Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 08:14


Je vous communique 2 articles de
Jean - Luc MELENCHON sur la situation d’AIRBUS. Jean – Luc a saisi l’importance du sujet, et son analyse sur la situation est pertinente et éclairée.
 
 
 
L’enjeu c’est aujourd’hui la survie de l’entreprise. Mais au travers d’AIRBUS, c’est la politique industrielle de la France, la politique de recherche, le rôle de l’Etat, l’emploi,  les déclocalisations, le rôle de la BCE (parité € / $), le rôle de l’Europe (avances remboursables) par rapport aux Etats-Unis (politique de l’OMC) qui sont autant de sujets éminemment politiques qui viennent sur le devant de la scène politique.
 
 
 
A suivre.
 
 
 
DH






AIRBUS redécollera !








 
 
 
LA CATASTROPHE A AIRBUS NE TOMBE PAS DU CIEL (*)
 
 
 

L'affaire d'Airbus est une caricature. Un dossier de propagande clef en main pour apprenti anti-capitaliste de base. N'était le désastre humain inouï et la destruction d'intelligence concrète qu'il signifie à l'heure à laquelle j'écris ces lignes amères, on rirait de l'avidité farcesque des dirigeants gloutons et prédateurs qui ont amené une des plus belles réussite de l'Etat entrepreneur, jacobin et colbertiste au désastre grâce au passage obligé par la case "gros profits tout de suite".

 
 
 

Lisez la communication prétentieuse et bouffie d'EADS qualifiant de "légitimes" les "attentes des actionnaires" en matière de rentabilité de l'entreprise et plaçant publiquement cette préoccupation au poste de commande et vous aurez compris que le désastre ne fait que commencer. Car la rentabilité dont il est question ce n'est pas celle de l'équilibre des comptes mais le prélèvement d'un 15% de rente sur la bête, chaque année, à l'heure où l'on tond les coupons, selon les "standards" (dixit EADS) désormais exigés de l'industrie par le marché boursier.

 
 
 

L'Etat "mal placé pour gérer", "trop lourd à l'heure de la mondialisation réactive" et dont "ce n'est pas la vocation de produire des avions", avait pourtant porté l'entreprise au numéro un mondial de son secteur contre la toute puissance américaine. Pour cela la bureaucratie d'Etat avait mobilisé tout l'argent public nécessaire sous forme d'avances remboursables à long terme. Et permis, entre autres, de révolutionner la technique de construction des avions (soudage au laser et matériaux composites) et de leur fonctionnement (commande électrique inventée dans le Concorde et industrialisée par Airbus). On voit que ça ne pouvait plus durer.

 
 
 

Lire la suite

 
 
 
 
 
AIRBUS DU GOULAG JACOBIN AU PARADIS LIBERAL (*)
 
 
 
 
 
 

J'ai été aussi assez content de lire dans la presse les réactions des dirigeants socialistes, et notamment de Ségolène Royal, sur un registre de résistance au plan prévu par EADS. Je pense que c'est important de le constater. En fin de note je parle de la réaction de Sarkozy.

 
 
 

On voit bien sur ce dossier la ligne de partage. Je prends le pari que le commentaire verbeux de Sarkozy répétant les refrains fétiches de la résignation néo libérale sur ce dossier aura un retentissement au moins aussi assassin que l'avait été la malheureuse phrase de Lionel Jospin avec les LU à Evry.

 
 
 

Je prends le pari que le volontarisme de Ségolène Royal, son étatisme et son appel aux ressources de la puissance publique fut elle régionale face à l'inertie de l'Etat UMP lui vaudront un très sérieux bonus.

 
 
 

A juste titre. Vu de ma tour d'observation, ceci fera davantage que bien des shows télévisés. Bref, je considère que c'est une confirmation d'un possible retour du débat de la présidentielle sur les questions de fond, à belles distances des grotesques pantalonnades qui ont surchargé la scène publique ces derniers temps. Bien mené, bien expliqué cet épisode de solidarité dans la lutte avec les travailleurs les plus hautement qualifiés pour une des productions industrielles les plus moderne de notre temps, peut faire prendre la colle qui réuni les français dans les épreuves et tout faire aller l'énergie dans le bon sens, de droite à gauche, de la résignation bavarde à l'action audacieuse. EADS peut aussi être le procès public du bilan du libéralisme en France.

 
 
 
 
 
 

(*) Par Jean – Luc MELECHON

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Industrie Aéronautique
commenter cet article

commentaires

cicéron 09/03/2007 23:45

mon analyse vite fait concernant airbus , c est qu airbus est en difficulté non pas par manque de commandes mais plutot par le manque de financement du aux retards des livraisons
Un directeur avisé ferait tout pour remedier a ce genre de probleme mais au lieu de cela , louis gallois economise du pognon en fermant des ateliers et en réduisant  le personnel
Ce qui entraine donc encore plus de retard de livraison et il faudra rembourser des traites aux acheteurs afin de satisfaire leurs mécontement
Avant de prendre la tete d airbus , louis gallois , avait dirigé la SNCF , dont il aurait équilibré les comptes mais avec des subventions de l état
TANT QUE LES POLITICIENS NOMMERONTLEURS AMIS AUX PLUS HAUTS POSTES
IL NE FAUT PAS S ATTENDRE A DES MIRACLES

Didier HACQUART 10/03/2007 08:30

Encore une fois, vous ne connaissez pas le dossier, ce qui n'est pas un reproche.C'est Noël FORGEARD, l'homme des stocks options qui a été mis en place par CHIRAC, et qui est à l'origine d'une grande partie des déboires de l'entreprise.Louis GALLOIS qui l' a remplacé n'a pas la réputation d'un homme de droite. Louis GALLOIS a fait un travail à la SNCF reconnu de tous, y compris de la CGT.Si vous voulez comprendre AIRBUS, lisez au moins les articles que j'ai mis sur ce sujet. Il y a aussi une littérature abondante dans les journaux actuellement sur ce sujet.DH

Jacques (Les amis de Maxime GREMETZ de + en + nomb 07/03/2007 10:52

Je me souviens d'un débat lors duquel JL MELENCHON disait qu'avec la constitution Européénne AIRBUS et ARIANE étaient deux avetures impossibles. Le TCE est en train de s'appliquer bien que les Français entre autres se soient pronocés contre et nous voyons déjà les effets de ce traité libéral assasin pour l'emploi.
 

Didier HACQUART 07/03/2007 11:47

Jacques,
Le lien n'ets à mon avis pas direct, sauf pour celui du pb de l'€ fort par rapport au $ qui renvoit à l'indépendance de la BCE. L'euro fort justifie aujourd'hui des délocalisations dans la zone $ et les pays à bas couts.
Ensuite les pbs d'AIRBUS relèvent d'une autre problèmatique avec notamment les problèmes de gouvernance de l'entreprise entre les français et les allemands, etc. Ensuite interviennent l'actionnariat de l'entreprise et son implication (Lagardère, etc.)...
Cordialement,
Didier