Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 04:26

Un appel est lancé pour transformer le Parti de Gauche écologiste. C'est le meilleur signe que l'on puisse donner à une prise en compte dès la création du Parti de Gauche, de la cause environnementale. Le parti de Gauche ne deviendrait pas un parti peinturluré en vert supplémentaire.

C'est je crois le seul qui intégrerait dans ses fondements les questions environnementales, sociales, économiques, libertés, république et laïcité !

 

Pour moi, c'est oui...

 

Si l'on ramène cela à Vitrolles, c'est tout simplement s'opposer aux 500 logements sur le plateau de Vitrolles , notre poumon vert, au prétexte donné par une partie des élus de la majorité actuelle de passer la barre de s40 000 habitants pour augmenter les recettes de la ville. C'est le plus mauvais argument que l'on puisse entendre et un non sens écologique !

 

DH

 


 

Appel pour un Parti de Gauche écologiste

 

Mardi, 03 Novembre 2009 11:00 Paul Ariès et Martine Billard

 

 

par Paul Ariès, objecteur de croissance, Directeur du Sarkophage et Martine Billard, écologiste, Députée de Paris

 

Les résultats des élections européennes témoignent de la montée en puissance d'une abstention des jeunes et des milieux populaires qui reflète à la fois le refus de l'Europe libérale, la crise de la représentation et la défiance politique qui touche l'ensemble des partis.

 

Dans le même temps, chacun peut constater la demande d'écologie exprimée dans le vote pour Europe Ecologie et le refus des régressions sociales et du libéralisme incarné par les scores du Front de Gauche et du NPA. Dans ces deux domaines, l'urgence nous impose des décisions courageuses. Or le système capitaliste productiviste a sombré dans la démesure en consommant l'équivalent de plusieurs planètes! Les pays les plus pauvres, qui en sont pourtant les moins responsables, sont les premières victimes des catastrophes. Les pays  les plus riches doivent donc montrer l'exemple. Faisons comprendre qu'il n'est pas possible d'avoir courir derrière une croissance infinie dans un monde fini. La décroissance de l'empreinte écologique est une absolue nécessité: il revient au politique d'en dessiner les contours.

 

En France, il y a urgence à faire front au sarkoproductivisme. Pour cela les réponses aux crises écologique, sociale et démocratique nécessitent de s'attaquer au mal à la racine en proposant une rupture franche avec les modes de production et de consommation dominants et de rejeter sans ambiguïté les assauts des démarches marketing d' « écolo-blanchiment » qui, au-delà de l'effet de mode, participent à l'aggravation de la crise écologique. Le « capitalisme vert » ou la croissance verte, derniers avatars de l'économie de marché, n'offrent pas de solutions à la hauteur des enjeux du XXIème siècle.

 

Il n'y aura donc pas d'alternative crédible tant qu'une nouvelle construction politique ne prendra pas en compte les exigences d'une transformation à la fois sociale et écologiste. Nous sommes convaincus que le Parti de Gauche peut être l'un des vecteurs de cette convergence. Il doit pour cela tirer les leçons de la nouvelle situation et des limites actuelles de la gauche.

 

Pour nous, qui avons le souci de la préservation de la planète chevillé au corps tout autant que le désir d'égalité sociale et la lutte contre la société du mépris, le Parti de Gauche doit accomplir un geste symbolique à la hauteur des enjeux historiques en montrant qu'il est la force qui rompt avec l'aveuglement du passé. Cela suppose qu'il revendique explicitement l'identité écologiste, seule façon d'ancrer clairement sa volonté de se positionner tout autant dans les riches traditions de gauche que dans celles de l'écologie politique.

 

L'écologie ne va pas de soi, elle n'est pas une demi mesure et doit compter à part entière dans l'identité - et donc dans le nom-même - de cette force politique nouvelle. Le Parti de Gauche doit franchir ce pas pour construire une dynamique collective de convergences qui dépasse de simples ralliements individuels. Il a décidé de tenir en fin d'année un congrès refondateur et propose pour cela un comité de co-organisation (*).

 

Nous prenons nos responsabilités en rassemblant des écologistes antilibéraux et des militants de gauche antiproductivistes pour participer à cette refondation vers un parti de gauche écologiste.

 

Pour se joindre à cette démarche envoyer un mail à < gauche-ecologiste@orange.fr

 

Les cent-vingt premiers signataires:

 

Lors de leur rencontre nationale du 10 octobre dernier, les signataires de l'Appel ont décidé de poursuivre leur démarche collective en direction du Parti de gauche, dont le Bureau national a décidé de tenir une Convention nationale en décembre, première étape du Congrès, reporté à l'été 2010. 

 

Aquitaine:Maxime Boyer, Michel Evrard, Benjamin Hicaubert, Marie-José Narducci, Pascal Scazza •Auvergne: David Gesland, Jean-Louis Leleu, Jean-Marc Pineau, Patrick Redoute, Serge Sehuteau •Basse-Normandie: Christian Prébois •Bourgogne: Philippe Hugan, André Roux, Jean-Yves Tondoux •Bretagne: Anne Jordan, René Le Maout •Centre: Dominique Baudens, Chantal J. Courant •Franche-Comté: Jean-Robert Chauvin, Jacques Fradin •Ile-de-France: François Berdougo-Le Blanc, Arnaud Bernard, Francis Biguereau, Romain Biessy, Martine Billard, Antoine Billiottet, Lucas Chancel, Alain Chetaille, Finn Dickman, Mathieu Dupas, Thomas Escolan, Yolande Finkelsztajn, Bruno Fischer, Antoine Fort, Anne Gervais, Mathieu Glaymann, Frédéric Goze, Berrnard Guibert, Paul Janvier, Hélène Jayet, Aurélie Knufer, Jean-Charles Lallemand, Jean-Pierre Lemaire, François Longérinas, Benoît Mariou, Sarah Martin, Kyra-Françoise Mas, Rostom Mesli, Joël Nayet, Claire Petit, Gaëlle Pouillard, Roland Smolar, François Souty, Jean-Jacques Toubhans, Sarah Troche, Hervé Watrin, Corinne Zannier •Landeguoc-Roussillon: Yves Barbut, Davy Borde, Stéphane Chenerie, Anny Canal, Odile Carol, Georges Fernandez, Kristina Wagner •Midi-Pyrénées: Nicole Bertrand-Seris, Stéphane Chadourne, Jean-Paul Damaggio, Marie-France Durand, Jeannine Meignan, Francois Melou, Jean-Pierre Pabanel, Nazy Paysokhan, Valère Ruault, Fabien Seguier •Nord-Pas de Calais: Samuel Bonvoisin •Picardie: Bernard Clément, Marie-Line Clément, Jérôme Delporte, Jacques Genet-Bourgeois, Régis Lecuru, Jacques Lestrat, Hélène Potin, Marie-Jeanne Potin, Yves Potin, Rémy Thomas •Poitou-Charentes: Andrée Anthelme, Bernard Anthelme, Anick Belon, Michel Feuermann, Michel Oboeuf, Régis Pasquet, Anne Renault •Pays-de-la-Loire: Monique Ballard, Marc Gicquel, Augustin Grosdoy, Benjamin Mouren, Jack Rivault, Xavier Robert, Patrick Serand •Provence-Alpes-Côte d'azur: Robert Bianco, Anne-Marie Billiotet, Vincent Delahaye, Guy Martin, Anne Moulinas, Damien Priol •Rhône-Alpes: Paul Ariès, Jacques Bonnet, Françoise Delichères-Berthier, Marie Grégoire, Robert Grégoire, Marc Jallais, Robert Joumard, Patrick Magnier, Damien Priol, Jean-Yves Roncin, Carine Serpollet, Alice Simon, Cyril Tournier...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires

Gilbert SOULET 08/11/2009 07:01


Bonjour Didier,
   Salut à tous.

Entièrement d'accord avec cette volonté affichée de vouloir un PG écologiste;

Ce qui doit nous conforter dans cette idée, c'est qu'hier samedi, j'ai rencontré qqs camarades du PG13 ( dont Jean 6/4 ), au forum régional des transports organisé par les Verts-PACA à Aubagne.

Sans réserve pour moi, je donne mon adhésion à: gauche-ecologiste@orange.fr

Très amicalement et avec conviction,

Gilbert de Pertuis en Luberon


Didier HACQUART 10/11/2009 19:44


J'ai aussi signé !

A+ Didier