Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 10:42


VITROLLES. UN BAMBIN JOUFFLU

 

Paru dans l’HUMANITE du 04/02/1998

 

Un bambin joufflu se fait souhaiter la "bienvenue" par voie d’affiche. Blanc et français de souche. Les 5.000 francs alloués ne relèvent pas du "cadeau social", mais de la pomme empoisonnée de Blanche-Neige. Ils signifient : "Toi, nous t’acceptons ; les autres nous les rejetons"...

 

La haine "ethnique" n’entraîne jamais à la générosité, toujours à la discorde et au bout du compte l’exclusion. Tradition aussi ancienne que le FN de Jean-Marie Le Pen. L’opération "préférence nationale" lancée par le couple Mégret vient une nouvelle fois le confirmer. Elle n’est rien d’autre qu’une "discrimination à caractère raciste et xénophobe contraire au préambule de la Constitution de la République", soulignaient Alain Hayot (membre du Comité national du PCF) et Henri Agarrat (conseiller municipal communiste) dans leur lettre adressée au préfet des Bouches-du-Rhône. De l’art d’emballer la propagande raciste...

 

AFP/GEORGES GOBET

 


 

VITROLLES. Le préfet de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur a confirmé le 4 février 1998 la suspension des mesures de "préférence nationale" pour les familles françaises instaurées par la municipalité Front national.

Partager cet article

Repost 0

commentaires