hacquart : didier.hacquart@wanadoo.fr

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Front de Gauche Vitrolles