Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 08:45


Extrême droite et démocratie, expérience personnelle…

 

J’ai ouvert ce blog en janvier 2006. J’ai fait le pari éditorial de répondre à tous les commentaires et de ne pas les censurer.

 

J’ai tenu jusqu’à aujourd’hui, malgré des commentaires parfois rudes de l’opposition à la municipalité à laquelle j’appartiens.

 

Vitrolles n’est pas une ville ordinaire. Vitrolles a été marquée par une montée de l’Extrême Droite dans les années 90, qui s’est concrétisée par la prise de la mairie par Catherine MEGRET de 1997 à 2002.

 

L’Extrême – Droite au pouvoir même au niveau local, n’est pas une chose anodine. Ce blog a aussi pour objectif d’apporter un témoignage sur cette période, et sur les conséquences de la gestion FN/MNR, comme sur l’accession au pouvoir de l’équipe MEGRET.

 

Nous sommes en 2006, et Le PEN tend à être banalisé, l’âge aidant, dans les médias. Ce blog est la démonstration que sous une image qui tend à se banaliser, à se civiliser avec Marine Le PEN,  à gommer certaines amitiés, à cacher certains sentiments, le FN reste toujours ancré dans ses vieux démons.

 

Pendant plusieurs mois, un responsable du FN Vitrollais, sous le pseudo CICERON » a déposé des commentaires sur mon blog. Cela a donné lieu à des échanges parfois vifs, parfois limites, mais en final très instructif à mon sens pour les uns comme les autres. Nous ne nous sommes pas épargné l’un et l’autre. Cela a permis de mieux nous connaître, et parfois lever certains clichés ou à priori.  Cela m’a permis aussi de mieux cerner et mieux comprendre la pensée profonde du militant engagé du FN.

 

Ces derniers jours, des militants des « jeunesses identitaires » ont déversé une avalanche de commentaires sur le blog avec de multiples renvois sur leurs blogs et sites internet. Les jeunesses identitaires, renvoient à des mouvances les plus extrêmes, les plus haineuses, les plus racistes et les plus dangereuses de l’Extrême Droite Française. Est - il possible de débattre avec eux ? Est - il nécessaire de débattre avec des gens qui en final rejettent la démocraie, les droits de l'homme et les fondements de notre République ?


La « surprise » fut le soutien à cette mouvance du responsable FN Vitrollais.

 
Le voile est donc tombé.
 

Mon blog n’ayant pas vocation à être une tribune pour la diffusion de l’extrême droite la plus dure, j’ai décidé dans un premier temps de ne pas répondre aux commentaires.

 

L’avalanche de haine ne s’est pas fait attendre du responsable du FN Vitrollais en s’attaquant non plus sur les idées mais sur les personnes, avec des menaces à peine voilées. Le débat n’étant plus possible, je supprime donc tous les commentaires en conservant, à toutes fins utiles une copie des messages.

 

La première réflexion que je tire de cette expérience, c’est que le FN ne change pas et n’évolue pas. La pensée profonde reste la haine de l’autre, et une guerre des croisés chrétiens, contre le monde musulman. Le FN n’est pas un parti comme un autre. Il ne faut jamais le banaliser. Devant une façade qui recherche une respectabilité, avec Marine Le PEN par exemple, se cache toujours la pire idéologie.

 

La seconde réflexion pose la question de la démocratie et de l’extrême droite. Par une nouvelle avalanche de commentaires, que je supprime au fur et à mesure, je me fais attaquer pour être un non démocrate et refuse le débat. Mais peut –on réellement débattre avec des gens qui n’ont que la haine à la bouche et qui refusent la différence ? La Belgique, est aussi confrontée à la montée de l’Extrême Droite ; On peut trouver de nombreux articles sur ce sujet sur la toile internet. La Sénatrice Belge Marie-José LALOY s’interroge sur cette question. Je vous livre sa réflexion, qui me parait très pertinente.

 

Pour finir provisoirement, je reviendrai sur ce sujet, je rappelle que j’ai toujours fait la distinction entre l’électeur FN qui pour une raison ou une autre, rarement par idéologie se tourne vers ce parti pour trouver des solutions à ses problèmes, et les militants FN qui eux ne peuvent pas ignorer, et donc adhérent idéologiquement à la pensée FN, à son histoire, à son dessein,…

A suivre,


DH

NB : Je ferai à l'occasion à l'intention des internautes, une analyse des commentaires que je reçois et supprime, sur leur teneur, leur origine, etc.

 


Quand l’Extrême Droite prend la démocratie en otage ? (*)

 

Le vote d’extrême-droite, qu’il soit d’adhésion ou de protestation, fait malheureusement partie du paysage électoral, en Belgique comme dans la plupart des Etats européens. Une interprétation optimiste du phénomène voudrait y voir la force de la démocratie et sa capacité à intégrer politiquement ce qui la conteste. La représentation de l’extrême droite dans les institutions et sa quête de respectabilité éviteraient la dispersion, autrement dangereuse, de ses partisans dans les rues. De ce point de vue, la violence des discours se substitue alors aux violences physiques de bandes incontrôlables, comme un moindre mal.


Une interprétation plus pessimiste soulignerait la permanence de ce socle électoral et la banalisation des idées d’extrême droite dans la société tout comme leur influence sur le débat politique (les fameuses mauvaises réponses à de bonnes questions).

La démocratie est prise en otage ; l’électeur a le pouvoir de la libérer

Thermomètre d’une société malade qui ne parviendrait pas à guérir, le fardeau d’extrême droite serait le prix de notre relative impuissance à transformer l’ordre des choses.

L’extrême droite instrumentalise la démocratie, en suggérant une interprétation restrictive du pluralisme des opinions. Elle s’en proclame afin de progresser électoralement. Pour ce faire, elle n’hésitera jamais à flatter les passions populaires (« le peuple a toujours raison »). Usant de l’invective plutôt que d’arguments, les partis d’extrême-droite, populistes ou fascistes, revendiquent le respect de leurs opinions et de leurs électeurs dont ils se disent les porte-parole. Dans le même temps les autres partis sont considérés comme des ennemis ou des traîtres (au pays, à une communauté, au peuple).


La démocratie, comme système de valeurs et rassemblement des différences dans une volonté de vivre ensemble, est par contre rejetée.

 

Dans la conception simpliste d’un monde dual, séparant ‘profiteurs’ et ‘gens honnêtes’, ‘amis’ et ‘ennemis’, ‘nationaux’ et ‘étrangers’, il n’y a de victoire possible que dans la négation politique de l’autre.

 

De la même façon qu’il n’y a pas de compromis possible avec les ennemis de la démocratie, l’extrême droite ne peut exister qu’en cultivant sa raison d’être ‘anti-système’.

 

A la fois à l’intérieur et à l’extérieur du champ démocratique, l’extrême droite joue habilement de cette ambivalence : elle met au défi les forces démocratiques d’accepter sa présence au nom de valeurs (pluralisme politique, liberté d’expression) qui lui sont étrangères.

 

Dans le même temps elle sape les fondements de nos institutions démocratiques.


Nous en sommes toujours à chercher une réponse à ce défi.
On sait que l’interdiction n’apporte pas de solution durable au phénomène de désarroi, de ressentiment ou d’égoïsme social qu’exprime alternativement l’extrême droite. Briser le thermomètre ne fait pas baisser la fièvre d’un corps social tourmenté.

Le ‘cordon sanitaire’ déployé au nord du pays, dans une perspective prophylactique suggérée par l’usage de la métaphore médicale, a également montré ses limites. Il n’a pas empêché la diffusion des thèses du Vlaams Belang par de multiples relais (notamment des médias souvent complaisants, au croisement de leur lectorat et de l’électorat potentiel du VB). La prégnance de l’idéologie d’extrême droite dans la société flamande tétanise littéralement les autres partis. L’ordre du jour politique semble insidieusement fixé par le VB. Les dirigeants de ce parti sont parvenus à transformer leur marginalisation forcée en puissance politique déterminante.

Enfin, la suppression de la dotation financière s’attaque bien au nerf de la guerre mais en confortant précisément le discours le plus convenu de l’extrême droite : les partis traditionnels sont complices pour faire taire les seuls authentiques porte-parole du peuple.


La démocratie est prise en otage ; l’électeur a le pouvoir de la libérer.


(*) Marie-José Laloy


http://www.mjlaloy.be/mjlaloy/index.php?id=10,285,0,0,1,0

Partager cet article

Repost 0

commentaires

julien mengeaud 07/11/2006 14:19

Monsieur hacquart,il est vrai que c\\\'est une question difficile pour les démocrates que nous sommes!bon courage et ne voyez aucun reproche dans mon intervention d\\\'hier.julien mengeaud

Didier HACQUART 07/11/2006 18:33

Pas de problème !DH

julien mengeaud 06/11/2006 15:45

mr hacquart,votre souci démocratique de passer  tous les commentaires etait tout à fait positif d\\\'autant plus que j\\\'en fais de meme sur mon blog . Cependant, je pense que, meme si c\\\'est involontaire de votre part, cela a conduit le FN vitrollais à avoir une tribune d\\\'expression  beaucoup plus large que son poids électoral réel. Julien Mengeaud

Didier HACQUART 06/11/2006 18:07

Julien,Je ne pense pas qu'il faille croire que mon blog est donné une telle importance au FN Vitrollais. Ceci dit, cette expérience de démocratie est intéressante. Soit on ne débat pas avec le FN et on en fait des martyrs, soit on débat avec eux, et cela leur donne une tribune ! Alors que faire ? La réponse n'est pas simple, et c'est un vrai sujet de réflexion... Aujourd'hui, c'est moi qui me fait traiter de non - démocrate. Mon vrai souci n'était pas de débattre avec le FN, mais je refuse catégoriquement le débat avec les mouvances les plus extrèmes comme les Jeunesses Identitaires. Je ne voulais vraiment pas leur donner une tribune. Leur irruption sur le blog a au moins démontré les liens idéologiques avec le FN Vitrollais, qui est apparu sous un autre jour. C'est intéressant pour l'avenir, vis à vis d'un FN qui cherche à se fondre dans le paysage politique, en jouant sur une apparence "clean".  A cette occasion, CICERON s'est laissé emporter et a dépassé les bornes de l'admissible. Il n'était donc plus possible de continuer à débattre, non pas faute d'arguments, mais je n'avais plus envie de perdre mon temps et mon énergie avec un débat qui se plaçait au degré 0 de la politique. Pour reprendre et déformer une phrase de Pierre DESPROGES, "on peut débattre de tout, mais pas avec n'importe qui" !DH

LMDO 04/11/2006 11:41

bravo mais c'est un peu tard
ne fallait-il pas dès le début refuser de dialoguer avec ces gens et poursuivre votre logique de vouloir l'interdiction FN ?
n'était-il pas un peu présomptueux de penser que étiez capable de démonter le discours du FN en offrant à Cicéron une tribune pour exprimer ses arguments ?
lequel de vous deux s'est fait démonter finalement ?
face à vos grands airs politiciens Cicéron qui n'est visiblement pas ingénieur paraît beaucoup plus proche des citoyens que vous
vous préférez perdre votre temps en discours qui se veulent grandiloquents sur la candidature à la candidature au PS, et refusez totalement de dire la vérité quand vous répondez à mes questions
de son côté un type comme Cicéron parle comme monsieur tout le monde et apporte ses fausses "solutions" aux problèmes quotidiens des électeurs
c'est là la véritable force et le véritable danger d'un FN populiste, mais vous n'avez vraiment rien compris
en quelques semaines Monsieur Hacquart vous avez construit la notoriété de ce Cicéron et du FN vitrollais et attiré sur vitrolles l'attention des militants les plus extrémistes qui promettent de venir vous reprendre la mairie
on s'en serait passé !
dites à vous collègues adjoints PS au maire d'arrêter de louer ce bureau qui sert de permanence au FN vitrollais, dites à obino de faire plus attention aux "sages" qui doivent faire des propositions pour l'avenir de la ville : recycler l'ancienne tête de liste du FN, il fallait oser !

Didier HACQUART 04/11/2006 15:52

LMDO,Refuser le dialogue n'est le meilleur moyen à mon sens pour lutter contre les idées de l'Extrème Droite. Je n'ai pas la prétention de "démonter" le discours du FN, je cherche simplement à expliquer ce qu'il y a derrière le discours, et les mécanismes de propagande. A ce titre je crois que le vrai visage du FN, et du FN Vitrollais a été dévoilé. Le FN Vitrollais ne pourra plus se targuer d'une certaine respectabilité, et être banalisé dans la vie politique vitrollaise.Personne ne s'est fait "démonter" dans cette histoire, ni moi, ni CICERON. Si c'était son but, ce n'était pas le mien, car cela est sans intéret. Contrairement à lui, je ne m'attaque pas aux personnes, mais aux idées qu'ils véhiculent.Contrairement, à vous, je ne pense pas que CICERON fait du populisme et de l'électoralisme, il est au contraire très sincère dans les convictions qu'il tente de propager. Cela n'en est que plus grave.Contrairement à vous, je ne pense pas qu'il faille dissocier le national du local au niveau politique. La politique d'un SARKOZY et d'une droite dure au pouvoir, n'est pas sans effet ni sans conséquence sur le local. D'ailleurs, CICERON ne propose rien au niveau local, mais s'appuie sur le national avec une politique simpliste centrée autour de la tactique du bouc émissaire et de  "chasser tous les arabes". Sa croisade contre les musulmans est une démarche idéologique prégnante dans sa réflexion. Je crois aussi, qu'il faut lutter contre les discours simplistes imprégnés d'une haine de l'autre et d'intolérance, qui ne résolvent rien. C'est mon avis. Ce n'est pas toujours simple.Ce qui se passe au PS, n'est pas aussi inintéressant que cela. Avec Ségolène, Fabius, et DSK, ce sont 3 visions de gauche, de la société qui s'opposent. Certes, le PS, n'est pas le centre de la vie politique, mais il a une place importante sur l'échiquier politique. De cette primaire découlera la présidentielle, les législatives, etc. Tout cela , quelque soit le résultat n'est pas neutre pour la vie quotidienne des citoyens.La démarche AC le feu, dont j'ai reproduit le cahier de doléances, me parait très intéressante et trsè importante. Les propositions élaborées avec un tour de la france entière sont pertinentes, réalistes et porteuses d'un réel espoir. En parler, c'est contribuer à ce qu'elles se diffusent. C'est une vision totalement oposée à celle du FN, et totalement incompréhensible pour ses militants. Pour autant, cela ne faut -il pas le coup d'en diffuser largement les idées y compris sur ce blog lu par des sympathisants FN ?Pour finir, il faut relativiser la notoriété de CICERON grâce ou à cause de mon blog. Ce serait donner beaucoup trop d'importance à la portée politique des blogs en général, et au mien en particulier. Quand aux extrémistes qui redécouvriraient Vitrolles grâce aussi à mon blog, il faut de mêm relativiser les choses. Tout d'abord, un ex Vitrollais nostalgique, impliqué dans les mouvances extrèmes s'était déjà manifesté il y a quelques mois sur le site du FN indépendamment de mon blog.
http://didier-hacquart.over-blog.com/article-3262972.html
Il n'y a rien de très nouveau, sauf que que maintenant nous avons des preuves des liens entre le FN et ces mouvances extrémistes.A suivre...DH