Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Référencement

Il y a actuellement  

  personnes connectées à Over-Blog dont  

  sur ce blog
  Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com

 

Wikio - Top des blogs - Politique

Archives


Pour mieux connaitre  l’histoire politique de Vitrolles, gérée pendant 5 années (1997 - 2002) par l'extrême droite et le couple Bruno et Catherine MEGRET, plus de 200 articles de presse sont à votre disposition (colonne de droite, rubrique "thèmes" sur ce blog). A l'heure de la banalisation de l'extrême droite, un devoir de mémoire s'impose avec l'expérience vécue à  Vitrolles.

Cette histoire politique est désormais complétée par des vidéos que vous pouvez retrouver dans le thème "l'histoire politique de Vitrolles en vidéo", dans la colonne de droite. Cette rubrique sera renseignée au fil du temps.

@ DH
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 06:07




Remunicipalisation de la gestion de l'eau, pourquoi pas Vitrolles ?


Vendredi 3 avril, l'association Vitrolles Vraiment à Gauche organisait une réunion publique sur la gestion de l'eau dans les communes avec la participation de Michel Partage. Plusieurs camarades du Parti de Gauche sont membres de VVG, et le Parti de Gauche s'associé à la démarche.


Michel Partage est l'ancien Maire de Varage et à l'origine du fameux « Appel de Varage ». En fait il était à l'époque un précurseur de la remunicipalisation de la gestion de l'eau dans sa petite commune. Il en avait fait avec ses colistiers un enjeu de la campagne municipale de 2001.


Son principe de base était que l'eau est un droit pour tous, car l'eau est nécessaire à la vie !


Son combat années après années n'a pas été vain, et il a même dépassé nos frontières. Il a sillonné la France entière et même plus, faire partager ses convictions et son expérience locale.


La gestion de l'eau est depuis la révolution est de la responsabilité des communes. Années après années il s'avère que pour des raisons diverses, que les maires ont fait ce qu'on appelle des Délégations de Services Publics et ne gère donc plus en direct l'eau communale. C'est le cas à Vitrolles avec la SEM. Les DSP sont renouvelables périodiquement, occasion de passer à la remunicipalisation. D'après les éléments donnés, cela pourrait se faire en 2014 à Vitrolles.


Il faut aussi savoir qu'en France ce sont les grandes multinationales comme SUEZ, VEOLIA, etc. L'eau est un enjeu financier immense pour ces groupes...


La remunicipalisation de l'eau est devenue un enjeu pour les élus. Lors de la municipale de 2008 à Vitrolles, 2 listes, celle de VVG et celle du POI proposait dans son programme la remunicipalisation. La liste du Guy OBINO ne le proposait pas. Alors que je n'étais pas encore éjecté de la liste, et pour avoir un moment participé à un groupe de travail pour la préparation du programme du 2nd mandat, le débat existait au sein de quelques membres du PS Vitrollais. Mais il n'y a rien eu dans le programme, Guy Obino refusant à priori d'aller dans ce sens. J'étais moi-même signataire de l'appel de Varage...


La victoire de Michel Partage, c'est que si au début des années 2000, il fallait pour un Maire se justifier pour remunicipaliser, après plusieurs années de combat, les Maires aujourd'hui doivent se justifier sur le renouvellement de leurs DSP, et pourquoi ils refusent de remunicipaliser ! Aujourd'hui même Paris va remunicipaliser son eau.


La remuncipalisation de l'eau dépasse le clivage Gauche - Droite et des villes avec des Maires UMP, comme Castres et d'autres ont remunicipalisé la gestion de l'eau. Le Maire de Castres l'a fait pour des raisons pragmatiques car il a prouvé qu'ainsi, le prix de l'eau de sa ville allait baisser. Cela a été le cas, tout simplement par le fait qu'une ville n'a pas vocation à faire de juteux bénéfice sur l'eau qu'elle délivre à ses concitoyens !


La remunicipalisation peut prendre plusieurs formes. Gestion complète ou partielle avec sous-traitance de certaines activités. L'essentiel c'est que la commune maitrise la gestion de son eau, ce qui n'est plus le cas au fil des ans avec les DSP. Ainsi les villes sont complètement sous la coupe des grands groupes qui imposent leurs prix, sans que la commune soit en capacité de les contester...


Avant d'envisager un grand service public de l'eau qui supposerait une nationalisation en France de grands groupes, Michel Partage a une vision très pragmatique. Mais pourquoi, les 36 000 communes de France ne remunicipaliseraient pas leur gestion de l'eau ? Une fois, fait, il n'y aurait plus grand-chose à nationaliser, et cela ne couterait quasiment rien au contribuable. Il engage donc tous les politiques qui prônent un service public de l'eau  à le faire dans leur commune !


Michel partage défend aussi une autre idée. L'eau est un bien essentiel pour la vie. Sans eau, c'est la mort assurée. Pour vivre, il faut 40 litres d'eau par jour et par personne, soit 15 m3 par an. Il revendique que ces 15 m3 soient gratuits et que l'eau ne soit payante qu'au-delà avec une graduation en fonction de la consommation. Est -il normal que le  prix de l'eau soit le même pour simplement vivre en tant qu'être humain, pour remplir sa piscine ? C'est le cas en Belgique, et quel retard en France...

 

Voilà de vrais enjeux politiques tant au niveau local que national...

 

Pour en savoir plus, j'ai trouvé une vidéo sur internet de Michel Partage. C'est un journaliste de formation plein de convictions qui a été aspiré dans une formidable aventure qui part de son village natal pour conquérir l'Amérique du Sud, l'Afrique, et tout notre beau pays la France.

 

Le prochain évènement sera de « Varage à Paris », et si 2 villes aussi dissemblables l'ont fait, alors pourquoi pas les autres, et pour nous Vitrolles ?


A suivre...


DH






Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex 14/04/2009 19:41

Je suis ponctuellement Parisien depuis quelques mois et d'après ce que je lis et j'entends la société des eaux qui doit reprendre la régie de distribtuion rencontre de grosse difficultés pour organiser son service (dixit A Lestrat) en plus à Paris il n'y avait que la distribution à transférer à la régie la production ils l'assuraient déjà .Enfin, si je ne me trompe pas Castres à délégué une partie des services en prestation à une société privée et Paris d'ailleurs s'apprête à faire de même notamment pour la facturation je crois. Je pense qu'il ne faut pas laisser entendre que le service de l'eau est facile à gérer pour toutes les communes.

Didier HACQUART 14/04/2009 20:42


Il y a effectivement plusieurs formes de remunicipalisation. Soit elle est complète avec du personnel municipal, soit partielle avec de la sous-traitance. L'important dans un premier temps c'est
d'avoir une réelle maitrise de la gestion de l'eau pour savoir ce que cela coute exactement pour faire payer un prix juste aux usagers.

Avec les grandes multinationales qui gérent l'eau des communes, ces communes ont perdu la mitrise de cette gestion et se font imposer les prix comme les investissements.

Il n'est pas dit que tout est simple, mais rien n'est impossible avec des exemples probants en france dans des villes de différentes tailles, avec effectivement différents niveaux de
remunicipalisation.

Aucune commune à ce jour n'est revenu en arrière. Les prix de l'eau ont pu baisser de 10, 15 % ou plus.

Pour finir, il n'y a pas de raisons objectives à ce que les agents des communes soient moins compétents que les salariés du privé pour gérer l'eau des communes.

DH


gully 13/04/2009 14:29

Moi je refuse qu’on laisse l’eau devenir un sujet de campagne électorale, c’est ça le plus dangereux aujourd’hui.

Didier HACQUART 15/04/2009 14:47



Dommage, car c'est un vrai sujet politique au sens noble du terme !


 


L'eau est un bien essentiel pour l'homme pour simplement vivre. Ce bien essentiel doit -il être livré à la loi du marché ou pas ? C'est une vraie question.


 


Est -il normal que des hommes et femmes ne disposent pas de ce bien essentiel ? Cela en est une autre.


 


La remunicipalisation de la gestion de l'eau dans les communes dépasse le clivage gauche - droite en france, même s'il y a plus de villes de gauche d=que de droite...


 


DH








rene 12/04/2009 20:08

La Belgique exemplaire : c’est une joke ou quoi ? Cet hiver la moitié du pays a manqué d’eau pendant 15 jours tellement les réseaux ont tous explosés sous l’effet du froid certes mais surtout parce que leur société publique à rien investie dans leur entretien. Un magnifique exemple de MAUVAISE gestion.

Didier HACQUART 13/04/2009 08:16


Je parlais de la Belgique pour le fait de l'application du principe des 15 premiers m3 gratuits au titre du minimum nécessaire à chaque être humain.

Cela ne signifie pas qu'une gestion publique est forcément exemplaire. Je ne connais pas la problématique belge.  Mais la grande différence avec une gestion privée, c'est l'absence de la
recherche du profit maximum payé par les usagers, sans aucune garantie d'un vrai service. Qui plus est en france, le pricnipe des 15 m3 n'est pas appliqué.

Ensuite, il est très facile de rendre un service public inefficace si on veut le privatiser ensuite. Cela se pratique très souvent en france... Pour revenir à l'eau les investissements sont
financés par les communes et non par les sociéts de gestion de l'eau. Ces investissements sont réclamés par les dites sociétés et souvent réalisés par des filiales de ces sociéts. Cherchez l'erreur
?

DH



ABBA 10/04/2009 12:39

Il est regrettable que victory n'ait pas assisté à la réunion-débat du 3 avril dernier à Vitrolles. Manque d'info, indisponibilité, désaccord de principe ?Dans les 2 premiers cas, il y aura des sessions de rattrapage puisque l'idée vient seulement d'être lancée. Dans le 3ème cas, c'est irrécupérable.    

Didier HACQUART 12/04/2009 10:31


Oui. Comme l'a très bien expliqué Michel PARTAGE, il y a beaucoup d'explications à donner sur ce sujet, qui et c'est normal parait complexe à mettre en oeuvre...

A+ Didier


victory 09/04/2009 10:58

Je ne suis pas sur que Varages, village de 1000 âmes soit le meilleur exemple de la difficulté pour une collectivité de gérer son service public de l’eau directement …

Prévisionnel 06042009







Didier HACQUART 09/04/2009 16:51


Vous avez raison, mais Grenoble, Castres et d'autres l'ont fait.

Paris s'engage dans la démarche et si Paris le fait...

Le sens de l'appel de Varage à Paris est que cela couvre tout le panel de taille de ville et de situations particulières pour chaque commune.

A suivre !!