Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 05:38




Hausse des impots locaux,urbanisation du plateau, des projets en réflexion par la Municipalité de Vitrolles !...

 


La Provence a publié récemment un article sur le dossier d'augmentation des impôts locaux à l'étude par nos élus (voir article ci-après). Cela a fait l'objet de nombreux commentaires sur le site de laprovence.com.


Au fil des interventions des internautes vitrollais, le sujet a dérivé sur le développement de la ville et l'étude de son agrandissement à 50 000 habitants, avec le projet de la construction d'un quartier dans la zone CD9 - Valbacol !.


Ces 2 sujets étant importants pour notre ville, je rappelle ici une synthèse de mes interventions sur le site de laprovence.com.


Pour l'urbanisation, c'est un sujet que j'avais développé pendant la campagne électorale de 2008. L'équipe OBINO avait fait preuve d'un grand mutisme sur ce sujet... (*)


Enfin, il faut remercier internet et La Provence qui ont permis de mettre à jour certains projets pour lesquels le Maire reste pour le moins discret...


A suivre,


DH


(*) http://didier-hacquart.over-blog.com/article-15876467.html


et


http://didier-hacquart.over-blog.com/article-17188024.html


 




Réflexion sur la forme...


11/07/2009 à 18h51


C'est bien la première fois qu'un document interne de réflexion arrive sur la place publique via des élus du groupe majoritaire.


C'est une preuve supplémentaire de dissensions internes. Le Maire a des soucis à se faire !


Sur la forme encore, de par mon expérience d'élu, le rapport n'a certainement pas été remonté "par hasard" par les services municipaux. Il y a forcément un commanditaire à l'origine de la demande de ce rapport ! Il ne faut pas prendre les Vitrollais pour des idiots.


Réflexions sur les impôts locaux


11/07/2009 à 19h06


La question des impôts sur Vitrolles est un sujet très délicat, sachant que nous sommes déjà dans le haut de la fourchette pour le foncier et dans le bas pour la taxe d'habitation. Globalement, pour les propriétaires les impôts locaux sont très chers sur Vitrolles par rapport à certaines communes voisines. Mais la vraie comparaison doit se faire à services rendus (culture, sport, jeunesse, crèches, etc.) et pas seulement en termes stricts d'impôts.


Il se disait aussi dans le passé que pour que l'augmentation en rapport avec les besoins pour les recettes de la ville, soit "sensible dans le budget" de la taxe d'habitation, il faudrait sacrément l'augmenter, vu le taux plutôt bas d'aujourd'hui...


Augmenter fortement la taxe d'habitation n'est pas socialement acceptable, vu que cela concerne tous les vitrollais locataires comme propriétaires. Augmenter le foncier n'est pas aussi une bonne solution !


L'autre débat, c'est de chercher d'autres recettes. Mais par exemple, avec la CPA, la ville ne maitrise plus sa taxe professionnelle.


Une autre solution certainement complémentaire, est d'adapter les investissements aux capacités budgétaires de la commune tout en ayant recours "raisonnablement" à l'emprunt...

Réflexion sur l'endettement


11/07/2009 à 19h46


Il n'est pas anormal qu'une commune soit endettée. Je dirai même le contraire. Pourquoi faire payer à une seule génération (sans emprunt), des équipements (investissements) amenés à être utilisés par plusieurs générations ?


Ensuite, il y a ce qu'on appelle un taux d'emprunt acceptable.


Donc, un budget peut être tout à fait sain à un moment donné. Vouloir emprunter pour faire des investissements un peu plus tard n'est pas forcément en contradiction avec le budget sain annoncé quelques semaines plus tôt.


Ensuite, la question de l'impôt est à mettre en regard du niveau de recette que l'on attend, de ce que l'on veut emprunter, par rapport à ce que l'on veut investir. Si on veut investir au delà de ses moyens, cela peut conduire à gonfler l'emprunt et/ou augmenter les impôts !


Donc la question est quel niveau d'investissement est possible pour la ville à un moment donné ?


La difficulté est aussi de choisir les investissements prioritaires mais aussi structurants pour la ville. Une salle des fêtes est un investissement lourd mais nécessaire pour nous à Vitrolles.



Réflexion sur la gestion « bon père de famille »


12/07/2009 à 10h14


La gestion "bon père de famille", c'est un discours à la Raffarin qui cherche à comparer la gestion des particuliers avec celle d'une collectivité locale. Cela n'a strictement rien à voir ! Mais pour certains c'est un moyen de justifier des reculs sociaux (retraites, assurance maladie, etc.) une remise en cause du service public (privatisation de la Poste, d'EDF, etc.), du nombre de fonctionnaires dans l'Education par exemple, etc...


La gestion de l'Etat n'a rien de comparable avec notre budget de particulier. Pour étendre la réflexion, il n'est pas non plus à comparer avec celui d'une entreprise. Les objectifs et les finalités d'un Etat ou d'une collectivité locale n'ont strictement rien à voir avec ceux de n'importe quelle entreprise.


Pour être plus précis, je parlerai d'exercices budgétaires plutôt que de génération. En gestion publique pourquoi faire payer par exemple une école sans emprunt et donc sur un ou 2 exercices budgétaires, alors qu'elle sera utilisée pendant 30, 40 ans voire plus ? Sauf à être une ville très riche et sans aucun endettement, cela n'a aucun intérêt pratique. Ensuite et là où je peux être d'accord, c'est le niveau d'endettement acceptable pour une collectivité et donc le niveau d'investissement qu'elle est en capacité d'absorber !


Et on arrive aux 50 000 habitants pour Vitrolles ?


12/07/2009 à 19h57

 

Suite à une remarque de Rolande GUEDJ (VISTA)


Par contre vous soulevez une question importe qui serait de porter la ville à 45 000 habitants pour améliorer les recettes.


Est-ce que cela est discuté au sein de la municipalité ? C'est une orientation que les vitrollais ne doivent pas ignorer.


Pour moi, c'est une totale aberration de vouloir augmenter le nombre d'habitants de manière importante pour espérer des recettes supplémentaires. Qui dit nouveaux habitants, dit aussi investissements supplémentaires, donc dépenses supplémentaires. Le développement d'une ville ne doit pas être vu comme des recettes supplémentaires.


Par ailleurs, il faudra nous expliquer où construire et développer Vitrolles ?


Cela revient à un vieux débat que j'avais soulevé pendant la campagne électorale de 2008, avec les velléités du maire de vouloir construire sur le plateau de Vitrolles. C'est un débat qui avait eu lieu en son temps au sein du groupe majoritaire. J'y étais totalement opposé !


Avez - vous des informations sur le sujet ? Cela alimentera je pense beaucoup de débats sur le forum !


13/07/2009 à 10h41


A tous ceux qui veulent 45 000 ou 50 000 habitants à Vitrolles, on construit où ?


Sur le plateau, le poumon vert de la Ville ?


Je rappelle, si je ne me trompe pas, que c'était prévu ainsi lors de la création de la ville nouvelle, il y a quelques décennies...


Mais nous sommes en 2009 ! Serait-il raisonnable de construire sur le plateau du coté de l'entrée du CD9 vers Valbacol, au hasard ?


Même si certains estiment que la ville est dimensionnée en termes d'équipements pour 50 000 habitants (OK pour les piscines, gymnases, salle des fêtes à venir, bibliothèques) mais comment fait - on si c'est un quartier neuf délocalisé qui est construit ? Cela peut justifier une école supplémentaire, par exemple, voire d'autres équipements.

Avant d'envisager d'augmenter le nombre d'habitants sur la ville, ce qui suppose une plus grande densification et une extension sur le plateau, ne faudrait -il pas « finir la ville », pour reprendre l'expression d'un de mes anciens collègues élu ? Ne faudrait -il pas plutôt continuer à rendre la ville plus vivable, urbanistiquement parlant ? Ne trouvez - vous pas qu'il y a déjà suffisamment de béton comme cela ?


A suivre !



Des études sont bien en cours pour l'urbanisation du plateau (CD9-Valbacol)


14/07/2009 à 15h58


Nous y voilà enfin !


Merci à Philippe GARDIOL de « lâcher le morceau » ...


Nous apprenons enfin et par hasard, le Maire et l'équipe municipale seraient favorables à un quartier éco-compatible sur le plateau (CD9 vers Valbacol) !


Je rappelle que c'est un sujet que j'avais soulevé pendant la campagne municipale de 2008, connaissant les velléités de Guy Obino dans le domaine. Cela avait l'objet de divergences entre nous lors du 1er mandat. Il voulait même une fois dans une de ses fameuses colères faire accepter par écrit, les futurs colistiers du 2ème mandat, pour l'urbanisation de cette zone...


Hors pendant la campagne, pas un mot aux vitrollais, blackout dans le programme Obino 2, etc.


Est-ce totalement honnête ?


Seul Borelli et VISTA (Rolande Guedj), proposaient la création d'un complexe sportif dans cette zone.


La « dynamique de développement » passe - t - elle par la création d'un nouveau quartier sur le plateau, qui ne sera que le prélude à son urbanisation ? D'ailleurs, la ville doit-elle se développée ? Comme je l'ai dit, comme d'autres, n'avons - nous pas encore un énorme travail pour « finir la ville » et la rendre plus vivable ?


Imaginer comme certains, a priori que l'avenir des finances de la ville passe par de nouvelles constructions, me semble prendre le problème par le mauvais bout !


Ce sujet mérite d'amples débats !


Et notre Zone industrielle ?


14/07/2009 à 16h09


Tu pointes une vraie question sur notre zone industrielle ! Aujourd'hui Eurocopter et DAHER vont construire vis des investisseurs privés une zone logistique très importante à Marignane, ZAC des Florides, qui emploiera environ 900 salariés avec un restaurant d'entreprise. Ce ne seront pas dans leur quasi totalité des nouveaux emplois (sauf restauration, gardiennage, entretien), mais un regroupement de salariés actuellement à Vitrolles, à Eurocopter, aux Milles, etc. Cette plateforme logistique comportera une zone d'activités tertiaires.


Voilà un beau projet qui a échappé complètement à Vitrolles et qui aurait revalorisé sans aucun doute notre zone industrielle ! Qui plus est, pour Marignane, il faut construire une bretelle d'autoroute qui coutera au contribuable, alors que rien n'était nécessaire sur notre zone vitrollaise !


Pourquoi cela a - t - il échappé à notre ville ? A la CPA en charge de la Zone Industrielle ? Manque de volonté ? Absence de dialogue avec les grands acteurs économiques qui sont à 2 pas de notre ville (Eurocopter est à environ 5à-5à sur les villes de Marignane et de Vitrolles) ? Absence de vision sur le développement de notre zone industrielle ?


A suivre !


Lire : http://www.laprovence.com/articles/2009/07/18/867595-A-la-une-Les-Marignanais-avides-d-infos-sur-la-Zac-des-Florides.php


Polémique avec Philippe Gardiol ?


14/07/2009 à 22h19


Il n'y a pas de polémique, juste des explications :


- Un projet d'urbanisme sur le lieu en question, a - t il été oui ou non présenté lors de la campagne électorale de 2008 ?


- Etait-ce dans le programme de Guy Obino ?


- Si non, pourquoi ?


Tu parles de "projet aléatoire" dernièrement, alors que tu parlais de projet privilégié par le Maire et la municipalité un peu avant. S'il y a projet privilégié, cela signifie bien qu'une orientation politique est donnée, me semble- t - il ? Si l'affaire est une question de prix des terrains, cela signifie que les négociations sont engagées avec le Préfet, et évidemment avec un objectif, sinon, quel serait l'intérêt ?


Pour poursuivre, je n'ai pas dit que tu avais signé quoi que ce soit,. Si toi tu ne te rappelles pas certains propos de Guy Obino, peut - être étais-tu absent lors de cette discussion, moi oui. Il n'a à priori pas mis ses menaces à exécution et c'est tant mieux, mais il y a tout de même pensé un jour.


Tu as l'honnêteté d'aborder ce sujet publiquement sur ce forum, et je t'en remercie sincèrement. Si tu as l'air que je pense au complot des élus, je te rappelle que ce qui te semble évident ne l'est pas forcément pour le simple citoyen, qui n'a pas le même niveau d'information, qui plus est sur des projets non annoncés lors d'une campagne électorale.

Il faudra que les Vitrollais s'emparent du PLU, tout à fait d'accord


A suivre,


Réponse...


15/07/2009 à 07h54


J'ai choisi de rester en conformité avec mes idées, le reste n'a guère d'importance.

L'honnêteté des élus, c'est d'annoncer ce qu'ils projettent de faire pour la ville, et c'est par rapport à cette vision que les électeurs se positionnent. Je n'ai rien dit de plus ni de moins.


Par exemple Borelli/Guej proposaient dans leur programme la construction d'un complexe sportif du coté du CD9. Au moins cela avait le mérite d'être clair, que l'on soit d'accord ou non. Cette équipe n'avait aucune vision environnementale sur le devenir de cette zone.


L'avenir du plateau est important pour les Vitrollais, et je pense que tu es d'accord là dessus ? Que soient organisées des réunions publiques sur le sujet le moment venu, alors très bien.


 



L'article de La Provence...

Le maire "hostile" à une hausse des impôts

 

Publié le samedi 11 juillet 2009


Ce scénario est étudié en mairie


Le scénario d'une augmentation des impôts a été présenté, jeudi dernier, à des élus du groupe majoritaire réunis en mairie pour plancher sur les finances de la ville.


Alors que Guy Obino a martelé à plusieurs reprises que les taux resteraient inchangés durant son 2e mandat, le document de prospective étudié envisage une hausse annuelle du taux de fiscalité à hauteur de 1% à partir de 2010 et jusqu'en 2014. La taxe d'habitation serait visée. S'agit-il d'un changement de cap? "C'est un document de travail interne qui nous a été remonté par les services administratifs et qui émet plusieurs hypothèses", fait savoir Guy Obino, avant de se dire "très hostile à l'augmentation des impôts" qui n'ont d'ailleurs pas bougé durant son premier exercice.


Et de préciser que "l'excellente gestion des finances permet de disposer d'une capacité d'emprunt très bonne, ce qui ouvre des horizons pour réaliser les investissements prévus, sans avoir recours aux impôts." Certes. De la capacité d'emprunt, même l'opposition n'en doute pas.


Pour autant, il semble s'engager une véritable petite bataille afin de trouver les recettes qui permettront de dérouler le programme de campagne, mener à bien les fameux 15 projets structurants et subvenir aux besoins de fonctionnement de la "machine" municipale.


Un exercice qui serait, selon plusieurs élus, plutôt délicat. Un différend d'appréciation sur le budget n'a-t-il d'ailleurs pas été l'une des raisons officielles invoquées par le maire pour expliquer la destitution de l'ancien 1er adjoint, Jean-Claude Denjean ?


Ce dernier, grand argentier ayant assaini les finances durant le premier mandat en ramenant la dette à seulement 2,39 années de désendettement en 2008 (soit de 98M à 25M), avait milité pour un volume d'investissements sur la période 2008-2014 de l'ordre de 90M d'euros, contre les 126M voulus par le maire...


Dans cette optique, si certaines sources étaient en plus amenées à se tarir (refonte des dotations, par exemple), actionner le levier des impôts, qui permettrait de dégager un excédent en fonctionnement, serait, selon des élus, une sérieuse option...


Car, dans le scénario où cette piste serait suivie, on peut déjà noter que le volume d'emprunt sur 2008-2014 est envisagé à hauteur de 46M, ce qui ferait passer le nombre d'années de désendettement à 5,37 en 2014.


Axel Plessier


À savoir


**Les taux d'imposition actuels sont: 8,90% pour la taxe d'habitation, 37,67% pour la taxe foncière sur le bâti, et 88,75% sur le foncier non bâti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans Parti de Gauche Vitrolles
commenter cet article

commentaires