Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 22:16






Résultats définitifs du 1er tour de l'élection partielle d'Aix en Provence du 12 juillet 2009



Maryse Joissains (UMP, NC, Nouvelle Gauche)  43,31%

 

Alexandre Medvedowsky (PS, MODEM) : 34,08%

 

Hervé Guerrera (Verts, Parti Occitan) : 11,31%

 

Stéphane Salord (Divers Droite) : 7,08%

 

Nathalie Leconte (PCF, Parti de Gauche, NPA) : 4,21%)


Je félicite mes camarades Aixois qui se sont bien battus dans un contexte plus que difficile...


A suivre !


DH

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raymond CHAOUL 15/07/2009 23:28






CE QUE TOUS, DOIVENT SAVOIR SUR LE COMPORTEMENT DU DEPUTE (ex maire)D'AIX
Représailles sur un fonctionnaire qui a fait son travail et son devoir :
En effet depuis que Raymond CHAOUL (ex-agent du service des élections de la mairie d'Aix-en-Provence depuis 1983), a fait un recours pour l'annulation des élections législatives de 2007 contre l'élection de Maryse JOISSAINS, rien ne va plus pour lui.
D’où ce recours devant le Conseil constitutionnel, qui a rendu sa décision le 29 novembre 2007 : "Considérant, en premier lieu, qu’il n’appartient au juge de l’élection de connaître des irrégularités de la liste électorale que dans le cas où ces irrégularités résultent d’une manœuvre de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin ; que, si le requérant invoque diverses irrégularités relatives au fonctionnement de la commission administrative chargée de la révision et de la tenue de la liste, des radiations ou des inscriptions faites à tort, ainsi que la non actualisation des listes à partir des cartes d’électeurs et des enveloppes de propagande non distribuées, il n’apporte aucun élément de preuve de nature à établir l’existence de manœuvres dans l’élaboration des listes électorales ayant servi pour les élections qui se sont déroulées les 10 et 17 juin 2007 (...) La requête de M. Raymond Chaoul est rejetée". On voit que le CC ne conteste pas les irrégularités mais reproche au requérant de ne pas avoir prouvé qu’elles résultent de manœuvres. Décision contestable : l’écart entre Maryse Joissains Masini et son adversaire du deuxième tour, le socialiste Alexandre Medvedowsky - qui l'a défié à nouveau aux prochaines municipales -, fut de 5600 voix, or les électeurs "douteux" sont au moins 7000 : une annulation du scrutin, dans ces conditions, n’aurait pas semblé anormale. Personne n'a dit que c'est faux.
Raymond Chaoul en tire une conclusion logique : "pour les prochaines municipales et cantonales 2008, les listes d’électeurs sont fausses !" Mais il ne pourra nous renseigner si s’opère une éventuelle régularisation : il a été muté d’office de son poste au service Elections. Il a donc déjà été sanctionné, mais le courroux de la député-maire n’est pas calmé pour autant, Jean-Pierre Bertrand maire du Puy Sainte Réparade de 2001 à 2008 a annoncé publiquement qu’il était obligé de le retirer de sa liste à la suite d’un coup de téléphone de la mairie d’Aix, refusant d’en dire plus sur ces menaces. Puis il a été convoqué par le maire d'Aix devant le Conseil de discipline, accusé d’avoir "divulgué des propos diffamatoires et des allégations mensongères". La sanction réclamée était d’un an d’exclusion temporaire de fonctions.
Après un conseil de discipline annulé en toute illégalité, un nouveau prononcera une sanction de trois mois d'exclusion sans salaire (du 15 décembre 2008 au 15 mars 2009).
Cette sanction est contesté devant le tribunal administratif de Marseille et s'ajoute aux autres requêtes d'abus de pouvoir d'un maire dont l'élection municipale vient d'être annulée.
Rappel des principales sanctions abusives témoignant d'une véritable situation de harcèlement :
Mise en quarantaine dès le recours, muté d'office sur un poste non ouvert dès le rejet du recours, primes supprimées, fonctions limitées, sans bureau de décembre au 15 avril 2008, puis dans un bureau, chaises éventrées, murs et sols sales..., mal noté en contradiction de ses réelles compétences avec blocage à l'avancement, une exclusion de trois mois malgré un dossier de défense qui prouve son innocence !
Trouvant ces sanctions pas encore suffisantes, son dossier médical se trouve bloqué et il se trouve en situation illégale depuis le 15 décembre.
En effet, un agent en arrêt de travail depuis six mois doit passer en commission départementale médicale pour avis. Bien que cette commission se soit réunit en octobre 2008 sur la demande de l'agent, celle-ci s'est déclarée incompétente pour qualifier son arrêt en accident de travail pour harcèlement moral alors que son avis est obligatoire !
De plus cet agent est en demi traitement sans arrêté du maire et pour cause !
Après dépôt de plainte contre x pour harcèlement moral, le procureur adjoint, après instruction, a classé le dossier sans suite pour harcèlement non caractérisé !
Le détail de l'instruction a été demandé afin que l'agent se porte partie civile.
La protection fonctionnelle lui a été refusé pour ce même motif, dommage que le tribunal administratif de Marseille, le Conseil constitutionnel, le Procureur...n'ont pas "creusé" les preuves pour prouver que la sincérité des listes électorales d'Aix est bien corrompue avec la complicité des cadres de la ville ! le maire d'Aix aurait été inéligible ! Il n'y a eu aucune enquête approfondie, pourtant rien de plus simple pour contrôler les archives du service des élections !

Didier HACQUART 16/07/2009 07:35


No comment !

DH


Fabien 13/07/2009 12:29

Pas facile d'analyser "à chaud" des résultats, surtout après un pareil désastre. Aussi, je saurais patienter pour lire votre point de vue.Ces résultats ne sont guère réjouissants. Maryse Joissains reste à un niveau très élevé. La disparition de la gauche radicale va donner des ailes aux partisans de l'alliance avec le Modem. Seul point  positif: les Verts qui voient leur score divisé par deux depuis les européennes, et vont peut-être enfin revenir sur terre, pour le grand bénéfice de la gauche dans son ensemble...Mélenchon avait fait de cette élection un test. Le test est concluant... mais pas dans le sens que vous souhaitiez. Manifestement, même les électeurs les plus hostiles au social-libéralisme et à l'alliance au centre font primer le désir d'unité de la gauche et la volonté de battre la droite. Vous aviez laissé entendre que vous pourriez vous maintenir au second tour. Les électeurs, même ceux qui étaient séduits au départ par votre démarche en ont logiquement déduit que vous étiez prêts à faire réelire Maryse Joissains... et ont voté en conséquence!Aix n'est pas la France. Rien n'est encore perdu. Mais je vous en conjure, vous, Mélenchon et tous les militants du PG: revenez à la raison avant qu'il ne soit trop tard. Mélenchon s'est fait rouler dans la farine par le facteur de division. Un comble pour un vieux renard comme lui! Besancenot n'a rien lâché: l'idée de "fusion technique" était déjà acceptée par feu la LCR depuis de longues années. Mélenchon, en échange de concessions illusoires, voir inexistantes, de son partenaire, a fait sienne la stratégie de son partenaire, qui vise un seul et unique objectif: faire la peau au PS. Si vous continuez dans  cette voie, je crains un scénario à l'italienne: un social-démocratie absorbée par le centre-droit, sans que la gauche radicale en tire le moindre profit, puisque là-bas elle a été rayée de la carte. C'est déjà ce qui s'est produit à Aix, pour la plus grande joie de Guerini et des socio-libéraux de tout poil...C'est à vous de faire en sorte qu'un tel scénario ne se reproduise pas à l'échelle nationale...

Didier HACQUART 14/07/2009 18:16



Merci tout d'abord pour ta réflexion...

Je laisserai à mes camarades d'Aix de faire leur analyse du scrutin.

Vu de plus loin, Vitrolles  et avec un peu de recul, il est évident que c'était une élection éclair qui s'est centrée autour du pour ou contre Joissains. C'était le principal axe de la liste
PS-MODEM. dans ces conditions, il était difficile à une autre liste qui voulait faire de la politique autrement de se glisser.

Ensuite, il y a sans doutes les moyens financiers et autres beaucoup moindres que les 2 griosses listes.

Enfin, il y a la sociologie Aixoise qui joue à plein. Pourtant, il y a de nombreux quartiers populaires, mais reste un clivage fort. Je n'ai pas le détail de la mobilisation des différents
quartiers.

L'objet n'est pas de chercher des excuses mais de comprendre !

L'élection Aixoise reste l'exemple type du brouillage des cartes et de l'illisibilité politique avec un attelage PS - MODEM, auquel s'associe les Verts, et soutenu aujourd'hui par Salord ex
adjoint de Droite de Joissains. Il ne faut pas oublier que le PS et le MODEM s'affrontaient en 2008.

Si la liste gagne, comment sera - t - il gérable sur le long terme ?  Comment seront gérer les divergences qui ne manqueront pas d'arriver ?

Le pb c'est qu'en face, on a une caricature de la gestion UMP, sans parler de la gestion de la famille Joissains, avec la mère, le père, la fille, etc.

Et le Parti de Gauche dans tout cela ? Bonne question...

Mélenchon et d'autres ont quitté le PS car nous estimions ne plus pouvoir le faire avancer, vu son virage social-démocrate. On ne peut pas dire que les choses s'améliorent, sans parler de la
lutte des égos toujours vive. Lorsque je lis le camarade Filoche qui y croit toujours, malgré ce que le pS et ses amis lui font subir, je lui souhaite bon courage, mais je regrette qu’’il ne soit
pas avec nous…

Ensuite, la construction d'un Front de Gauche n'est forcément pas simple. Il faut avancer pas à pas avec nos partenaires, le PCF, et peut - être demain le NPA et d'autres. Le PCF et le NPA ont
une histoire et des objectifs. Il faut tenir compte de tout cela pour avancer. Cela prendra du temps.


 


Le Parti de Gauche a aussi à se construire. Sur le terrain, je peux dire que nous avons trouvé notre place et malgré notre jeunesse nous sommes identifiés et respectés. Mais il faut aller plus
loin, débattre et débattre, rassembler et rassembler.


 


A suivre !


 


Didier