Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 05:44

 

OGM MONSENTO, la suite... en quelque sorte !

 

DH


 

Avec le soutien de l’UMP, les multinationales réinventent la dîme

  

20070814_Tournesols_2

 

Les députés de la majorité ont voté lundi 28 novembre en faveur d’une proposition de loi instaurant une redevance pour l’utilisation des semences de ferme. Officiellement pour renforcer les moyens de la recherche agro-alimentaire. En réalité, il s’agit plutôt d’accroître les droits de propriété de l’industrie semencière. Les paysans n’auront alors peut-être bientôt plus le droit de ressemer leurs propres récoltes ou d’échanger des variétés de plante.

 

A force d’arpenter les couloirs du Sénat et de l’Assemblée Nationale, les lobbyistes de l’industrie semencière sont en train d’arriver à leurs fins. Voici plusieurs années qu’ils réussissent à faire adopter méthodiquement par des parlementaires des amendements qui renforcent le contrôle des grands groupes sur les semences paysannes. Ces grands groupes sont des multinationales bien connues pour certaines d’entre-elles : Bayer, Limagrain (leader français), Monsanto... Leur logique n’est autre que celle du capitalisme : faire toujours plus de profit, sans tenir compte de l’intérêt général.

 

Leur dernier objectif est de faire payer aux paysans une nouvelle redevance concernant la reproduction de semences à la ferme. Il faut savoir qu’aujourd’hui les multinationales détiennent déjà majoritairement la plupart des semences autorisés à la vente sur le marché par l’Office communautaire des variétés végetales. Avec le texte de loi adopté à l’Assemblée Nationale, non seulement les multinationales n’hésitent pas à abuser du droit à la propriété intellectuelle dont elles bénéficient pour chercher à faire toujours payer plus, mais elles cherchent également à rendre illégale tout semences qui ne seraient pas leur propriété.

 

Le collectif Semons la Biodiversité dénonce la complicité du gouvernement et n'hésite pas à parler de passage en force. "Le gouvernement s’assoit sur la procédure démocratique pour imposer un texte très favorable aux industriels de la semence, qui bafoue un droit ancestral des paysans, entame leur autonomie et représente une entrave à la biodiversité cultivée."

 

Le collectif qui réunit dix-huit organisations paysannes, d'agricultures biologiques, environnementales et citoyennes n'est pas prêt de désarmer contre cette propostion de loi "digne de l'Ancien Régime" et qui "fait lever un vent de fronde dans les territoires ruraux". Sur internet, une pétition a déjà recueilli 17000 signatures. Comme le faisait très justement remarquer la journaliste Sophie Chapelle de Bastamag : Il y a trois siècles, les paysans versaient la dîme ou étaient contraints à des corvées au profit du seigneur local, propriétaire des terres... Aujourd’hui, cette domination s’est déplacée vers les semences.”

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires