Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 06:29

 




A méditer en France avec le Parti de Gauche et le Front de Gauche...



DH

 

 


Succés de Die Linke aux régionales en Allemagne

 

31 Août 2009 Par  Jean Bachèlerie

Allemagne : succès de Die Linke aux régionales

 

Une fois encore n’en déplaise aux instituts de sondages etaux analystes politiques, Die Linke obtient un succès historique en Sarre, où Oskar Lafontaine obtient 21,3% et non 16% comme l’annonçaient les sondages et talonne le SPD (24,5) perte de 6,3%. La CDU perd 13% et obtient 34,5, les vertssont à 5,9%, le FDP 9,2%.

 

Heiko Maas, tête de liste SPD avait déclaré avant les élections son souhait de faire une coalition avec Die linke et les verts. La leçon du lamentable choix du SPD de refuser l’alliance avec die Linke est restée dans les mémoires. Cette positiona vait transformé une victoire du SPD, en une défaite cinglante  lors des  nouvelles élections provoquées par le SPD.


Die Linke engrange deux autres bons résultats, en Thuringeo ù avec 27,3% (+ 1,3), la Gauche se situe derrière la CDU 31,2%(-12%) et devant le SPD avec 18,5%, FDP 7,6% et verts  6,2%.Là encore le SPD va devoir faire alliance avec die Linke et les verts. Le président de la région devant être issu des rangs de Die Linke.

 

En Saxe, région ultra conservatrice la CDU obtient 40,2%(-1%), die Linke arrive en seconde positon avec 20,6% (-3%), le SPD avec 10,4 précède de peu le FDP 10%, les verts obtiennent 6,4ù et le NPD 5,6%.

 

Les éditorialistes qui soulignaient au vu des sondages que la chute du SPD ne profitait pas à Die Linke, se voient apporter un démenti cinglant par les électeurs. Souhaitons qu’ils soient plus prudents pour les élections au Bundestag, là encore les instituts de sondage donnent die Linke à9%, ils feraient bien de réviser leurs calculs Die Linke se situera entre 12 et15% avec un SPD entre 22 et 26%.

 

La leçon devrait servir ici aussi, la social-démocratie va de défaite en déroute, l’électorat populaire l’a abandonné majoritairement et l’électorat des classes moyennes votent soit Linker soit Ecolo. Coller à la mondialisation libérale, aux contre réformes en particulier du marché du travail se paie cash,dans les faits Schroeder restera comme le chancelier qui aura fait renaître le salariat pauvre en Allemagne grâce aux lois Hartz IV et s'accroître les inégalités comme jamais depuis les années trente. 20% de  la, population allemande est en dessous du seuil de pauvreté !

 

Une social-démocratie qui fait la politique de la droite ou avec la droite Merkel : baisse d »’impôts pour les entreprises, geldes salaires, baisse des indemnités de chômage, privatisation des services publics la Poste,…n’est plus un parti de gauche.

 

Il nous semble que la situation allemande devrait nous faire réfléchir, plutôt que de s’intéresser aux primaires, machine à réduire les débats et à privilégier les personnes qui ne servira que la droite.

Le parti socialiste doit se doter d’une économie lui permettant de redevenir un parti de gauche. Ce n’est pas en respectant les critères de Maastricht, politique monétariste, politique des rentiers comme aurait dit Mendès France, et en s’appuyant sur une politique de l’offre (réduire les coûts(fiscalité, cotisations sociales et salaires) que le PS pourra espérer reconquérir les classes populaires,  réduire le chômage et les inégalités.

 

 

Jean Bachèlerie / MEDIAPART

Partager cet article
Repost0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE