Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 05:39


Le seul moyen pour les infirmières anesthésistes pour se faire entendre était de bloquer la gare Montparnasse à Paris. On peut le regretter. Mais la faute à qui ? Sous couvert d'économie, on remet en cause une profession en tentant de la dévaloriser, alors que c'est notre santé qui est en jeu...


DH





Le groupe Front de Gauche et alternatifs soutient les infirmières anesthésistes


Mercredi, 19 Mai 2010 Pascale Leneouanic


infirmieres-montparnasse


"Voies bloquées", c'est à l'image du comportement de la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Après plusieurs mois de grève, faute de réponses sérieuses de la part du ministère de la santé, les infirmières anesthésistes ont été contraintes, durant plusieurs heures, de bloquer les voies à la gare Montparnasse, seul moyen de se faire entendre. En effet, alors que les infirmières demandent le maintien de leur spécialité, la reconnaissance de leur diplôme au niveau de Master, et la revalorisation salariale correspondante, la porte de leur ministère de tutelle reste fermée.


Pourtant, la question posée par les infirmières anesthésistes n'est pas des moindres : c'est celle du maintient de leur statut et d'une rémunération qui va de pair avec cette reconnaissance. C'est celle de l'avenir de la santé et du service public hospitalier qui est un droit pour chacun d'entre nous. En effet, le Ministère de la Santé envisage de supprimer cette spécialité et refuse dans la même logique d'engager des discussions sérieuses sur la reconnaissance de leur diplôme et leurs rémunérations...


Madame Bachelot fait des économies de bout de chandelle, en bradant l'hôpital public au détriment des moyens humain. Elle perd également de vues les risques sanitaires lorsqu'une nation brade sa santé. Pire, la Ministre loin de faire des économies va contribuer ainsi à accroître les coûts des contrats d'assurance, la responsabilité médicale et notamment hospitalière étant de plus en plus lourde... Sans compter, au final, le risque réel de pénurie puisque de moins en moins de médecins accepteront de s'engager dans cette spécialité.


L'argent qui a permis de se fournir des vaccins contre la grippe A en surnombre manquerait-il maintenant pour permettre de rémunérer à leur juste valeur les infirmières anesthésistes ?

Mme Bachelot a créé la situation de blocage symbolisée à merveille par les infirmières anesthésistes en bloquant les voies de chemins de fer. C'est à elle qu'il incombe maintenant de la débloquer. Pour les élus du groupe Front de Gauche et Alternatifs au Conseil Régional d'Ile de France, soutenir les infirmières anesthésistes c'est soutenir le droit à une santé de qualité pour toutes et tous. Assez de la santé au rabais, oui à une revalorisation des salaires pour un service public de qualité !


Partager cet article

Repost 0

commentaires