Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 06:26




Pour Manuel Valls, le socialisme serait dépassé...


Au moins, cela a le mérite d'être clair. C'est finalement l'aboutissement d'une démarche engagée il y a quelques années, lorsque Lionel Jospin en 2002 était fier d'annoncer que « son programme n'était pas socialiste ». On connaît le résultat.


Au-delà, il ne faut pas confondre le socialisme, l'idée socialiste et le Parti Socialiste !


Le socialisme est au contraire pour moi, une idée qui a tout son sens au XXième siècle à l'heure de l'ultralibéralisme qui détruit le lien social, la culture, l'intelligence des hommes, qui privilégie l'individualisme, le profit pour seule valeur, sans oublier la destruction de la planète !


Le socialisme est au contraire une idée moderne. On ne peut pas bâtir sans tenir compte de l'histoire ! Personnellement, je me réclame du socialisme de Jean - Jaurès qui proclame que la République politique doit aboutir à la République Sociale.


Il suffit de relire Jaurès pour comprendre la modernité du propos qui reste d'actualité !


Manuel Valls se veut moderne, pourquoi pas ? Je lui concède que les socialistes du PS ont une part de responsabilité dans la perte des repères et des valeurs socialistes à force de s'en éloigner... C'est aussi pourquoi j'ai rejoint le Pari de Gauche en novembre 2008.


A suivre et pour info voir ci-après, la formation ouverte à tous, organisée par notre camarade Alain Barlatier sur la République Sociale 


DH

 




Le 21 Novembre 1893 Jean Jaurès prononce à l'assemblée un discours mémorable :

la puissance de son esprit et la clarté de son intelligence lui permettent de présenter le socialisme comme l'accomplissement de la République, le fruit naturel de la République: l'émancipation du travailleur est le résultat de l'action du législateur qui a décrété l'instruction universelle, obligatoire et laïque. 



M. Jaurès: Vous avez fait la République, et c'est votre honneur; vous l'avez faite inattaquable, vous l'avez faite indestructible, mais par là vous avez institué entre l'ordre politique et l'ordre économique dans notre pays une intolérable contradiction.

Monsieur Goblet : - Très bien !


M. Jaurès: Dans l'ordre politique, la nation est souveraine et elle a brisé toutes les oligarchies du passé; dans l'ordre économique la nation est soumise à beaucoup de ces oligarchies et entre parenthèses, monsieur le président du Conseil, il ne suffisait pas de dire à la Chambre ce qu'elle sait amplement sans vous, que la question de la Banque de France se posera devant elle; il fallait lui dire de quelle façon le gouvernement entendait qu'elle fût résolue (Applaudissements à l'extrémité gauche et à l'extrémité droite de la salle)


Oui par le suffrage universel, par la souveraineté nationale, qui trouve son expression définitive et logique dans la République, vous avez fait de tous les citoyens, y compris les salariés une assemblée de rois. C'est d'eux, c'est de leur volonté souveraine qu'émanent les lois et le gouvernement ils révoquent, ils changent leurs mandataires, les législateurs et les ministres; mais au moment même où le salarié est souverain dans l'ordre politique il est dans 1'ordre économique, réduit à une sorte de servage.


Oui ! Au moment où il peut chasser les ministres du pouvoir, il est, lui, sans garantie aucune et sans lendemain, chassé de l'atelier. Son travail n'est plus qu'une marchandise que les détenteurs du capital acceptent ou refusent à leur gré...
Il est la proie de tous les hasards de toutes les servitudes et, à tout moment ce roi de l'ordre politique peut être jeté dans la rue. 


Et c'est parce que le socialisme apparaît comme seul capable de résoudre cette contradiction fondamentale de la société présente, c'est parce que le socialisme proclame que la République politique doit aboutir à la République sociale, c'est parce qu'il veut que la République soit affirmée dans l'atelier comme elle est affirmée ici, c'est parce qu'il veut que la nation soit souveraine dans l'ordre économique pour briser les, privilèges du capitalisme oisif, comme elle est souveraine dans l'ordre politique, c'est pour cela que le socialisme sort du mouvement républicain. ...


Et puis, vous avez fait des lois d'instruction. Dés lors, comment voulez-vous qu'à l'émancipation politique ne vienne pas s'ajouter, pour les, travailleurs, l'émancipation sociale. Quand vous avez décrété et préparé vous-mêmes leur émancipation intellectuelle? Car vous n'avez pas voulu seulement que l'instruction fût universelle et obligatoire; vous, avez voulu aussi qu'elle fût laïque, et vous avez bien fait. ...


Plein d'optimisme Jaurès n'imagine pas un seul instant que le socialisme puisse un jour oublier la République, le bien commun, oublier sa native illumination et son devoir de toujours donner la priorité à l'universel sur la générosité restreinte d'une société où le gros mange le petit.



Pour en savoir plus : « VERS LA REPUBLIQUE SOCIALE »


Le discours intégral de Jaurès du 21/11/1893

 



Séance de formation du Parti de Gauche

 

La République Sociale,

Pourquoi ? Comment ? Perspectives historiques.

 

Jeudi 25 Juin 2009 à 18h30 Maison du Citoyen

233, Boulevard Corniche Kennedy 13007 Marseille

 

Par Alain Barlatier (militant du PG)


Partager cet article

Repost 0
Published by Didier HACQUART - dans PARTI DE GAUCHE
commenter cet article

commentaires