Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 06:00


 

Ce qui se passe en Equateur est très grave et ne doit pas nous laisser indifférents parce que c'est très loin...

 

Cela peut rappeler une autre époque pas si lointaine.

 

Le Parti de Gauche a réagit aux évènements je mets en ligne les 2 communiqués qui au delà des positionnements éclairent sur la situation réelle du pays.

 

Différentes actions de soutien se mettent en place dont une à Marseille dont nous aurons les modalités dans la journée...

 

N'oublions pas aussi que ce samedi est une grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites de Sarkozy ! La mobilisation de tous est importante...

 

RdV à Marseille pour les provençaux

à 14h30 Place de Castellane.

 

DH

 



  

Des policiers réunis devant le quartier général de la police, à Quito, en Equateur, jeudi 30 septembre 2010. REUTERS/GUILLERMO GRANJA

 

Une nouvelle fois, l'Amérique latine est victime de l'offensive de l'ultra-droite contre la démocratie.


Des secteurs de la police nationale et des forces aériennes tentent actuellement de renverser le gouvernement présidé par Rafael Correa.


Celui-ci a été agressé par des gaz lacrymogènes alors qu'il tentait de dialoguer avec des policiers.


Ces secteurs multiplient les violences dans le pays et tentent d'occuper plusieurs aéroports et le Parlement.


Massivement, le peuple occupe les rues de la capitale Quito et manifeste devant le palais présidentiel pour protéger la démocratie et son gouvernement.


L'Organisation des Etats américains et tous les pays du continent ont condamné cette tentative de coup d'Etat.


Le Parti de gauche s'associe à toutes les forces progressistes d'Amérique latine du reste du monde pour condamner cette agression inacceptable contre la souveraineté populaire équatorienne et la démocratie.


Le Parti de gauche dénonce la tentative de coup d'Etat en cours en Equateur et appelle ses militants à participer au rassemblement de solidarité avec le peuple équatorien et la démocratie dans ce pays.

 



  

rafael-correa

 

Le Parti de Gauche salue les milliers de citoyens équatoriens qui sont descendus dans les rues de Quito pour défendre le gouvernement. Le Parti de Gauche salue le courage du Président Correa qui annonçait hier après-midi qu'il sortirait "soit Président soit mort" de cette epreuve et restera vigilant dans les prochains jours.


Ce soir, il manifestera à Paris en solidarité et pour dire que rien ne doit arrêter la Révolution citoyenne en Equateur.


La tentative de coup d'Etat menée hier à Quito par la police nationale équatorienne et certains secteurs de l'armée de l'air a échoué!


Après de longues heures de séquestration dans l'Hopital de Police et une libération musclée par les forces armées équatorienne, c'est finalement à 21H40 (4H40 en France) que le président Rafael Correa est apparu au balcon du Palais présidentiel. Les centaines de citoyens qui s'étaient réunis sur place en signe de soutien l'attendaient aux cris de "Correa, ami, le peuple est avec toi", "dictature non, démocratie oui", "à bas la police corrompue, vive la démocratie"Un soulagement, mais surtout le sentiment d'avoir vécu "les heures les plus tristes de mon mandat" indique le président Correa.


Sur place, personne n'est dupe: il ne s'agit pas là d'une simple insurrection de la police nationale suite au vote de la loi de régulation des primes dans les services publics mercredi dernier. Rien dans cette loi ne justifie un tel soulèvement. Il s'agit bel et bien d'une tentative de coup d'Etat appuyée par les secteurs de l'ultradroite. Les policiers et militaires impliqués n'ont pas caché leur soutien à Lucio Gutiérrez, militaire et ancien président destitué par le peuple en 2005, dont les partisans étaient en tête des cortèges d'insurgés. Le silence assourdissant des partis de droite, qui n'ont condamné la tentative de coup d'Etat qu'après la déclaration allégeance des forces armées au président, est significatif, de même que les appels de certains représentants indigènes aujourd'hui proches de Gutiérrez demandant aux militaires de prendre le pouvoir.


Le gouvernement Correa défie quotidiennement les prétentions impérialistes états-uniennes et européennes. Il a dénoncé le FMI et la Banque Mondiale dont les représentants ont été renvoyés. La semaine dernière, il mettait un terme à l'accord bilatéral de libre échange qui le liait à l'Allemagne et annonçait qu'il allait faire de même avec tous les traités de libre échange (ceux-ci sont contraires à la Constitution équatorienne). Il convenait donc à l'Empire et à ses soutiens tout au moins de discréditer ce gouvernement pourtant sorti plusieurs fois victorieux des urnes (comme au Venezuela, en Bolivie et au Honduras). Les réactions des autorités états-uniennes se sont d'ailleurs faites attendre.


Mais les forces réactionnaires ne peuvent rien quand le peuple s'unit. Les équatoriens nous ont une fois encore donné une belle leçon de citoyenneté en réaffirmant leur soutien au Président Correa.


Le Parti de Gauche salue les milliers de citoyens équatoriens qui sont descendus dans les rues de Quito pour défendre le gouvernement. Le Parti de Gauche salue le courage du Président Correa qui annonçait hier après-midi qu'il sortirait "soit Président soit mort" de cette epreuve et restera vigilant dans les prochains jours.


Ce soir, il manifestera à Paris en solidarité et pour dire que rien ne doit arrêter la Révolution citoyenne en Equateur.

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE