Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 20:33

Du côté de Vitrolles Juppé s’engage
 

Article paru dans l'édition de l’HUMANITE du 3 octobre 2002.

 

Alain Juppé a affirmé mardi que l’UMP avait retiré sa liste au second tour des élections municipales de Vitrolles (Bouches-du-Rhône) " pour faire en sorte que l’extrême droite soit battue ", ajoutant : " Quand il y a deux candidats et qu’on appelle à battre l’un d’entre eux, on ne peut pas être plus clair que nous l’avons été. "

 

Jean-Claude Gaudin, vice-président délégué de l’UMP qui participait à ses côtés une conférence de presse, a déclaré : " Nous n’avons rien de commun avec les idées de l’extrême droite. C’est net, clair et précis. " Une déclaration jugée, à Vitrolles, en retrait sur celle d’Alain Juppé.

 

Pour sa part, la secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, a demandé à la droite " une attitude républicaine sans équivoque ", dans une lettre ouverte à Jacques Chirac. Le candidat de la gauche au second tour, Guy Obino, avait lancé " un appel solennel au président Jacques Chirac et au premier ministre Jean-Pierre Raffarin leur demandant de prendre position " : " Ce qui a été possible pour une élection présidentielle, pourquoi ne le serait-il pas pour des élections municipales ? "

 
Après le désistement, lundi, de Christian Borelli (UMP), qui a recueilli 12,55 % des voix au 1er tour mais n’avait pas donné de consignes de vote, le socialiste dissident Dominique Tichadou (12,21 %) avait annoncé mardi son retrait et appelé à voter Obino. Henri-Michel Porte (ex-DL), qui, avec 5,29 %, n’était pas en position de se maintenir, a appelé à voter pour le candidat de la gauche unie. Guy Obino a obtenu dimanche 31,04 % des voix, contre 36,73 % à Catherine Mégret

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans Histoire politique de Vitrolles : 2002 et