Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 06:01





L'unité à gauche et l'élargissement du Front de Gauche est le fruit d'une construction  politique complexe.

 

Le Parti de Gauche s'est prononcé lors de son dernier Conseil National le 24 octobre. Le PCF vient lui aussi de la faire le 25 octobre.

 

Voici les premiers commentaires à chaude de Jean-Luc Mélenchon de cette réelle avancée politique.

 

A suivre.

 

DH


 

 

Front de Gauche , dernière minute de ce dimanche 25 octobre :

 

le Conseil National du Parti Communiste vient de prendre la décision que nous attendions avec tant d’impatience et d’espoir.

 

Il s’est prononcé en faveur d’une "offre différente du Parti socialiste et de Europe écologie" au premier tour des élections régionales. C’est une très bonne nouvelle.

 

Le Front de Gauche continue. Il reste le point d’appui unitaire dont dispose l’autre gauche et les citoyens qui veulent un vrai changement dans notre pays vers les solutions de gauche à la crise.

 

J’approuve la formule du texte communiste précisant que le but n’est pas d’opposer une gauche à l’autre dans la compétition qui va avoir lieu au premier tour mais qu’il s’agit de faire "bouger le curseur à gauche". Je ne l’aurais pas dit de cette façon, mais l’idée me va tout à fait.

 

A présent les amis du NPA doivent eux-aussi faire l’effort qui est attendu d’eux. Ils ne doivent plus bloquer tout le rassemblement sur la question de la participation ou non aux exécutifs régionaux. Car aucune des autres  formations et partis présents autour de la table du groupe de travail qui nous réunit ne veut d’une formule qui dirait "jamais" sur ce sujet. Formule abstraite et contre performante pour une campagne de conviction visant à remobiliser les électeurs des milieux populaires qui croient déjà que la politique est impuissante à changer leur vie.. Nous avons proposé que cette question se règle de façon "conditionnelle". On peut le lire dans la déclaration qui suit.

 

De leur côté, les communistes disent "si les conditions politiques sont réunies". Si l’on précise lesquelles et comment cela se décide, leur formule me parait simple et claire.

 

Le NPA ne peut méconnaitre tout cela. A moins qu’il ait décidé, de toutes façons, de faire cavalier seul. Tout le monde me répète que c’est leur intention. Mais moi, je ne le crois pas. Comme je ne croyais pas non plus ceux qui me disaient: "jamais le PC n’aura l’audace de partir sans les socialistes au premier tour". Et la preuve est faite qu’ils ont eu cette audace!


Jean-Luc Mélenchon

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

BB2 28/10/2009 17:43


J'ai dû être trop confus pour être compris...
Je reprends l'essentiel: moi aussi, je pense que les partis politiques sont irremplaçables et je crois en leur utilité en tant qu'outils.
Moi aussi, je combats l'abstention, le vote blanc, etc..(voir mes contributions sur le blog de Jacques que je ne désespère pas d'inflencer un petit peu !)
Ce que je voulais mettre en avant, c'est la nécessaire mobilisation de la base pour "pousser" les élus, les dirigeants dans la bonne direction, pour leur demander des comptes, pour contrôler leur
activité...
L'exemple des années 80 est édifiant: la démobilisation des gens( parce que les ministres s'appelaient "camarades") a permis le glissement à droite du PS.
Sur tout cela, je pense qu'on est d'accord !


Didier HACQUART 30/10/2009 10:38


Tout à fait !

DH


bb2 28/10/2009 09:11



A mon sens, c'est effectivement une bonne nouvelle: on ne pourra mobiliser les citoyens contre la droite et l'extrème droite qu'en offrant une perspective de rassemblement à gauche, hors de la
social-démocratie qui n'ambitionne que de mieux gérer le capitalisme que la bourgeoisie...
Cela ne signifie pas qu'il faille avoir des illusions sur le PCF et le PG ! A travers cette démarche, ils tenteront d'exister politiquement et financièrement (obtenir des élus en rejoignant
souvent le PS au second tour)...Mais chaque voix qu'ils obtiendront, avec ou sans le NPA, montrera qu'existe une autre gauche que la gauche de résignation et de compromis avec le capitalisme.
Pas d'illusion non plus sur la portée réelle de ces résultats électoraux: de toute manière, c'est en mettant le feu SOUS la marmite qu'on fait chauffer la soupe !
Ce ne sont pas des accords d'appareils qui feront peser plus lourd les revendications des travailleurs, les aspirations des plus démunis à des changements profonds...C'est par la base que
l'exigence de ces changements montera, par les actions dans les quartiers, dans les entreprises, dans les établissements scolaires et les Universités!
Le peuple de gauche a payé assez cher dans les années 80-90 la confiance dans les partis de gauche et la délégation de pouvoir! Il me semble que c'est vraiment par "en bas" qu'il faut reprendre
les choses, et que ça porte une énorme exigence de démocratie et de participation citoyenne...C'est peut-être là qu'il faut trouver l'intérêt de l'action locale, des cantonales partielles ou pas,
des régionales, etc.
Puissent les acteurs principaux de la vie politique être un jour non les dirigeants des partis mais les simples citoyens !
C'est mon souhait, c'est mon espoir, ce n'est que mon avis...


 



Didier HACQUART 28/10/2009 10:09


Globalement d'accord avec quelques remarques cependant :

Il n'appartient effectivement qu'aux citoyens de se mobiliser. Pour tout un tas de raisons, ils ne le font pas (montée de l'individualisme, influence des médias, peur du chomage, de la précarité,
etc.). Ils ne le feront pas jusqu'au jour où tout explosera ?

Je crois encore aux partis politiques et je dit clairement que nous avons les hommes politiques que nous méritons. Il appartient à chacun d'entre nous de s'investir pour changer le monde
politique, et plus !

Il faut lutter contre l'abstzntion qui au fond arrange les "grands partis" de droite mais aussi de Gauche. Moins le peuple vote et s'exprime, plus cela leur laisse le champ libre... c'est un vrai
problème et un vrai sujet de réflexion. Des thèses commencent à sortir sur le sujet.  Plus on est désocialisé, moins on est inscrit sur les listes électorales, et donc moins on vote. Les élus
sont donc de moins en moins représentatifs d'une partie de la population qui s'auto-exclue, même si on comprend bien pourquoi. C'est très inquiétant et cela remet en cause notre modèle
démocratique.

Enfin, les dirigeants des partis sont en premier lieu des citoyens, et rien n'interdit aux citoyens de prendre des responsabilités politiques !

DH