Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 05:55

 


 

Gérald Fuxa se bat pour la défense de l'Etang de Berre depuis des années. Chaque année justement, il monte « une opération » pour médiatiser notre étang et sensibiliser sur la nécessité de sa défense, sa sauvegarde et sa réhabilitation.

 

C'est année il monte à paris avec un percheron, Quitus, pour remettre une pétition au sénateurs.

 

Il faut l'encourager et signer la pétition.

 

DH

 

Pour en savoir plus :

 

Le site internet « Etang maintenant »

 

Signer la pétition

 


 

Défense de l'Etang de Berre, lettre aux représentants de la Nation

 

Mesdames et Messieurs les Elu(e)s de la République,

 

Connaissez vous l'étang de Berre ? Depuis longtemps, les habitants et les riverains de notre Etang dans leur grande majorité expriment inlassablement leur volonté de réhabilitation et leur attachement à ce milieu naturel hors du commun.
Demain, c'est à dire en moins d'une décénnie, cette étendue marine, patrimoine commun "aquatique" peut ressuciter grâce aux efforts des hommes, exactement comme elle a été détruite en un autre temps.


L'étang de Berre est une mer intérieure de 155km², une des plus grandes d'Europe, entre le pays d'Aix et la Méditérrannée. Pendant plus d'un demi siècle elle a subit plusieurs pollutions qui ont perturbé sa vie marine.


Certaines de ces atteintes sont en passe d'être réglées, grâce à l'action associative de défense de l'Etang, comme notamment les rejets des eaux usées du bassin versant, provenant de stations d'épuration obsolètes.


D'autres sont toujours d'actualité comme la plus lourde de conséquences pour le maintien de la flore et de la faune : la sortie dans l'Etang du canal EDF de la chaine Durance Verdon dont l'apport d'eau douce chargée de limon est pour ce milieu salin une attaque constante qui augmente sa turbidité et empêche tout développement de la vie de manière pérenne.


La cour européenne de justice a condamné la France pour cette pollution et a contraint EDF à diminuer sa production de 600 millions de Kwh sur les deux centrales de Salon et St.Chamas (d'une capacité de 1 Milliard de Kwh, soit une diminution des deux tiers de leur production).

Cette mesure est un mieux, mais n'apportera pas de solution durable pour notre Etang.

En outre elle prive la région PACA, qui ne produit que 50% de l'électricité qu'elle consomme, d'énergie renouvelable que l'ont devrait remplacer par de l'énergie fossile représentant 800000 T de CO2. Mais aussi provoque de graves perturbations dans le lit de la basse Durance qui n'est plus apte à recevoir le débit d'eau non turbiné par les deux dernières centrales de la chaîne.


La réactivité de ces deux centrales pouvant être démarrées en moins de 10mn est nécessaire à la sécurité de fonctionnement des 54 sites Seveso (industries chimiques et pétrochimiques) de la région.


Cruel dilemme et choix inacceptable, sacrifier une ressource durable pour en réhabiliter une autre! Ou fermer cette dérivation et provoquer un surcroit d'eau inadmissible par l'aval de la Durance.


Sur la pression de l'action menée par les différentes associations et des élus riverains, la création d'un Groupement d'Intérêt Public pour la Réhabilitation de l'Etang de Berre (GIPREB) a permis la mise en place d'études scientifiques pour trouver une solution concernant cette problématique.


L'avantage d'un canal souterrain étant d'éviter toute atteinte à l'environnement, de s'affranchir dans la plaine naturelle de la Crau des expropriations ainsi que de constructions d'ouvrages disgracieux pour franchir les routes , les voies ferrées et canaux. A la veille du débat environnemental de Copenhague, il devient impératif qu'EDF, l'Etat français et l'Europe s'engagent dans la réalisation de cette dérivation pour la réhabilitation écologique de la plus grande mer intérieure d'Europe.


Le choix d'une dérivation souterraine vers l'embouchure du Rhône, permettrait d'éviter tout rejet d'eau douce et de limons dans l'Etang de Berre, de rendre les limons manquants à la Camargue via le Rhône pour ralentir la disparition d'un vaste territoire entre l'embouchure du fleuve et les saintes Maries de la Mer et de turbiner sans contraintes sur toute la chaine des 16 centrales électriques suivant les besoins de la consommation.


Tous les climatologues et autres scientifiques (GIEC) assurant que le dérèglement climatique entrainera un manque d'eau dans la région, ce qui est arrivé ces dernières années dans le Var et la Drôme.


La solution préconisée, la seule durable, offrirait d'autres possibilités

 

Récupérer de l'eau douce pour les besoins du sud de la France.

Amener à l'exportation d'eau vers d'autres pays.

 

La proximité du port de Fos où arrivent des super tankers de 300000T de pétrole et repartent à vide non sans lester leurs ballasts d'eau de mer (que l'on retrouve en Méditerrannée et ses plages lorsque le temps est clément et que l'on peut alléger la charge).


On pourrait remplacer l'eau de mer par de l'eau douce.


Et pourquoi pas, dans le cadre d'un libre échange, repartir plein d'eau vers des pays qui ont du pétrole. . .mais dessalent l'eau de mer avec lénergie locale, ce qui augmente les prix de revient et dégage des quantités non négligeables de CO².


Mesdames et Messieurs,


Nous vous demandons de vous engager dans cette réhabilitation, comme vous le réclame tous les riverains de l'Etang de Berre et tous les citoyens attachés à la préservation écologique de notre patrimoine, et à l'amélioration du rendement des énergies renouvelables, qui ont signé cette pétition.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ph gardiol 24/04/2010 22:59



Je confirme ! Vive le débat contradictoire. Philippe



Didier HACQUART 26/04/2010 17:22



Pas de problème !


Didier



ABBA 22/04/2010 21:58



Quand je vois Philippe et Didier ramer dans le même sens, même sur des lignes différentes, mais parallèles, je me dis : on peut encore espérer !  



Didier HACQUART 23/04/2010 22:28



Et oui...


 


Didier



Ph Gardiol 22/04/2010 09:52



Ouh là, là ! Comment rendre confus un débat pourtant simple, au moins dans sa présentation.Reprenons rapidement afin de clarifier. Gérald est un copain, je suis intervenu plusieurs fois pour que
la ville participe au financement de ses initiatives, je suis même allé à Paris pour l'accueillir lors de sa précédente "montée vers la capitale" en barque marseillaise. Gérald nous a apporté son
soutien lors de la création de VHE, même s'il n'est pas adhérent. Bref, tout ça pour dire que mes remarques portent sur le fond. J'ai toujours dit à Gérald qu'une solution à 1.2 milliards d'euro
n'était pas une solution, lui considère qu'au-delà des réponses, l'important est qu'on parle de l'étang. Concernant mon positionnement politique, je te confirme que je pense qu'il faut
relocaliser la politique en travaillant sur les aspects touchant le territoire (du global au local). Je pense que les sections locales des partis n'ont pas pour seule vocation de reproduire
les débats nationaux mais aussi (surtout ?) de prendre en charge les débats locaux. Ca c'est le positionnement de mon engagement, ce n'est en rien la négation des autres espaces
politiques, CG, CR, parlement, etc, qui, bien entendu, continuent à agir.


Amicalement, Philippe  



Didier HACQUART 22/04/2010 17:47



Je pense effectivement que le principal intéret des actions de Gérald FUXA c'ets que l'on parle de l'Etang et qu'il ne soit pas opublié dans les hauites sphères. Ce n'est pas rien, loin de là et
je pense que c'est utile. Nous sommes d'accords !


Pour le reste, je ne suis pas tout à fait d'accord. Les décisions nationales ont un impact sur le local. Le local ne peut pas en faire abstraction. le dernier exemple c'est la suppression d ela
taxe professionnelle qui ne sera pas sans répercusssion sur notre commune. A un moment donné tout est lié.


Je suis d'accord localement on peut et doit mener des actions et qu'on ne peut pas attendre que tout se règle à un autre niveau. C'est vrai dans différents domaines. Mais je pense qu'il faut
aussi qu'il y ait une cohérence entre les votes locaux et les votes nationaux.


Dans un autre domaine, le syndicalisme, je me bat tous les jours contre ceux qui votent Sarko en tant que citoyen, et se plaignent des conséquences de certaines de ses décisions en tant que
salarié et qui nous demandent d'agir. c'ets un peu la même chose...


Enfin, le désaccord ne doit pas être aussi profond que cela...


Amicalement, Didier



ph gardiol 20/04/2010 10:04



Gérald Fuxa est un homme plein de bonne volonté et ses actions ont souvent été soutenues par la ville de Vitrolles et par moi-même. Il ne
faudrait pas pour autant considérer que le débat autour des solutions de sauvegarde de l'étang de Berre est clôt et qu'il n'existe que la solution du tunnel de dérivation est la seule possible.
Il est bon de rappeler que les coûts de ce projet qui prévoit le creusement d'un tunnel plusieurs dizaines de mètres sous la mer, sont évalués à 1.2 milliards (!?) d'euros et que les
contraintes techniques sont nombreuses (qualité du sous-sol, gestion des tonnes  de déblais, etc.). D'autre part, Gérald est bien gentil de nous expliquer que la mise aux normes des stations
d'épuration est le résultat de l'action associative, c'est oublier un peu vite que celle de Vitrolles, dont l'impact sur la qualité du milieu de la Cadière et donc du Bolmon, est avant tout le
résultat d'une décision politique de la majorité élue en 2002. Tant que l'on considèrera que la sauvegarde de l'étang de Berre relève d'une réponse technique, on ne trouvera aucun financement. La
réflexion sur cette problématique doit être incluse dans une  réflexion plus large liée à l'avenir de ce territoire intégrant, par exemple, la question de la pérennité des activités
pétrochimiques face à l'augmentation prévisible du prix du pétrole. La question de l'étang de Berre pose donc des enjeux sanitaires (pollution de l'air), environnementaux mais aussi économiques
et sociaux, bref, il s'agit d'un projet d'aménagement du territoire, compétence qui relève du Conseil Régional dont nous venons de renouveler les élus. Ph Gardiol (Europe Ecologie
Vitrolles)



Didier HACQUART 20/04/2010 18:36



Personnellement je trouve courageuse la détermination de Gérald FUXA à défendre notre étang en menant des opérations parfois très audacieuses. J'ai personnellement douté de certaines d'entres
elles qui me paraissaient très périlleuses...


Pour autant je suis surpris de ta réaction vis à vis de Gérald FUXA. n'était-il pas de mémoire un des cofondateurs de Vitrolles Horizon Ecologie ? Ceci dit ce n'est pas incompatible et il est
normal qu'il y ait débat sur certains sujets.


Je suis surpris, toi qui a proné ces derniers mois le local, rien que le local de revenir au politique et aux rôles des instances comme le Conseil Régional. Au moins nous serons à nouveau
d'accords sur ce point !


Le problème de l'étang est évidemment complexe. Ce qui "énerve", c'est que cela fait des années et des années qu'on en parle et les choses avancent plus que très lentement. Si on n'est pas
"initié", on a l'impression que rien ne bouge et que s'accumulent les études diverses. Il y a trop peu de résultats complets.


Prendre l'étang avec une vision de l'aménagement du territoire est un angle très intéressant. Par rapport à la pétrochimie, voire l'aéronautique autour de l'étang, de vieux amis syndicaliste me
parlent souvent d'un plan Chévènement (de l'ère Miterrand) sur ces questions de désindustrialisation autour notamment de l'étang et sur la reconversion de la zone.Cela doit dater des années 80 et
plus. Ceci dit, le plan semble se dérouler mine de rien...


Mais pour l'étang, faudra-t-il attendre encore 20 ans ?


A suivre !



Didier