Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 20:00


Du côté de Vitrolles, Mégret jette l’éponge

 

Paru dans l’Humanité du 28/10/2002

 

Le président du Mouvement national républicain (MNR) Bruno Mégret, a démissionné du conseil municipal de Vitrolles, affirmant préférer conserver son siège au conseil de Marseille dans le cadre de la loi sur le cumul des mandats. Le 13 octobre, les neuf élus MNR sur trente-neuf avaient boycotté le premier conseil municipal après que la liste conduite par Catherine Mégret a été battue par la gauche conduite par Guy Obino. Par ailleurs, on apprenait que l’ancien bras droit dans le Sud-Est de Bruno Mégret, Hubert Fayard, a décidé de quitter le mouvement, officiellement en raison " d’un problème de gestion au niveau des finances " du parti. Premier adjoint de Catherine Mégret à Vitrolles de 1997 à 2001, il était considéré comme le véritable gestionnaire de la municipalité. Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, il y siégera désormais sous l’étiquette de non-inscrit. Ces départs interviennent au moment où le Conseil constitutionnel vient de rejeter les comptes de la campagne présidentielle de Bruno Mégret sur lesquels la justice enquête et les sévères critiques de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la ville.

Partager cet article

Repost 0

commentaires