Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 09:34

Dans quel monde vivons – nous ? Quel gâchis et quel scandale ? Il est temps de revoir le système…
 
DH

 
AIRBUS, LAGARDERE, disparu en plein vol (*)
 
« Arnaud LAGARDERE ? Ah oui, c’est le copresident d’EADS, le type qui ne rappelle jamais quant on lui laisse un message sur son portable. Après tout, ce n’est pas grave. Je ne suis qu’un de ses banquiers et je voulais simplement lui parler de l’avenir d’AIRBUS. », cette réflexion amère d’un financier parisien résume bien les propos qui se tiennent dans les déjeuners en ville réunissant les vedettes du CAC40.
 
Alors que tous les candidats à l’élection présidentielle multiplient les propositions pour éviter qu’AIRBUS ne se crashe en bout de piste, LAGARDERE refuse de s’exprimer publiquement, bien qu’il copréside le conseil de surveillance d’EADS depuis 4 ans. Ces derniers mois, l’avenir du Racing Club de France l’a visiblement plus préoccupé que les suppressions d’emplois chez AIRBUS….
 
Cette disparition d’Arnaud LAGARDERE est d’autant plus surprenante que, de l’autre coté du Rhin, les dirigeants de Daimler - Chrysler, l’autre coactionnaire privé d’EADS, multiplient les déclarations, proposent des solutions pour « réviser » le pacte d’actionnaires qui lient Français et Allemands, et envisagent les moyens qui pourraient permettre à EADS et à AIRBUS de trouver de nouvelles sources de financement. Quant à Louis GALLOIS, qui a succédé en catastrophe au protégé de Chirac, Noël FORGEARD, piqué les doigts dans la confiture des stocks options, il se retrouve seul pour défendre son plan d’économies et de réduction d’emplois Power8.
 
En mars 2003, à la suite du décès de son père, Jean – Luc, Arnaud LAGARDERE avait hérité de 15% du capital d’EADS et de la cogérance de la société. Depuis cette époque, il ne cesse de répéter même en public, que l’aéronautique ne le passionne guère. En revanche, il y a quelque chose qui le passionne vraiment : la plus –value qu’il va encaisser le jour où il parviendra à vendre sa participation dans EADS et AIRBUS. Quand en 1999 EADS a été créé, sous le gouvernement de JOSPIN, l’apport en actif du groupe LAGARDERE a été estimé à 120 millions d’euros.
 
En avril 2006, alors que le cours est évidemment au plus haut, et avant que les retards de l’A380 ne soient officiellement annoncés, Arnaud vend la moitié de ses actions EADS avec à la clé un chèque de 2 milliards d’euros. Lorsque, il y a 3 mois, les difficultés d’EADS et d’AIRBUS deviennent évidentes, une question se pose immédiatement : le groupe Lagardère, fort de ces 2 milliards d’euros, est – il prêt à une augmentation de capital ? Réponse : il n’en est pas question.
 
Preuve que le séjour aux Etats Unis où Arnaud LAGARDERE dirigea pendant 4 ans une filiale du groupe HACHETTE lui a été bénéfique : il en a retenu un principe du monde des affaires : le « take the fuck money and run ». En français : « prends ce foutu argent et cours. »
 
Et puis, comme aurait pu dire son père qui s’y connaissait en subventions et aides publiques, il y aura toujours l’Etat pour boucher les trous. D’ailleurs, tous les candidats à l’élection présidentielle, y compris les plus libéraux, en sont d’accord.
 
(*) Paru dans le Canard Enchainé du 7 mars 2007
Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Industrie Aéronautique